18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Salies-de-Béarn : le sel, source de vie

22/09/2015 | De l’eau salée pour lutter contre la stérilité féminine. C'est l’autre spécialité de Salies-de-Béarn

Les vertus décontractantes de l'eau salée sont mises en avant par les thermes

Ici, l’or est blanc. Depuis le Moyen-Age, l’eau que recèle le sous-sol de Salies-de-Béarn permet d’exploiter un trésor : du sel. Sa concentration dépasse tout ce que l’on peut imaginer. En atteignant plus de 290 grammes par litre, elle est plus importante que celle de la Mer Morte, et onze fois plus dense que celle de l’Océan Atlantique. Un filon pour l’agro-alimentaire : la production locale est largement utilisée pour saler les jambons de Bayonne. Une manne aussi pour le thermalisme. Car, l’eau de Salies, réputée pour ses qualités décontractantes et antidouleur permet de soigner les rhumatismes depuis le second Empire. Sans oublier les troubles du développement de l’enfant mais aussi, ce que l’on connait parfois moins, des problèmes gynécologiques ainsi que certains aspects de la stérilité féminine

« Je suis un grain de sel ! » Tout sourire, Véronique, une habitante de la commune, raconte volontiers l’histoire de sa naissance. C’était il y a maintenant une cinquantaine d’années. « Ma mère avait essayé pendant quatre ans d’avoir un bébé. Finalement, elle a décidé de faire une cure aux thermes. Quatre mois plus tard, elle était enceinte ».
Pour Véronique, aucun doute n’est possible. Car les vertus de l’eau salisienne sont connues depuis belle lurette. Riche en minéraux et en oligo-éléments, celle-ci jouerait un rôle bénéfique sur la production hormonale de l’hypophyse, une « glande maîtresse » du corps, estime un médecin du cru, le Dr Rodier. Ce qui pourrait influer sur les fonctions ovariennes et aider à la fécondation.

« Les Parisiennes venaient là pour rester jeunes » Cette eau stimulante pour l’état général et dans laquelle on a également relevé la présence de « bonnes bactéries » qui ne survivent que dans les milieux très salés (les BHEV : bactéries halophiles extrêmes vivantes) est par ailleurs qualifiée d’anti-âge par ses promoteurs. Ces derniers ne manquant pas d’en énumérer également  les qualités antalgiques, anti-inflammatoires, anti-oedémateuses, décontractantes, sédatives  et décongestionnantes.

Une réputation qui ne date pas d’hier. « Dès l’origine de la création des thermes, qui remonte à 1857, les Parisiennes venaient à Salies-de-Béarn pour rester jeunes. Salies, c’est la station de la femme » explique Chantal Manescau, qui est aujourd’hui à la tête d’un établissement accueillant près de 4000 curistes par an.

Irrigations, douches, compressesSophie, une Toulousaine revenue cet été pour la troisième fois dans les Pyrénées-Atlantiques, fait partie de cette clientèle parmi laquelle les jeunes femmes ont parfois une vingtaine d’années.

Chantal Manescau, la directrice, devant des photos de bébés envoyées par d'anciennes curistes

La cure de trois semaines qu’elle suit pour essayer de pallier un problème de fécondité comprend aussi bien des irrigations vaginales que des douches au jet spécifique gynéco et des compresses d’eau mère. Traduisez une eau thermale ayant été chauffée pour perdre jusqu’à un tiers de son volume et afficher la quantité maximale de sel que le liquide peut contenir.

La décontraction étant ici le maître-mot, un soutien psychologique est également suggéré aux curistes qui souhaitent réunir toutes les chances pour devenir mères. « Un thérapeute, qui a reçu une formation de naturopathe, propose un accompagnement à la femme ou au couple. Des groupes de paroles sont aussi constitués. Cela contribue à libérer les tensions, apaiser l’inquiétude ».

La cure de Françoise HardyAutant de « tourments » que la chanteuse Françoise Hardy,  venue jadis à Salies-de-Béarn pour suivre ce traitement, a évoqués dans son livre « Le désespoir des singes et autres bagatelles », paru aux éditions J’ai lu.
Sophie, la Toulousaine, y croit elle aussi. « J’aime l’ambiance de l’établissement. Cela me fait du bien » dit-elle, en passant devant une porte où le personnel a affiché les photos de bambins que lui ont envoyées d’anciennes curistes.

Lumières, arômes et grotte de selPourquoi en rester là ? Les thermes de Salies-de-Béarn, dont la municipalité est aujourd’hui  l’actionnaire majoritaire  et dont la gestion a été confiée à une société anonyme, ont doublé leur fréquentation en trois ans. Ils se sont aussi lancés dans un ambitieux programme  d’investissement. « Depuis 2011, cela se monte à 4 millions d’euros » dit la directrice.
Doté d’un spa et d’une piscine qui, à elle seule, enregistre 60 000 entrées par an, l’établissement est ainsi a en train de réaliser « un équipement de dimension européenne », indiquent  ses responsables.

Il s’agit d’une « Escale sensorielle » qui réunira des espaces différents consacrés , par le biais de parois et de cristaux de sel , à l’aromathérapie, à la luminothérapie et à l’halothérapie (vapeurs de sel) pour développer la sensation de bien-être.
Cette « grotte de sel » comprendra également un « lagon de la Mer Morte » permettant de se baigner dans une eau thermale brute. L’installation devrait être terminée en novembre.  « Quinze minutes passées dans cet endroit équivaudront à un week-end au bord de la mer » assure Chantal Manescau.

Pour en savoir plus : http://www.thermes-de-salies.com


Par

Crédit Photo : Thermes de Salies

Partager sur Facebook
Vu par vous
2595
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !