Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Reportage: Avec une famille bordelaise qui manifestait à Paris contre "le mariage pour tous"

14/01/2013 | Le texte de loi sera examiné et débattu dès le 29 janvier, a réaffirmé la ministre de la Justice Christiane Taubira, après cette journée de mobilisation.

La famille de La Chaise

800.000 selon les organisateurs, 340.000 selon la police, ils étaient nombreux à manifester dimanche contre le projet de loi de Taubira qui souhaite autoriser l’adoption et le mariage des couples homosexuels. Aqui.fr a suivi la famille d’Anne et Christophe de La Chaise, venue de Bordeaux participer à ce rassemblement.

12h35.  Anne, Christophe et leur fils Vianney viennent de poser un pied à Paris, gare Montparnasse. La famille de La Chaise a fait le déplacement de Bordeaux dans la capitale pour exprimer son opposition à la loi Taubira le temps de quelques heures. “ Le train était rempli de personnes qui venaient aussi manifester. Nous y avons retrouvé pas mal d’amis ”, précise Christophe, responsable d’une entreprise qui travaille dans la communication et la formation et qui vise notamment à valoriser le capital humain dans l’entreprise.

A leur descente du train, les manifestants étaient attendus par des petits groupes de jeunes en t-shirt jaunes, leur indiquant le chemin pour rejoindre la place Denfert-Rochereau, l’un des trois points de départ de la manifestation avec la place d’Italie et la Porte Maillot. Parents de cinq enfants de 13, 12 10, 7 et 4 ans, Anne et Christophe ont donné à l’ainé la responsabilité de garder les trois plus jeunes. “A près de 250 euros, le déplacement revient vite assez cher, relève Anne. On s’en serait bien passé”. Car l’après-midi est chargée. Et le retour est déjà prévu à 18h45. C’est la deuxième manifestation contre le projet de loi à laquelle ils participent. Pour Christophe, il était primordial de se déplacer. Je ne suis pas contre une union des couples homosexuels. La société a raison de répondre à l’inquiétude qu’ils ont en matière de protection sociale, par exemple en cas de perte du conjoint. Mais le projet de loi va beaucoup plus loin qu’une union, avec le mariage et l’adoption. Cela implique une déstructuration de la famille ”, explique-t-il.

13h00. Arrivée près de la place Denfert-Rochereau. Le cortège est lent. Et pour cause. Deux immenses chars stationnent, ralentissant les manifestants. Comme pour chaque évènement de grande ampleur, les stations de métro ont été fermées. Beaucoup de manifestants arborent les t-shirt roses, jaunes ou bleus avec les silhouettes d’un papa, d’un enfant et d’une maman, devenus le symbole de la cause. Sur les pancartes, on peut lire: “Made in Papa + Maman” ou encore “Touche pas au mariage civil”. Un jeune homme qui s’occupe de la sécurité distribue un tract, en criant : “ Sur le dos, vous trouverez tous les slogans acceptables de la manifestation. Les autres ne seront pas tolérés.” Sous la grisaille parisienne, les manifestants patientent. Vianney, leur fils présent, aimerait que le cortège accélère un peu. Christophe retrouve un ami avec qui il a fait du scoutisme : “Mes frères et sœurs devraient aussi être dans le cortège. Mais où ? Je ne sais pas. Il y a tellement de monde. “ 


Appel au dialogue et à la concertation“Ce que nous regrettons, c’est l’absence d’un vrai dialogue du Président Hollande. On ne peut pas envisager de balayer des pages et des pages du code civil en faisant l’économie d’une concertation”, regrette Christophe, qui pourrait prendre la forme d’un référendum interrogeant les Français sur le mariage des couples homosexuels, mais aussi l’adoption et la PMA. Selon un sondage LH2 publié la veille dans le Nouvel Observateur, 56% de Français seraient favorables au mariage gay, 45% à l’adoption et 39% à l’ensemble du projet de loi. “La plupart des Français n’ont pas conscience des changements sur le long terme que ce projet provoquerait. Le mariage et l’adoption bouleverseront les référentiels des enfants”, ajoute-t-il. Idem pour Anne: “Les enfants ont besoin de deux référentiels homme et femme”. Pour cette famille nombreuse, le rôle du père et de la mère sont bien définis et distincts. “Bien sûr, certains mariages se finissent mal. Mais ce n’est pas pour cela qu’on doit tout remettre en cause.” Dans le cortège, quelques slogans sont scandés comme “Taubira, t’es foutue, les familles sont dans la rue”. Sur les chars, des animateurs scandent: “Bravos aux parents d’être venus avec vos enfants. Avant le Champ de Mars, dansons!”

17h15 : Après une arrivée au Champs de Mars, la famille doit préparer son retour Gare Montparnasse. Le train repart bientôt sur Bordeaux.

La mobilisation de l’autre camp est prévue le 27 janvier. Et le texte de loi sera examiné et débattu dès le 29 janvier, a réaffirmé la ministre de la Justice Christiane Taubira, après cette journée de mobilisation.

Charlotte Lazimi
Par Charlotte Lazimi

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
987
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
BERNARD | 24/01/2013

La ministre, elle dit comme son Président, c'est que le texte elle y touchera pas. Un peu comme Peillon qui en ce moment explique qu'il ne reviendra pas sur son texte malgré les oppositions. Bref, on est à fond dans la concertation, comme l'avait promis notre président qui disait ne pas vouloir faire comme son prédécesseur. Franchement, là, moi je vois pas la différence.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !