Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/04/21 | Saintes : La musique baroque se réinvente

    Lire

    A Saintes depuis 2015 l’Abbaye aux Dames propose « Musicaventure », un programme de parcours de visite. Ce parcours ne s’adresse pas qu’aux amateurs de musique baroque mais à tous les publics avec un voyage sonore 3D, des siestes sonores et un manège qui fait appel au toucher, à l’ouïe et à la vue. L’Abbaye souhaite désormais y intégrer une « Aventure urbaine et musicale ». L’idée est, sous la forme de course aux trésors, de mettre en valeur le territoire de Saintes.

  • 15/04/21 | Une meunerie bio et sans gluten à Thuré (86)

    Lire

    A Thuré, dans la Vienne, François Michaud produit des céréales en circuit court tout en pratiquant l’agroforesterie. Pour valoriser les céréales produites sur la ferme en farines ou semoules, il va construire une meunerie. Afin de répondre aux demandes de farines sans gluten, il prévoit également d’acquérir deux moulins et qui lui permettront d’assurer la vente en circuit-court auprès de boulangers et particuliers.

  • 14/04/21 | L’église de Notre-Dame de Soudan va être restaurée

    Lire

    Erigée au XIIe siècle, l’église de Notre-Dame de Soudan dans les Deux-Sèvres souffre de multiples désordres comme des zones d’instabilité structurelles en raison de nombreuses modifications architecturales ou d’une humidité trop importante qui ont détérioré les maçonneries intérieures et extérieures. Afin d’évacuer cette humidité, une tranchée de ventilation va être creusée permettant ainsi la restauration des maçonneries et des peintures murales.

  • 14/04/21 | Un jeu vidéo développé dans les Landes

    Lire

    La société Itchy à Saint-Etienne d’Orthe dans les Landes, s’est spécialisée dans la création de jeux vidéos en 2018 avec son projet « World of furry ». Ce projet permet d’offrir un jeu familial et bienveillant basé sur les animaux imaginaires possédant des caractéristiques humaines. Il sera gratuit à télécharger et la monétisation se fera sous forme d’achats d’objets premium et avec un système d’abonnement.

  • 14/04/21 | 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes

    Lire

    Lors de sa dernière séance plénière du 12 avril, la Région vient d'accorder 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes. Ce chantier « de maintien de la performance » est indispensables pour pérenniser les circulations des TER et empêcher la dégradation supplémentaire des performances (vitesse, capacité et exploitation). S'en suivront des travaux de régénération étalés jusqu’en 2028. Huit autres lignes sont bénéficierons de ces chantiers d'urgence en 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Réunion annuelle du Crédit Agricole d’Aquitaine : l’IA au cœur des débats

11/04/2019 | « Comment la technologie va changer notre quotidien ? » thématique de la soirée…

Table ronde

Mercredi 10 avril, le Palais des Congrès de Bordeaux a accueilli la traditionnelle réunion annuelle d’informations du Crédit Agricole d’Aquitaine. Cette année, la thématique portait sur « Comment la technologie va changer notre quotidien ? » Après une brève introduction de Jack Bouin, le directeur et de Patrice Gentié le tout nouveau président, mettant en avant « les chiffres records de cette année », quatre protagonistes prirent part au débat autour d’une table-ronde, Cynthia Fleury, psychanalyste et philosophe, Jérôme Leleu, président de la French Tech de Bordeaux et dirigeant de Simforhealth, Patrick Désiré, directeur d’Aerospace Valley et Alexandre Petit, cofondateur d’Alogia…

C’est donc sur l’IA, l’intelligence artificielle, que le Crédit Agricole d’Aquitaine a souhaité porter le débat lors de sa traditionnelle réunion d’informations annuelle. Accompagnés d’un robot, Nao, qui prit la parole à de multiples reprises lors de cette soirée du 10 avril au Palais des Congrès de Bordeaux, les différents invités à la table ronde s’exprimèrent chacun leur tour sur l’impact des nouvelles technologies et des nouveaux usages numériques sur notre quotidien.

Cynthia Fleury

En amont de cette table-ronde, Cynthia Fleury, psychanalyste et philosophe, fit un exposé sur la transformation de nos vies grâce ou à cause du monde numérique. Cette dernière a souhaité rappeler en introduction à son propos que les innovations ne datent pas d’hier, « avec Léonard de Vinci, création de multiples androïdes ». Et dégréner d’année en année les innovations technologiques. La philosophe a désiré mettre en avant également les années 90 avec Elisa illustrant le travail mené sur l’empathie des robots, pour arriver à aujourd’hui et à la réalité fusionnée « le monde réel et le monde virtuel fusionnent. L’un impacte l’autre, et la socialisation y est tout autre avec notamment la notion de partage qui est omniprésent sur les réseaux sociaux. » Cette dernière a également mis l’accent sur le monde panoptique dans lequel nous vivons, nous évoluons, « le processus de surveillance est généralisé et son surveillant disparaît ». Pour Cynthia Fleury, « le lieu de réconciliation de l’IA avec le public est sans conteste celui de la médecine. L’IA possède un taux de réussite sur les opérations bien supérieur à celui de l’homme. »
La psychanalyste a conclu son propos en donnant l’exemple d’un robot émotionnel, Buddy. Bardé de capteurs, d’électronique, de briques technologiques, d’intelligence artificielle et émotionnelle, ce petit robot est à même de surveiller votre maison, de divertir vos enfants mais aussi de faire la toilette de séniors, de leur parler pour connaître leur état de santé, de se connecter au médecin pour une téléconsultation… Bref « ce petit robot qui est en test dans des EHPAD est assez bien accepté par les résidents qui préfèrent Buddy pour leur toilette intime car sont moins gênés. »

L’IA et la place de l’humain
Après cette intervention de Cynthia Fleury, une table-ronde prit place pour alimenter le débat sur la place de la technologie dans notre quotidien. Ainsi, pour accompagner la philosophe, Jérôme Leleu, président de la French Tech et dirigeant de Simforhealth, Patrick Désiré, directeur d’Aerospace Valley et Alexandre Petit, cofondateur d’Alogia prirent part aux conversations.

 

Jérôme Leleu


Jérôme Leleu est le président de la French Tech à Bordeaux et dirigeant de Simforhealth. Son entreprise propose une approche immersive, interactive et collaborative de la formation des professionnels de santé en respectant le concept éthique « Jamais la première fois sur le patient ». « Nous travaillons à la simulation d’actes que peuvent vivre les médecins dans leur pratique clinique », souligne-t-il. Ainsi, à ce jour, Simforhealth a déjà formé plus de 50 000 professionnels de santé dans le monde. Pour ce responsable d’entreprise, les nouvelles technologiques dans le monde médical permettent une médecine en 5P : personnalisée (avec la télémédecine), prédictive (questions éthiques), participative (interaction), de preuve (objets connectés) et préventive.



De son côté Patrick Désiré, le directeur général d’Aerospace Valley, a donné un exemple concret des bienfaits des nouvelles technologies en aéronautique. Patrick Désiré« Nous travaillons beaucoup avec la compagnie EasyJet qui innove pas mal dans le secteur. Elle a mis au point, notamment, un système d’essaim de drones qui tournent autour d’un avion qui vient de se prendre la foudre. Et au lieu de le clouer au sol pendant deux jours pour l’étudier de fond en comble, cet essaim de drones n’a besoin que de trois quart d’heure pour analyser le matériel et dire s’il peut repartir dans les airs. C’est un gain de temps et d’argent considérable ! » Mais ces innovations peuvent faire peur. En effet, « d’ici quelque temps, un pilote seul suffira dans le cockpit grâce à l’électronique et à l’intelligence artificielle. Reste à savoir combien d’individus oseront embarquer à bord d’un avion piloté par un seul professionnel ! »

 

 

 


Alexandre Petit est le cofondateur d’Alogia, 1ère start-up française spécialisée en innovations technologiques et ergonomie de logement au service des personnes âgées. L’entreprise participe à l’élaboration de missions d’ingénierie et de conseil, en analysant les besoins de la population senior.

Alexandre Petit

Elle propose des logements adaptables, évolutifs et réversibles. Ce dernier a fait l’expérience de la mise en place d’un robot au sein d’un EHPAD. « Au début, l’expérience n’a pas été concluante. Les résidents appréhendaient de croiser l’objet. Certains même faisaient un détour pour se rendre jusqu’à la salle à manger. Mais au fur et à mesure, avec un bon accompagnement humain, ils le prirent d’affection. Et lorsque l’expérience fut terminée, certains étaient même tristes de le voir partir. » Pour Alexandre Petit, « l’humain reste indispensable dans les rapports ». Aussi, selon ce jeune entrepreneur, les robots ne répondent pas à toutes les exigences. « Nous avons posé une montre géolocalisée sur un patient souffrant d’Alzheimer. Son premier geste fut de prendre une paire de ciseaux et de couper purement et simplement le bracelet ! Aussi, elle devait être rechargée toutes les 24 h. Donc ce matériel n’était vraiment pas adapté. »

Cette table ronde s’est achevée avec une brève conclusion de Cynthia Fleury. Pour cette dernière, il est indispensable de se demander ce que nous perdons et ce que nous gagnons avec l’intelligence artificielle. « Lorsque nous ne produisons plus certains gestes, nous les perdons, par exemple. » Enfin, pour cette psychiatre, les trois grands défis qui persistent sont celui de « la technicité et la robustesse des robots, la démocratisation de ce nouveau matériel avec un coût accessible et l’arbitrage écologique, car toutes ces nouvelles technologies restent grandes consommatrices d’énergie ».

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
5297
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !