Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

  • 21/06/21 | Départementales : le RN en recul en Charente-Maritime

    Lire

    En 2015, le RN était au 2e tour dans 12 cantons sur les 19 que compte la Charente-Maritime. Le scénario ne se renouvellera pas en 2021, car il est en net recul. Sauf sur le canton de La Tremblade, où la déléguée départementale du RN Séverine Werbrouck se retrouve au coude à coude, avec 31,54% des voix, avec le binôme arrivé en tête, Fabienne Labarrière et Jean Prou (32,18%).

  • 21/06/21 | Départementales en Charente : le président sortant en tête pour le 2e tour

    Lire

    L'ancien président du Département et sénateur, François Bonneau est en tête avec Marie-Henriette Beaugendre, maire de Saint-Saturnin, dans le Val-de-Nouère avec 58,60% des voix. Au deuxième tour ils affronteront Michel Germaneau maire de Linars et Isabelle Moufflet maire de Vindelle (41,40%).

  • 21/06/21 | Elections départementales : coup dur pour Lionel Quillet sur l'île de Ré

    Lire

    Parti favori, le premier vice-président du Département, également président de la Cdc de l'île d'Oléron, Lionel Quillet (LR) se retrouve au 2e tour avec un écart de 435 voix face au maire de Rivedoux Patrice Raffarin et sa colistière, en tête avec 43,50%. Un résultat qui surprend mais n'inquiète pas le président sortant du Département Dominique Bussereau, qui compte sur la bonne position des candidats de droite à Montguillon, Saintes ou encore Saujon pour atteindre 40 élus de droite au 2e tour.

  • 18/06/21 | Tapisserie Manufacture Pinton de Felletin... à Hong Kong !

    Lire

    Spécialisée dans le tissage des tapis, tapisseries et moquettes, la manufacture Pinton dans la Creuse est l’une des entreprises les plus importantes du secteur de la tapisserie d’Aubusson. Afin de se développer, notamment vers l’international elle va construire un nouveau bâtiment moderne et écologique à Felletin et elle va moderniser ses équipements afin d’améliorer sa productivité, sa qualité et sa réactivité. Pour consolider sa présence à l’international elle va également ouvrir une filiale à Hong Kong.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Covid-19 : « Reprendre une vie normale » avec l'épurateur corrézien Germi R75

09/02/2021 | En Nouvelle-Aquitaine, la société le Comptoir des énergies renouvelables est le revendeur exclusif du Germi R75

Jean-Luc Charry, dirigeant du Comptoir des énergies renouvelables

Virus H1N1, bactéries, odeurs, germes et polluants organiques… Aucun ne résiste à la photocatalyse par UV du GERMI R75. Ni même la Covid-19 ! L’épurateur de la société corrézienne UV Germi peut traiter jusqu'à 200 m2 de locaux en plateau unique. En Nouvelle-Aquitaine, il est distribué par le Comptoir des Énergies Renouvelables 33. Jean-Luc Charry, dirigeant, nous parle de cet appareil qui pourrait permettre aux entreprises et établissements médicaux, de s’affranchir du port du masque.

« Vous pouvez enlever votre masque ». Un échange sans masque, dans un bureau, dans le respect des gestes barrières, qui n’en a pas rêvé ? C’est possible, grâce à l’épurateur Germi R75, qui élimine les Composés organiques volatiles (Cov) et détruit les éléments pathogènes, dont le SRAS-COV2 fait partie. Mais, quel est ce produit capable de détruire le virus de la Covid-19 ? 

Venu tout droit de Corrèze, le Germi R75 a été développé par la société UV Germi en 2009, pendant l’épidémie de H1N1. Aujourd’hui, il s’avère aussi efficace contre le virus qui met à l’arrêt bon nombre de secteurs d’activités. Certifié par le plus grand institut français depuis novembre dernier, il s'appuie sur la technologie de la photocatalyse UV. Le principe est simple : « L’air passe par le dessus de la machine, il y a une décomposition totale par la photocatalytique, grâce à des UV qui sont réfléchis sur des parois en inox et qui détruisent toutes les particules », explique Jean-Luc Charry. Ce qui lui permet d’assainir l’air des environnements intérieurs à ambiance contrôlée et des espaces recevant du public, de limiter les risques de contamination aéroportée et enfin de détruire des micro-organismes pathogènes. « Dès que cet appareil est positionné dans une pièce qui fait 300-400 m2, on peut poser le masque et travailler tranquillement », poursuit-il. 

Epurateur Germi R75 dans un cabinet médical

La solution face à l’épidémie

Le Comptoir des énergies renouvelables 33,  est le revendeur exclusif en Nouvelle-Aquitaine. Ce produit s’adresse autant aux entreprises - sites industriels, bureaux, salles d’attentes, open spaces…- qu’aux établissements médicaux comme les hôpitaux, les Ehpad ou les laboratoires. Depuis huit mois, une trentaine d’appareils a été vendue. « Depuis qu’il est certifié, les ventes augmentent progressivement », précise Jean-Luc Charry, qui est serein quant à la suite des ventes. Les gens vont vouloir se protéger maintenant ». Si cette machine a un coût assez important - 5 800 € HT -, l’investissement est garanti ! Les lampes UV qui se trouvent à l’intérieur ont une autonomie pouvant aller jusqu’à 9 000 heures, et l’inox, « ça ne bouge pas ». Le but, en équipant ces espaces, c’est bien évidemment de limiter les risques de contaminations, mais surtout « aider les gens à aller travailler et reprendre une vie normale ». Aujourd’hui, l’épurateur Germi R75 s’avère être la solution pour contrer l’épidémie. « On peut équiper toute sorte de lieu, du restaurant à la salle de spectacle, même un aéroport, et il n’y aura plus aucun risque » avec cet appareil qui ne fait aucun bruit. Dans le bureau, quand le silence s’installe, pas l’ombre d’un bruit de machine qui dérange.

En complément de cet épurateur, des épurateurs de surface éxistent également. Ils permettent de détruire et décontaminer des surfaces, par le même principe, avec des lampes à UV.

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4090
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !