Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Rugby: Bordeaux-Bègles-Gironde, un nouveau né qui cherche parents

28/11/2007 |

Bordeaux-Bègles-Gironde, un nouveau né qui cherche parents

En mars 2006, le Stade Bordelais et le Club Athlétique Bègles Bordeaux Gironde fusionnaient. Conseils Régional et Général, mairies de Bordeaux et de Bègles : les collectivités ont toutes favorisé l'union. Petit poucet de l'élite du rugby, le nouveau club cherche aujourd'hui à retrouver le chemin du Top 14. Il lui faut pour cela apaiser les ultimes tensions qui l'agitent et convaincre des partenaires souvent frileux.

« Sportivement, nous sommes sur la bonne voie », assure Laurent Marti, président de l’Union SBCABBG. Après cinq journées de championnat, le club pointe pourtant à la 14ème place, à la limite de la zone rouge. « Le calendrier ne nous a pas été favorable », tempère Laurent Marti. Il est vrai que l’Union a déjà rencontré les trois monstres de la Pro D2 : le Metro Racing, Agen et Toulon : « nous sommes contents : nous avons un groupe de jeunes joueurs vaillants », rassure le président. On est toutefois encore loin des objectifs affichés en début de saison : le milieu de tableau à l’issue du championnat et le Top 14 d’ici trois ans.

Argent public : jouons collectifs !

« Pour remonter en Top14, il faut des moyens », clame Frédéric Martini, le prédécesseur de Laurent Marti à la tête du club. Le budget de quatre millions d’euros de l’Union est le 11ème de Pro D2. « Les collectivités ont fait des efforts l’année dernière ; il faut qu’elles aillent au-delà », continue-t-il en notant « le vrai problème de politique sportive à Bordeaux ». La partdes collectivités territoriales représente 7% du budget de l’Union. A la mairie de Bordeaux et au Conseil Général, on botte en touche : « nous ne sommes pas un sponsor », déclare Jean-Marie Fargeas, directeur adjoint du service de sports du Conseil Général. Saluant « l’action de [s]on ami à la tête du club », il regrette toutefois que Frédéric Martini fasse « l’amalgame entre un sponsor et une collectivité territoriale ». Joël Quancard, adjoint au maire de Bordeaux chargé des sports, joue la même partition : « ce n’est pas le rôle de la mairie de Bordeaux que de sponsoriser les clubs professionnels ». « On nous raconte toujours la même histoire, s’enflamme Frédéric Martini. Pourquoi ne pas donner la compétence sportive à la CUB, comme ça se fait très bien à Montpellier ou ailleurs ? ». Guy Accoceberry, ancien demi de mêlée de Bègles qui soutient aujourd’hui l’Union, a sa réponse : « les collectivités qui ne mettent pas de billes, il faut les comprendre, avec tout ce qui s’est passé. Il y a longtemps que l’on a pas entendu parler du rugby girondin de façon positive ». « Il n’y a pas de grande équipe sans effort partagé. Chez certains, c’est un mécène qui prend l’entreprise en charge. Chez d’autres, les collectivités subventionnent grassement. La solution est au milieu », résume Laurent Marti, le nouveau président.

Club de rugby cherche partenaire privé désespérément

« Le club coûte beaucoup d’argent à Laurent. S’il se lasse, l’Union va tomber en décrépitude », souffle Frédéric Martini, qui connaît bien le problème. Il faut convaincre d’autres investisseurs ». Mercredi 21 novembre, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux et l’Union signaient une convention pour un montant de 65 780 euros. Objectif : « renforcer le soutien apporté au Club pour construire une grande équipe professionnelle capable de jouer durablement dans l’élite du rugby national ». Il s’agit également, toujours selon la CCI « de les accompagner dans la recherche de nouveaux partenaires privés ». « On avance, ça progresse », se félicite Marti. « Mais il nous faut encore trouver des investisseurs majeurs », nuance-t-il. « Beaucoup d’entreprises ont préféré investir dans la Coupe du Monde. Aujourd’hui, c’est plus difficile pour aller chercher des partenaires. On est obligé de trouver des sponsors en dehors de la Gironde », explique Martini. Joël Quancard lui fait écho : « il n’y a pas d’entreprise assez solide à Bordeaux pour mettre les trois millions d’euros par an. Il faut séduire une grosse entreprise comme AXA, ou d’autres. Un jour ça marchera. Je ne vois pas pourquoi ça ne marcherait pas », affirme-t-il, convaincu.

Pourquoi tant de haine ?

Tous ne supportent pas le XV girondin avec le même enthousiasme que le lion Léo, mascotte de l’Union. Joël Quancard, ancien président du Stade Bordelais, semble particulièrement bien placé pour analyser les obstacles à la bonne marche du club. «Je n’ose même plus me rendre à Sainte-Germaine. On m’y traite de traître aux Mânes ancestrales du Stade », déplore l’adjoint d’Alain Juppé, avec un sens certain de l’héroï-comique. « Au Stade Bordelais, certains n’ont pas compris, reconnaît Frédéric Martini. Au sujet du stade notamment, il y a eu quelques déchirements ». L’Union a définitivement élu domicile cette saison, à André Moga, l'antre de Bègles,de feu Musard théâtre des exploits du club à damiers. L’année dernière en revanche, Bègles et Bordeaux accueillaient, tour à tour, les matchs du club. « Pour ceux qui sont restés, tout va bien », tempère calmement Laurent Marti. Il avertit toutefois que « la porte est grande ouverte dans les deux sens ». La verve facétieuse duLandais Guy Accoceberry invite à relativiser : « Bayonne-Biarritz ! Dax-Tyrosse ! En voila des tensions ! Mais Bègles et le Stade Bordelais ! On ne peut pas parler de rivalité ! ».

Nom de nom de nom !


USBCABBG : autour du nom se cristallisent les rancœurs, chaque parti tenant fermement à ce que persiste l’ancien. Tous sont pourtant d’accord sur une chose : ce nom n’en est pas un. « On est ridicule avec cette histoire de nom, maugrée Frédéric Martini. A terme, il faut absolument que ce club s’appelle les Girondins de Bordeaux Rugby. Ca existe au rugby à XIII, au handball, au football : ça donnerait une identité au club. C’est un nom qui coule de source. Mais il appartient au foot et à M6. Peut-être que certains n’ont pas envie… », lance-t-il avec amertume. «Tout le monde sait que le nom n’est pas bon », soupire Laurent Marti. Il promet « que le club sera rebaptisé à la fin du printemps ». D’ici là, l’Union aura terminé sa saison.
Photo : USBCABBG

Léo Peresson

Partager sur Facebook
Vu par vous
748
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Clément | 04/12/2007

En attendant la fin de la saison, Bordeaux-Bègles aura peut-être son premier véritable test lors de la prochaine journée face à Lyon OU, un club à la peine que les Bordelais... non, les Béglais... euh... devront impérativement battre. Article remarquable, qui pose, non sans humour, l'essentiel des enjeux entre lesquels est tiraillé un club dont on espère un avenir excitant.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !