Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/04/19 | Gestion de l'eau : la Charente-Maritime prend ses premières mesures anti-sécheresse

    Lire

    Avec les chaleurs de ces derniers jours, la préfecture de Charente-Maritime a préféré anticiper une éventuelle sécheresse en limitant d'ores et déjà l'usage de l'eau à des fins agricoles, concernant les forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Le bassin du Curé-Sèvre, sur le périmètre de l’OUGC Etablissement Public du Marais Poitevin, passe en alerte de printemps à compter du 22 avril, 8h.

  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

  • 19/04/19 | Bordeaux : du mouvement à la MÉCA

    Lire

    La Maison de l'Économie Créative en Nouvelle-Aquitaine sera inaugurée le 28 juin prochain. En attendant cette échéance, le site béglais de l'ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel) Nouvelle-Aquitaine, s'installe à la MÉCA à partir de fin avril. Les équipes de l'ALCA - site de Bègles conservent leurs lignes téléphoniques le temps du déménagement. Les professionnels du livre et de l'audiovisuel pourront s'y rendre sur rendez-vous uniquement.

  • 19/04/19 | Pau : 10 ans de logement solidaire !

    Lire

    L'association paloise Presse Purée fête cette année son dixième anniversaire. Une décennie d'alternatives à la crise du logement des jeunes et de lutte contre l'isolement des personnes âgées. En effet, Presse Purée compose des "duos" ou "trios" de jeunes et de séniors. Ces derniers proposent un hébergement gratuit à des jeunes en échange de services du quotidien (acheter le pain, etc.) et d'une présence rassurante, notamment le soir. En dix ans, Presse Purée a accompagné 350 personnes.

  • 19/04/19 | Le Tour de France des Hôpitaux en Charente-Maritime

    Lire

    Les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort seront mis à l'honneur. Dans le cadre du "Tour de France des Hôpitaux" lancé par la promotion Albert Camus de l'École de Directeur ou directrice d'Hôpital, les centre hospitaliers de Rochefort et La Rochelle-Ré-Aunis sont mis en vidéo par des étudiants stagiaires. Ces clips de 140 secondes font partie d'un documentaire réalisé à partir des différents tournages, dévoilé à la fin du Tour de France des Hôpitaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Ruralité, précarité et psychiatrie. Quand l'hôpital vient aux plus fragiles.

19/03/2018 | Ce 19 mars, le Centre Hospitalier de Cadillac a lancé son Équipe Mobile Psychiatrie et Précarité. Un dispositif que les acteurs sociaux du secteur voient arriver avec satisfaction.

Présentation de l'Equipe Mobile Précarité Psychiatrie de Cadillac le 19 mars 2018

Un médecin psychiatrique, un psychologue, un infirmier et bientôt une assistante sociale. Voilà la formation interdisciplinaire qui constitue la toute jeune Équipe Mobile Précarité Psychiatrie du Centre Hospitalier de Cadillac, lancée ce lundi matin. Avec une fourgonnette aménagée en véritable bureau, cette équipe, la deuxième du genre en Gironde, se fixe deux missions principales. D'une part aller au devant des personnes en précarité pour « faire émerger une demande de soin » et d'autre part intervenir en soutien des acteurs sociaux directement en lien avec ce type de public. Une réunion partenariale de présentation était organisée ce lundi matin à Cadillac.

Parce qu'il y a une forme de renoncement au soin de la part des personnes en précarité, tout l'enjeu des Equipes Mobiles Précarité-Psychatrie est d'aller à leur rencontre, établir un « repérage, permettre une évaluation psychiatrique ou psychologique et accompagner ces personnes vers le soin, si besoin », détaille le Docteur Anne Groussin, Médecin Psychiatre, responsable de la toute jeune équipe de Cadaujac.
Le déploiement de ces EMPP sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine est l'une des treize actions prioritaires du Plan Régional de Santé 2018-2023 de l'Agence Régionale de Santé, qui a déjà procédé au renforcement de 11 équipes pré-existentes sur 16 dans la Région, et en a créé 4 nouvelles, dont 2 en Gironde (où il existait déjà une EMPP sur la Métropole): celle de Cadillac, et une à Libourne. Car en effet, chaque équipe travaille dans les limites du territoire du centre hospitalier auquel elle est rattachée.

En zone rurale: précarité et freins à l'accès au soin
Pour la nouvelle EMPP de Cadillac, basée à Villenave d'Ornon, et dont le projet a été relancé par l'ARS à l'été 2017, elle pourra intervenir sur la rive droite de la métropole, mais aussi sur les Rives D'Arcins allant jusqu'à Cestas et Belin-Beliet, ainsi que le Sud Gironde. Un territoire particulièrement concerné par « le couloir de la pauvreté » décrit par l'INSEE, touchant notamment les zones du Langonnais, du Réolais, du Bazadais, ou encore la Rive droite. Un large territoire marqué par une ruralité dans laquelle la précarité porte plusieurs visages.
Sur les publics que l'équipe se prépare à rencontrer, Julien Ortega, le psychologue, et Nicolas Pinaud, l'infirmier de l'équipe, citent des « personnes sans logement ou dans des situations d'abris très précaires, tels que des tentes, caravanes ou vivant dans leur voiture dans les bois... Sont aussi concernées par la précarité, des personnes complètement en rupture de lien social, ou en rupture de soin, qu'il faudra essayer de ramener vers leur établissement de prise en charge. Nous nous attendons aussi à croiser des migrants, même s'ils seront sans doute moins nombreux qu'en ville. » Ces derniers, touchés par des pathologies particulières liées à la guerre ou/et à la migration, représentent en effet 85% des personnes rencontrées par l'EMPP de Bordeaux.
Au total, des personnes en précarité dont le soin n'est pas la priorité, et qui subissent en outre, souvent, d'autres freins à l'accès aux soins : « problèmes de transport et de mobilité, pas ou peu d'accès aux services publics, la dématérialisation de ces services publics, la désertification médicale... Autant d'éléments qui éloignent du soin et qui sont d'autant plus accentués en milieu rural », met en avant Nicolas Pinaud. « En venant à eux, nous voulons passer ces freins. Mais notre rôle ne sera pas celui d'une prise en charge, mais bien un lieu de parole et d'écoute afin de faire en sorte qu'une demande de soin émerge ».
Quant à l'assistante sociale, encore en cours de recrutement, « son rôle sera de permettre la réouverture de droits pour la personne. Au-delà de l'aspect pragmatique, c'est symboliquement très important; ça réattribue une notion d'humanité pour la personnes. », pointe le psychologue Julien Ortega,

"Interface entre l'aspect social et le médical"
Pour autant, tient à préciser le Docteur Anne Groussin, « l'EMPP n'aura pas vocation à répondre à une situation d'urgence. Elle sera au contraire là pour l'anticiper, et éviter que certaines situations ne se transforment en situation d'urgence. De même, nous ne sommes pas non plus une maraude. Nous intervenons sur signalement », précise-t-elle. Un signalement notamment réalisé par les acteurs sociaux, invités ce lundi matin à découvrir cette nouvelle structure mobile, nouveau partenaire de leur travail au quotidien. « Cette notion de partenariat est très importante pour nous, surtout sur un territoire aussi vaste à couvrir », ajoute la responsable.
Un partenariat qui aura aussi vocation, est c'est là la seconde mission de l'EMPP, à permettre un accompagnement des structures sociales, souvent en première ligne face à des personnes précaires en souffrances psychologiques ou psychatriques, avec lesquelles la relation et « la gestion du cas », peut-être difficile. L'EMPP, se pose alors ainsi aussi comme un « interface entre l'aspect social et le médical ». Un lien jusque-là « manquant », pointaient ce matin les acteurs sociaux.
Si, face aux nombreuses questions de ces derniers, le Docteur Groussin reconnaît volontiers qu'il n'y a pour l'instant « pas de plan d'action standardisé, si ce n'est l'objectif de répondre au mieux à chaque cas que nous rencontrerons », c'est un véritable soulagement qui s'entendait dans les interventions des acteurs sociaux participant à la réunion. « Vous étiez attendus ! », s'enthousiasme l'une, quand un autre lance : « la structure est la bienvenue sur le territoire ! ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
14241
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !