Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/02/19 : Dans la nuit de samedi et dimanche 500 hectares sont partis en fumées au dessus des vallées de Saint-Jean-Pied-de-Port et de Saint-Etienne de Baigorry, premiers résultats récurrents des écobuages traditionnels. Ils ont été interdits jusqu'à ce jour.

18/02/19 : La ville de Poitiers appelle à un rassemblement contre l'antisémitisme et le racisme le mardi 19 février à 19h place Leclerc.

18/02/19 : Charente-Maritime : Saint-Jean-d'Angély organise son grand débat national le vendredi 1er mars à 18h, salle Aliénor-d’Aquitaine. Cette réunion d’initiative locale aura pour thème « Vers une nouvelle ruralité », en présence du député J-P Ardouin.

18/02/19 : Charente : Frédérique Bredin, Présidente du CNC, se rendra au Pôle Image Magelis à Angoulême demain, pour aborder notamment les questions du crédit d’impôt international qui favorise les tournages de films étrangers en France.

17/02/19 : « Ça suffit » : La Fédération du P S de Gironde appelle à rejoindre le rassemblement contre l’antisémitisme du mardi 19 février à 19 heures, Place de la République à Bordeaux, dans le cadre de la déclinaison locale de l’appel national

16/02/19 : Quelques 2 à 3.000 personnes à Saint Vincent de Cosse en bord de Dordogne ce samedi en présence de nombreux maires et du président du département pour soutenir le contournement de Beynac dont les travaux sont suspendus après l'arrêt du Conseil d'Etat

16/02/19 : Charente : le rectorat a annoncé hier douze fermetures d'écoles et vingt trois fermetures de classes, particulièrement en milieu rural, pour la rentrée 2019. A Voulgezac/Plassac-Rouffiac, c'est carrément le groupe scolaire qui disparaît.

15/02/19 : La Rochelle : Réunion publique dans le cadre du grand débat national « Transition écologique, un devoir laïc, démocratique et citoyen » Salle de l’Oratoire, ce dimanche à 14h.

15/02/19 : Charente-Maritime : la mairie de Clavette, près de La Rochelle, organise un Grand Débat national sur le thème de la fiscalité, mardi 26 février à 19h à la salle des fêtes.

15/02/19 : La Rochelle : suite à un nouvel appel à manifestation sur les réseaux sociaux, non déclaré en préfecture, cette dernière a renforcé son dispositif de sécurité et réitéré son arrêté interdisant la vente et la détention de produits chimiques.

15/02/19 : Suite à une AG extraordinaire qui s’est tenue ce jour, le Frac Aquitaine change de nom. En référence à la dimension territoriale de ses missions et au nouveau bâtiment qu'il intégrera d'ici juin, il se nomme désormais Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA.

14/02/19 : Virginie Calmels a fait part de son retrait de la vie politique lors d'une réunion de la majorité municipale bordelaise ce jeudi 14 évrier et devrait renoncer à son mandat municipal concomitamment avec Alain Juppé début mars.

13/02/19 : Les artistes Benjamin Biolay et Melvil Poupaud se retrouvent sur la scène du théâtre Ducourneau d'Agen, vendredi 15 février à 20 h 30 pour présenter leur Songbook idéal.

Juppé : une démission lourde de sens

Il a tourné la page entre émotion et lassitude...Emotion lorsque la voix s'est brisée à l'évocation du couple qu'il formait avec la ville, lassitude lorsqu'il a esquissé les raisons de fond qui l'ont décidé à ne pas briguer un mandat supplémentaire, le « mandat de trop » que l'on n'allait pas tarder à lui jeter à la figure. Oui, ce qui nous a semblé le plus révélateur du choix d'Alain Juppé de renoncer à se représenter et à accepter, en 24 heures, la proposition qu'on lui a faite, c'est ce sentiment que le combat n'en valait plus forcément la peine, en tout cas pas sur la place publique, dans un contexte où, il l'a souligné, l'esprit public « est devenu délétère ». Et de pointer la haine, la violence, les mensonges qui envahissent les réseaux sociaux et ces affirmations péremptoires sur le mode « élus tous pourris et élites stigmatisées »... D'aucuns railleront ces propos et, déjà, sans sourciller égrènent les moments les plus rudes d'un parcours politique, longtemps dévoué à Jacques Chirac. C'est tout juste s'il ne faudrait pas s'excuser, aujourd'hui, d'accorder un peu d'attention aux propos d'un homme de droite qui n'a jamais placé ses désaccords au-dessus des valeurs de la République. Un républicain qui a claqué la porte d'un parti qui n'a plus rien à voir, sous Wauquiez, avec ce qui fut naguère l'UMP, l'Union pour un mouvement populaire. Désormais tenu à un vrai devoir de réserve, dans quelques semaines, au sein du Conseil constitutionnel, il exprimera des points de vue dont on peut penser qu'ils ne seront pas inutiles à un président qui va devoir, justement, ouvrir le chantier des réformes institutionnelles.


- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/02/19 | Transformation de la Vieille Cure à Cenon

    Lire

    Pour donner un second souffle à la Vieille Cure, la ville de Cenon avait lancé en octobre dernier un appel à projets. C'est le projet "Food Factory" qui a emporté l'adhésion, un pôle multi-activités porté par Tauziet & Co, spécialiste des circuits courts. Le chantier estimé à 10 millions d'euros permettra la construction d'une cuisine mutualisée et sociale, une conserverie solidaire, un restaurant en circuit court et une école de cuisine Alain Ducasse.

  • 17/02/19 | L'actualité du Polar à La Machine à Lire le 22 février

    Lire

    Le polar sera encore à la fête cette semaine à La Machine à Lire... Le vendredi 22 à 20h La Machine à Polar se penchera sur les nouveautés, autour tout naturellement de Hervé Le Corre qui vient de publier «  Dans l'ombre du brasier », Yan Lespoux, enseignant et responsable d'un blog sur le roman noir (encoredunoir) et Olivier Pène, libraire à La Machine à Lire.

  • 16/02/19 | Landes : le Département refuse la carte scolaire

    Lire

    Le Comité Départemental de l'Éducation Nationale (CDEN) se tenait le 15 février à la Préfecture des Landes. Malgré les résultats positifs du partenariat entre la Région et le CDEN pour les transports, le Conseil départemental des Landes refuse de mettre en place la carte scolaire. Xavier Fortinon a dénoncé l'évolution de cette dernière, qui "fragilise l'équilibre du territoire". Le Président du Conseil départemental maintient toutefois la gratuité des transports scolaires.

  • 16/02/19 | La mort de Gérard Vandenbroucke

    Lire

    Réaction d'Alain Rousset après la mort de Gérard Vandenbroucke, 1° vice-président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine : « De maire à président du Conseil régional du Limousin et de Limoges Métropole, il a offert sa vie à l'action publique et aux services des autres. À mes côtés, il fut un homme digne, amoureux de son territoire qu'il défendait avec conviction et passion. Je retiens aussi qu'il aimait rire, sourire et réfléchir. Preuve en est avec son salon du dessin de presse et d'humour à Saint-Just Le Martel dont il était si fier. Courageux, chaleureux, accessible, ardent défenseur de la liberté de la presse, tel était Gérard.»

  • 16/02/19 | Gilets Jaunes : la Région intervient

    Lire

    Un geste financier pour les commerçants. Dans un communiqué du 15 février, la Région annonce avoir débloqué une enveloppe de 2 millions d'euros à destinations des commerçants et artisans victime du mouvement des Gilets Jaunes. Le montant de l'aide sera compris entre 2.000 et 10.000 euros. D'après le Conseil régional, "les entreprises éligibles à ce soutien exceptionnel devront avoir constaté une baisse de leur exploitation d'au moins 30% par rapport aux années précédentes".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Reportage: Vu de Pologne, la foi par le foot

02/07/2012 | Entre Gdansk et Czestochowa Piotr Czarzasty a sondé sur fond d'euro les âmes d'un peuple que l'église catholique n'hésite pas à évangéliser ballon au pied...

Euro vu de Cracovie - Supporter Polonais

En grande majorité catholiques et fervents patriotes, surtout lorsque l’honneur de la nation est en jeu sur le terrain, les supporters polonais auront sûrement beaucoup sollicité l’aide divine lors de cet Euro 2012. Pratique ridicule pour les uns, une aubaine pour les autres, les avis sont partagés au sein de l’Eglise qui n’a pas tardé cependant à saisir cette opportunité d’évangéliser les masses.

« J’ai prié à fond pour la victoire des nôtres contre les Tchèques. J’ai même trouvé une chapelle pour me recueillir à la mi-temps, avoue Karol, 23 ans, chauffeur de poids lourds. Anna, 43 ans, enseigne la catéchèse à l’école. Chaque cours se termine par une prière. « Le jour du match contre la Russie j’ai demandé à mes élèves s’ils voulaient prier pour quelque chose en particulier. Ils ont tous répondu qu’ils voulaient prier pour que la Pologne gagne. »

Que la Pologne l’emporte… Amen
L’objet de ces prières peut paraître sans importance par rapport aux préoccupations de la vie quotidienne ou des grands enjeux planétaires. Après tout, pourquoi ce bon Dieu devrait prêter une quelconque attention au foot alors qu’il a sûrement des problèmes beaucoup plus urgents à régler ? Mais les Polonais refusent de raisonner de cette façon. « Dieu, on peut tout lui demander. Il ne faut pas être sélectif dans ses intentions de prière. Pourquoi éviter de lui parler de choses qui comptent pour nous ? », souligne Karol. Et ils sont loin d’être découragés par les revers de leur équipe. « Je crois que les prières ont quand même porté leurs fruits, confirme Anna, 23 ans, étudiante en sociologie. Pour la première fois depuis des années on arrive à ne pas se retrouver éliminés dès le deuxième match. »

L’Euro parfait pour évangéliser
Une conviction et un état d’esprit qui arrangent l’Eglise catholique en Pologne. L’Euro 2012 est devenu pour elle l’occasion rêvée de mettre en place une opération « séduction » auprès de ceux qu’elle ne voyait plus ou pas du tout à la messe du dimanche. Pour ce faire, l’Eglise est descendue dans la rue. Au programme : concerts et évangélisation destinés d’ailleurs aussi aux étrangers. « On avait des chansons en anglais et espagnol. Pour interpeller les gens on portait des t-shirts portant l’inscription en polonais et en anglais : « c’est qui pour toi Jésus ?, raconte Wojciech Kruk, vice-président du conseil de l’Ecole de la Nouvelle Evangélisation de Gdansk. Des évènements comme l’Euro sont très propices pour ce genre d’actions. Il y a plus de monde dans les rues, les gens sont plus ouverts et réceptifs à nos messages. C’est un bon moment pour parler de Dieu. Parler de lui non plus à l’intérieur d’une église mais en allant directement à la rencontre de l’autre. »

L’accueil des passants et touristes aura pu être parfois mitigé mais M. Kruk affiche beaucoup d’optimiste quant à l’efficacité de l’opération. « Ce qu’on veut transmettre aux gens c’est une joie de vivre. On n’est pas obligés de leur parler de Dieu, mais il suffit qu’ils nous voient danser, chanter, s’amuser et pleins d’enthousiasme, pour que ça leur donne peut-être envie de le partager et en savoir d’avantage. Si ça arrive c’est déjà un gros succès. »

« Le Seigneur te veut dans sa Ligue des Champions »
L’Euro 2012 oblige, le foot était omniprésent dans les multiples initiatives d’évangélisation. Le traditionnel festival des « catholiques dans la rue », lancé le jour même du match d’ouverture de l’euro, a pris des airs de festin pour les mordus de foot. Entre deux concerts de groupes de rock, pop ou reggae et des tubes tournant autour de la foi, le public pouvait écouter les témoignages de footballeurs et entraîneurs sur l’importance de Dieu dans leur vie. Le public a aussi été invité à danser un flash mob sur « Waka waka » de Shakira. Enfin, pour clôturer la journée, l’Archevêque de Gdansk a envoyé un ballon vers la foule d’une bonne frappe du pied droit.

Les jeunes évangélistes n’ont pas non plus manqué de se servir des références et du vocabulaire footballistique pour faire passer leur message. « Joue en première division de la vie », c’était leur slogan lors de cet Euro. « Une métaphore pour dire que chacun a la possibilité de se rapprocher de Dieu et de la vie éternelle. Il faut juste avoir la volonté, explique Wojciech Kruk. Parce que Jésus c’est comme le meilleur entraîneur du monde. Il offre les moyens nécessaires à ses joueurs (les fidèles) pour qu’ils évoluent tous dans sa Ligue des champions. »

Le foot là-haut ? Rien à foutre
Loin des festivités footballistiques de Gdansk et d’autres villes hôtes, le célèbre sanctuaire de Czestochowa, capitale religieuse du pays, affiche une ambiance de recueillement même si les visites de touristes et pèlerins ne manquent pas en ce début de saison estivale. Le père Roman Majewski, prieur de l’ordre des moines Paulins installé dans le sanctuaire depuis sa fondation (XIVe siècle), appelle à ne pas immiscer le foot aux affaires du Seigneur. « Pour quelqu’un qui croit vraiment en Dieu, le foot revêt une importance secondaire, voire encore moindre. Il est sûr que pour pas mal de personnes c’est une vraie passion, un métier. Ça occupe leurs pensées, ils vivent de ça. Mais est-ce que ces gens là pensent à aller embêter Dieu pour lui demander que leur équipe gagne ? »

Le père Majewski demeure très dubitatif sur l’intérêt de prier pour la victoire dans le sport. « Si l’on analyse le sport en profondeur, je ne suis pas sûr qu’il vaille la peine d’y mêler Dieu. Mais si l’on traite le sport de manière plus superficielle, on peut prier pour tout à ce moment là. Les gens prient pour avoir plus d’argent, plus de bonheur, une bonne épouse, un bon mariage, puis un bon divorce. Mais est-ce que le Seigneur exauce leurs souhaits ? Il faudrait plus tôt se demander si c’est une prière qu’on devrait vraiment lui formuler. »

Mais pour beaucoup de supporters polonais elle représente souvent le seul espoir face aux piteuses performances de la sélection. Après tout, ça ne coûte rien.

Piotr CZARZASTY
Par Piotr CZARZASTY

Crédit Photo : Piotr CZARZASTY

Partager sur Facebook
Vu par vous
1283
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !