aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Rythmes scolaires : la réforme chahutée dans les Pyrénées Atlantiques

04/10/2013 | « Les enfants sont fatigués » affirment les uns. « Il faut encore attendre » disent les autres. Mais tous s’inquiètent des inégalités constatées d’une commune à l’autre

Mathilde Blanchard, la secrétaire départementale du SNUipp

Mise en place actuellement dans 35 communes des Pyrénées-Atlantiques, la réforme des rythmes scolaires est diversement appréciée sur le terrain. Pour Dominique Rousset, le président de la FCPE 64, une organisation de parents d’élèves qui a toujours été opposée à la semaine de quatre jours, l’ajout d’une matinée par semaine « va dans le bon sens ». Même si la réforme n’a pas permis de retrouver toutes les heures hebdomadaires enlevées à partir de 2008 par la réforme Darcos.

A ses yeux, le problème se pose surtout dans les activités périscolaires. « C’est un peu le bazar. Car les communes sur lesquelles l’Etat s’est déchargé d’une partie du temps de l’enfant, ont des moyens très divers. Chacune fait ce qu’elle peut, comme elle veut. Dans le département, le financement des écoles par les municipalités varie de 1 à 10. Alors, quand on demande à celles-ci de faire encore plus, ça ne va pas réduire les écarts. » Un village rural n’a pas les mêmes moyens que la ville de Pau où 400 animateurs ont été mobilisés.

Prudent face à l’argument consistant à dire que les élèves sont plus fatigués, Dominique Rousset rappelle par contre que ces derniers étaient déjà présents à l’école de 8 h à 18 h. Selon lui, il faudra encore attendre quelques semaines pour faire un premier bilan. « Ce qui est important, ce n’est pas tellement le temps passé. C’est de savoir ce que font les enfants. Or, cette réflexion n’a pas eu lieu ».

« Epuisés et perdus »« Certains parents apprécient le changement. Mais beaucoup  disent la même chose : les enfants sont fatigués, épuisés même parfois » indique pour sa part Marie-Dominique Jamin, qui préside Béarn parents d’élèves (BPE) après avoir quitté la PEEP. Dans la foulée, celle-ci s’inquiète de la confusion constatée chez les élèves entre le temps scolaire et le temps périscolaire.

Ce  constat est également fait par Mathilde Blanchard, la secrétaire départementale du syndicat d’enseignants SNUipp. « On a rajouté du temps collectif aux enfants » explique-t-elle, en déplorant que ses collègues n’aient pas toujours été consultés sur les mesures mises en place par certaines communes.

Selon elle, la fatigue que ressentent les élèves est par contre évidente, et les enseignants accusent le coup. « Même si on finit une demi-heure plus tôt, tout le travail qu’ils faisaient le mercredi matin se reporte maintenant sur le mercredi après-midi ou le soir : préparation des classes, corrections pour les plus grands, recherches pédagogiques etc. »

« Le souci, c’est également lorsque l’on ne dispose pas de locaux suffisants, et que le même lieu est partagé entre le scolaire et le périscolaire. Ce qui amène des élèves à plus faire la différence. Les plus en difficulté perdent leurs repères ».

« Un texte à réécrire »Le cahier de doléances ne s’arrête pas là. Mathilde Blanchard remarque ainsi qu’un problème de sécurité se pose dans un bon nombre d’endroits lorsque l’on passe de la classe au périscolaire. « Qui est responsable ? Beaucoup d’enseignants restent 15 à 30 minutes après leur temps d’activité pour vérifier qu’aucun enfant n’a été laissé seul. » Quant aux gamins accueillis en maternelle, aucune activité périscolaire n’est prévue pour eux à Pau à partir de 16 heures, s’étonne le syndicat. 

Sans vouloir revenir à la semaine de quatre jours, ni demander que tout soit suspendu, ce dernier réclame donc une concertation et une « réécriture du projet ». Même si la marge est parfois étroite. « Beaucoup de transports scolaires, qui sont organisés par le Conseil général,  s’alignent par exemple sur les horaires des collèges. Comment fait-on ? »


Par

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
583
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
pradeau | 07/10/2013

La semaine de 4.5 jour le mercredi matin n'est pas bonne pour mes 2 enfants. Ils ont désormais 1 h de TAP et 3 h de garderie en plus que l'année dernière ... soit entre 42 et 44 h semaine. Le bien être de l'enfant ? NON Ce n'est pas bon pour mes élèves qui sont autant fatigués le lundi matin et qui désormais le sont aussi le vendredi. De plus comme vous le savez, l'après midi ils redeviennent attentifs et efficaces vers 15 h 30. Dommage c'est l'heure des TAP : peinture sur caillous, kapla, maquillage, contes à 25 maternelles, peinture à non, ce fut annulé car 28 maternelles pour une animatrice c'est trop ... Heureusement que les animateurs prennent le matériel de sport sinon c'était ballon prisonnier. Le bien être de mes élèves ? NON Ce n'est pas bon pour moi, enseignant, car je ne sais pas comment je vais faire pour boucler mon programme : 3 séances d’Arts Visuels, 4 séances de chants, 2 de physique, 4 d’histoire et 1 de biologie, 6 d'anglais et 6 d'EPS depuis la rentrée en CE 1 – CE 2 !!! Je ne fais plus que du français et des maths ! Et j'ai des piles car la récréation de l'après midi saute aussi (pas le temps) De plus je n'ai qu'une heure d'APC pour mes 2 élèves allant en orthophonie, celui relevant de la MDPH (dossier en instruction) et les élèves en difficultés. Tout cela avec un double niveau. Le bien être des enseignants ? NON Il me semble que mes enfants et mes élèves méritent mieux que cela. Quelle honte !!!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !