Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

11/12/18 : Les oeuvres de trois artistes amatrices des Beaux-Arts de Grand Poitiers proposent du 12 décembre 2018 au 6 février 2019 l'exposition "A Trois c'est mieux" aux Beaux-Arts de Buxerolles

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 12/12/18 | La CCI Charente débraye

    Lire

    Ce 11 décembre à l’appel d’une intersyndicale entre les différents syndicats, un débrayage a eu lieu durant une heure dans l’ensemble du réseau des CCI Charente. En cause, la loi de Finances 2019 qui est en cours de discussion et qui, selon les grévistes, "menace l’avenir des CCI avec des bouleversements annoncés qui auront un impact sans précédent sur les missions, emplois et les conditions de travail du personnel". Les salariés ont répondu à cet appel en écho à l’action menée le même jour sur Paris, devant le ministère de l'Economie.

  • 12/12/18 | Sanctions financières à l’encontre des campings de la dune du Pilat

    Lire

    Le préfet de la Gironde, Didier Lallement, a pris deux arrêtés qui sanctionnent les exploitants du Pyla Camping et Camping de la Dune, en les rendant redevables d’une astreinte journalière de 500€ au regard des aménagements réalisés sans autorisation au titre des sites classés. Ces astreintes seront levées, si et seulement si, les exploitants déposent des demandes de régularisation conformes aux exigences de l’État.

  • 12/12/18 | Limoges : "La Bfm et moi"

    Lire

    La Bibliothèque francophone multimédia (Bfm) de Limoges fête ses 20 ans d’existence. A cette occasion, elle a invité les visiteurs à participer à un concours photo sur le thème « La Bfm et moi ». Le 14 décembre, les lauréats des 2 catégories (moins de 14 ans et plus de 14 ans) seront récompensés lors d’une remise de prix dans le hall de la Bfm en présence de l’adjoint au maire en charge de la culture Philippe Pauliat-Defaye.

  • 12/12/18 | Aérocampus Aquitaine et IAS, un pas vers la fusion ?

    Lire

    Aérocampus Aquitaine à Latresne et l’Institut Aéronautique et Spatial (IAS), basé à Toulouse, spécialistes de la formation aéronautique et spatiale, ont décidé d’entrer dans une étude détaillée de rapprochement avec pour objectif de proposer une offre étendue de formation spécifique à l’international, au bénéfice de l’ensemble de l’industrie aéronautique et spatiale française. « Ce rapprochement pourrait aboutir à une fusion des deux entités », annonce la structure girondine.

  • 12/12/18 | Congrès européen AT HOME à Bègles le 14 décembre

    Lire

    Congrès européen AT HOME, le 14 décembre, de 9h30 à 16h, à l’IRFSS N-A à Bègles, consacré aux enjeux du développement des compétences des acteurs du domicile des personnes séniors organisé par l'IRFSS Nouvelle-Aquitaine, Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale de la Croix-Rouge française. Ce congrès s'inscrit dans le cadre du projet européen AT HOME visant à développer des expériences interprofessionnelles et des approches innovantes autour du maintien de la personne âgée à domicile

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Regroupement familial : la détresse d'une mère marocaine

31/10/2007 |

Regroupement familial : la détresse d'une mère marocaine

La nouvelle loi Hortefeux sur l'immigration, adoptée jeudi dernier par le Parlement, instaure des tests ADN et durcit les conditions économiques pour effectuer un regroupement familial. Il concerne entre 14 000 et 36 000 personnes en France selon le ministère du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité. Une des missions de l'Asti (Association de solidarité avec les travailleurs immigrés) est d'aider les familles dans leurs démarches administratives. Récit d'une mère marocaine qui ne parvient pas à faire venir ses deux filles en France.

Des problèmes de regroupement familial, Christine, bénévole qui assure les permanences juridiques de l’Asti, en voit tous les mercredis soirs. Un « cas », comme disent les membres de l’association, la préoccupe tout particulièrement. Avant de raconter elle préfère sortir le dossier, qui contient tous les documents administratifs, afin de ne pas se tromper.
Christine suit le parcours d’une mère marocaine qui voudrait faire venir ses deux filles en France. Elle commence : « Cette dame travaillait au Maroc pour un couple de personnes âgées françaises. Très malade, le couple décide de rentrer en France mais avec leur employée, habituée à s’occuper d’eux ». Elle accepte de quitter son pays à condition que ses deux filles puissent la rejoindre. Ses employeurs acquiescent. « L’accord sur la venue des filles est même stipulé dans le contrat de travail, un CDI, que le couple fait à son employée ; même si une telle précision n’a aucune valeur juridique », ajoute Christine. Les trois personnes arrivent en France début 2005. L’aide à domicile fait valoir son CDI et le logement que ses employeurs lui ont trouvé pour demander un titre de séjour. Elle l’obtient.

« C’est long »

Christine fait une pause : « Les ennuis commencent lorsqu’elle veut faire venir ses filles ». La mère se renseigne et apprend qu’il faut attendre 18 mois, après son arrivée en France, pour faire une demande de regroupement familial. Son logement doit également faire au moins 30 m2. Le délai dépassé, elle effectue la demande qui est refusée. L’argument avancé par la préfecture est le non respect de « l’unicité de la famille » puisque la demande de regroupement familial ne concerne pas le père des deux filles. « C’est vrai. Mais si la mère n’a pas demandé à ce que son mari vienne en France c’est parce qu’il ne s’occupe plus de ses filles », explique Christine. Elle montre, preuve à l’appui, les lettres des filles attestant du manque de soin et de nourriture dont elles sont victimes. En outre, c’est la mère des enfants qui paye le loyer de l’appartement au Maroc.

L’employée obtient de son mari qu’il renonce à la garde des filles. Elle fait ensuite appel du refus de sa demande de regroupement devant le tribunal administratif. « Et maintenant, on attend la décision du tribunal courant novembre. C’est long. Depuis deux ans cette dame attend que ses filles viennent vivre avec elle », souligne la bénévole. Elle se dit inquiète. Si le tribunal refuse ce regroupement familial, il faudra recommencer la procédure à zéro, refaire un dossier et prendre son mal en patience. Le problème : l’aînée aura alors dix-huit ans. Or la majorité rend impossible le regroupement familial. Alors Christine croise les doigts.

Estelle Maussion

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
726
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !