Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino : ils ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Reportage - Pour l'agriculture landaise : « Refaire en six mois ce que l'on a construit en cinq ans »

10/02/2009 |

abris pour canards prêts à gaver dévastés par la tempête

Si le massif forestier des Landes a été très lourdement touché par la tempête du 24 janvier dernier, les dégâts causés dans les secteurs agricole et avicole sont, selon les termes de Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine, « sans commune mesure avec les dégâts de la tempête de 1999 ». Un peu plus de deux semaines après son passage, les conséquences de la tempête Klaus restent et resteront longtemps omniprésents dans le paysage agricole landais. Des élevages ont été décimés, des cabanes à canard pulvérisées, des kilomètres de clôtures et de travées d'irrigation réduits à néant... A l'heure du bilan, le tribut est lourd, l'inquiétude est grande mais la mobilisation et la volonté de reconstruction décuplés.

Dans le département des Landes, les pertes pour l'agriculture sont sans précédents, en particulier pour l'aviculture, basée sur le mode de production du « plein air » qui nécessite des abris légers et mobiles, d'autant plus fragiles face à de tels évènements climatiques.
Concernant l'élevage des volailles, c'est 15 à 20 % du potentiel de production qui a été endommagés. Le secteur affiche 600 cabanes de 60m2 détruites et 290 000 poulets morts du fait de l'effondrement des cabanes ou de l'affolement des plus jeunes, entrainant leur étouffement. Pour l'ensemble de la filière, la Chambre d'agriculture des Landes estime les pertes à 11,5 millions d'euros dont 7 millions dus aux dégâts sur les abris déplaçables, et par ailleurs non assurables.

Un préjudice total de 56 millions d'euros
Concernant les palmipèdes, l'estimation des pertes se monte à 26 millions d'euros dont 22 millions dus aux dégâts sur les abris et les bâtiments d'élevage et de finition. En effet, 90% du matériel d'élevage a été dégradé, 700 km de clôture endommagée et 130 000 canards prêts à gaver sont morts ou disparus. Le total des pertes des différentes filières avicoles s'élève au chiffre effarant de 40,5 millions d'euros.
Mais les dégâts à mettre sur le compte de Klaus ne s'arrêtent pas à l'élevage. La tempête a également causé de gros dommages dans les secteurs des productions végétales notamment par la destruction complète ou partielle d'environ 600 ha de serres tant dans la production agricole que dans le secteur du tabac. Cette destruction massive d'abris est source d'une grande inquiétude pour les productions à venir. C'est notamment le cas dans le secteur de la carotte où 50 % des surfaces paillées avec du plastique ont été touchée et risquent d'entrainer des pertes de production liées au froid. Une autre grande inquiétude concerne les travées d'irrigation dont enriron 700 ont été endommagées à travers le département. Selon Dominique Graciet cela représente le nombre de travées installées sur une période de 5 ans.
L'ensemble des pertes n'a pas été énuméré ici mais le tribut est très lourd. Le total des pertes concernant l'agriculture landaise s'élèverait, en tout et pour tout, à 56 millions d'euros, dont 50 % ne sont pas assurables. Ce chiffre, qui n'est encore qu'une estimation, équivaut habituellement à la moitié des revenus agricoles des Landes. Cette année, il représente environ 60 % des pertes agricoles consécutives à la tempête pour l'ensemble de la Région Aquitaine. Autrement dit, la note est salée.

Une nécessaire motivation à la reconstruction
Le constat est accablant, mais face à cela, la solidarité entre collectivités territoriales a joué à plein. L'intervention d'autres départements tels que le Limousin, le Var et le Jura a été un élément fort de la mobilisation; l'accablement des premières heures a laissé place à une nécessaire motivation. Si « la première semaine post-tempête était consacrée aux interventions d'urgence auprès des agriculteurs sinistrés, il est temps maintenant d'étudier les outils financiers qui nous permettront de redémarrer » assène le Président de la chambre d'agriculture d'Aquitaine. L'ensemble des filières agricoles n'ont en effet, désormais pas d'autre choix que de reconstruire. Le défi, selon Dominique Graciet, est « de reconstruire en moins de six mois ce que l'on fait habituellement en cinq ans ! Les besoins sont multipliés par dix mais il faut qu'on se donne les moyens de reconstruire, l'avenir de l'agriculture landaise en dépend ».

Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
248
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !