Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

19/09/18 : La Rochelle : suite à un appel à la grève de la CGT et de la CFDT, un peu plus d'un bus sur deux ne circulent pas ce matin. aucun bus ne circule ce mercredi matin sur les quatre lignes Illico, ainsi que sur les lignes 6, 7, 8, 11, 13, et 16.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle : pour lancer officiellement la nouvelle saison 2018-2019, le Carré Amelot ouvre ses portes et organise les festivités "Déambulation et petites formes" samedi 22 de 14h30 à 20h30, avec des spectacles, ateliers et expositions. Gratuit.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/09/18 | Pau : un rallye étudiant pour découvrir la ville

    Lire

    Pensé par et pour les jeunes, la Mairie de Pau lance le 4 octobre, son 1er Rallye Etudiant. Objectif, selon Régis Laurent Adjoint au maire chargé de la jeunesse: «souhaiter la bienvenue à Pau aux nouveaux étudiants tout en leur montrant la palette des activités associatives, culturelles et sportives qui y sont possibles». Destinés aux étudiants et étudiants des métiers de 1ère année, ce rallye, mêlant jeu de piste urbain et battles entre équipes, permettra aux jeunes de découvrir les acteurs du territoire au fil de leur pérégrination. A 19h, rdv pour un concert électro gratuit et ouvert à tous place Clémenceau. Détails et inscription.

  • 19/09/18 | Les " Ford" appellent à manifester le 22 septembre

    Lire

    A l'initiative des syndicats CFTC et CGT de l'usine Ford de Blanquefort une manifestation aura lieu le 22 septembre à 14h place de la République à Bordeaux. 872 emplois directs et 3.000 emplois induits sont menacés soulignent-ils, insistant sur les aides publiques apportées à la multinationale: de "2013 à 2018 Ford Aquitaine Industries a engrangé près de 50 millions d'euros pour maintenir les 1000 emplois soit approximativement 830 euros par salarié par mois sur 5 ans."

  • 19/09/18 | Anti-ours face à De Rugy, la tension monte en Béarn

    Lire

    L'annonce dans le journal Sud-Ouest ce mercredi, de la venue de François De Rugy à Pau jeudi 20 septembre, sur le thème du lâcher de 2 ourses dans le massif pyrénéen, n'a pas tardé d'effet dans les rangs des « anti ». Si dans un communiqué la Fédération Transpyrénéenne des Éleveurs de Montagne 64 juge cette visite «indécente», un collectif d'éleveurs non identifié appelle quant à lui à «un rassemblement musclé» au village d'Asasp-Arros et précise «s'il faut des armes et des fusils pour que notre message résonne aux oreilles de François de Rugy et jusqu'en Slovénie, ils seront sortis!»

  • 19/09/18 | Portes ouvertes pour les 60 ans de l’INJS

    Lire

    L’Institut National des Jeunes Sourds de Bordeaux, implanté à Gradignan, fêtera ses 60 ans le 22 septembre prochain. Pour lancer une journée ouverte au public, l’arbre des 60 ans sera planté à 10h30. Une exposition dans la chapelle retracera son histoire et la journée sera ponctuée de tables rondes où familles et jeunes raconteront leur expérience. Vous pourrez aussi visiter le site et profiter pour clôturer la journée d’un spectacle réalisé par un magicien sourd.

  • 19/09/18 | Les V3 électriques arrivent à Bordeaux

    Lire

    Avis aux amateurs de vélos sur la métropole bordelaise. Ce mercredi, Keolis et Bordeaux Métropole ont présenté, à l'occasion de la "rentrée" du réseau TBM, le premier V3 électrique. Doté d'une batterie démontable et d'une autonomie de dix kilomètres, il sera rechargeable en une heure trente et son abonnement devrait coûter six euros par mois. Keolis et Bordeaux Métropole ont ainsi prévu d'en déployer 1000 dès le début de l'année 2019.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Quand l'allongement de la durée de la vie donne un coup de vieux au système de santé français

11/03/2014 | A l'occasion de leur assemblée générale les Amis d'Aqui ont proposé une conférence sur le thème de l'allongement de la durée de vie et ses enjeux au regard du système de santé français.

Conférence "Aquifestive" avec Bernard Jouannaud, président des Amis d'Aqui et Solange Ménival, Vice présidente du Conseil régional d'Aquitaine en charge de la santé et des formations sanitaires et sociales

Ce samedi 8 mars, l'association "Les Amis d’Aqui!" a organisé en partenariat avec l’ALIMSO, l'Association des Lecteurs, Internautes et Mobinautes de Sud Ouest, leur première «Aquifestive» de l'année au Rocher de Palmer à Cenon. Le temps d'une rencontre avec Solange Ménival, Vice Présidente du Conseil régional d'Aquitaine en charge de la santé et des formations sanitaires et sociales, les participants ont ainsi pu dialoguer avec elle sur la thématique annoncée de «l'allongement de la durée de vie, une formidable opportunité comme autant d'enjeux économiques et culturels». Une rencontre riche en réflexions et en échanges sur les incidences et les évolutions nécessaires d'un système de santé à la française qui lui même a pris un sacré coup de vieux face aux nouveaux enjeux que porte l'allongement de la durée de vie de la population.

Le système de santé français, tel qu'il existe, a été conçu en 1945. Or depuis, «l'espérance de vie s'est allongée de 40%» chiffre Solange Ménival. Le temps aidant, le système doit désormais faire face à quatre ruptures importantes liste-t-elle. Une démographie au profil bien différent de celui qui existait au sortir de la guerre, une rupture économique qui ne permet plus de financer le système tel quel, une rupture épidémiologique, qui consiste désormais bien davantage en la gestion des maladies chroniques qu'en la fourniture de soins d'urgence et, enfin, une rupture territoriale avec une crispation forte sur les territoires notamment ruraux, et une déprise des professionnels de santé sur ces territoires.

A ces ruptures s'ajoutent de grandes évolutions à prendre en compte : le soin « par période de vie », un plus grand brassage des populations lié à la mobilité, et enfin la révolution technologique liée à internet et aux données numériques.

Vers une réorganisation territoriale du système de santéAutant de vecteurs de changement qui mettent à mal le (trop) «vieux» système de soin français, «ce système qui s'est voulu égalitaire et pensé par le haut au nom de cette égalité, devient un système inégalitaire car le monde a changé, et qu'il n'a justement pas su s'y adapter». Or désormais, il y a urgence à repenser ce système dans son organisation si l'on souhaite parvenir à garder les valeurs qu'il porte. Pour ce faire, Solange Ménival - tout autant que l'Organisation Mondiale de la Santé - préconise une réorganisation territoriale du système de santé.
Une organisation territoriale que la France est le seul pays en Europe à ne pas avoir mis en œuvre. Nous sommes aussi le pays d'Europe qui affiche le taux de mortalité précoce, en lien avec les maladies chroniques, le plus important. De là a y voir un lien de cause à effet, Solange Ménival n'hésite pas à franchir le pas. Elle ajoute à cela la nécessité d'une réponse aux nouveaux besoins, autrement dit ne plus se contenter «d'un système uniquement basé sur les généralistes et les hôpitaux, mais qui fasse le lien pour gagner en terme de maladies chroniques. De la même manière, dans notre système libéral, c'est le patient qui va vers son médecin, or les pays qui affichent les meilleures chiffres sur l'espérance de vie, sont ceux où c'est le système qui va vers le patient, en s'adaptant à son âge et à son territoire», souligne l'élue.
Révolution culturelleSur la régionalisation du système de santé, la feuille de route fixée au niveau national demande également un rôle accru des Agences Régionales de Santé, avec l'aide des Conseils régionaux pour aider à développer les nouvelles technologies et l'animation de leur prise en main par les acteurs du territoire. De nouvelles technologies, facteurs de communication et d'échange d'informations entre professionnels, mais aussi de meilleurs suivis des patients.
En Aquitaine l'élue régionale, souligne la volonté du Conseil régional de faire de la région une collectivité "préfiguratrice" de ces nouvelles organisations, et met en avant plusieurs initiatives prises dans ce sens. Parmi elles, la décision de rejoindre le consortium «Life KIC» au côté de l'Euskadi et pouvoir prétendre à l'appel à projet européen sur la thématique de l'âge et de la santé. Autre actualité, la désignation de l'Aquitaine comme région de la "silver économie" ou encore le programme de "territoire de soins numérique" mené avec l'ARS autour de Mont-de-Marsan et de l'Hôpital Layné, qui est le plus avancé d'Aquitaine en la matière. Autant dire une manne pour les entreprises régionales.
Pour autant, au delà des volontés politiques, c'est une véritable révolution culturelle qui doit s'opérer tant auprès des médecins que des patients, souligne Solange Ménival. «Il faut mettre en avant les soins primaires, or il y a pour l'heure une impossibilité culturelle de comprendre qu'être bien soigné ce n'est pas avoir les meilleurs technologies, mais c'est d'être accompagné au quotidien. Nous avons de fortes représentations à combattre sur ce que peut être un soin efficace et pourtant plus économique.» Il faudra pourtant bien en passer par là pour réussir la transition d'un système à un autre, plus économe, plus efficace, bref, plus jeune.

Voir le reportage photo d'Andrea Schmitz sur son blog

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4165
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Solange MENIVAL | 12/03/2014

Petite précision à cet article remarquable : les gains en santé ne sont pas dus aux seules innovations thérapeutiques, mais bien à un bon environnement et à un renforcement de l'attention à l'autre du point de vue de l'environnement, du sanitaire et du social. Cette prévention de proximité apporte des gains économiques nécessaires pour financer et faire bénéficier de manière plus égalitaire des plus belles innovations thérapeutiques.

Roland MICHEL | 12/03/2014

Solange MENIVAL montre à nouveau sa remarquable capacité à dresser avec des mots simples l'état des lieux de notre système de santé et de définir clairement les enjeux et les ambitions de sa transformation.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !