14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Quel journalisme de proximité pour Bordeaux et sa région ?

18/11/2008 |

Quel journalisme de proximité pour Bordeaux et sa région ?

Depuis son essor au milieu du XIX° siècle, la presse est toujours « en crise », ou plus exactement, en perpétuelle réinvention. Avec la presse gratuite, la TNT, Internet, le journalisme vit aujourd'hui la nouvelle mutation d'une profession qui, comme la démocratie, est condamnée à se chercher toujours pour exister. Jeudi 20 novembre nos confrères de l'Echo des Collines, mensuel implanté sur la Rive droite, fêtent leurs dix ans d'existence et l'inauguration de leur nouveaux locaux à Cenon. Ils organisent à cette occasion un débat sur le thème « un journalisme de proximité est-il possible et sous quelle forme ? » Une invitation à laquelle Aqui.fr est heureux de répondre.

Comme le reste de la presse écrite et audiovisuelle, la presse locale est confrontée à des injonctions contradictoires : informer au mieux mais au moindre coût ; être accessible à tous sans dissimuler la complexité des problèmes, garder un sens critique et le souci de l’intérêt général sans trop déplaire aux annonceurs, partenaires et institutions qui la font vivre. On sait que la presse est indispensable à un bon fonctionnement démocratique. Le problème est que personne ne veut véritablement payer le prix d’une information pluraliste et de qualité. Alors que le coût de production d’une information véritablement pertinente est quasiment illimité, le premier objectif d’une entreprise de presse est de remplir son espace rédactionnel sans trop bousculer ses journalistes ni ses lecteurs. Dans ce point d’équilibre ou de consensus, se trouve la vérité du discours médiatique, image du sens commun dont il est à la fois le produit et le producteur.

Une situation de duopole
Dans la région bordelaise comme ailleurs, ces contraintes économiques ont conduit le paysage médiatique local à s'organiser autour de deux grands pôles : un groupe de presse privé, le Groupe Sud Ouest, qui contrôle également la chaîne de télévision hertzienne TV7, et le service public de l’audiovisuel, avec France Bleu Gironde et France 3 Aquitaine. A côté de ces deux institutions, les autres médias comme La Clé des Ondes ou O2 Radio peinent à exister et contrairement à Toulouse ou Lyon, Bordeaux n’a pas d’hebdomadaire, qu’il soit indépendant ou édité par le groupe de presse régional. L'échec en 2005 de la version papier d'Aqui ! comme mensuel montre qu'il n'est guère facile de s'imposer dans les kiosques – raison de plus de saluer la longétivité de l'Echo des collines !
Avec un peu plus d'un million de lecteurs par jour en 2007 sur l'ensemble de sa zone de diffusion, Sud Ouest est en position de quasi monopole. Il n’est concurrencé depuis 2004 que par deux quotidiens gratuits, les versions bordelaises de deux groupes internationaux, Métro et 20 minutes et par Direct soir. Mais cette concurrence est très relative : ces gratuits ne diffusent que sur la CUB et s’adressent exclusivement à la cible des urbains, étudiants ou salariés. Ainsi, chaque jour 20 mn Bordeaux ne met en diffusion que 27 000 exemplaires, autant que Bordeaux 7 ou Métro, qui s'adressent au même public et sont distribués aux mêmes endroits ! Difficile d'accroître ainsi le pluralisme de la presse locale...

Transformations numériques en cours
Mais Internet aujourd’hui, la TNT demain viennent bousculer ce petit monde médiatique. Avec le journalisme web, il est possible de publier rapidement et à moindre coût des articles de qualités, facilement accessibles dans la mesure où le haut débit se généralise dans les foyers. Si les télévisions locales sur Internet comme LTV33 n’ont pas encore fait preuve de leur visibilité et il faudra attendre la généralisation de la TNT en 2010 pour assister à une éventuelle redistribution des cartes de ce secteur (voir le projet de télévision culturelle des Editions du Bord de l'Eau, dont il est également question dans le dernier numéro de novembre de l'Echo des collines)). Aqui ! a lui fait le pari du web, tout en privilégiant hiérarchisation de l'information et souci de l'écriture.
Peu à peu, avec les quotidiens gratuits et la télévision locale, Internet grignote l’audience de la presse régionale écrite, qui voit par ailleurs son lectorat vieillir sans que les jeunes générations ne s’abonnent. Le temps du leadership du grand journal régional serait-il en train de s’achever au profit d’une information plus émiettée, diffusée à travers de multiples canaux ? La toute récente « nouvelle formule » de Sud Ouest et le remaniement de son site Internet à la rentrée révèlent la nécessité de trouver un nouveau modèle de presse de proximité. Qu’il nous soit permis de penser que ce nouveau paradigme n’est pas encore stabilisé : on confond trop souvent proximité et rétroaction des publics, blogosphère et débat collectif, agenda automatiquement mis en ligne et pages culturelles qui apportent un regard critique. Pas plus que publier des extraits de lettres ou de mèls n’est le garant d’une expression citoyenne authentique, réaliser des sondages sur la façon dont une population se représente elle-même n’est le signe d’une vitalité politique collective. Par ailleurs, Internet ne porte pas, en lui-même, une promesse démocratique ; c’est un canal de publicisation parmi d’autres que l’on doit s’approprier pour faire avancer une certaine conception du "vivre ensemble" où les questions publiques seraient débattues en toute indépendance, dans le respect des convictions de chacun.

Quelle économie pour les médias locaux ?

Or, la collecte et le recoupement des informations, la vérification des sources et la réalisation d'enquêtes de fond, l’effort d’écriture et de mise en perspective coûtent chers. Produire quotidiennement une information à la fois exigeante et accessible au grand nombre demande un investissement financier et humain qui n’est jamais totalement couvert par le prix que consent à donner un lecteur pour son journal ou un annonceur pour un encart publicitaire. C’est pourquoi, à Aqui.fr, nous avons engagé une politique de partenariat : nous ne vendons pas des lecteurs ou du « temps de cerveau disponible », mais une certaine relation aux autres, à un territoire et aux informations. Ne nous voilons pas la face, tout lien financier est potentiellement un lien de dépendance, c’est pourquoi il nous faut multiplier les partenaires, privés et publics, ceux qui relèvent du mécénat individuel ou d’entreprise comme du monde associatif ou de l’économie sociale. C’est ensemble que nous pouvons progressivement construire et développer un média local qui nous ressemble et surtout, qui soit à la hauteur des enjeux de notre région et de son devenir.

Jeudi 20 novembre, à partir de 18 h 30, parc du Loret à Cenon, débat organisé par l'Echo des Collines sur le journalisme de proximité, inauguration de ses nouveaux locaux et buffet.
Contact : 05 57 30 34 01 96 ou echo.collines@wanadoo.fr

Vincent Goulet

Partager sur Facebook
Vu par vous
288
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !