18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Sans-abris : Cécile Duflot veut "sortir de la politique du thermomètre"

28/12/2012 | La ministre du logement était en visite à Bordeaux et dans l'agglomération ce jeudi 27 décembre

Cécile Duflot, la ministre du Logement à Bordeaux

A Bordeaux, le dispositif hivernal a fait l'objet d'une vive polémique politique. Le 30 novembre, le maire UMP de Bordeaux, Alain Juppé, a alerté sur le fait qu'il manquait 150 places d'accueil d'urgence, notamment pour les familles avec enfants. Il avait alors lancé un "appel de solidarité" aux autres communes de la Communauté urbaine de Bordeaux. Le préfet de Gironde avait contesté ces chiffres et rappelé qu'il y a aujourd'hui 45 places de plus qu'en 2011. C'est dans ce contexte "tendu", qu'est venue ce 27 décembre la ministre du Logement, Cécile Duflot, qui a fait plusieurs annonces.

Ce jeudi, la ministre du Logement, Cécile Duflot, était en Gironde. Accompagnée de la ministre déléguée aux Personnes âgées et à l'Autonomie, la bordelaise Michèle Delaunay et du président de la CUB et député Vincent Feltesse, elle a commencé par visiter des appartements à Mérignac où ont été relogées des familles en difficulté. Réservés au personnel de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), mais inoccupés, ces logements ont fait le bonheur de près de vingt personnes suivies par Emmaüs. L'occasion pour la ministre d'appeler "tout le monde à se mobiliser", services publics en particulier, pour signaler des bâtiments vides d'administrations et d'institutions. "La réquisition n'est pas nécessaire quand tout le monde y met de la bonne volonté et cela peut prendre plusieurs mois", a-t-elle souligné. "Ce patrimoine caché est très difficile à identifier", a toutefois reconnu Cécile Duflot.

100 places d'hébergement en plus en GirondeUn peu plus tard, à Bordeaux, la ministre du logement a répété qu'il y avait "100 places d'hébergement d'urgence supplémentaires cette année par rapport à l'hiver dernier". "Il faut raison garder sur les 100 places d'hébergement supplémentaires. Ce sont des places dans deux gymnases à Bordeaux et Cenon avec des lits d'appoint", tempère Alexandra Siarri, adjointe aux nouvelles précarités à la mairie de Bordeaux. A Bordeaux, Cécile Duflot a visité un nouveau centre de 50 places qui vient d'ouvrir rue Jean Dupas, avant d'échanger avec les associations sur le fond du problème. "Je veux sortir de la politique du thermomètre", a-t-elle lancé aux journalistes. En clair, il s'agit de mieux anticiper les besoins en hébergement d'urgence, sans attendre que le grand froid arrive et de s'inscrire davantage dans la durée pour le suivi des sans-abris. Au-delà de l'urgence hivernale, le gouvernement a débloqué une enveloppe de 142 millions d'euros permettant de créer ou de pérenniser 9 000 places d'hébergement d'urgence et de financer le développement de 9 000 places supplémentaires (maisons relais, intermédiation locative, etc.) qui permettent le relogement des personnes et des ménages hébergées. "50% des gens pris en charge dans le dispositif hivernal sont des sans-papiers, que fait-on de ces personnes à la fin de l'hiver ?", s'interroge Alexandra Siarri. Ceci étant, "je l'ai trouvée à l'écoute des associations et lucide sur l'immense complexité de la tâche à accomplir", conclut-elle.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : NC

Partager sur Facebook
Vu par vous
513
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Bedouin-Dumais | 28/12/2012

On fait du progrès, mais franchement, le nombre de pauvres s'accroit...
Le problème se situe dans l'individualité, le système capitaliste et la gouvernance mondialisée... Les riches cachent leurs bâtiments vides, les pauvres s'additionnent, la classe moyenne va mourir, et bientôt, il n'y aura que des pauvres et des riches... Nous ne voyons que la pointe du problème... La communauté devrait s'impliquer plus, prendre soin d'un individu sans domicile, et veiller sur lui... Mais qui , aujourd'hui, a envie de laisser un intru entrer chez eux? Ouvrons nos coeur, et nos yeux, agissons contre la misère, un peu d'empathie nous ferait le plus grand bien!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !