« Métropole et Informations : le numérique change tout ! »
5e Rendez-vous d'aqui! à Cenon le 25 septembre !

01/09/15 : Environ 80 personnes ont donné le coup d'envoi des vendanges le jeudi 27 août au château Carbonnieux (appellation Pessac-Léognan). Le domaine est chaque année l'un des premiers à entamer les récoltes. Elles devraient se poursuivre jusqu'à mi-octobre.

01/09/15 : En raison des orages, 15 000 foyers ont été privés d'électricité lundi soir dans les Pyrénées-Atlantiques où le vent a soufflé jusqu'à 110 km/h.

31/08/15 : Mise en vigilance orange du Lot-et-Garonne en raison de violents orages prévus en fin d'après midi (17/18h) et pendant 2/3h. 20 mn d'eau devraient tomber. Localement de forts coups de vent (90 km/h) et des averses de grêle sont attendus.

31/08/15 : Alain Rousset, candidat PS à la présidence de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, a présenté ce samedi 29 août à La Rochelle, la structure de son site de campagne auprès des militants des 12 fédérations PS d’Aquitaine Poitou-Charentes Limousin.+ d'info

27/08/15 : Serge Lamaison, ancien maire et conseiller général PS de Saint-Médard en Jalles, a donné sa démission du Conseil municipal ce jeudi dans une tribune libre qui paraîtra la semaine prochaine, après plus de 30 ans à la tête de la commune.

27/08/15 : Les études à la Kedge Business School, partagée entre Bordeaux et Marseille, coûtent de plus en plus cher : 34 200 euros pour couvrir les 3 ans de scolarité des étudiants, soit 1670 euros de plus qu'en 2014 et 5700 euros de plus qu'en 2013 (+20%).

21/08/15 : La seconde période d'inscription à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, pour l'année universitaire 2015/2016, va se dérouler du 27 août au 4 septembre 2015, pour l'ensemble des filières.+ d'info

19/08/15 : Comme l'a fait la SEPANSO, une dizaine de riverains du bassin industriel de Lacq (64) vont porter plainte pour dénoncer les nuisances ayant été provoquées par des fumées irritantes et dont l'origine reste ignorée. Des enquêtes sont en cours.

ExpoGrow 2015 - ExpoGrow 2015
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/09/15 | Ours des Pyrénées : une lettre ouverte à Ségolène Royal

    Lire

    La Coordination Associative Pyrénéenne pour l'Ours (CAP Ours) a adressé une lettre ouverte à la Ministre de l'Écologie concernant la restauration de la population des ours dans les Pyrénées. "Le ministère doit assumer ses responsabilités et agir enfin concernant notamment l’urgence de la réintroduction d’ours en Pyrénées-Occidentales. Après le délai de 9 mois accordé au comité de massif, il est indispensable de publier au plus vite un Plan national d’actions", a notamment écrit le collectif.

  • 01/09/15 | Michèle Delaunay toujours mobilisée contre le tabac en France

    Lire

    Dans un récent communiqué, Michèle Delaunay, députée de la Gironde, a rapporté des chiffres parus dans une étude du Centre national des statistiques de santé américain : 15% des adultes y sont fumeurs (42% en 1965 et 24,7% en 1997) tandis qu'en France, ce pourcentage tourne toujours autour des 30%. Elle évoque plusieurs mesures : paquet neutre et à 10 euros interdire la vente en dehors des réseaux de buralistes ou encore une coopération fiscale avec l'U.E pour une sortie du tabac en 2030.

  • 01/09/15 | Moncrabeau (47) : élection de 5 conseillers municipaux le 4 octobre

    Lire

    A la suite de la démission de 5 conseillers le conseil municipal de Moncrabeau a perdu le tiers de ses membres, ce qui implique, en application de l’article L258 du code électoral, de procéder à des élections partielles complémentaires pour compléter le conseil. Le scrutin aura lieu le 4 octobre de 8h à 18h au bureau de vote situé salle des fêtes, place Dubarry. S'il y a lieu de procéder à un second tour, celui-ci se déroulera le 11 octobre.

  • 01/09/15 | Des élèves moins nombreux en Dordogne

    Lire

    Ils sont 55780 élèves du Premier et du Second degré à avoir repris leurs cartables ce mardi. En primaire, les effectifs sont en baisse avec 31 163 élèves. Pour les collèges et lycées, ils sont stables avec 24 617 élèves. La baisse du nombre d'élèves se poursuit depuis 7 ans, alors que l'Académie connaît une situation inverse. On dénombre en Dordogne 433 écoles dont la moitié ont une ou deux classes. L'accent a été mis cette année sur les postes de remplacement et les élèves en difficulté.

  • 01/09/15 | Aide exceptionnelle du CCAS de Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    Dans le cadre de ses missions, le Centre Communal d'Action Sociale aide les Villeneuvois sans emploi à constituer des dossiers d'aide exceptionnelle pour leurs enfants à l'occasion des fêtes de fin d'année. Attribuée par le Département, cette aide s'élève à 76,22 € par enfant âgé de moins de 16 ans au 31 août de l'année en cours. Elle est plafonnée à 152,44 € par famille, pour les familles dont l'un des parents est inscrit au chômage.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture

Société | "Quand les journalistes acceptent de la boucler" ou les différents visages de l'autocensure

19/10/2013 | Composante à part entière de la censure, l'autocensure reste pourtant souvent difficile à définir. Les Tribunes de la presse ont proposé un premier éclairage sur ce thème

Conférences tribunes de la presse du 18octobre 2013: "Quand les journalistes décident de la boucler"

Amira Hass, journaliste au quotidien israëlien Haaretz, Karim Boukhari, ancien directeur l'hebdomadaire marocain Tel Quel, Ammar Abd Rabbo, photo journaliste franco-syrien et John R. MacArthur, directeur du Magazine américain Harper's Magazine . Voilà les 4 invités accueillis ce vendredi en fin d'après midi sur le plateau de la grande salle Vitez du Tnba. Quatre invités, pour quatre parcours et contextes professionnels différents mais qui pourtant ont tous en commun l'expérience de l'autocensure, la leur et/ou celles de collègues. «Quand les journalistes acceptent de la boucler», tel était l'intitulé choc de cette conférence.

Amira Hass, journaliste de confession juive qui travaille et habite dans les territoires palestiniens occupés, écrit , raconte et critique, les agissements du gouvernement israélien sur les territoires palestiniens. Elle parle dans ses articles de «nettoyage ethnique», d'«apartheid», de «restrictions de droits», de «ségrégation», autant de termes que les autres journaux israéliens n'utilisent pas. Selon elles, ils ne les emploient pas car « ces autres médias israëliens respectent le volonté des israéliens d'ignorer toutes ces actions». Une autocensure qui l'afflige, d'autant plus qu' «en Israël la liberté d'expression est totale» souligne la journaliste qui assure ne subir aucune pression de la part des autorités israëliennes quant à ses écrits. Un comportement de déni généralisé qui en devient donc d'autant plus «inadmissible et lâche» pour elle.
Pour Karim Boukhari, au Maroc c'est le tabou social,intégré aux organismes de presse qui est le moteur de l'autocensure des journalistes sur un certain nombre de sujets. La religion, le sexe, Israël, sont autant de sujets que la population n'accepte pas de retrouver dans les colonnes de leurs journaux. Donc, consciemment ou non, nombre de journaux ne les évoquent pas. Quant à ceux qui le font c'est toujours précédé «d'un grand moment d'hésitation», précise l'ancien rédacteur en chef de Tel quel. Evoquer ces sujets ouvertement c'est risquer d'être attaqué et calomnié par la population et les autres médias.

L'autocensure ou le "bon sens"?Pour le photo journaliste Ammar Abd Rabbo, l'auto censure, il reconnaît se l'appliquer quant à la diffusion d'images particulièrement choquantes qui ne contiendraient pas en elle même d'informations supplémentaires à ce qui est déjà su. «Je ne diffuse pas de photos, sur lesquels apparaissent par exemple des enfants qui à cause de bombardements, auraient perdu une jambe, ou tête..» Le même a pourtant diffusé, juste après le 11 septembre, des scènes de liesse de palestiniens. «Dans le camp de Cisjordanie où je me trouvais, c'est une minuscule minorité des personnes, 30 peut être, qui s'est livrée à des démonstrations de joie. Malgré les conseils de deux autres photojournalistes, j'ai diffusé ces images». Un choix qu'il dit désormais regretter. «Beaucoup d'américains ont été très choqués après les attentats par ces photos». Mais avec ce témoignage et d'autres, comme la non divulgation de l'identité d'une source ou le secret gardé sur des prises d'otages, est-on toujours dans l'autocensure? Ou est-ce «le bon sens», «le cas de conscience» qui dicte la rétention d'informations du journaliste?
L'autocensure serait motivée par la peur, justifiée ou fantasmée du journaliste, d'être atteint dans son intégrité physique ou professionnelle, quand le cas de conscience se justifierait par la crainte pour autrui et donc son désir de protection. C'est ce que considère l'américain de la bande, John R MacArthur, qui a plusieurs reprises a insisté sur la dimension très égocentrique, voire carriériste, de l'autocensure. Pour autant, l'un est il une meilleure «justification» au silence que l'autre ou les journalistes doivent-ils réellement tout dire? En d'autres termes une éloge de la censure est elle possible? C'est le sujet d'une conférence organisée ce samedi 19 octobre.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
170
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !