aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Salon Asphodèle à Pau : de la paille pour isoler la maison

08/12/2016 | La paille n’a rien à envier aux autres isolants. C’est ce qu’assure Yannick Brugne qui participe jusque dimanche au salon bio et écologique organisé en Béarn

Yannick Brugne, sur un chantier béarnais

Un matériau naturel, bon marché et efficace. Selon Yannick Brugne, la paille constitue un excellent produit pour isoler une maison. Installé en Béarn, ce conseiller en éco-construction participe ces jours-ci au salon Asphodèle, qui se tient du vendredi 9 au dimanche 11 décembre au parc des expositions de Pau. Une grand’messe du bio et de l’écologie qui met, entre autres, l’accent sur l’habitat. Des milliers de visiteurs y sont attendus

Après avoir travaillé dans le bâtiment, Yannick Brugne souhaitait se spécialiser dans la réalisation « de maisons saines qui ne font appel qu’à fort peu de matériaux polluants ». Que ce soit pour aider à leur conception ou pour accompagner les personnes souhaitant construire elles-mêmes leur demeure. La paille et ses qualités ont répondu à bon nombre de ses attentes. 

« Cela reste marginal par rapport aux techniques de construction habituelles. Mais ce produit intéresse de plus en monde de monde. La paille est un matériau local, qui est encore fabriqué sous forme de bottes de 36 ou 45 centimètres d’épaisseur par les agriculteurs ». Elle s’avère, explique-t-il, très performante au niveau de l’isolation et possède de réelles capacités d’inertie thermique. « C’est-à-dire le temps que la chaleur met à traverser le matériau ». Un avantage précieux en hiver, bien sûr, mais également en été lorsqu’il s’agit de préserver des ardeurs du soleil certaines pièces situées sous la toiture.

« La paille est par ailleurs intéressante sur le plan écologique. Car sa fabrication nécessite peu d’énergie. Qui plus est, elle ne contient pas de substances nocives et, en fin de vie, elle se décompose facilement. Il n’est pas nécessaire de la brûler dans un incinérateur ».

Quant à son prix, main d’œuvre compris, il est évalué par Yannick Brugne à environ la moitié de ce que peut coûter un matériau isolant traditionnel, comme la ouate de cellulose.

 Les clichés ont la vie dure

Un enduit fait de terre, de sable, de paille et de chaux recouvre l'extérieur . Du bardage en pin est aussi possible

Certes, quelques idées reçues méritent ici d’être battues en brèche. Les clichés liés à la « maison des trois petits cochons » ont la vie dure, reconnait-il.

Intercalée dans des ossatures de bois dont elle va remplir les vides, puis protégée par un parement, ou recouverte directement avec un enduit réalisé à base de terre et de sable (ainsi que de chaux pour l’extérieur), la paille « entre pourtant largement dans les normes d’isolation » assure le conseiller . « On pourrait aussi l’utiliser pour réaliser des maisons passives, qui ne nécessitent pas de chauffage ».

Le risque d’incendie ? « Les bottes dont on se sert essentiellement pour réaliser les murs, même si on peut aussi les employer pour le sol et la toiture, sont enduites de chaque côté. C’est une protection. Même sans enduit, des études ont montré que la paille compressée ne va pas brûler facilement, contrairement à celle qui est en vrac. Car cette dernière contient de l’oxygène. De plus, on ne trouve pas de produits toxiques dans les bottes. Il n’y aura donc pas d’émanations de substances nocives».

Du temps et de la technique

« Comme il n’y a rien à manger dans la paille, il n’y a pas de danger non plus avec les rongeurs » poursuit Yannick Brugne. « Le seul risque, c’est en fait l’humidité qui pourrait descendre par le haut, ou remonter par le bas ».

 D’où la nécessité de bien maîtriser la construction de la demeure, tout comme la pose du produit. « Cette dernière demande du temps et une technicité particulière. Car les bottes de paille ne constituent pas un matériau industriel, parfaitement calibré. Il faut parfois couper un peu, reprendre l’assemblage. »

Dans le même esprit, on préfèrera l’ossature bois, dans laquelle la paille va être intégrée, à  la technique des « bottes porteuses ». « Cette dernière ne laisse aucun droit à l’erreur et elle ne répond pas aux règles professionnelles. On n’est pas parvenu à valider la tenue des murs réalisés dans ces conditions ».

Actuellement, les artisans à même de se lancer dans ce type de construction se comptent sur les doigts d’une main dans les Pyrénées-Atlantiques, estime Yannick Brugne. Ce qui ne l’empêche pas de mettre l’accent sur la longévité du produit. La  plus ancienne «maison en paille » existant aujourd’hui en France date de 1921, rappelle-t-il. Sa cousine d’Amérique du Nord, elle, a vu le jour en 1870.

Le programme du salon Asphodèle : http://www.salon-asphodele.com/

 

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
6645
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !