Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les petites merveilles d'Aqui! - Sable et confettis pour la nouvelle année !

20/01/2018 | Quand Alice découvre de drôles de confettis de toutes les couleurs...

A l’entrée même de la descente vers la plage, un arbre d’un genre nouveau. Un étrange bouquet de cordes de plastique

Et voilà qu’elle reprend du service… Mon petit bolide rouge, pas chic mais pratique n’est pas peu fière ! « On va faire un tour à la plage ? » Beh oui, il serait temps ! Réveillons et agapes n’auront pas raison de nos bonnes résolutions. Allez un peu d’air frais, mais pas trop. La tempête est déjà passée… Si j’avais su…

Nous voilà dans la voiture. Pour une fois c’est François qui conduit. Avec belle-maman, devant. Réguliers comme une berceuse, les Pins, fièrement alignés et solidaires, rythment la route, les uns à côté des autres. Cette fois Eléanor n’aura pas eu le dernier mot. Enfin, en Aquitaine.

Coincée, à l’arrière, entre mes deux grands, je voyage à l’égyptienne… Une épaule devant, une derrière, je regarde le paysage. En biais. Fabuleuse pour les déménagements d’étudiants, ma voiture ne fait pas le poids. Petits élevés aux grains du Sud-Ouest. Epaules légèrement épanouies. « On peut baisser le chauffage ? ». Chaleur humaine. Les blagues fusent à l’arrière. Bonne humeur et détente, c’est déjà la fin des vacances de Noël. Enfoncée dans ma doudoune et mon écharpe… j’ai le sourire d’une oreille à l’autre. « Alors, Moliets ou Messanges ? ». Face au brouhaha de réponses… François, serein, continue sa route. « Hey mais par où tu passes ? ». Petite route sinueuse… elle épouse les dunes. Monte, tourne, redescend… Rien à voir avec les grandes lignes droites des routes landaises. De tous côtés des pins, encore des pins. Toujours verts et mystérieux. Les ajoncs pointent déjà leurs premiers boutons de fleurs jaunes. Seule, la lumière rasante laisse penser que nous sommes au beau milieu de l’hiver. Et puis, là, au bout, remplissant subitement à la fois l’horizon et le pare-brise… une montagne de sable, traversée par un grand filet d’eau. S’élargissant vers le soleil couchant, le courant de Huchet se découvre après quelques méandres. Simple, apaisant, il se déverse dans l’océan, tout juste remis de sa première vraie tempête hivernale.

Après quelques pas, apparaissant les uns après les autres, et jonchant le sable… des confettis de toutes les couleurs. « Oh comme c’est joli ! C’est coloré, c’est gai… » Et puis les confettis se font de plus en plus nombreux. S’agglutinant à des algues, puis des bouts de bois… ils deviennent de plus en plus gros. Grossiers, même. Des reliques de plastiques de plus en plus nombreuses. Des bouts de tuyaux, du polystyrène, des restes de gants en caoutchoucs, une tong d’enfant comme neuve. L’hypermarché du plastique-détritus s’étend là, sous nos yeux déconcertés. Même, et en grand nombre, des sortes d’entonnoirs servant pour l’élevage des huitres. Mais qu’avons-nous fait pour en arriver là ?! Des cordons entiers mêlant plastiques, bois, cordes, algues… bordent les pieds de dune sur des centaines de mètres, non-stop !

Des cordons entiers mêlant plastiques, bois, cordes, algues… bordent les pieds de dune sur des centaines de mètres, non-stop !


Le souvenir des plages de mon enfance, goudron sous les pieds, remonte à la surface. Perdues, improbables… des méduses figées gisent au milieu des déchets colorés. Humblement, rassemblant le peu d’énergie qui leur reste, elles essayent de rivaliser de couleurs avec ces confettis grossiers et polluants.

Alors, longuement, sans un mot nous longeons la plage, longeons ces cordons de déchets mêlant bois, algues, méduses et plastiques… Sans voix.

La tempête n’a pas fait tomber d’arbres, cette fois. Elle a seulement poussé, roulé, amassé sur ce sable tant aimé des estivants, les déchets que nous laissons s’évanouir (croyons-nous) dans la mer.

A l’entrée même de la descente vers la plage, un arbre d’un genre nouveau. A plus de 2 m. de hauteur au bout d’un grande branche, fichée dans le sable, un étrange bouquet. Enchevêtrés, bouts et cordes de plastique nous narguent ! « Regardez donc un petit échantillon de ce qui vous attend. Là-bas au bout du chemin. » On ose à peine le voir. On baisse les yeux… de honte.

Alors, le retour dans mon petit bolide rouge, pas chic mais pratique se fait plus silencieux. Chacun dans ses pensées. Certains ont tweeté, d’autres ont posté sur FaceBook… Chacun à sa manière a tenté de traduire et transmettre le choc. Et dire que ce n’est qu’une infime, si infime part de ce que l’on nomme le 7ème continent… !

La route défile. Transperçant les pins d’une lueur d’un rouge sombre orangé, le coucher de soleil finit par nous réconcilier. Dernier clin d’œil à cette promenade de dimanche… faite de sables, de confettis et de petite, si petite !… prise de conscience consternée.

Alice
Par Alice

Crédit Photo : Alice

Partager sur Facebook
Vu par vous
26188
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
JeanM | 22/01/2018

Merci Alice pour cette description à la fois poétique et probablement réaliste...
Quelqu'un a prévu d'organiser des chantiers collectifs de citoyens pour le nettoyage?

Alice HELT | 22/01/2018

Merci pour votre commentaire... Mon texte était peut-être poétique... sans doute réaliste. En fait, avec du recul il m'apparaît pudique. Car en-deçà de la vérité, probablement. C'est plutôt un sentiment de honte, mêlée de colère et d'incompréhension.
Et, pour répondre à votre question, je ne sais ce qui est entrepris... Si ce n'est qu'il y a régulièrement des travaux de nettoyages organisés par les communes sur leurs plages. De même que des associations de Surfeurs, et sans doute bien d'autres... Mais cela n'empêche pas de proposer des choses, je suppose. Déjà, relayer, rappeler que nos achats d'objets en plastic finissent là ou au milieu de l'Océan ou dans le ventre des animaux marins. Et que nous pouvons essayer d'y réfléchir avant de les acheter.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !