Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/02/20 | Mont-de-Marsan: le Pôle jeunesse forme des apprentis baby-sitters

    Lire

    Le Pôle Jeunesse de Mont de Marsan Agglo organise une session d'initiation au baby-sitting les vendredi 28 février et lundi 2 mars. 2 jours, pour permettre aux jeunes à partir de 16 ans d'acquérir les compétences nécessaires pour devenir baby-sitter. Après une initiation aux premiers secours enfants et nourrissons avec la Croix Rouge, des professionnels de la petite enfance animeront plusieurs ateliers interactifs : prévenir les risques domestiques, proposer des jeux adaptés, changer une couche, donner le biberon et le bain, rédiger sa petite annonce, etc. Inscriptions: 0558038263

  • 18/02/20 | Modem Gironde pour le Front Républicain à St Savin de Blaye

    Lire

    Dans un communiqué de son président Fabien Robert le MoDem Gironde annonce avoir " pris la décision de s’unir au Front Républicain à Saint-Savin de Blaye. Nous soutenons ainsi la candidature du Maire sortant, Alain Renard, pour les élections municipales des 15 et 22 mars prochains. Comme partout en France où cela s'avère indispensable, cette alliance intervient par souci d’unité, afin de faire face à la liste d’extrême droite du Rassemblement National. Le premier combat politique doit être la protection des valeurs républicaines menacées par les extrêmes. Nous renouvelons ici notre confiance à Alain Renard pour mener ce combat."

  • 18/02/20 | La Communauté d’agglomération Rochefort Océan inaugure « La Boite »

    Lire

    Un nouvel élan artistique se dessine dans l’agglomération de Rochefort. Mercredi 19 février, aura lieu l’inauguration d’une salle dédiée à la création artistique. Son petit nom ? La Boite ! La collectivité a transformé l’ancien cinéma de l’École des Fourriers en plateau technique de 220 m² au sol sous un plafond de 5,50 mètres. Un lieu qui accueillera des artistes en résidence et où toutes les formes d’arts seront les bienvenues.

  • 18/02/20 | A Bruges (33) Aérospline veut robotiser les tâches de désamiantage

    Lire

    Aérospline, à Bruges, est une PME d'ingénierie industrielle qui développe des solutions robotiques collaboratives innovantes, principalement pour la construction aéronautique. Ces nouveaux robots collaboratifs (dits cobots) permettent de réduire la toxicité ou la pénibilité des métiers, sans se passer des opérateurs. La société travaille sur un projet de cobots dans le cadre de travaux de désamiantage, permettant de réduire les risques d'exposition des salariés. Un projet, baptisé "Exelite", auquel s'associe la région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 410 449 €.

  • 18/02/20 | Il fait bon vivre en Charente-Martime !

    Lire

    94% heureux de vivre en Charente-Maritime. C’est un des chiffres issu de l'enquête 2019, de l’institut BVA, auprès des Charentais. Les habitants ont par exemple, le sentiment d’être écoutés par le département dans leurs actions. L’occasion, aussi, de recueillir les préoccupations de la population. Au sujet, des routes départementales ou encore de l’environnement. Les résultats sont globalement très positifs, par rapport à l’enquête 2018, impactée par le mouvement gilets jaunes. Voir l’enquête au complet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Remise de dotation annuelle à l'institut Bergonié : trois jeunes médecins récompensés

02/07/2019 | Xavier Buy, Florence Babre et François Le Loarer ont été récompensés pour leurs recherches par la fondation Bergonié.

Chercheurs lauréats dotation Bergonié

Depuis près de huit ans, la fondation Bergonié, qui rassemble une cinquantaine d'entreprises du territoire aquitain, finance l'institut homonyme, permettant de favoriser la recherche et de promouvoir des projets innovants. Lundi soir, dans la fraîcheur du cloître de l'espace Beaulieu, à Bordeaux, se tenait la remise de dotation annuelle de la fondation Bergonié à l'institut. Dans une ambiance feutrée, les chercheurs sont passés, à tour de rôle, expliquer leurs travaux. Par le biais de la fondation, ce haut lieu de recherche contre le cancer a choisi de financer trois projets scientifiques qui se distinguent par « la pertinence de la question posée et la certitude que nous avons les capacités pour les réaliser », selon les mots de François-Xavier Mahon, directeur général de l'Institut.

Le discours débute par des remerciements. De M. Mahon vers la fondation, présidé par Patrick Bernard, puis vers les mécènes. Grâce à eux, l'institut peut se rapprocher chaque jour un peu plus de son objectif fixé à terme  : soigner « pas seulement le cancer mais l'homme et la femme atteints de ce cancer ». L'établissement a, en effet, décidé de valoriser, entre autres, la recherche sur ce que l'on appelle les soins de support, qui permettent d'accompagner le patient tout au long de sa maladie et même après dans son rapport à la fatigue, à la douleur, ou dans la reprise de son alimentation. Un travail de longue haleine dont le financement est parfois compliqué, ces soins n'étant pas toujours considérés comme essentiels. D'où l'importance du chèque de 1 450 000€ remis par la fondation qui permettra de faire avancer les études au sein du plus grand centre aquitain de recherche contre le Cancer.

 

Remise de chèque Bergonié : Patrick Bernard et François Xavier Mahon

« Couper le message nerveux de la douleur »

C'est par exemple le travail de Florence Babre, l'une des trois lauréates présentes lundi soir. Avec son équipe, ils ont cherché à améliorer le ciblage du traitement contre le cancer. A la place des antidouleurs plus classiques qui agissent sur l'ensemble du corps, la jeune chercheuse explique avoir conçu un système permettant de cibler en particulier la zone douloureuse, coupant ainsi « le message nerveux de la douleur avant qu'il n’atteigne le cerveau ». Le procédé étant relié au téléphone portable du patient, ces derniers pourront fournir en temps réel des informations au médecin sur l'intensité de leur douleur. Une avancée qui permettra d'adapter très rapidement le traitement, sans passer par le médecin traitant

Xavier Buy, deuxième lauréat, a quant à lui travaillé sur l'imagerie radio. Une progression nécessaire. « Mieux voir la tumeur pour mieux la traiter », comme l'explique François-Xavier Mahon. En intégrant un GPS dans l’échographe, le jeune médecin va permettre à la machine d'assimiler les données d'une IRM précédente, rendant alors possible la détection de tumeurs auparavant invisibles. Une pratique qui « a changé notre quotidien », selon le Docteur Buy.

François Le Loarer, troisième médecin à avoir remporté le prix, est un pathologiste. Il prend soin des tumeurs pour mieux les étudier. Une discipline, à la frontière de la biologie et de la médecine, qui peine à trouver ses financeurs. Pourtant, elle peut faire des miracles. Le docteur Le Loarer travaille sur le sarcome, une tumeur rare dont l'institut Bergonié est devenu spécialiste. Son projet ? Exploiter les altérations des cellules cancéreuses pour les traiter par une thérapie ciblée, qui constituerait une alternative, pour ce cas précis, à la chimiothérapie. Un espoir pour les milliers de patients pour lesquels la chimiothérapie se révèle inefficace.

Sarah Dumeau
Par Sarah Dumeau

Crédit Photo : Christian Couly

Partager sur Facebook
Vu par vous
4444
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
dumeau | 03/07/2019

une article clair concis et plaisant à lire.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !