Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

12/04/18 : Charente-Maritime : depuis le 9 avril et jusqu’au 21 avril, Keolis organise un test grandeur nature sur la ligne 3 du réseau Les Mouettes, effectuant la liaison La Rochelle-Île de Ré avec un nouveau modèle de car électrique, soutenu par la Région.

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/04/18 | La Rochelle : une nouvelle présidente à la tête du lycée maritime

    Lire

    Leslie Widmann a été nommée à la présidence du CA du lycée maritime et aquacole de La Rochelle. Elle a travaillé 5 ans dans la gestion du port de la Cotinière en qualité de directrice du développement. Elle a créé Odyssée Développement, un bureau d'études en économie maritime en 2000 et en 2008, lauréate du Concours national du ministère de la recherche, une seconde société qui emploie 4 chercheurs sur un système objectif d'évaluation de la fraîcheur des produits de la mer destiné aux criées.

  • 20/04/18 | L'eau, bientôt grande cause du Sud-Ouest français

    Lire

    Pascal Mailhos, Préfet de bassin, Martin Malvy, Président du comité de bassin Adour-Garonne, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, et Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se sont rencontrés à la Préfecture de bassin à Toulouse pour échanger sur les enjeux de la ressource en eau dans le Grand Sud-Ouest. L'occasion pour eux de rappeler leur « très vive inquiétude » et de fixer un prochain rendez-vous en septembre à Bordeaux, afin de lancer une action commune autour de « l'eau, enjeu de société, grande cause du Sud-Ouest français ».

  • 20/04/18 | Création d’un pôle ressources jeunesse à Villeneuve/Lot

    Lire

    Lors du Conseil communautaire du 12 avril dernier, les élus de l’Agglomération du Grand Villeneuvois ont voté la création d’un Pôle Ressources Jeunesse et son implantation en centre-ville de Villeneuve-sur-Lot, dans le quartier prioritaire Bastide. Ce Pôle accueillera la Mission locale du Pays Villeneuvois, l’Espace Métiers Aquitaine ainsi qu’un espace numérique.

  • 20/04/18 | Réduction des déchets: quelles sont vos pratiques ?

    Lire

    Emballages plastiques, biodéchets, déchets verts, déchets d'équipements électriques et électroniques et tarification incitative, voilà les 5 items sur lesquels la Région interroge ses habitants, via une enquête en ligne, dans le cadre de l'élaboration d'un Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchet. En application de la loi NOTRe, le but est de définir, avec les acteurs locaux et les citoyens: « une véritable stratégie territoriale, qui pose des ambitions et des orientations porteuses d'une dynamique en faveur de la transition écologique par l'économie circulaire ».

  • 20/04/18 | "Action Coeur de Ville" se décline à Rochefort

    Lire

    Rochefort fait partie des 222 villes retenues par l’État pour intégrer le dispositif « Action Cœur de Ville » qui lui permettra d’engager un plan de réhabilitation de l’habitat de son centre urbain en obtenant 25 millions € sur 5 ans. La municipalité, avec le concours des services de l’État, s’est déjà saisie du sujet en engageant un Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du centre historique, dont elle présentera une première ébauche à la population lundi 23 avril à 18 h au Palais des Congrès.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Ruralité, précarité et psychiatrie. Quand l'hôpital vient aux plus fragiles.

19/03/2018 | Ce 19 mars, le Centre Hospitalier de Cadillac a lancé son Équipe Mobile Psychiatrie et Précarité. Un dispositif que les acteurs sociaux du secteur voient arriver avec satisfaction.

Présentation de l'Equipe Mobile Précarité Psychiatrie de Cadillac le 19 mars 2018

Un médecin psychiatrique, un psychologue, un infirmier et bientôt une assistante sociale. Voilà la formation interdisciplinaire qui constitue la toute jeune Équipe Mobile Précarité Psychiatrie du Centre Hospitalier de Cadillac, lancée ce lundi matin. Avec une fourgonnette aménagée en véritable bureau, cette équipe, la deuxième du genre en Gironde, se fixe deux missions principales. D'une part aller au devant des personnes en précarité pour « faire émerger une demande de soin » et d'autre part intervenir en soutien des acteurs sociaux directement en lien avec ce type de public. Une réunion partenariale de présentation était organisée ce lundi matin à Cadillac.

Parce qu'il y a une forme de renoncement au soin de la part des personnes en précarité, tout l'enjeu des Equipes Mobiles Précarité-Psychatrie est d'aller à leur rencontre, établir un « repérage, permettre une évaluation psychiatrique ou psychologique et accompagner ces personnes vers le soin, si besoin », détaille le Docteur Anne Groussin, Médecin Psychiatre, responsable de la toute jeune équipe de Cadaujac.
Le déploiement de ces EMPP sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine est l'une des treize actions prioritaires du Plan Régional de Santé 2018-2023 de l'Agence Régionale de Santé, qui a déjà procédé au renforcement de 11 équipes pré-existentes sur 16 dans la Région, et en a créé 4 nouvelles, dont 2 en Gironde (où il existait déjà une EMPP sur la Métropole): celle de Cadillac, et une à Libourne. Car en effet, chaque équipe travaille dans les limites du territoire du centre hospitalier auquel elle est rattachée.

En zone rurale: précarité et freins à l'accès au soin
Pour la nouvelle EMPP de Cadillac, basée à Villenave d'Ornon, et dont le projet a été relancé par l'ARS à l'été 2017, elle pourra intervenir sur la rive droite de la métropole, mais aussi sur les Rives D'Arcins allant jusqu'à Cestas et Belin-Beliet, ainsi que le Sud Gironde. Un territoire particulièrement concerné par « le couloir de la pauvreté » décrit par l'INSEE, touchant notamment les zones du Langonnais, du Réolais, du Bazadais, ou encore la Rive droite. Un large territoire marqué par une ruralité dans laquelle la précarité porte plusieurs visages.
Sur les publics que l'équipe se prépare à rencontrer, Julien Ortega, le psychologue, et Nicolas Pinaud, l'infirmier de l'équipe, citent des « personnes sans logement ou dans des situations d'abris très précaires, tels que des tentes, caravanes ou vivant dans leur voiture dans les bois... Sont aussi concernées par la précarité, des personnes complètement en rupture de lien social, ou en rupture de soin, qu'il faudra essayer de ramener vers leur établissement de prise en charge. Nous nous attendons aussi à croiser des migrants, même s'ils seront sans doute moins nombreux qu'en ville. » Ces derniers, touchés par des pathologies particulières liées à la guerre ou/et à la migration, représentent en effet 85% des personnes rencontrées par l'EMPP de Bordeaux.
Au total, des personnes en précarité dont le soin n'est pas la priorité, et qui subissent en outre, souvent, d'autres freins à l'accès aux soins : « problèmes de transport et de mobilité, pas ou peu d'accès aux services publics, la dématérialisation de ces services publics, la désertification médicale... Autant d'éléments qui éloignent du soin et qui sont d'autant plus accentués en milieu rural », met en avant Nicolas Pinaud. « En venant à eux, nous voulons passer ces freins. Mais notre rôle ne sera pas celui d'une prise en charge, mais bien un lieu de parole et d'écoute afin de faire en sorte qu'une demande de soin émerge ».
Quant à l'assistante sociale, encore en cours de recrutement, « son rôle sera de permettre la réouverture de droits pour la personne. Au-delà de l'aspect pragmatique, c'est symboliquement très important; ça réattribue une notion d'humanité pour la personnes. », pointe le psychologue Julien Ortega,

"Interface entre l'aspect social et le médical"
Pour autant, tient à préciser le Docteur Anne Groussin, « l'EMPP n'aura pas vocation à répondre à une situation d'urgence. Elle sera au contraire là pour l'anticiper, et éviter que certaines situations ne se transforment en situation d'urgence. De même, nous ne sommes pas non plus une maraude. Nous intervenons sur signalement », précise-t-elle. Un signalement notamment réalisé par les acteurs sociaux, invités ce lundi matin à découvrir cette nouvelle structure mobile, nouveau partenaire de leur travail au quotidien. « Cette notion de partenariat est très importante pour nous, surtout sur un territoire aussi vaste à couvrir », ajoute la responsable.
Un partenariat qui aura aussi vocation, est c'est là la seconde mission de l'EMPP, à permettre un accompagnement des structures sociales, souvent en première ligne face à des personnes précaires en souffrances psychologiques ou psychatriques, avec lesquelles la relation et « la gestion du cas », peut-être difficile. L'EMPP, se pose alors ainsi aussi comme un « interface entre l'aspect social et le médical ». Un lien jusque-là « manquant », pointaient ce matin les acteurs sociaux.
Si, face aux nombreuses questions de ces derniers, le Docteur Groussin reconnaît volontiers qu'il n'y a pour l'instant « pas de plan d'action standardisé, si ce n'est l'objectif de répondre au mieux à chaque cas que nous rencontrerons », c'est un véritable soulagement qui s'entendait dans les interventions des acteurs sociaux participant à la réunion. « Vous étiez attendus ! », s'enthousiasme l'une, quand un autre lance : « la structure est la bienvenue sur le territoire ! ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6402
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !