Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

  • 19/04/19 | Bordeaux : du mouvement à la MÉCA

    Lire

    La Maison de l'Économie Créative en Nouvelle-Aquitaine sera inaugurée le 28 juin prochain. En attendant cette échéance, le site béglais de l'ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel) Nouvelle-Aquitaine, s'installe à la MÉCA à partir de fin avril. Les équipes de l'ALCA - site de Bègles conservent leurs lignes téléphoniques le temps du déménagement. Les professionnels du livre et de l'audiovisuel pourront s'y rendre sur rendez-vous uniquement.

  • 19/04/19 | Pau : 10 ans de logement solidaire !

    Lire

    L'association paloise Presse Purée fête cette année son dixième anniversaire. Une décennie d'alternatives à la crise du logement des jeunes et de lutte contre l'isolement des personnes âgées. En effet, Presse Purée compose des "duos" ou "trios" de jeunes et de séniors. Ces derniers proposent un hébergement gratuit à des jeunes en échange de services du quotidien (acheter le pain, etc.) et d'une présence rassurante, notamment le soir. En dix ans, Presse Purée a accompagné 350 personnes.

  • 19/04/19 | Le Tour de France des Hôpitaux en Charente-Maritime

    Lire

    Les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort seront mis à l'honneur. Dans le cadre du "Tour de France des Hôpitaux" lancé par la promotion Albert Camus de l'École de Directeur ou directrice d'Hôpital, les centre hospitaliers de Rochefort et La Rochelle-Ré-Aunis sont mis en vidéo par des étudiants stagiaires. Ces clips de 140 secondes font partie d'un documentaire réalisé à partir des différents tournages, dévoilé à la fin du Tour de France des Hôpitaux.

  • 19/04/19 | Les Landes s'engagent auprès des agriculteurs

    Lire

    Le département des Landes se classe en 2019 parmi les départements ayant le plus de productions sous signes officiels de qualité. Il va donc, avec Agrilocal40, consacrer 1.7M€ à la préservation des exploitations agricoles familiales et 2.3M€ pour inciter les agriculteurs à des pratiques plus respectueuses de l'environnement, tout en développant l'ancrage territorial de l'alimentation, entre espaces tests agricoles et circuits-courts.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Reportage: Vu de Pologne, la foi par le foot

02/07/2012 | Entre Gdansk et Czestochowa Piotr Czarzasty a sondé sur fond d'euro les âmes d'un peuple que l'église catholique n'hésite pas à évangéliser ballon au pied...

Euro vu de Cracovie - Supporter Polonais

En grande majorité catholiques et fervents patriotes, surtout lorsque l’honneur de la nation est en jeu sur le terrain, les supporters polonais auront sûrement beaucoup sollicité l’aide divine lors de cet Euro 2012. Pratique ridicule pour les uns, une aubaine pour les autres, les avis sont partagés au sein de l’Eglise qui n’a pas tardé cependant à saisir cette opportunité d’évangéliser les masses.

« J’ai prié à fond pour la victoire des nôtres contre les Tchèques. J’ai même trouvé une chapelle pour me recueillir à la mi-temps, avoue Karol, 23 ans, chauffeur de poids lourds. Anna, 43 ans, enseigne la catéchèse à l’école. Chaque cours se termine par une prière. « Le jour du match contre la Russie j’ai demandé à mes élèves s’ils voulaient prier pour quelque chose en particulier. Ils ont tous répondu qu’ils voulaient prier pour que la Pologne gagne. »

Que la Pologne l’emporte… Amen
L’objet de ces prières peut paraître sans importance par rapport aux préoccupations de la vie quotidienne ou des grands enjeux planétaires. Après tout, pourquoi ce bon Dieu devrait prêter une quelconque attention au foot alors qu’il a sûrement des problèmes beaucoup plus urgents à régler ? Mais les Polonais refusent de raisonner de cette façon. « Dieu, on peut tout lui demander. Il ne faut pas être sélectif dans ses intentions de prière. Pourquoi éviter de lui parler de choses qui comptent pour nous ? », souligne Karol. Et ils sont loin d’être découragés par les revers de leur équipe. « Je crois que les prières ont quand même porté leurs fruits, confirme Anna, 23 ans, étudiante en sociologie. Pour la première fois depuis des années on arrive à ne pas se retrouver éliminés dès le deuxième match. »

L’Euro parfait pour évangéliser
Une conviction et un état d’esprit qui arrangent l’Eglise catholique en Pologne. L’Euro 2012 est devenu pour elle l’occasion rêvée de mettre en place une opération « séduction » auprès de ceux qu’elle ne voyait plus ou pas du tout à la messe du dimanche. Pour ce faire, l’Eglise est descendue dans la rue. Au programme : concerts et évangélisation destinés d’ailleurs aussi aux étrangers. « On avait des chansons en anglais et espagnol. Pour interpeller les gens on portait des t-shirts portant l’inscription en polonais et en anglais : « c’est qui pour toi Jésus ?, raconte Wojciech Kruk, vice-président du conseil de l’Ecole de la Nouvelle Evangélisation de Gdansk. Des évènements comme l’Euro sont très propices pour ce genre d’actions. Il y a plus de monde dans les rues, les gens sont plus ouverts et réceptifs à nos messages. C’est un bon moment pour parler de Dieu. Parler de lui non plus à l’intérieur d’une église mais en allant directement à la rencontre de l’autre. »

L’accueil des passants et touristes aura pu être parfois mitigé mais M. Kruk affiche beaucoup d’optimiste quant à l’efficacité de l’opération. « Ce qu’on veut transmettre aux gens c’est une joie de vivre. On n’est pas obligés de leur parler de Dieu, mais il suffit qu’ils nous voient danser, chanter, s’amuser et pleins d’enthousiasme, pour que ça leur donne peut-être envie de le partager et en savoir d’avantage. Si ça arrive c’est déjà un gros succès. »

« Le Seigneur te veut dans sa Ligue des Champions »
L’Euro 2012 oblige, le foot était omniprésent dans les multiples initiatives d’évangélisation. Le traditionnel festival des « catholiques dans la rue », lancé le jour même du match d’ouverture de l’euro, a pris des airs de festin pour les mordus de foot. Entre deux concerts de groupes de rock, pop ou reggae et des tubes tournant autour de la foi, le public pouvait écouter les témoignages de footballeurs et entraîneurs sur l’importance de Dieu dans leur vie. Le public a aussi été invité à danser un flash mob sur « Waka waka » de Shakira. Enfin, pour clôturer la journée, l’Archevêque de Gdansk a envoyé un ballon vers la foule d’une bonne frappe du pied droit.

Les jeunes évangélistes n’ont pas non plus manqué de se servir des références et du vocabulaire footballistique pour faire passer leur message. « Joue en première division de la vie », c’était leur slogan lors de cet Euro. « Une métaphore pour dire que chacun a la possibilité de se rapprocher de Dieu et de la vie éternelle. Il faut juste avoir la volonté, explique Wojciech Kruk. Parce que Jésus c’est comme le meilleur entraîneur du monde. Il offre les moyens nécessaires à ses joueurs (les fidèles) pour qu’ils évoluent tous dans sa Ligue des champions. »

Le foot là-haut ? Rien à foutre
Loin des festivités footballistiques de Gdansk et d’autres villes hôtes, le célèbre sanctuaire de Czestochowa, capitale religieuse du pays, affiche une ambiance de recueillement même si les visites de touristes et pèlerins ne manquent pas en ce début de saison estivale. Le père Roman Majewski, prieur de l’ordre des moines Paulins installé dans le sanctuaire depuis sa fondation (XIVe siècle), appelle à ne pas immiscer le foot aux affaires du Seigneur. « Pour quelqu’un qui croit vraiment en Dieu, le foot revêt une importance secondaire, voire encore moindre. Il est sûr que pour pas mal de personnes c’est une vraie passion, un métier. Ça occupe leurs pensées, ils vivent de ça. Mais est-ce que ces gens là pensent à aller embêter Dieu pour lui demander que leur équipe gagne ? »

Le père Majewski demeure très dubitatif sur l’intérêt de prier pour la victoire dans le sport. « Si l’on analyse le sport en profondeur, je ne suis pas sûr qu’il vaille la peine d’y mêler Dieu. Mais si l’on traite le sport de manière plus superficielle, on peut prier pour tout à ce moment là. Les gens prient pour avoir plus d’argent, plus de bonheur, une bonne épouse, un bon mariage, puis un bon divorce. Mais est-ce que le Seigneur exauce leurs souhaits ? Il faudrait plus tôt se demander si c’est une prière qu’on devrait vraiment lui formuler. »

Mais pour beaucoup de supporters polonais elle représente souvent le seul espoir face aux piteuses performances de la sélection. Après tout, ça ne coûte rien.

Piotr CZARZASTY
Par Piotr CZARZASTY

Crédit Photo : Piotr CZARZASTY

Partager sur Facebook
Vu par vous
1335
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !