aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Revenus de leur marche pour la paix et la solidarité entre Bordeaux et Paris, les lycéens girondins racontent leur expérience

03/02/2015 | Entre le 13 et le 23 janvier dernier, après les attenants survenus à Paris, une quinzaine de lycéens bordelais ont marché de Bordeaux à Paris, jusqu'aux locaux de Charlie Hebdo

les jeunes marcheurs reçus ce lundi 2 février à l'Hôtel de Région après leur marche entre Bordeaux et Paris, du 13 au 23 janvier

Ils l'ont fait. Le mois dernier, au lendemain de l'attentat perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo, une poignée de lycéens bordelais ont décidé, pour marquer leur solidarité et défendre la liberté d'expression, de marcher entre Bordeaux et Paris. Organisé sur le même principe que la marche pour l'égalité et contre le racisme qui avait relié Marseille à Paris dans les années 1980, cette manifestation est partie de la Place Pey Berland à Bordeaux le 13 janvier et s'est achevée à Paris le 23 janvier, entre l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes et les locaux de Charlie Hebdo. Forts de cette expérience unique, la quinzaine de lycéens bordelais, les marcheurs comme ils se nomment, étaient ce lundi 2 février reçus par Alain Rousset, Président du Conseil Régional d'Aquitaine.

A l'Hôtel de Région ce lundi 2 février, le schéma habituel était quelque peu inversé. En effet, pendant près d'une heure, ce sont les plus jeunes, tous ayant entre 17 et 19 ans et scolarisés en terminale au lycée Montaigne de Bordeaux (rejoints par des lycéens de Sarlat qui les ont rejoints en cours de route), qui racontaient leur expérience, répondant alors aux questions de leurs aînés. Reçus par le président du Conseil régional Alain Rousset, Anne-Marie Cocula, vice-présidente en charge de l'éducation et Stéphane Delpeyrat, vice-président en charge de la jeunesse et de la vie associative, les quelques quinze lycéens à l'initiative de la marche pour la paix et la solidarité entre Bordeaux et Paris ont fait le récit de ce voyage singulier, voyage à l'issue duquel ils ont été accueillis par le médecin urgentiste Patrick Pelloux à l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes avant d'achever leur longue marche devant les locaux de Charlie Hebdo et enfin, sur la Place de la République.

"Une expérience humaine incroyable"Interrogés par Alain Rousset sur le sentiment éprouvé aujourd'hui, après une telle expérience, chacun semblait d'accord sur le caractère unique de cette aventure. Pour Jean-Baptiste, "c'était une expérience humaine incroyable, pleine de bonté et de solidarité et de rencontres aussi" (au fur et à mesure des villes étapes, de nouveaux marcheurs rejoignaient le cortège); pour Zelda, "nous avons vécu un moment incroyable, avons été rejoints par des gens d'horizons différents, d'âges différents dont une dame de 85 ans qui a marché avec nous sur trois kilomètre, mais tous porteurs de même valeurs, nous avons marché tous ensemble, c'était très fort".

Laisser une trace de cette expérience Après une telle aventure, l'important est bien-sûr maintenant de ne pas oublier, de faire perdurer ce qui a été, "cette belle initiative doit laisser une trace, par écrit ou par le biais de photos, il faut que ce que vous avez fait reste et nous allons vous aider à cela, vous soutenir", telle a ainsi été la promesse d'Alain Rousset qui, soutenu dans cette idée par Stéphane Delpeyrat et Anne-Marie Cocula, a affirmé le soutien de la Région a tout travail ou perpective visant à rappeler et à transmettre cette aventure, mettant alors en avant une éventuelle exposition ou un témoignage collectif écrit des différentes étapes de cette marche. Tout à fait d'accord avec cette nécessité de faire part de leur expérience, Hugo a alors rappelé qu'il avaient, au cours de leur marche, récolté de nombreux dessins et caricatures rappelant l'urgence de défendre la liberté d'expression, même son de cloche du côté de Zelda pour qui "une exposisition, de dessins ou de photos, est un peu la suite logique d'une aventure pareille, il faut parler aux gens, échanger, transmettre". Enfin, une question d'Anne-Marie Cocula sur le rôle de l'école après des évènements pareils et, pour tous, il semble nécessaire de débattre davantage, de se rassembler pour confronter des idées, des points de vue, des expériences. Pour reprendre les mots de Yohann, "il faudrait que maintenant, l'éducation civique porte mieux son nom".

Lise Gallitre
Par Lise Gallitre

Crédit Photo : aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
623
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
BEN SAID GONZALEZ | 03/02/2015

Que cela fait du bien de voir des jeunes prendre de telles initiatives !. C'est de jeunesse que viendront autres mentalités , plus généreuses ,plus solidaires pour que le monde soit mieux qu'il ne l'est aujourd'hui .

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !