Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/12/18 | Impact économique de la mobilisation des gilets jaunes : la CCI47 solidaire de ses entreprises

    Lire

    Les 15 000 ressortissants de la CCI47 sont actuellement sondés pour faire un état des lieux à date des impacts suite aux blocages des « gilets jaunes ». Le sondage est accessible via le site web de la CCI www.cci47.fr. Une cellule d’aide et de soutien aux entreprises est également mise en place.

  • 12/12/18 | En Dordogne, patrouilles renforcées sur les marchés de Noël

    Lire

    Après le drame qui a frappé Strasbourg, mardi, le préfet appelle chacun à la vigilance. Dans un communiqué, la préfecture indique que des mesures de sécurisation des marchés de Noël et des rassemblements festifs en Dordogne ont été prises avant la fusillade de Strasbourg, mais l'ensemble des dispositions de sécurité initiales sera au besoin renforcé conformément au plan Vigipirate. Les patrouilles de police et de gendarmerie seront plus fréquentes et l'ensemble des acteurs de sécurité sont mobilisés.

  • 12/12/18 | Electricité publique : Limoges re-signe pour 30 ans

    Lire

    Une nouvelle convention de concession vient d'être signée entre la ville de Limoges, Enedis et EDF, respectivement pour la gestion du service public de distribution d'électricité et la fourniture d'énergie électrique (tarif règlementé) pour trente ans. Ce contrat, visan notamment, selon la ville, à "améliorer les indicateurs de performance et de suivi de service public d'électricité", permet aussi aux clients de bénéficier de e.quilibre, une solution numérique pour les aider à maîtriser leur consommation énergétique.

  • 12/12/18 | Urgence Attentat : la sécurité renforcée en Gironde

    Lire

    Suite à l'attentat commis mardi soir à Strasbourg, la préfecture de Gironde, après l'instauration au niveau national du plan vigipirate au niveau "Urgence Attentat", a annoncé avoir fait appel aux services de sécurité et aux forces armées pour "renforcer sans délais" les contrôles à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, dans les gares et les ports et la surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et bâtiments publics. Par ailleurs, elle interdit toute manifestation ou rassemblement sur la voie publique et incite les professionnels à "prendre toutes les mesures nécessaires".

  • 12/12/18 | La CCI Charente débraye

    Lire

    Ce 11 décembre à l’appel d’une intersyndicale entre les différents syndicats, un débrayage a eu lieu durant une heure dans l’ensemble du réseau des CCI Charente. En cause, la loi de Finances 2019 qui est en cours de discussion et qui, selon les grévistes, "menace l’avenir des CCI avec des bouleversements annoncés qui auront un impact sans précédent sur les missions, emplois et les conditions de travail du personnel". Les salariés ont répondu à cet appel en écho à l’action menée le même jour sur Paris, devant le ministère de l'Economie.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Relation entraîneur/entraîné(e) - à la recherche du bon équilibre

24/04/2010 |

assises départementales sport santé prévention talence 2010

Comment garder un certain charisme, en tant qu'entraîneur, sans pour autant tomber dans l'autoritarisme ? Comment, en tant que joueur, faire valoir ses points de vue sans contester l'autorité de l'entraîneur ? Tout cela pour aboutir à une relation saine, préservant le respect mutuel des parties. C'est à ces interrogations qu'ont essayé de trouver une réponse les intervenants du débat « Entraîneur/Entraîné, une question de santé ? » organisé par le CREPS (Centre d'Education Populaire et de Sport) ainsi que le CDOSG (Comité départemental olympique et sportif de Gironde) dans le cadre des VIIe Assises Départementales Sport Prévention Santé à Talence.

En ce qui concerne précisément les intervenants, il ne s'agissait pas de n'importe qui, avec la présence des personnalités telles qu'Isabelle Demongeot, championne de France de tennis en 1989, ancienne entraîneuse d'Amélie Mauresmo, et auteur du très controversé « Service violé » ; Jean Sébastien Lopez, entraîneur de l'équipe de hand féminin de Bègles ; Stéphanie Cano, ancienne capitaine de l'équipe de France de hand ou encore Pierre-Marie Lincheneau, ancien nageur, entraîneur de l'équipe de waterpolo masculin de Saint Bruno Bordeaux de 1982 à 1998, aujourd'hui psychologue-clinicien.

« Service violé »
Animé par Serge Simon, champion de France de rugby en 1991, le débat a commencé assez fort avec le rappel du sort tragique de Isabelle Demongeot, victime, pendant neuf ans, de viols récurrents de la part de son entraîneur de tennis ; auxquels est venue s'ajouter une ingérence insupportable de ce dernier dans la vie personnelle de la joueuse. « Il avait une emprise totale sur ma vie pendant neuf ans en me dictant ce qu'il fallait ou ne fallait pas faire, même en dehors du court », raconte Mme Demongeot. « Lorsqu'on vous fait croire en plus que n'êtes qu'un bras et une raquette, et que vous n'avez pas le droit de réfléchir, c'est que quelque chose ne va pas ».

« On gère le technique, mais pas l'humain »
M. Lincheneau précise qu'iassises depl s'agirait en l'occurrence d'une sorte d'« inceste » et d'une relation possessive de l'entraîneur, « dépositaire de plusieurs projets et objectifs » qui sont aussi bien les siens que ceux des parents et de l'entraîné(e). « Mais si l'on assiste à une telle dérive, cela veut dire que tout le système est aussi en cause, puisqu'il a permis d'en arriver là », ajoute-t-il. Jean Sébastien Lopez évoque par ailleurs d'importantes lacunes dans la formation des entraîneurs. « Les aspects techniques, on arrive à les maîtriser, mais le côté humain n'est pas notre point fort », reconnaît-il. « Cela vient tout simplement du fait que les questions qui relèvent de la psychologie sont très peu abordées, voire traitées de manière superficielle. »

Confiance, respect, abstinence
Comment aboutir alors à une relation qui garantirait une meilleure compréhension mutuelle et le « désir d'autonomie » du sportif comme le préconise Stéphanie Cano ? L'« abstinence » serait le mot clé selon M. Lincheneau. « Cette relation doit s'établir dans le respect de l'autre, d'autant plus que l'entraîneur représente aussi un modèle pour le sportif et peut modifier le rapport de ce dernier à différents domaines, tels la loi, l'école, le dopage ». « Le plus important serait d'avoir une relation de confiance, sinon il est difficile d'arriver à quelque chose de constructif », conclut M. Lopez.

Piotr Czarzasty

Photos : Anaël Barrière

Partager sur Facebook
Vu par vous
1600
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !