Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

12/04/18 : Charente-Maritime : depuis le 9 avril et jusqu’au 21 avril, Keolis organise un test grandeur nature sur la ligne 3 du réseau Les Mouettes, effectuant la liaison La Rochelle-Île de Ré avec un nouveau modèle de car électrique, soutenu par la Région.

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/04/18 | Une étude d'impact sur un projet commercial à Coutras

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde a confirmé ce lundi le lancement d'une étude d'impact indépendante (mais qu'elle finance) pour mesurer l'impact réel du projet de village des marques de Coutras. Ce projet ambitieux piloté par Vinci comprend immobilier et la société autrichienne "Im Wind" comprendra 22 000 mètres carrés de surfaces commerciales, pour un coût avoisinant les 80 millions d'euros. La commission départementale d'aménagement commerciale devrait, elle, rendre son avis sur la pertinence d'un tel projet dans les semaines à venir, gageons que l'étude d'impact l'y aidera peut-être.

  • 23/04/18 | Mont-de-Marsan: une initiative pour aider à réviser le Bac/Brevet

    Lire

    Du 2 au 19 mai, la ville de Mont-de-Marsan invite les collégiens et lycéens à venir à la Médiathèque afin de réviser leurs examens de fin d'année. Des professeurs seront présents pour répondre à leurs questions et les conseiller. Entraînements, conférences, ateliers textuels, sonores et audiovisuels et même massages, tout sera prévu pour que les futurs diplômés puissent réviser dans des conditions optimales. Renseignements sur place ou 0558460943.

  • 22/04/18 | Agen fête l’Europe avant l’heure !

    Lire

    Dans le cadre de la fête de l’Europe, la Maison de l’Europe 47, aidée de partenaires privés et collectivités, organise une scène ouverte le 28 avril, place du Président Wilson, de 14 h à 18 h, à Agen. Jeux pour enfants, stands d’infos, quiz Europe, danses, chants et musiques animeront la rue piétonne. Danseurs, musiciens, chanteurs… tous les artistes sont invités à participer à cette manifestation en s’inscrivant sur www.maisoneurope47.eu pour remplir un formulaire avant le 23 avril.

  • 21/04/18 | La Rochelle : une nouvelle présidente à la tête du lycée maritime

    Lire

    Leslie Widmann a été nommée à la présidence du CA du lycée maritime et aquacole de La Rochelle. Elle a travaillé 5 ans dans la gestion du port de la Cotinière en qualité de directrice du développement. Elle a créé Odyssée Développement, un bureau d'études en économie maritime en 2000 et en 2008, lauréate du Concours national du ministère de la recherche, une seconde société qui emploie 4 chercheurs sur un système objectif d'évaluation de la fraîcheur des produits de la mer destiné aux criées.

  • 20/04/18 | L'eau, bientôt grande cause du Sud-Ouest français

    Lire

    Pascal Mailhos, Préfet de bassin, Martin Malvy, Président du comité de bassin Adour-Garonne, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, et Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se sont rencontrés à la Préfecture de bassin à Toulouse pour échanger sur les enjeux de la ressource en eau dans le Grand Sud-Ouest. L'occasion pour eux de rappeler leur « très vive inquiétude » et de fixer un prochain rendez-vous en septembre à Bordeaux, afin de lancer une action commune autour de « l'eau, enjeu de société, grande cause du Sud-Ouest français ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les petites merveilles d'Aqui! - Sable et confettis pour la nouvelle année !

20/01/2018 | Quand Alice découvre de drôles de confettis de toutes les couleurs...

A l’entrée même de la descente vers la plage, un arbre d’un genre nouveau. Un étrange bouquet de cordes de plastique

Et voilà qu’elle reprend du service… Mon petit bolide rouge, pas chic mais pratique n’est pas peu fière ! « On va faire un tour à la plage ? » Beh oui, il serait temps ! Réveillons et agapes n’auront pas raison de nos bonnes résolutions. Allez un peu d’air frais, mais pas trop. La tempête est déjà passée… Si j’avais su…

Nous voilà dans la voiture. Pour une fois c’est François qui conduit. Avec belle-maman, devant. Réguliers comme une berceuse, les Pins, fièrement alignés et solidaires, rythment la route, les uns à côté des autres. Cette fois Eléanor n’aura pas eu le dernier mot. Enfin, en Aquitaine.

Coincée, à l’arrière, entre mes deux grands, je voyage à l’égyptienne… Une épaule devant, une derrière, je regarde le paysage. En biais. Fabuleuse pour les déménagements d’étudiants, ma voiture ne fait pas le poids. Petits élevés aux grains du Sud-Ouest. Epaules légèrement épanouies. « On peut baisser le chauffage ? ». Chaleur humaine. Les blagues fusent à l’arrière. Bonne humeur et détente, c’est déjà la fin des vacances de Noël. Enfoncée dans ma doudoune et mon écharpe… j’ai le sourire d’une oreille à l’autre. « Alors, Moliets ou Messanges ? ». Face au brouhaha de réponses… François, serein, continue sa route. « Hey mais par où tu passes ? ». Petite route sinueuse… elle épouse les dunes. Monte, tourne, redescend… Rien à voir avec les grandes lignes droites des routes landaises. De tous côtés des pins, encore des pins. Toujours verts et mystérieux. Les ajoncs pointent déjà leurs premiers boutons de fleurs jaunes. Seule, la lumière rasante laisse penser que nous sommes au beau milieu de l’hiver. Et puis, là, au bout, remplissant subitement à la fois l’horizon et le pare-brise… une montagne de sable, traversée par un grand filet d’eau. S’élargissant vers le soleil couchant, le courant de Huchet se découvre après quelques méandres. Simple, apaisant, il se déverse dans l’océan, tout juste remis de sa première vraie tempête hivernale.

Après quelques pas, apparaissant les uns après les autres, et jonchant le sable… des confettis de toutes les couleurs. « Oh comme c’est joli ! C’est coloré, c’est gai… » Et puis les confettis se font de plus en plus nombreux. S’agglutinant à des algues, puis des bouts de bois… ils deviennent de plus en plus gros. Grossiers, même. Des reliques de plastiques de plus en plus nombreuses. Des bouts de tuyaux, du polystyrène, des restes de gants en caoutchoucs, une tong d’enfant comme neuve. L’hypermarché du plastique-détritus s’étend là, sous nos yeux déconcertés. Même, et en grand nombre, des sortes d’entonnoirs servant pour l’élevage des huitres. Mais qu’avons-nous fait pour en arriver là ?! Des cordons entiers mêlant plastiques, bois, cordes, algues… bordent les pieds de dune sur des centaines de mètres, non-stop !

Des cordons entiers mêlant plastiques, bois, cordes, algues… bordent les pieds de dune sur des centaines de mètres, non-stop !


Le souvenir des plages de mon enfance, goudron sous les pieds, remonte à la surface. Perdues, improbables… des méduses figées gisent au milieu des déchets colorés. Humblement, rassemblant le peu d’énergie qui leur reste, elles essayent de rivaliser de couleurs avec ces confettis grossiers et polluants.

Alors, longuement, sans un mot nous longeons la plage, longeons ces cordons de déchets mêlant bois, algues, méduses et plastiques… Sans voix.

La tempête n’a pas fait tomber d’arbres, cette fois. Elle a seulement poussé, roulé, amassé sur ce sable tant aimé des estivants, les déchets que nous laissons s’évanouir (croyons-nous) dans la mer.

A l’entrée même de la descente vers la plage, un arbre d’un genre nouveau. A plus de 2 m. de hauteur au bout d’un grande branche, fichée dans le sable, un étrange bouquet. Enchevêtrés, bouts et cordes de plastique nous narguent ! « Regardez donc un petit échantillon de ce qui vous attend. Là-bas au bout du chemin. » On ose à peine le voir. On baisse les yeux… de honte.

Alors, le retour dans mon petit bolide rouge, pas chic mais pratique se fait plus silencieux. Chacun dans ses pensées. Certains ont tweeté, d’autres ont posté sur FaceBook… Chacun à sa manière a tenté de traduire et transmettre le choc. Et dire que ce n’est qu’une infime, si infime part de ce que l’on nomme le 7ème continent… !

La route défile. Transperçant les pins d’une lueur d’un rouge sombre orangé, le coucher de soleil finit par nous réconcilier. Dernier clin d’œil à cette promenade de dimanche… faite de sables, de confettis et de petite, si petite !… prise de conscience consternée.

Alice
Par Alice

Crédit Photo : Alice

Partager sur Facebook
Vu par vous
17610
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
JeanM | 22/01/2018

Merci Alice pour cette description à la fois poétique et probablement réaliste...
Quelqu'un a prévu d'organiser des chantiers collectifs de citoyens pour le nettoyage?

Alice HELT | 22/01/2018

Merci pour votre commentaire... Mon texte était peut-être poétique... sans doute réaliste. En fait, avec du recul il m'apparaît pudique. Car en-deçà de la vérité, probablement. C'est plutôt un sentiment de honte, mêlée de colère et d'incompréhension.
Et, pour répondre à votre question, je ne sais ce qui est entrepris... Si ce n'est qu'il y a régulièrement des travaux de nettoyages organisés par les communes sur leurs plages. De même que des associations de Surfeurs, et sans doute bien d'autres... Mais cela n'empêche pas de proposer des choses, je suppose. Déjà, relayer, rappeler que nos achats d'objets en plastic finissent là ou au milieu de l'Océan ou dans le ventre des animaux marins. Et que nous pouvons essayer d'y réfléchir avant de les acheter.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !