17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Sainte-Foy-La-Grande : Paris n'est pas si loin

15/11/2015 | Au lendemain des attentats, le choc est palpable dans la petite ville de Gironde.

14 Novembre à Sainte-Foy-La-Grande

Samedi matin à Sainte-Foy-La-Grande. Le marché hebdomadaire attire les habitants de la région dans les rues du centre et à la terrasse des cafés. Pour quelques heures (les seules de la semaine ou presque), la ville s'anime. La scène est paisible, tout sauf spectaculaire, et pourtant... Ici comme ailleurs, l'ombre de la tuerie de la veille plane sur les habitants et hante leurs conversations. La vie continue, bien sûr. Les commerçants sont fidèles au poste, la place de la mairie pleine de passants, et les traditionnels musiciens de rue jouent Bella Ciao comme à leur habitude. Parmi eux malgré tout, plus de visages graves que de coutume.

Gueule de bois

« Tu vois » dit François, un foyen attablé au Café des Arcades, en me montrant les chaises vides autour de lui « d'habitude, c'est toujours bondé ici ». Après les premiers flashs infos de la veille, il a passé une bonne partie de la nuit rivé à sa télévision à l’affût de nouvelles plus précises. « J'étais en pleine répétition de théâtre à ce moment-là. Les jeunes d'en bas regardaient le match de foot, c'est eux qui nous ont prévenus. Après ça on a écouté les informations en boucle jusqu'à trois heures du matin ».

 Le réveil est rude. « C'est comme une énorme gueule de bois » résume François. Sidérée, sa compagne l'est tout autant. « J'en suis au point où je demande à Dieu d'intervenir... et je ne crois pas en Dieu » plaisante-t-elle avec tristesse. Ce choc, cette « incompréhension totale », Catherine la partage. Désemparée, elle confie un certain sentiment d'impuissance« J'ai eu ma fille au téléphone cette nuit -elle vit à Paris-, et je n'ai pas pu m'empêcher de lui dire « Soyez prudents ». Elle m'a répondu « Mais soyez prudents de quoi ? Qu'est-ce que tu veux qu'on fasse ? » »

 A quelques tables de là, avec des mots différents, un groupe de jeunes témoignent de la même émotion. « Qu'est-ce que tu veux qu'on te dise ? On pense tous la même chose. C'est horrible ». Prévenus par des amis qui regardaient le match, ils se sont empressés d'appeler tout le monde. Quand on leur demande s'ils se sentent à l'abri, protégés par la distance qui les sépare de la capitale, ils sont catégoriques « On ne se sent ni loin, ni en sécurité. Pas du tout, vraiment pas du tout. Et en même temps, on ne peut pas s'empêcher de vivre. A Paris, c'est sûrement un peu la même chose »

 

14 Novembre à Sainte-Foy-La-Grande

 Continuer à vivre

Comme toujours malheureusement, le drame apporte son lot de frictions et de ressentiment. D'une visite nocturne des gendarmes, à la Halle aux Cochons, en direction de groupes à majorité musulmane, -qui pourrait n'être, il est nécessaire de le rappeler, qu'une coïncidence – naît une déferlante de soupçons de racisme et de commentaires nauséabonds. Une fois de plus, la division menace. François et ses amis le regrettent «Tout de suite, des termes du style « racailles » émergent, et c'est déplorable. On essaie de créer du vivre-ensemble, et maintenant certains veulent casser ce lien. Là-dessus, les extrêmes se rejoignent ».

 L'heure est à la peine, donc. La visite d'Alain Rousset sur le marché, prévue ce matin, a été annulée après que celui-ci ait annoncé la suspension temporaire de sa campagne. Alors que midi arrive et que le glas se met à sonner, les foyens se posent la question de l'après. « Aujourd'hui, on tire sur des gens qui vont écouter de la musique » insiste François « Ce n'est pas un choc des civilisations : de l'autre côté, ces gens-là n'offrent que la mort. Ce n'est pas ce que je veux pour mes enfants et mes petits-enfants. On doit absolument travailler sur l'humain ». « L'humain, le vivre-ensemble » reprend Catherine en quittant la table, « c'est l'essentiel. Je sais que c'est un peu des mots tout faits. Mais c'est tout ce qui nous reste ».

 

14 Novembre à Sainte-Foy-La-Grande

 

Joséphine Duteuil
Par Joséphine Duteuil

Crédit Photo : Joséphine Duteuil

Partager sur Facebook
Vu par vous
9208
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !