Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

14/11/18 : Invitée en Martinique afin de partager son expertise en vue de la création de La Cité du Rhum, La Cité du Vin accueillera à Bordeaux les 21 et 22 novembre une délégation martiniquaise porteuse de ce projet.

14/11/18 : Une lecture du livre posthume de « Charb » « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » se tiendra le 19 novembre à 20 h au théâtre du Pont Tournant, à Bordeaux.

14/11/18 : 10 établissements touristiques de Gironde viennent de recevoir l’Ecolabel européen hébergement touristique label officiel de la Commission européenne pour les établissements qui souhaitent allier qualité et écologie. En NA, 82 sont dénombrés.

14/11/18 : 10ème Forum Environnemental du Vin de Bordeaux le 6 déc au Palais des Congrès de Bordeaux. « Après avoir dressé le bilan des actions menées, cette journée permettra de partager l'ambition d'amener la filière vers une politique RSE collective. »

14/11/18 : Conférence autour de « La forteresse de Blanquefort » proposée par l’association Tout Art Faire, le 15 novembre de 19 h à 20 h 30, à l’Athénée Municipal et animée par Marietta Dromain, docteure en Archéologie.

14/11/18 : Mobilisation des avocats le 15 novembre à 11 h devant les marches du TGI de Bordeaux contre les dispositions du projet de loi de réforme de la justice 2018-2022, les « cinq chantiers de la Justice ».

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

  • 16/11/18 | Tout ne va pas à l’égout

    Lire

    A l’occasion de la Journée mondiale dédiée aux toilettes et portant sur les enjeux de l’assainissement des eaux usées le 19 novembre, l’Eau de Bordeaux va mener une campagne de sensibilisation « Le geste essentiel : les lingettes dans la poubelle » durant 3 semaines. Celle-civise à rappeler qu’il est primordial de jeter les lingettes dans la poubelle. Cette campagne cible les structures de la petite enfance de Bordeaux Métropole mais aussi le grand public avec un affichage dans les bars et restaurants de Bordeaux.

  • 16/11/18 | « Pas vu, pas protégé, soyez un cycliste éclairé »

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, Grand Poitiers, en partenariat avec la Police Nationale, la préfecture de la Vienne, les villes de Poitiers, Buxerolles, Jaunay-Marigny, l’Atelier du Petit Plateau et Vélocité 86, organise sa 9ème semaine de sensibilisation pour la sécurité des cyclistes. Pour informer et aider les cyclistes à renforcer leur visibilité, des actions sont proposés et des accessoires de sécurité seront offerts.

  • 15/11/18 | La Fête de l'agriculture basque ce week-end à Biarritz

    Lire

    La 13e édition de Lurrama se tiendra vendredi, samedi et dimanche à la Halle Iraty (près de l'aéroport de Biarritz). Elle célèbre sur 6000M2 avec veaux, vaches, moutons, à travers conférence, expositions, chants et danses et bien sûr le repas des chefs, la culture basque à travers l'élevage et l'agriculture. Le thème de cette année "Pour une politique agricole alimentaire" évoquera la Politique Agricole Commune. Entrée: 4 euros pour les adultes, gratuit moins de 15 ans. Le programme sur: www.lurrama.org

  • 15/11/18 | De nombreux matchs de football reportés le 17 novembre en Dordogne

    Lire

    En raison du mouvement de protestation "Gilets jaunes" du samedi 17 novembre, le District de Football a sondé les clubs de Dordogne : 60% d’entre eux étaient favorables au report intégral des matches jeunes et féminines jeunes prévus à cette date. Les rencontres qui devaient avoir lieu dans le cadre du championnat brassage U15 poule B et D sont reportées au samedi 8 décembre. Idem pour les matches des coupes U18 et U15 Dordogne et District.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Quel nom pour la région? A Bègles, Aquitaine en tête

20/04/2016 | Si le site internet dédié au futur nom de la grande région comptabilise environ 33 000 suggestions, les réunions publiques organisées à travers l'ALPC dans ce but n'attirent pas les foules...

Isabelle Boudineau et Anne-Marie Cocula,à Bègles, lors de la réunion sur le futur nom de la grande région

Mardi soir à Bègles, dans la salle (méconnue...) Louis Blériot, seule une petite quinzaine de participants, dont un certain nombre d’élus (et de journalistes) avaient répondu à l’invitation de la région pour échanger sur le futur nom de l’ALPC. Jusqu’à fin mai, 12 réunions dans chacun des 12 départements viennent en effet compléter le dispositif mis en place à la recherche de ce Graal nominatif. Un dispositif, qui, outre le site internet participatif créé depuis le 5 mai 2015 afin de recueillir les suggestions des internautes, compte également un groupe de travail composé de 22 membres, 11 élus et 11 experts, présidés par Anne-Marie Cocula, historienne, et ancienne vice-présidente de la Région Aquitaine, également en charge de l’animation des réunions citoyennes.

Avant de laisser place aux échanges proprement dits et aux suggestions des participants quant à la future dénomination de la Région ALPC, Anne-Marie Cocula, rappelle quelques enjeux, issus des réflexions du groupe de travail, et des premiers échanges citoyens, pour que le baptême régional soit réussi.
D’abord, ce nom doit être une véritable « marque » à l’international ou à tout le moins au niveau européen. Car, en effet, « il ne s’agit pas d’un simple arbitrage franco-français » qui ne concernerait qu’Aquitains, Limousins et Picto-Charentais. Le futur nom de la Région doit permettre de contribuer à son rayonnement au niveau au moins européen. Mais bien sûr à l’autre bout, « il faut aussi, insiste Anne-Marie Cocula, que ce nom ait un sens pour tous les habitants ». Le tout en veillant à ce que ce nom, ou celui que les habitants auront à porter ne puisse tourner au dénigrement.

Être significatif au niveau de l’EuropePour les noms à tendance géographique (sud ouest, sud ouest atlantique ou grand sud-ouest), ils peuvent doublement être éliminés, car, « il existe déjà une marque Sud ouest, développée entre les ex-Aquitaines et Midi-Pyrénées, et au niveau européen ils ne sont pas significatifs ». Le Portugal pourrait en effet, davantage y prétendre... Un point de vue partagé par Isabelle Boudineau, Vice présidente du Conseil régional en charge des relations européennes, coanimatrice de la soirée. De même choisir un nom dérivé de la présence de l’Atlantique, c’est faire peu de cas de sept départements sur douze qui n’ont pas de côte littorale...
Autre option qui ne pourra pas convenir selon Anne-Marie Cocula, les noms qui jouent sur les syllabes ou initiales des anciennes régions : « ils posent problème pour apprivoiser le nom, l’appliquer aux habitants, et ne sont pas forcément porteurs d’un grand rayonnement », qu’il s’agisse d’ALPC ou du potache APOIL.
Autre remarque issue des six réunions organisées précédemment dans la grande région : « il y a une différence d’appréciation forte entre les 5 départements de l’ex-Aquitaine, et les 7 autres. Ceux-ci globalement peuvent accepter de ne plus être Limousin et Poitou-Charentes, ils reconnaissent même le terme Aquitaine, mais pour autant ils considèrent qu’il faut que leur arrivée produise tout de même un changement dans le nom... »

Eaux douces et indépendances en connivenceQuels sont les éléments alors, qui rassemblent ces trois régions devenues une seule ? Ils sont au moins de deux ordres : si le littoral n’est pas commun, ce grand quart sud-ouest de la France, est partout baigné par les eaux douces, fleuves et rivières. « C’est ce qui a fait la richesse de notre grande région, dont le développement a été fortement lié au commerce par voie fluviale, jusqu’à l’arrivée de la voie ferrée au 19e siècle », précise l’historienne. C’est de là d’ailleurs que l’Aqui-taine, terre des eaux, tient son nom.
Autre élément fort de connivence, l’Aquitaine Anglo-gasconne, recouvrait en effet ce périmètre, mais plus que cela, « le Roi d’Angleterre qui était lui-même un vassal du Roi de France, a eu à cœur de s’ancrer sur ce territoire par la création de villes de privilège, indépendantes et autonomes, jusqu’à leur reconquête par le Roi de France »... mais dont l’esprit d’autonomie, revêche à l’idée de toute centralisation du pouvoir, a perduré, à travers notamment la position décentralisatrice des Girondins contre les Montagnards durant la Révolution.
Autant d’éléments qui amènent Anne-Marie Cocula elle-même à considérer, que « l’erreur, ça a été d’appeler Aquitaine, les 5 départements... ». Un regret sur lequel il est un peu tard pour revenir.

Depuis la salle, la préférence va bien aussi clairement à Aquitaine, mais rappelant les enjeux posés en début de réunion, la présidente du groupe de travail souligne que « le nom tel quel ne peut convenir au Limousin et Poitou-Charentes, dont un certain nombre, au cours des réunions ont pu exprimer des craintes vis-à-vis de Bordeaux, la ville qui dévore ; le terme “annexion” a même été prononcé en Poitou-Charentes. Alors “Aquitaine”, pourquoi pas, mais avec quelques nuances », souligne-t-elle. Autre suggestion de la salle : Alienor, « mais là le risque de dénigrement est fort. Comment s’appelleraient les habitants ? Les aliénés...? »
À ceux qui suggèrent Gascogne, comme a pu le faire un temps le Président de la Région, l’historienne est intraitable, « ça ne couvre que le Sud de la Garonne ! »

Se rattraper sur le logo...?Sur le site internet participatif aussi, c’est l’Aquitaine et ses dérivés qui suscitent le plus d’engouement, pour près de 40 % des internautes, les 2/3 soutenant Aquitaine. Aquitania et aquitanie, obtenant tout de même aussi un pourcentage assez large... Vient ensuite la référence à l’Atlantique pour environ 25 % des contributions, 15 % pour Sud-Ouest, et 8 % rejoignent la proposition Aliénor, le reste des propositions diverses et variées témoignant de la créativité, et de l’humour parfois, des internautes.

Une chose est sûre en tout cas, s’il paraît difficile de satisfaire tout le monde, il faudra pouvoir se rattraper sur le logo de la grande région, ont souligné les participants à la réunion.

Au total, concède Anne-Marie Cocula, « ce n’est pas une chose facile, mais passionnante ». Sur la suite de la procédure, les réunions départementales s’organisent encore jusqu’au 10 mai et le site participatif sera fermé après le 5 mai. Autant de contributions réelles et virtuelles qui seront prises en compte dans un rapport qui reprendra également les observations du groupe de travail. Ce rapport se conclura par un nom que le Président de la Région soumettra au vote des conseillers régionaux le 20 juin prochain, 10 jours avant la date limite imposée par la loi pour baptiser les nouvelles régions, le 10 juillet.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6590
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !