18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Présentation du « Pacte territoire-santé » en Lot-et-Garonne

18/01/2013 | Afin de lutter contre les déserts médicaux, la Ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, a créé un « Pacte territoire-santé ». Réunion autour de cette mesure à l'ARS47

REUNION DE L'AGENCE REGIONALE DE SANTE LE 17 JANVIER

Le 17 janvier, l'Agence régionale de santé d'Aquitaine a organisé une réunion d'information, au siège de son antenne lot-et-garonnaise, à Agen, auprès des élus, de l'ensemble des professionnels de santé, des formateurs, des universitaires et des représentants des établissements de santé, autour du nouveau « Pacte territoire-santé », présenté le 13 décembre dernier par Marisol Touraine, la Ministre des Affaires sociales et de la Santé. Un pacte ayant pour ambition principale de lutter contre les déserts médicaux. Interview de Michel Laforcade, le directeur général de l'ARS Aquitaine...

@qui ! : Quels sont les grands axes de ce « Pacte territoire-santé » ?
Michel Laforcade : Tout d'abord, il s'agit de faciliter l'installation des jeunes médecins en partant de leur desiderata. En effet, ces derniers souhaitent de plus en plus exercer de manière collective et non plus individuelle. Aussi, ils ne veulent pas avoir trop souvent de permanence ni de tour de garde. Ils désirent travailler en réseau, en partenariat avec le monde hospitalier. Il s'agit donc de modifier l'exercice de l'art médical et de faire en sorte qu'il corresponde le plus au desiderata des nouvelles générations. Nous avons donc l'intention de multiplier les maisons de santé pluridisciplinaires. 4 ou 5 devraient ouvrir leurs portes en 2013 dans le 47. Généraliser la télémédecine entre l'hôpital, les cabinets médicaux et les maisons de retraite. Favoriser les stages en médecine générale, car nous savons que cette expérience menée en zone rurale est vécue positivement. Multiplier les bourses pour les étudiants en médecine. Enfin, créer des postes de praticiens territoriaux à qui nous garantirons un salaire de 4.600€ net/mois, pendant deux ans au minimum. Bref, ce « Pacte territoire-santé » est composé de 12 engagements. Des engagements qu'il faut appliquer ensemble afin qu'ils portent leurs fruits.

MICHEL LAFORCADE DIRECTEUR DE L'ARS


@! : Des bourses pour les jeunes médecins, des maisons pluridisciplinaires de santé... toutes ces mesures sont déjà mises en place en Lot-et-Garonne, car, depuis quelques années déjà, la CODDEM, le Conseil général, la Préfecture et l'ARS tentent de trouver des solutions pour lutter contre la désertification médicale. Du coup, peut-on dire que le Lot-et-Garonne est précurseur ?
M. L. : Absolument ! Je ne suis directeur de l'ARS Aquitaine que depuis 4 mois, et en arrivant j'ai découvert une politique très coordonnée, très harmonieuse et très partenariale, avec un plan d'ensemble cohérent et bien réfléchi. Ce travail commun entre le Conseil général, l'ARS, la Préfecture et les professionnels de santé est tout à fait exemplaire.


@! : Malgré ces nouvelles mesures mises en place dans le 47 et au vu de la démographie médicale lot-et-garonnaise (41% des médecins généralistes ont plus de 60 ans, pour ne citer qu'eux!), êtes-vous inquiet pour notre département ?
M. L. : Je suis légitimement et prudemment inquiet. Le Lot-et-Garonne n'est pas aussi atteint que d'autres départements de Champagne-Ardenne ou de Picardie. Et nous avons les moyens de faire de la prévention. En plus, quand je vois la mobilisation et les consensus pour mener ces politiques, j'ai vraiment tout lieu d'être rassuré. Mais il faudra de l'énergie et de l'engagement de tous !

@! : le 17 janvier, vous avez présenté aux professionnels de santé de Lot-et-Garonne les modalités de ce « Plan territoire-santé ». Cette réunion avait également pour but de faire remonter au ministère des Affaires sociales et de la Santé des avis et des idées. Que s'est-il dit ?
M. L. : Il y a eu plusieurs propositions très intéressantes, notamment une consistant à dire qu'il faut aussi du côté des décisionnaires nationaux se pencher sur le statut des médecins, leur rémunération et leur convention passée avec l'assurance maladie. Il est indispensable aussi que les choses évoluent pour rendre le métier attractif. En effet, un des problèmes de fond est l'image négative qu'ont certains jeunes étudiants en médecine sortant éventuellement de l'université, sur l'exercice libéral de médecin généraliste notamment en zone rurale. Il est donc urgent de prendre des décisions afin de rendre plus attractive cette profession. Aussi, il faudrait une meilleure articulation entre l'université et les besoins du territoire. Concrètement, que l'université sache quelles sont les zones prioritaires pour envoyer de jeunes stagiaires le plus tôt possible et pourquoi pas ensuite des internes sur le territoire concerné. Également, un meilleur partenariat entre l'hôpital et les médecins libéraux. Un médecin libéral s'installe notamment en sachant qu'il pourra vraiment compter sur l'apport de l'hôpital s'il est en difficulté ou s'il a besoin d'une consultation. Voilà quelques exemples de propositions concrètes que nous allons faire remonter au national.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
1260
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !