aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Secours Populaire: l'été des bénévoles bordelaises

31/07/2014 | L'été, les associations tournent au ralenti à cause d'un manque de bénévoles.

Andrée s'occupe de la distribution de nourriture à l'antenne bordelaise du Secours populaire depuis sept ans.

Les bénévoles de l'antenne bordelaise Amédée Alins du Secours populaire sont des retraitées dont la moyenne d'âge est comprise entre 65 et 75 ans. Période estivale oblige, certaines d'entre elles s'occupent de leurs petits-enfants ou partent voir leurs enfants, disposant donc de moins de temps à consacrer à l'association. De dix le reste de l'année, les effectifs sont passés à quatre, ce qui oblige les bénévoles à s'adapter pour gagner en efficacité.

En ce moment, les bénévoles du Secours populaire distribuent aux personnes dans le besoin des colis de dépannage en biens alimentaires, pour les aider à tenir l'été. Concrètement, les gens qui viennent à l'antenne ne choisissent pas leurs marchandises, contrairement au reste de l'année.

Un manque de bénévoles et de marchandises« En période normale, en dehors des vacances scolaires, ils choisissent leurs produits et ont davantage l'impression de faire leurs courses. Mais vu qu'on est obligées de fonctionner avec moins de bénévoles, les colis de dépannage, c'est beaucoup plus vite fait », explique Andrée, 67 ans, qui distribue de la nourriture à l'antenne bordelaise. Mais ces colis de dépannage sont également dus à un manque de marchandises. « Les rentrées de marchandises se font en septembre donc nous sommes en fin d'année. Beaucoup d'associations sont fermées l'été, et l'Etat a diminué les quotas pour les associations donc on a de plus en plus de gens et de moins en moins de marchandises », regrette-t-elle. Heureusement, l'association peut compter sur le soutien de Carrefour, qui lui cède ses produits en fin de date. Toutefois, cela ne suffit pas. « Le reste de l'année, on fait des collectes dans les magasins car ça nous apporte un peu de marchandises. Mais cela demande beaucoup de bénévoles et l'été, on n'en a pas assez pour le faire ».

Même si Andrée concède qu'elle reçoit moins de personnes à l'antenne l'été et que les journées y sont relativement calmes. Les quantités distribuées sont établies en fonction des besoins de la personne ou de la famille. C'est la bénévole responsable de l'accueil qui se charge de les évaluer en établissant des dossiers. « Nous avons plusieurs bureaux pour recevoir les personnes individuellement. Ces personnes nous parlent de leur situation. Nous échangeons pendant vingt minutes, parfois trente, selon les personnes », raconte Joëlle, 75 ans, en charge de l'accueil à l'antenne bordelaise. En fonction de la taille de la famille, un nombre de points est attribué, donnant droit à une certaine quantité de produits. « Il y a un quota donc on ne peut pas leur faire tout choisir. Devant chaque produit, il y a marqué le nombre de points sur la fiche qu'on leur distribue. Par exemple, une famille de cinq personnes va avoir droit à 35 points. Certaines choses sont gratuites comme le pain et le lait », précise Andrée.

Un échange sur le plan humainL'accueillante doit aussi prendre en compte les habitudes alimentaires des personnes. « Certaines personnes ne mangent pas de viande ou de porc. Il y a aussi des gens à la rue qui ne peuvent rien faire cuire donc il faut en tenir compte ». La fréquence de distribution des aliments varie, elle, en fonction de la situation de la personne. « Les gens en appartement vont venir tous les mois mais ceux qui sont dans la rue ou en squat, qui ne peuvent rien stocker et qui ont tout sur leur dos toute la journée, passent toutes les trois semaines ». Mais les bénévoles du Secours populaire jouent aussi le rôle de soutien moral auprès des nécessiteux. « On échange sur leurs difficultés, parce que ça leur fait du bien d'en parler. C'est un échange sur le plan humain donc c'est à double-sens : on donne mais on reçoit aussi. Et puis nous rencontrons des gens qui viennent de tellement de pays différents donc c'est aussi pour nous une façon de voyager », confie Joëlle. Elle est bénévole dans cette antenne depuis quatorze ans. « Le Secours populaire correspond bien à mes engagements dans la vie. Quand j'étais en activité, j'y allais moins souvent. Aujourd'hui, je viens une après-midi par semaine à l'antenne et une autre après-midi à la fédération pour recevoir les futurs bénévoles ».

« On n'est pas en prison »Andrée, elle, y distribue de la nourriture depuis sept ans, c'est-à-dire depuis son départ à la retraite. « Du temps où je travaillais, j'avais toujours dit que je le ferai. J'étais allée voir le Secours catholique mais ça m'inspirait moins. Comme son nom l'indique, le Secours populaire est une association vraiment populaire. Aujourd'hui, j'ai l'impression d'être un peu utile ». Mais Andrée l'assure, elle gère son emploi du temps selon son gré. « On a le droit de s'absenter à condition de les prévenir. Je viens deux après-midis par semaine mais uniquement parce que je le veux bien et que ça ne me dérange pas. On n'est pas en prison », plaisante-t-elle. Reste à convaincre les plus jeunes, encore peu nombreuses. « Nous en avons quelques-unes mais elles sont à la recherche d'un travail donc elles ont peu de temps libre à donner pour l'association ».

Mathieu Presseq
Par Mathieu Presseq

Crédit Photo : Mathieu Presseq / Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
805
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !