Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/07/19 : Plan canicule, une cellule de crise a été mise en place à l'Hôtel de ville de Poitiers pour porter secours aux personnes en détresse inscrites sur le registre canicule. Pour s'y inscrire et bénéficier de conseils adaptés, un numéro : 0549308075

23/07/19 : En raison de la canicule, la Ville de Bayonne a installé un brumisateur, place de la Liberté, pour rafraichir les promeneurs en ce lieu même où demain mercredi à 22 h sera donné le coup d'envoi de ses célèbres fêtes depuis le balcon de la mairie.

23/07/19 : Vigilance canicule à Agen. La piscine Aquasud est ouverte non-stop tous les jours de 11h à 19h. Des salles rafraîchies sont également ouvertes notamment dans la médiathèque, la résidence La Salève ou encore la Salle des Illustres de la mairie.

23/07/19 : Mémoires & Partages lance un appel à un rassemblement à la mémoire de Mamoudou Barry, ce chercheur en droit à Rouen battu à mort vendredi soir. Ce rassemblement se tiendra jeudi 25 juillet à 18 h 30 sur le Parvis des droits de l'homme à Bordeaux.

23/07/19 : Canicule. EDF a décidé d'arrêter les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne car l'eau de la Garonne qui sert à refroidir les réacteurs est trop chaude.

23/07/19 : Depuis le 19 juillet, au vu des conditions climatiques et de la hausse des températures, les maraudes du SAMU social ont été adaptées dans les rues de Bordeaux et de la métropole pour venir en aide aux personnes sans domicile.

21/07/19 : Canicule:Le département de Gironde active dès ce lundi 22 juillet une cellule de crise et un numéro d'information et d'orientation [05 56 99 66 99] afin d’apporter un soutien aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ainsi qu’aux professionnels.

21/07/19 : La Gironde en alerte canicule ORANGE - niveau 3 - à compter de ce lundi 22 juillet à 6h00 et ce jusqu’à nouvel ordre. Les températures devraient dépasser les 35°C dès demain, les 40°C la journée de mardi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit

19/07/19 : Un nouveau cas de dengue diagnostiqué en Lot-et-Garonne suite au retour d’une personne ayant séjourné sur l’île de la Réunion. Le traitement de démoustication interviendra dans la nuit du 22 au 23 juillet à Bajamont, Foulayronnes et Castelculier.

19/07/19 : Épisode de fortes chaleurs ce week-end dans le 47. Le risque de feux de forêt devrait basculer en niveau sévère dès lundi, avec un renforcement des effectifs et des moyens sapeurs-pompiers. Le SDIS active dés à présent sa vidéosurveillance.

19/07/19 : Le Château de Bonaguil en Lot-et-Garonne vient de recevoir le label « Sécuri-Site ». Délivré par la Préfète du Département, ce label certifie la mise en place d’un dispositif de sécurité complet, à l’intérieur comme aux abords d’un site touristique.

18/07/19 : Suite à l’interruption à mi-spectacle du traditionnel feu d'artifice du 14 juillet sur les quais de Bordeaux, pour cause d'incendie sur la barge de tir, Nicolas Florian a décidé d'en proposer un nouveau le samedi 7 septembre pour marquer la rentrée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/07/19 | Canicule : le niveau 3 du plan déclenché en Dordogne

    Lire

    La Dordogne est en vigilance orange "canicule. Les températures maximales devraient dépasser les 40°C, les températures nocturnes elles, pouvant dépasser les 20° C pendant 3 jours. Entre le mardi 23 et jeudi 25 juillet, les minimales seront de 22° et les maximales de 41,6°. Le préfet a déclenché le niveau 3 alerte canicule qui se traduit par des mesures pour les sans abri avec l'ouverture de places en hébergement d'urgence et des maraudes. Les activités sportives entre 12 h et 20 h sont déconseillées.

  • 23/07/19 | Municipales à Périgueux : Patrick Palem désigné par laRem Dordogne

    Lire

    Patrick Palem, ancien PDG de la Socra, société spécialisée dans la restauration du patrimoine, et désormais conseiller a été désigné par les instances départementales de la République en Marche comme chef de file du parti présidentiel pour les municipales à Périgueux. Patrick Palem bénéficie du soutien Philippe Chassaing, député LaREM et du sénateur Bernard Cazeau, du Modem et de Jérôme Gabuteau, chef d'entreprise et référent local de laREM, qui devrait être numéro 2 sur la future liste. ^

  • 23/07/19 | Candidatures ouvertes pour "Les trophées de l'accueil"

    Lire

    Les candidatures sont ouvertes pour la 2ème édition des « Trophées de l’accueil », un concours qui récompense les professionnels du tourisme et les commerçants girondins qui accordent de l'importance à la qualité du traitement réservé aux touristes. Les participants peuvent s'inscrire dans l'une des quatre catégories proposées : commerce, hébergement, restauration ou loisirs. A la clé, 12 lauréats seront mis à l'honneur dans le guide annuel Bordeaux Shopping. Candidatures ouvertes jusqu'au 20 août. Inscriptions en ligne ici

  • 23/07/19 | Collège et lycée du Barp (33), les choses se précisent!

    Lire

    L'équipe Atelier des architectes Mazières associé à Nicolas Ragueneau, Antoine Roux Architectes, et Patrick Arotcharen a été sélectionnée pour la construction du futur lycée et collège du Barp. Le futur établissement accueillera, sur 22 000 m², un lycée de 1 200 élèves et un collège de 800 élèves. Au menu : construction en bois, espaces mutualisés, création d'un Centre de Connaissances et de Culture, salles de classes modulables et informatisées, certification HQE et démarche de bâtiments à énergie positive et bas carbone. Budget total estimé 60 M€, début du chantier au 2ème semestre 2020 et mise en service à la rentrée 2022.

  • 23/07/19 | Ouverture d'une Première année commune aux études de santé à Agen en sept. 2019

    Lire

    En septembre prochain, la PACES, cette année d’enseignement qui prépare aux concours des cursus des médecins, pharmaciens, dentistes et sages-femmes, verra le jour à Agen. L’enseignement sera assuré à distance par les enseignants du collège des sciences et santé nourris de cours magistraux audio et vidéo en différé, d’enseignements dirigés dispensés par visioconférence interactive. Une aide régionale de 800 000 euros a été accordée pour l'ouverture de cette année d'enseignement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Réforme Blanquer : Les enseignants maintiennent le mouvement

04/07/2019 | Des enseignants de divers établissements de la Gironde ont choisi de se réunir cette semaine.

grève  bac une

C'est à l'angle de la rue Lagrange et de la rue du Chapelier qu'à eu lieu, ce mardi, le rassemblement des professeurs en lutte contre la réforme Blanquer. Des enseignants issus de l’ensemble du département qui, sous l'impulsion d'un collectif de professeurs de philosophie, se sont mobilisés contre la loi qui doit entrer en vigueur à la rentrée. Retenant les notes des copies du BAC, ils espèrent (avec leurs collègues issus de l'ensemble du territoire), faire fléchir le gouvernement. Rencontre avec des enseignants engagés.

Ils étaient plusieurs dizaines à s'être donné rendez-vous rue du Chapelier à Bordeaux ce mardi. Plusieurs dizaines de professeurs issus de divers collèges du département, pour discuter des suites à donner à ce que l'on peut désormais qualifier de bras de fer entre le corps enseignant et le ministère public. En cause, la loi sur l'école de la confiance et plus particulièrement son article 1, stipulant que « la qualité du service public de l’éducation dépend de la cohésion de la communauté éducative autour de la transmission de connaissances et de valeurs partagées ». Cela signifiant, pour les personnels, « une exemplarité dans l’exercice de leur fonction et, pour les familles, le respect de l’institution scolaire, dans ses principes comme dans son fonctionnement ». Un non sens pour les enseignants présents pour qui l' « exemplarité » en question ne signifie ni plus ni moins que d' « être muselés ». « On ne pourra plus s'exprimer, prendre la parole ouvertement sur notre lieu d’exercice, (en dehors de ceux qui ont des fonctions syndicales) », précise Pauline Baille, professeur d'histoire-géo au lycée Élie Faure de Lormont.

Des enseignants qui ont d'ailleurs, en réponse, diffusé un communiqué qui reprend nombre d'arguments du communiqué diffusé le 2 juillet par les professeurs de philo, initiateurs du mouvement : « Conscients des désagréments engendrés par notre action pour nos élèves et leurs familles, nous sommes aussi responsables de la survie d’un modèle éducatif vivement attaqué et inscrivons notre action dans la continuité des mouvements de contestation tant des lycéens, des personnels, que des parents d’élèves. Face au silence méprisant du Ministre et de ses relais, nous tenons à faire connaître nos revendications pour l’École et sommes déterminés à agir en vue de faire exister un service public ambitieux, gratuit et égalitaire, dans l’intérêt de tous et des générations à venir. Nous demandons un moratoire sur les réformes du lycée, du baccalauréat, de Parcoursup, ainsi que l’ouverture de négociations entre le Ministre et une délégation représentative du mouvement. Nous tenons à ce que le baccalauréat reste un diplôme national, premier grade universitaire, passé dans des épreuves communes, nationales, terminales, ponctuelles et anonymes. Nous dénonçons la loi dite « École de la confiance » et notamment son article premier qui, sous couvert de réserve, vise à museler toute parole publique critique de l’institution. Nous nous opposons à la loi de transformation de la Fonction Publique qui généralise le recours aux contractuels et multiplie les personnels précaires. Nous remercions les parents et élèves qui soutiennent notre action, conscients comme nous que l’éducation a des finalités autrement ambitieuses que de former des agents économiques dociles et rentables. »

Un communiqué signé par l'ensemble des professeurs réunis en assemblée interdisciplinaire à Bordeaux, collectif réunissant des enseignants de divers collèges du département. Coté rétention de notes : 5420 copies, 59 jury, 34 centres d'examen (dont 23 pour la Gironde) et dix disciplines étaient engagés au niveau de l'Académie de Bordeaux (sur près de 34 000 candidats, toutes épreuves confondues). A noter : 130 000 copies sur 4M seraient retenues au niveau national avec Philo, sciences et histoire-géo comme matières les plus impactées.

Hier soir, une nouvelle AG à la bourse du travail a voté la reconduction de la gréve.

Le ministre promet un remplacement des notes du BAC par celles du contrôle continu (jusqu'à leur remplacement par leurs vraies notes). Mais quid des inscriptions en cycle supérieur compromises par de fausses notes ou par des obligations erronées de passer l'oral ? Sans compter, comme le dénoncent les enseignants, la rupture d'égalité devant le contrôle continu ? Le BAC étant , par essence, anonyme. Dans un nouveau communiqué, "les correcteurs en grève reconductible qui n’ont, ni saisi les notes sur le serveur, ni siégé dans les délibérations, et qui ont fait ces derniers jours l’objet de pressions inadmissibles et hors de tout cadre légal" ont annoncé "qu'ils se rendraient ce vendredi à 9h au rectorat pour remettre les copies corrigées et feront à cette occasion, une déclaration qui dressera un bilan de la mobilisation et des perspectives. Ils s’adresseront à tous les personnels, mais aussi aux élèves, à leurs parents, à tous les bénéficiaires de ce service public d’éducation qu’ils restent déterminés à défendre."

 

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
1605
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !