18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Section Paloise : un nouveau stade pour 2017

27/10/2015 | Une forme de U, un toit en aile d’oiseau et une capacité de 18 500 spectateurs. Le nouveau visage du stade du Hameau a été dévoilé à Pau

Une forme de U dans un premier temps, avant d'être peut-être fermé "si on a les sous"

« Une ambition et un rêve ». Voilà comment François Bayrou, maire de Pau et président de la Communauté d’agglomération paloise qualifie le projet de nouveau stade du Hameau. Cet équipement de 15 millions d’euros destiné à offrir une vitrine à la terre de rugby qu’est aussi le Béarn sera terminé en août 2017. Il pourra recevoir 18 500 spectateurs.

C’est un architecte palois, Julien Camborde, qui a été choisi par la communauté d’agglomération pour donner une tout autre allure au stade qui accueille les rencontres de Top 14 disputées par le club au maillot vert et blanc. 

« Nous voulions un équipement qui ne ressemble à aucun autre » a expliqué François Bayrou lors de la présentation du projet. « Un stade qui ne soit pas banal et qui tranche par son esthétique. Car le beau est une richesse pour tous. Y compris pour ceux qui n’ont pas les moyens de la richesse. Quand ils verront les images des rencontres à la télé, il faut que les spectateurs se disent : Pau, c’est quand même waouh ! »

«  Nous voulions aussi rester au même endroit. Car je suis attaché à l’idée que les lieux ont une âme. Et nous souhaitions un stade très rugby, où les spectateurs soient le plus proches possible de la pelouse. Un « chaudron » où l’entrée sur le terrain impressionne ». Dernière exigence : rester dans le budget, « autour de 15 millions d’euros ».

Pendant les travaux, les matches continuent« Pour l’instant, je considère que les trois objectifs sont remplis » estime le président de la Communauté d’agglomération. Même si quelques efforts seront demandés tant aux joueurs qu’au public. Car les travaux se dérouleront en même temps que les rencontres programmées tout au long de la saison sportive. « On se tassera un peu, en particulier lors des quatre derniers matches de la saison 2016-2017 où l’on désossera la tribune Est pour en faire une tribune à deux balcons ».

Doté d’un toit en « aile d’oiseau », le futur stade gagnera en effet en hauteur, en volume et en espaces réceptifs, avec des ascenseurs facilitant partout l’accès aux personnes à mobilité réduite. L’idée étant de le doter de 7 500 places assises nouvelles, d’y créer 1 600 loges et de lui donner dans un premier temps une forme de « U ». Quitte à le fermer complètement par la suite « si on a les résultats et les sous » (cette extension est évaluée actuellement à 4,6 millions d’euros).

« Le Béarn a besoin de visibilité »« Aujourd’hui, je suis un homme heureux » confie pour sa part Bernard Pontneau, le président de la Section Paloise. Tout en rappelant que, dans une région où le rugby est ancré dans les gènes de chacun, « l’économie de Top 14 » que peut générer son club est à même d’intéresser 400 000 à 450 000 personnes, Basques non compris.

Un stade

« Ce stade est un projet à proposer à un territoire, le Béarn, qui a besoin de visibilité » ajoute-t-il, avant de remercier les maires de l’agglo pour cet investissement. « Maintenant, la responsabilité est aussi sur nous. Quand on voit cela, on ne peut pas rester petits bras. Il faut aussi être conquérant sur le terrain ».

Ce qui n’empêche pas Bernard Pontneau de se montrer rassurant sur les futurs tarifs d’abonnement: « Plus l’offre est agrandie, plus tout le monde s’y retrouve. Nous n’oublions pas que le rugby est un sport populaire, et que nous proposons les abonnements parmi les moins chers de France ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Cabinet Camborde

Partager sur Facebook
Vu par vous
4147
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !