Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

  • 25/09/20 | Angoulême : vers un festival de la BD en deux temps

    Lire

    Au vu du contexte sanitaire, les organisateurs du FIBD s'orientent vers un festival en deux temps. Un premier temps, une version modifiée avec des événements à Angoulême et hors les murs sur les dates initiales du 28 au 3& janvier), "répondant aux contingences en vigueur imposées par la pandémie". Un deuxième temps en présentiel à Angoulême, à la période printemps-été, pour rassembler plus de monde. Le contenu du projet sera présenté dans les prochaines semaines.

  • 25/09/20 | Nouvelle-Aquitaine : le don entre particuliers boosté par la crise sanitaire

    Lire

    L'application de dons bordelaise Geev a réalisé un classement des régions les plus actives en matières de dons entre particuliers. « Si le don a le vent en poupe ces dernières années, il a connu un essor particulier pendant la crise sanitaire », affirme la société. Ainsi, la société a dénombré les dons par régions entre février et juillet. La Nouvelle-Aquitaine est quatrième du classement "dons d'objets" avec 126 000 dons, derrière l'Île de France (458 000), les Hauts de France (171 000) et l'Auvergne-Rhône Alpes (143 000).

  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

  • 24/09/20 | Charente-Maritime : premier bilan de la tornade du 23 septembre

    Lire

    Mercredi vers 16h30, une tornade s'est abattue d'un coup sur le sud de l'île d'Oléron. Elle a ensuite traversé le pertuis pour remonter par Marennes, Port-des-Barques, Fouras et Saint-Laurent-de-la-Prée avant de perdre en intensité à l'intérieur des terres. Renforcés par le SDIS de Charente, les pompiers ont effectué une soixantaine d'interventions. Hormis deux blessés légers la tornade a fait de nombreux dégâts matériels : véhicules retournés, tuiles ou toitures arrachées, arbres à terre...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | SATE 86 : un nouveau directeur et plein de projets

26/09/2019 | La SATE 86 est une association dont le but est l’insertion professionnelle durable de demandeurs d’emploi en difficultés. En 2018, elle a acaompagné 250 personnes

Benjamin Boisseau (à gauche) remplacera dès le 1er octobre Benoît Flavigny (à droite) à la direction de la SATE 86

Benjamin Boisseau va succéder à Benoît Flavigny qui était directeur de la SATE 86 depuis deux ans. Un passage de témoin qui se déroule en douceur depuis la fin du mois d’août. Cette transition douce permet au futur président de comprendre les tenants et les aboutissants de cette association crée en 1987 : elle accompagne les personnes sans emploi, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles, dans l’insertion professionnelle. En 2018, 250 personnes étaient accompagnées pour un total de 67 000 heures de missions effectuées. Rencontre avec les directeurs, le futur retraité et son successeur.

C’est un futur retraité qui nous reçoit dans son bureau à la SATE 86. « Je suis en retraite au 1er octobre », précise Benoît Flavigny, le directeur. Il est en période de « tuilage » avec son successeur, Benjamin Boisseau, qui découvre ses futures nouvelles fonctions. SATE est une société d’aide aux travailleurs sans emploi. Il s’agit d’une structure d’insertion par l’activité économique (SIAE) créée en 1987. « Nous nous inscrivons dans un dispositif d’aide à l’emploi, pour rapprocher de l’emploi. Il existe plusieurs types de structures qui ont cet objectif. Souvent les gens connaissent les chantiers ou les entreprises d’insertion. Nous, nous sommes une association qui joue le rôle d’intermédiaire entre les demandeurs d’emploi, les donneurs d’ordres, les associations ou les collectivités », explique Benoît Flavigny. 

Des missions rémunérées

La SATE 86 propose des missions de travail rémunérées de courte ou moyenne durée. Elle assure un suivi régulier sur une période maximale de deux ans. « Pour que les gens sans emploi s’en rapprochent ». Cela concerne les demandeurs d’emploi de longue durée (plus d’un an), les personnes de plus de 50 ans, les personnes de moins de 26 ans sans qualification, les bénéficiaires de l’Allocation Spécifique de Solidarité (ASS) ou de l’Allocation Temporaire d’Attente (ATA), les bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA), les travailleurs reconnus handicapés. « Notre public est très varié », confirme le directeur de le SATE. Au total, ils ont accompagné en 2018 plus de 250 personnes pour 67 000 heures de mise à disposition. Ces personnes en retour d’activité vont travailler dans divers domaines mais, pour l’essentiel, il s’agit d’emplois d’entretien ou de nettoyage, des emplois de services (agents polyvalents de restauration ou encore animateurs périscolaires). L’accompagnement vers l’emploi porte ses fruits,  puisque 70% ont une sortie dynamique (c’est-à-dire qu’ils retrouvent un emploi) dont 27% un emploi durable.

 « Plus de la moitié de notre activité est liée au partenariat que nous avons avec Grand Poitiers. Nous travaillons également avec des acteurs du monde associatif, des bailleurs sociaux ou d’autres collectivités », explique Benoît Flavigny. Parmi les projets de la Sate pour les années 2019 et 2020, il y a l’ouverture à de nouveaux secteurs. Pour cela, il emploie une nouvelle démarche VITA AIR développée par le réseau Coorace, qui est la fédération nationale de l’économie sociale et solidaire. Cette méthode vise à trouver une meilleure adéquation entre emplois offerts et savoir-faire requis. L’objectif est de toucher davantage le secteur marchand et d’élargir le panel de Donneurs d’Ordre et de missions de l’association « Aujourd’hui nous sommes à une période de développement plus en lien avec le secteur marchand pour répondre à des besoins et des profils en tension. Si on touche un secteur plus vaste, on va accroître les possibilités de placement », reconnaît le futur retraité.  

Au 1er octobre, Benoît Flavigny va donc passer la main à Benjamin Boisseau arrivé fin août. « Je suis là pour relever ces nouveaux défis. Pendant une dizaine d’années, il a dirigé une entreprise d’insertion de recyclage du textile. L’économie sociale et solidaire, il la connaît « Il faut qu’on fluidifie nos relations avec le secteur marchand. Sans doute que les missions devront être plus longues et consistantes. Il y aura sans doute des qualifications à passer en amont », explique le futur directeur de la Sate 86.

Le déménagement

Autre événement important, pour Benjamin Boisseau, le déménagement. La SATE 86 quitte ses bureaux historiques - cela faisait une vingtaine d’années qu’ils étaient implantés dans le quartier des Couronneries - vers le boulevard Chasseigne au pied du centre-ville de Poitiers. Un pincement au coeur, mais la SATE n’a pas trouvé de locaux adéquats dans ce quartier. Ils seront moins à l’étroit dans leurs nouveau bureaux de 300 m2. Les conditions de travail des douze salariés de cette association seront sans aucun doute meilleures. Cependant, Benjamin Boisseau sait qu’il va devoir reprendre un travail de terrain pour renforcer une notoriété qu’il juge insuffisante. « Il va falloir aller se faire connaître auprès des maisons de quartier et des associations. Ce changement de locaux ne se résume pas à un simple déménagement. Notre fonctionnement risque de changer, nous allons sans doute recevoir des personnes qui ne nous voyaient pas avant ». Effectivement, la SATE 86 était ancrée aux Couronneries : plus de la moitié des salariés en parcours (c’est comme ça qu’ils appellent les personnes qu’ils accompagnent et qui trouvent un emploi) viennent de ce quartier. 

La SATE est également impliquée dans le projet de territoire zéro chômeur sur Poitiers qui devrait se dessiner d’ici 2020. Il est porté par le Comité des Alternatives Poitevines pour l'Emploi et l’Entraide (CAPPE) qui regroupe trois maisons de quartiers (Trois-Cités, Blaisserie, Cap Sud) et trois SIAE. Il y a donc plein de projets pour la SATE 86 et de nombreux défis à relever pour le nouveau directeur Benjamin Boisseau. Quant à Benoît Flavigny, il continue l’aventure en tant que président bénévole de Harpe (Habitat, aménagement, rénovation, peinture et entretien), une entreprise d’insertion liée aux métiers du bâtiment et au nettoyage (par ailleurs filiale de la SATE). La SATE 86 rayonne sur sept communes de la petite couronne de Poitiers (Poitiers, Saint-Benoît, Buxerolles, Biard, Migné-Auxances, Vouneuil-sous-Biard, Mignaloux-Beauvoir). Dans le département de la Vienne, elles sont huit associations comme celle-ci à aider et accompagner les chômeurs pour retrouver le chemin du travail.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5327
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !