Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/11/18 : Edgar Feuchtwanger fut le voisin d'Hitler de 1929 à 1939. Âgé de 94 ans, il vient témoigner le 23 nov à Pessac à l’occasion de la projection du documentaire « Hitler, mon voisin, 1929-1939, souvenir d’un enfant juif ».

21/11/18 : Colloque de l’Observatoire National de la Précarité Energétique le 23 nov. à l'Hôtel du Département à Bordeaux. Ce colloque national présentera les chiffres de la précarité énergétique en France et les dispositifs de prévention et d’accompagnement.

21/11/18 : L'ancien international tricolore de football, Djibril Cissé, sera présent lors de l'inauguration des Foulées littéraires samedi 24 novembre à Lormont.

21/11/18 : Rassemblement à l'initiative de la Coordination Rurale 47, vendredi à 8h30 devant le tribunal d'Agen, en soutien à l'agriculteur victime d'une attaque au couteau en juin 2017 et dont son procès se tient le 23 novembre.

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/11/18 | Zéro déchet, zéro gaspi

    Lire

    Les 23 et 24 novembre, Bordeaux Métropole organise dans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets le « Festival ZZ ». Près d’une centaine de rendez-vous sont prévus lors de ces 2 jours comme des ateliers, des jeux, des concerts, des conférences... Près de 80 structures locales et artisans seront présentS pour sensibiliser le grand public et les élèves des écoles. Programmation complète

  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | L'Hôtel du Palais sur son 31 avant d'être le centre du monde

10/07/2018 | Le secrétaire d’État Jean-Baptiste Lemoyne a inauguré la première tranche des travaux du palace. Sous les yeux de deux observateurs du groupe Hyatt, le futur opérateur

Palais Lemoyne-Veunac 2018

Le maire de Biarritz Michel Veunac et président de la Socomix, la société mixte propriétaire au nom de la Ville, du "seul palace de la Côte atlantique" ne pouvait rêver plus efficace inauguration de sa nouvelle piscine et de ses jardins samedi soir: la présence de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, en charge du tourisme. Un proche du président Macron qui a jeté son dévolu sur la Reine des plages pour le prochain sommet. 350 convives, mais aussi très discrets, deux membres de la direction du groupe Hyatt, futur opérateur du 5 étoiles.

« Je ne sais pas d’endroit plus charmant et plus magnifique que Biarritz … Biarritz est un village tout blanc à toits roux et à contrevents verts posés sur des croupes de gazon et de bruyère dont il suit les ondulations … On se baigne à Biarritz comme à Dieppe comme au Havre comme au Tréport mais avec je ne sais quelle liberté que ce beau ciel inspire et que ce doux climat tolère … Je n’ai qu’une peur ; c’est qu’il devienne à la mode. Déjà l’on y vient de Madrid ; bientôt on y viendra de Paris … Alors, Biarritz, ce village si agreste, si rustique et si honnête encore, sera pris du mauvais appétit de l’argent". Quand on sait que cette réflexion émane du grand Victor Hugo, on peut penser que les craintes du poète et politique étaient prémonitoire.

Une réflexion qui n'a pas échappé au secrétaire d'État Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État auprès le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, en charge du tourisme. Et qu'il a pris d'une certaine manière à contre-pied lors de la brillante inauguration de la piscine et ses abords en présence de 350 invités. Car si à l'époque de Napoléon III, la station balnéaire de la Côte basque recevait les dignitaires et les rois les plus illustres, il n'était pas a priori prévu qu'elle reçoive un jour, et plus précisément fin août 2019, les sept présidents  les plus puissants de la planète à la faveur de ce que l'on appelle G7. Voire G8 si le président Poutine y était convié. Comme le souhaite vivement l'importante communauté russe biarrote qui  continue... d'investir dans la région

 Quelques piqures de rappel sur l'avenir du Palace

Le G7 était évidemment bien présent en cette soirée estivale pour laquelle le chef du Palais Jean-Marie Gautier avec Christophe Grosjean, l'ancien chef du Grand Hôtel de Saint-Jean-de-Luz avaient is les petits plats dans les grands pour l'inauguration de la nouvelle piscine d'eau de mer, les cabanas rénovées et les 17 000 plants de diverses essences qui ont remarquablement habillé le navire amiral. Des naïades évoluant dans la piscine à l'incontournable choeur Oldarra afin de

Naiades Palais
 

 rappeler que Biarritz bien basque et éternel... demeure. Point d'orgue d'une première tranche de travaux qui a coûté 7,5 millions. Avant que ne soit entamée la deuxième qui nécessitera une fermeture du palace après le 18 octobre et s'achèvera huit mois plus tard.

"Le président Macron n'a pas mis longtemps avant de choisir Biarritz pour ce sommet, a souligné le secrétaire d'État en présence d'un copieux aréopage de personnalités plolitiques,chefs d'entreprise mais aussi le préfet Payet. "Les regards du monde entier vont se porter sur Biarritz où l'on espère voir des progrès importants pour la diplomatie alors que les relations avec Donald Trump ne sont pas évidentes."

Or Biarritz a sauvé plus d'un dignitaire et jet-setteur de la noyade entre Grande plage et Miramar... Soyons optimistes!

Cette inauguration en grande pompe était aussi une aubaine pour le maire Michel Veunac bousculé sur l'avenir du 5 étoiles,après l'échec des négociations avec le groupe planétaire Four Seasons, qui en a profité pour faire l'article du "seul palace de la Côte Atlantique, l'un des quatre plus beaux hôtels de bord de mer dans le monde... Et il n'est pas à vendre!". Mazette! Et d'ajouter la présence deux de personnalités du groupe Hyatt "parmi nous". Histoire de préciser l'issue, vraisemblablement le 15 août, et la signature d'un accord qui ferait du groupe américain le nouvel opérateur du palace pour le compte gestionnaire la Socomix, c’est-à-dire la Ville de Biarritz.

De futurs gestionnaires souriants et assurément ravis

Il était difficile de rencontrer les deux futurs gestionnaires très discrets de l'Hôtel du Palais parmi les trois cents-cinquante convives. Mais rien ne valent les bons vieux réseaux pour en faire la connaissance. Le lien, c'était l'ancien directeur

Jean-Louis Leimbachet et Hyatt

 légendaire du Palais, Jean-Louis Leimbacher , (notre photo: deuxième à gauche) qui avait quitté Larressore au Pays basque profond, pour répondre, comme son successeur après son départ à la retraite, Jean-Louis Cousty – nouveau directeur du Lutetia à Paris —, à l'invitation de cette inauguration.

Jean-Louis Leimbacher fait partie de ces sous-marins, ces missi dominici qui ont beaucoup apporté à la réputation internationale du Palais. Qui connaît parfaitement le métier pour avoir commencé comme stagiaire réceptionniste au Palais avant d'y revenir directeur et qu'il a hissé au statut de palace. De nombreux groupes et directeurs d'hôtels de luxe n'ont pas oublié de conserver aujourd'hui encore sa carte de visite, et font toujours appel à lui pour de précieux conseils en matière de stratégie. Aussi suffisait-il de se mettre aux basques de l'ancien directeur pour faire la connaissance de Michel Jauslin, président et Morauw, vice président et directeur général France du groupe Hyatt, auquel s'était joint Jean-Pierre Mercadier qui fit aussi partie du groupe Hyatt.

Indiscutablement les futurs "opérateurs" du 5 étoiles étaient détendus, souriants et ravis de cette soirée. Et estampiller le nom du groupe Hyatt pour le prochain G7 mondial n'était pas la moindre des Légion d'honneur. Leur feu d'artifice à Biarritz sera donc bien le 15 août...

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
3742
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !