Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

  • 21/06/21 | Départementales : le RN en recul en Charente-Maritime

    Lire

    En 2015, le RN était au 2e tour dans 12 cantons sur les 19 que compte la Charente-Maritime. Le scénario ne se renouvellera pas en 2021, car il est en net recul. Sauf sur le canton de La Tremblade, où la déléguée départementale du RN Séverine Werbrouck se retrouve au coude à coude, avec 31,54% des voix, avec le binôme arrivé en tête, Fabienne Labarrière et Jean Prou (32,18%).

  • 21/06/21 | Départementales en Charente : le président sortant en tête pour le 2e tour

    Lire

    L'ancien président du Département et sénateur, François Bonneau est en tête avec Marie-Henriette Beaugendre, maire de Saint-Saturnin, dans le Val-de-Nouère avec 58,60% des voix. Au deuxième tour ils affronteront Michel Germaneau maire de Linars et Isabelle Moufflet maire de Vindelle (41,40%).

  • 21/06/21 | Elections départementales : coup dur pour Lionel Quillet sur l'île de Ré

    Lire

    Parti favori, le premier vice-président du Département, également président de la Cdc de l'île d'Oléron, Lionel Quillet (LR) se retrouve au 2e tour avec un écart de 435 voix face au maire de Rivedoux Patrice Raffarin et sa colistière, en tête avec 43,50%. Un résultat qui surprend mais n'inquiète pas le président sortant du Département Dominique Bussereau, qui compte sur la bonne position des candidats de droite à Montguillon, Saintes ou encore Saujon pour atteindre 40 élus de droite au 2e tour.

  • 18/06/21 | Tapisserie Manufacture Pinton de Felletin... à Hong Kong !

    Lire

    Spécialisée dans le tissage des tapis, tapisseries et moquettes, la manufacture Pinton dans la Creuse est l’une des entreprises les plus importantes du secteur de la tapisserie d’Aubusson. Afin de se développer, notamment vers l’international elle va construire un nouveau bâtiment moderne et écologique à Felletin et elle va moderniser ses équipements afin d’améliorer sa productivité, sa qualité et sa réactivité. Pour consolider sa présence à l’international elle va également ouvrir une filiale à Hong Kong.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Remise de dotation annuelle à l'institut Bergonié : trois jeunes médecins récompensés

02/07/2019 | Xavier Buy, Florence Babre et François Le Loarer ont été récompensés pour leurs recherches par la fondation Bergonié.

Chercheurs lauréats dotation Bergonié

Depuis près de huit ans, la fondation Bergonié, qui rassemble une cinquantaine d'entreprises du territoire aquitain, finance l'institut homonyme, permettant de favoriser la recherche et de promouvoir des projets innovants. Lundi soir, dans la fraîcheur du cloître de l'espace Beaulieu, à Bordeaux, se tenait la remise de dotation annuelle de la fondation Bergonié à l'institut. Dans une ambiance feutrée, les chercheurs sont passés, à tour de rôle, expliquer leurs travaux. Par le biais de la fondation, ce haut lieu de recherche contre le cancer a choisi de financer trois projets scientifiques qui se distinguent par « la pertinence de la question posée et la certitude que nous avons les capacités pour les réaliser », selon les mots de François-Xavier Mahon, directeur général de l'Institut.

Le discours débute par des remerciements. De M. Mahon vers la fondation, présidé par Patrick Bernard, puis vers les mécènes. Grâce à eux, l'institut peut se rapprocher chaque jour un peu plus de son objectif fixé à terme  : soigner « pas seulement le cancer mais l'homme et la femme atteints de ce cancer ». L'établissement a, en effet, décidé de valoriser, entre autres, la recherche sur ce que l'on appelle les soins de support, qui permettent d'accompagner le patient tout au long de sa maladie et même après dans son rapport à la fatigue, à la douleur, ou dans la reprise de son alimentation. Un travail de longue haleine dont le financement est parfois compliqué, ces soins n'étant pas toujours considérés comme essentiels. D'où l'importance du chèque de 1 450 000€ remis par la fondation qui permettra de faire avancer les études au sein du plus grand centre aquitain de recherche contre le Cancer.

 

Remise de chèque Bergonié : Patrick Bernard et François Xavier Mahon

« Couper le message nerveux de la douleur »

C'est par exemple le travail de Florence Babre, l'une des trois lauréates présentes lundi soir. Avec son équipe, ils ont cherché à améliorer le ciblage du traitement contre le cancer. A la place des antidouleurs plus classiques qui agissent sur l'ensemble du corps, la jeune chercheuse explique avoir conçu un système permettant de cibler en particulier la zone douloureuse, coupant ainsi « le message nerveux de la douleur avant qu'il n’atteigne le cerveau ». Le procédé étant relié au téléphone portable du patient, ces derniers pourront fournir en temps réel des informations au médecin sur l'intensité de leur douleur. Une avancée qui permettra d'adapter très rapidement le traitement, sans passer par le médecin traitant

Xavier Buy, deuxième lauréat, a quant à lui travaillé sur l'imagerie radio. Une progression nécessaire. « Mieux voir la tumeur pour mieux la traiter », comme l'explique François-Xavier Mahon. En intégrant un GPS dans l’échographe, le jeune médecin va permettre à la machine d'assimiler les données d'une IRM précédente, rendant alors possible la détection de tumeurs auparavant invisibles. Une pratique qui « a changé notre quotidien », selon le Docteur Buy.

François Le Loarer, troisième médecin à avoir remporté le prix, est un pathologiste. Il prend soin des tumeurs pour mieux les étudier. Une discipline, à la frontière de la biologie et de la médecine, qui peine à trouver ses financeurs. Pourtant, elle peut faire des miracles. Le docteur Le Loarer travaille sur le sarcome, une tumeur rare dont l'institut Bergonié est devenu spécialiste. Son projet ? Exploiter les altérations des cellules cancéreuses pour les traiter par une thérapie ciblée, qui constituerait une alternative, pour ce cas précis, à la chimiothérapie. Un espoir pour les milliers de patients pour lesquels la chimiothérapie se révèle inefficace.

Sarah Dumeau
Par Sarah Dumeau

Crédit Photo : Christian Couly

Partager sur Facebook
Vu par vous
5727
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
dumeau | 03/07/2019

une article clair concis et plaisant à lire.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !