Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/04/19 | Gestion de l'eau : la Charente-Maritime prend ses premières mesures anti-sécheresse

    Lire

    Avec les chaleurs de ces derniers jours, la préfecture de Charente-Maritime a préféré anticiper une éventuelle sécheresse en limitant d'ores et déjà l'usage de l'eau à des fins agricoles, concernant les forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Le bassin du Curé-Sèvre, sur le périmètre de l’OUGC Etablissement Public du Marais Poitevin, passe en alerte de printemps à compter du 22 avril, 8h.

  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

  • 19/04/19 | Bordeaux : du mouvement à la MÉCA

    Lire

    La Maison de l'Économie Créative en Nouvelle-Aquitaine sera inaugurée le 28 juin prochain. En attendant cette échéance, le site béglais de l'ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel) Nouvelle-Aquitaine, s'installe à la MÉCA à partir de fin avril. Les équipes de l'ALCA - site de Bègles conservent leurs lignes téléphoniques le temps du déménagement. Les professionnels du livre et de l'audiovisuel pourront s'y rendre sur rendez-vous uniquement.

  • 19/04/19 | Pau : 10 ans de logement solidaire !

    Lire

    L'association paloise Presse Purée fête cette année son dixième anniversaire. Une décennie d'alternatives à la crise du logement des jeunes et de lutte contre l'isolement des personnes âgées. En effet, Presse Purée compose des "duos" ou "trios" de jeunes et de séniors. Ces derniers proposent un hébergement gratuit à des jeunes en échange de services du quotidien (acheter le pain, etc.) et d'une présence rassurante, notamment le soir. En dix ans, Presse Purée a accompagné 350 personnes.

  • 19/04/19 | Le Tour de France des Hôpitaux en Charente-Maritime

    Lire

    Les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort seront mis à l'honneur. Dans le cadre du "Tour de France des Hôpitaux" lancé par la promotion Albert Camus de l'École de Directeur ou directrice d'Hôpital, les centre hospitaliers de Rochefort et La Rochelle-Ré-Aunis sont mis en vidéo par des étudiants stagiaires. Ces clips de 140 secondes font partie d'un documentaire réalisé à partir des différents tournages, dévoilé à la fin du Tour de France des Hôpitaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Salon Asphodèle à Pau : de la paille pour isoler la maison

08/12/2016 | La paille n’a rien à envier aux autres isolants. C’est ce qu’assure Yannick Brugne qui participe jusque dimanche au salon bio et écologique organisé en Béarn

Yannick Brugne, sur un chantier béarnais

Un matériau naturel, bon marché et efficace. Selon Yannick Brugne, la paille constitue un excellent produit pour isoler une maison. Installé en Béarn, ce conseiller en éco-construction participe ces jours-ci au salon Asphodèle, qui se tient du vendredi 9 au dimanche 11 décembre au parc des expositions de Pau. Une grand’messe du bio et de l’écologie qui met, entre autres, l’accent sur l’habitat. Des milliers de visiteurs y sont attendus

Après avoir travaillé dans le bâtiment, Yannick Brugne souhaitait se spécialiser dans la réalisation « de maisons saines qui ne font appel qu’à fort peu de matériaux polluants ». Que ce soit pour aider à leur conception ou pour accompagner les personnes souhaitant construire elles-mêmes leur demeure. La paille et ses qualités ont répondu à bon nombre de ses attentes. 

« Cela reste marginal par rapport aux techniques de construction habituelles. Mais ce produit intéresse de plus en monde de monde. La paille est un matériau local, qui est encore fabriqué sous forme de bottes de 36 ou 45 centimètres d’épaisseur par les agriculteurs ». Elle s’avère, explique-t-il, très performante au niveau de l’isolation et possède de réelles capacités d’inertie thermique. « C’est-à-dire le temps que la chaleur met à traverser le matériau ». Un avantage précieux en hiver, bien sûr, mais également en été lorsqu’il s’agit de préserver des ardeurs du soleil certaines pièces situées sous la toiture.

« La paille est par ailleurs intéressante sur le plan écologique. Car sa fabrication nécessite peu d’énergie. Qui plus est, elle ne contient pas de substances nocives et, en fin de vie, elle se décompose facilement. Il n’est pas nécessaire de la brûler dans un incinérateur ».

Quant à son prix, main d’œuvre compris, il est évalué par Yannick Brugne à environ la moitié de ce que peut coûter un matériau isolant traditionnel, comme la ouate de cellulose.

 Les clichés ont la vie dure

Un enduit fait de terre, de sable, de paille et de chaux recouvre l'extérieur . Du bardage en pin est aussi possible

Certes, quelques idées reçues méritent ici d’être battues en brèche. Les clichés liés à la « maison des trois petits cochons » ont la vie dure, reconnait-il.

Intercalée dans des ossatures de bois dont elle va remplir les vides, puis protégée par un parement, ou recouverte directement avec un enduit réalisé à base de terre et de sable (ainsi que de chaux pour l’extérieur), la paille « entre pourtant largement dans les normes d’isolation » assure le conseiller . « On pourrait aussi l’utiliser pour réaliser des maisons passives, qui ne nécessitent pas de chauffage ».

Le risque d’incendie ? « Les bottes dont on se sert essentiellement pour réaliser les murs, même si on peut aussi les employer pour le sol et la toiture, sont enduites de chaque côté. C’est une protection. Même sans enduit, des études ont montré que la paille compressée ne va pas brûler facilement, contrairement à celle qui est en vrac. Car cette dernière contient de l’oxygène. De plus, on ne trouve pas de produits toxiques dans les bottes. Il n’y aura donc pas d’émanations de substances nocives».

Du temps et de la technique

« Comme il n’y a rien à manger dans la paille, il n’y a pas de danger non plus avec les rongeurs » poursuit Yannick Brugne. « Le seul risque, c’est en fait l’humidité qui pourrait descendre par le haut, ou remonter par le bas ».

 D’où la nécessité de bien maîtriser la construction de la demeure, tout comme la pose du produit. « Cette dernière demande du temps et une technicité particulière. Car les bottes de paille ne constituent pas un matériau industriel, parfaitement calibré. Il faut parfois couper un peu, reprendre l’assemblage. »

Dans le même esprit, on préfèrera l’ossature bois, dans laquelle la paille va être intégrée, à  la technique des « bottes porteuses ». « Cette dernière ne laisse aucun droit à l’erreur et elle ne répond pas aux règles professionnelles. On n’est pas parvenu à valider la tenue des murs réalisés dans ces conditions ».

Actuellement, les artisans à même de se lancer dans ce type de construction se comptent sur les doigts d’une main dans les Pyrénées-Atlantiques, estime Yannick Brugne. Ce qui ne l’empêche pas de mettre l’accent sur la longévité du produit. La  plus ancienne «maison en paille » existant aujourd’hui en France date de 1921, rappelle-t-il. Sa cousine d’Amérique du Nord, elle, a vu le jour en 1870.

Le programme du salon Asphodèle : http://www.salon-asphodele.com/

 

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
8330
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !