Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/06/21 : Au mois de mai, 334 projets en Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnés pour bénéficier de fonds européens pour un montant global de 56.2 millions d'euros. Parmi eux, 231 projets sont dans le cadre des programmes européens de développement rural.

09/06/21 : Dans le cadre du Mois des fiertés, le Département de la Gironde et les partenaires associatifs proposent des actions d'information et de dépistages gratuits du Sida (résultats en 30 min) samedi 12 Juin 2021, de 11h à 18h Placette Munich.

09/06/21 : Le CHU de Bordeaux lance sa plateforme de don en ligne sur le site don.chu-bordeaux.fr. Accessible à tous (particuliers, entreprises, associations) il permet de faire un don en ligne, au profit du CHU de Bordeaux, de manière totalement sécurisée. + d'info

31/05/21 : En Dordogne, l’ex-militaire recherché par les forces de l’ordre a été arrêté ce lundi. Il est blessé par balles. Il était recherché depuis dimanche après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales à Lardin-Saint-Lazare (24).

28/05/21 : Le Conseil régional indique que les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2021-2022 s'ouvrent au 1er juin. L’inscription et le paiement peuvent être directement réalisés en ligne.+ d'info

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/06/21 | Tonneins : le pôle de santé parie sur la télémédecine

    Lire

    L’association du pôle de santé du tonneinquais en Lot-et-Garonne regroupe une équipe de médecins, infirmiers, sages-femmes, orthophonistes et psychologues. Afin d’apporter aux patients une réponse médicale rapide et efficace, l’association souhaite développer la télémédecine grâce notamment à un partenariat avec la clinique Saint-Hilaire Esquirol. Pour cela, elle va acquérir du matériel connecté comme des stéthoscopes, échographes ou encore ECG.

  • 11/06/21 | Sport et tourisme: des parcours audioguidés à Limoges

    Lire

    En partenariat avec l’application Runnin’City, la Ville de Limoges propose 3 parcours de running touristique gratuits et audioguidés. Le coureur pourra choisir entre 3 parcours, deux de 7km (Centre-Ville et Bords de Vienne) et un de 10km (Uzurat/La Bastide), et sera guidé par le GPS vocal qui lui livrera des anecdotes sur les lieux croisés en chemin. L’application gratuite est disponible en 7 langues.

  • 10/06/21 | Vrai+Local développe le circuit-court

    Lire

    A Périgny en Charente-Maritime, la société Néos est en train de développer le projet Vrai+Local. Né du constat qu’il était plus facile d’acheter un produit provenant de l’autre bout du monde que localement, Vrai+Local apporte une solution logistique afin que les citoyens puissent faire leurs courses en « bio et local » au travers d’une plateforme, d’une collecte et d’une livraison de proximité. Ces livraisons s’effectueront avec des remorques brevetées « Drive Mobile ».

  • 10/06/21 | Rochefort: Le festival Soeurs Jumelles recherche des bénévoles

    Lire

    Le première édition du festival Soeurs Jumelles aura lieu à Rochefort, hommage à la célèbre comédie musicale de Jacques Demy, du 23 au 26 juin 2021. Consacré à la musique et à l’image, tous secteurs confondus, le festival est à la recherche de bénévoles pour aider à l'accueil du public et des professionnels. Le choix des horaires est libre et seules les personnes majeures sont en mesure de postuler. Dans la mesure du possible, des billets pour les séances de films seront offerts aux bénévoles. Le formulaire pour postuler.

  • 10/06/21 | L’Atelier du Vitrail poursuit son développement

    Lire

    A Limoges, L’Atelier du Vitrail conçoit, fabrique et restaure des vitraux sur toute la France. A l’heure actuelle, tous les process de conception, de création et de présentation sont informatisés. Afin de mieux maîtriser ces outils, les salariés doivent s’approprier le Brevet des Métiers d’Art. Objectif: augmenter leurs compétences en matière d’arts appliqués et de peinture sur verre. Pour aider l'entreprise dans son développement, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de lui attribuer une aide de 40 991,68 €.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Rochefort : le dernier pont transbordeur de France fait sa mue

17/07/2018 | En travaux depuis 2016, le pont transbordeur va bientôt retrouver son aspect de 1900

Le pont transbordeur en juillet 2017 lors de la dernière étape de dépose de l'ancien tablier, évacué par la Charente.

C’est une vieille dame de fer qui contemple la Charente du haut de ses 50 mètres. Ses 175 mètres de large embrassent deux rives, une côté Echillais, l’autre côté Rochefort. Erigé en 1900 par l’architecte Ferdinand Arnodin après 27 mois de travaux, le pont transbordeur du Martrou est le dernier exemplaire du genre en France, et une des dernières constructions d’Arnodin encore debout. Classé aux Monuments Historiques en 1975, il fait depuis 2016 l’objet d’un vaste programme de réhabilitation qui devrait s’achever en janvier prochain, pour une remise en service l’été 2019.

Erigé pour 585 500 anciens francs, le pont avait été conçu pour permettre aux Charentais-Maritime de traverser la Charente sans passer par le système de bac initial, devenu insuffisant. A l’époque, l’ouvrage est prévu pour supporter 14 tonnes, soit « 9 voitures à cheval à 2 attelages et 50 piétons ou bien 200 piétons seul ». Une capacité qui deviendra rapidement insuffisante avec la démocratisation de l’automobile. Le tablier, c’est-à-dire la poutre permettant le transbordement du chariot entre les deux pilonnes, devient en à peine trois décennies beaucoup trop léger pour supporter le poids et la fréquence du trafic. Elle est donc remplacée dans les années 1930 par une poutre pleine pour atteindre une capacité de transport de 16 tonnes.

Des modifications de ce genre, le pont transbordeur en subira bien d’autres au fil du temps toujours dans un but de consolidation et de renforcement de sa structure. En 1967, le pont routier du Martrou, desservant aujourd’hui Rochefort, est construit à 600 mètres de lui. Une concurrence visiblement fatale pour le pont transbordeur, car son fonctionnement est jugé obsolète et trop onéreux : sa destruction est décidée en 1975 pour la bagatelle de 1,4 millions d’anciens francs. Une forte mobilisation populaire et un classement au Monuments Historiques lui épargneront finalement la casse. Un coup de chance pour le territoire, car le pont transbordeur est aujourd’hui un site patrimoniale emblématique de la ville de Rochefort, au même titre que la copie de la frégate de La Fayette, L’Hermione.

Le pont est finalement réhabilité à deux reprises en 1980 et en 1994 pour 7 millions de francs, en vue d’accueillir un passage essentiellement touristique. Le pont continuera de fonctionner en parallèle du pont routier jusqu’en 2015,  en accueillant piétons et cyclistes, avec une fréquentation d’un peu plus de 59 000 passagers certaines années (55 049 passagers en 2015).

Aller au-delà des simples réparations

Le nouveau tablier d'un peu plus de 170 m de long sera monté ici à 50 m de haut à partir de septembre

Entretenu régulièrement par son exploitant la Communauté d’agglomération Rochefort Océan (CARO) pour le compte de l’Etat (son propriétaire), le pont finit tout de même par montrer des signes de vieillesse. « Au bout d’un moment l’entretien commun et la simple maintenance ne suffisent plus », explique l’architecte en chef des Monuments historiques Philippe Villeneuve, qui veut aller au-delà d’une simple consolidation. « Au fil du temps, l’image du pont a été considérablement modifié dans des petits détails. J’ai pensé qu’il fallait revenir à son aspect d’antan, en revenant notamment au tablier initial avec une partie articulée telle que Arnodin l’avait conçu en 1900 », poursuit l’architecte, qui a travaillé avec la CARO et la société Oppic, maître d’ouvrage du chantier.

Un chantier achevé en 2019

Décapées par la technique du sablage, les poutres en métal sont prêtes à recevoir la nouvelle peinture noire

Le fameux tablier est démantelé module par module en 2017. La descente du dernier module en juillet fait d’ailleurs l’objet d’un évènement public (photo), qui attire plusieurs centaines de curieux. Depuis, un nouveau tablier a été livré. Cette copie de celui de 1900 est actuellement visible le long de la Charente, posé sur la rive d’Echillais à quelques centaines de mètres du transbordeur.

Pour lui redonner son visage d’autrefois, le pont va également être repeint dans sa couleur initiale. Il avait été autrefois enduit d’une peinture noire au goudron, traditionnellement utilisée pour les bateaux. Les ouvriers vont utiliser une autre peinture synthétique, plus adaptée à notre époque, moins épaisse et plus résistante dans le temps, pour un rendu visuel similaire. Cette opération interviendra après les travaux de désamiantage réalisé cet hiver et en cours de finition, de sablage (pour enlever les résidus de peinture) et de rivetage, en cours. Toutes ces opérations devraient être terminées avant septembre pour pouvoir monter le nouveau tablier. Rendez-vous le 15 septembre à 14h30 sur les rives de la Charente pour assister au début des opérations. Objectif : remettre en fonctionnement le transbordeur pour l'été 2019.

22 000 rivets doivent être posés sur les poutrelles du pont, nécessitant le travail de trois personnes en même temps pour chaque rivet

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
10403
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !