aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

  • 23/04/17 | François Bayrou : "Le premier défi sera de rassembler"

    Lire

    "Après tant et tant d'inquiétudes, les Français ont choisi de faire mentir les prophètes de malheur et de choisir l'espoir" estime François Bayrou. "Le premier défi sera de rassembler sans perdre son cap, avec un renouvellement des visages mais également des pratiques". Sans prendre le risque de crier victoire trop tôt, François Bayrou ajoute qu'aux élections législatives, il "sera proposé aux Français d'élire une majorité nouvelle. Le temps de cette fracture entre des supposées droite et gauche elles mêmes éclatées en leur sein n'est plus le temps que nous vivons".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Séjours à la neige : les stations N’Py reçoivent du renfort

08/02/2016 | La filiale de réservation 100% locale mise en place par le réseau N’Py a reçu des soutiens de poids, dont celui de la Caisse des Dépôts

Près de 80% des journées ski sont produites par des clients en séjour

Alors que les dernières chutes de neige ont été appréciées dans les Pyrénées, en particulier du côté du Béarn, une bonne nouvelle est affichée par le réseau N’Py qui regroupe 7 domaines skiables et 4 espaces nordiques. La Caisse des Dépôts a en effet investi de manière significative dans la filiale que le groupe vient de créer pour gérer son système de réservation. Ce soutien de poids est accompagné par plusieurs partenaires : le Crédit Agricole à travers sa filiale PG Invest, EDF via sa société de financement SAFIDI et la Caisse d’Epargne. Ce montage public-privé est « totalement inédit » en France, indique N’Py qui souhaite s’imposer sur le marché de la montagne face aux géants de la réservation en ligne.

N’Py, c’est du costaud. Les sept stations de ski qu’englobe ce réseau ( auquel l’exploitation du petit train de la Rhune a également été confiée) représentent aujourd’hui 54% du chiffre d’affaires réalisé par les domaines skiables des Pyrénées françaises. «  C’est à dire 350 millions d’euros injectés chaque année dans l’économie du Béarn et de la Bigorre et près de 3 500 emplois en équivalents temps plein » tient à rappeler Michel Pellieu, qui préside la société d’économie mixte N'Py. 

Quelques clics pour tout prévoirDans un marché tendu, où l’offre est plus importante que la demande, il n’est toutefois  pas évident de tirer son épingle du jeu. « Il nous faut innover, rechercher des économies, mutualiser des moyens » poursuit-il. Ce qui n’est pas simple lorsque certains hivers, comme celui de 2015-2016, débutent dans des conditions climatiques délicates. « Même si l’on résiste plutôt bien. Car Piau et Cauterets sont en positif, tandis que le Tourmalet et Peyragudes se situent au même niveau que l’an passé ».

Pour aller plus loin, N’Py a créé en 2014 sur Internet la première plateforme de réservation de vacances au ski dans les Pyrénées. Un outil indispensable lorsque l’on sait que près de 80% des journées ski sont produites par des clients qui séjournent dans les stations.

Le système est simple et pratique : en quelques clics, il est possible de connaitre tout de suite quelles sont les possibilités d’hébergement, mais aussi de cours, de location de matériel, de services et  d’activités offertes par 550 prestataires répartis sur les 7 domaines. On réserve en une seule fois ce qui nous intéresse, forfaits compris, et le paiement est reversé immédiatement aux fournisseurs. Ce qui leur permet d’éviter les problèmes de trésorerie. Le coût de l’abonnement perçu par N’Py variant entre 5% et de 10% du volume des ventes alors que les ténors mondiaux de la réservation ponctionnent généralement plus de 15%.

Un service 100% localAutre nouveauté : en septembre dernier, cette activité commerciale a été séparée de l’activité générale du réseau. Elle a été confiée à une filiale, N’Py RESA, qui a pris la forme d’une société anonyme simplifiée.

Michel Pellieu et Christine Massoure, président et directrice générale de N'Py, aux côtés de leurs partenaires de la Caisse des Dépots, du Crédit Agricole, de la Caisse d'Epargne et de EDF

Intéressés par une formule qui correspond bien aux attentes des clients et qui est 100% locale, plusieurs partenaires tant publics que privés ont apporté leur soutien à cette initiative. Le capital de N’Py RESA a ainsi été augmenté de 1,28 million d’euros.

« Des activités non délocalisables »Le premier contributeur n’est autre que la Caisse des dépôts, une vénérable institution financière mise au service du développement économique de notre pays et bénéficiant de la garantie du Parlement. Excusez du peu !

 Pour Thierry Ravot, son directeur régional, cette présence est évidente. « Nous sommes sur un territoire d’avant-garde » assure-t-il en évoquant le travail d’équipe mené par les acteurs locaux. Mais aussi la fiabilité d’un projet de mise en valeur de la montagne susceptible de faire venir à terme des touristes toute l’année dans les Pyrénées. « Car il y a quatre saisons ».

Mêmes échos chez Christian Caussidery, le directeur de l’agence Pyrénées de la SAFIDI. « De telles activités ne sont pas délocalisables. Nous avons envie de pérenniser tout cela. On croit en ces territoires. On y vit. On les aime. Si on peut contribuer à les développer, on en sera ravi ».

« N’Py incarne une certaine forme  de dynamisme local » assure pour sa part Stéphane Kolb, chargé du pôle banque de développement régional à la Caisse d’Epargne. Avant de souligner l’intérêt que lui inspire la plateforme de réservation mise en place par le réseau. Car l’impact local est évident. « Un euro investi dans la neige, ce sont sept euros injectés dans l’économie locale » rappelle Henry Desclaux, qui représente PG Invest.

Le nerf de la guerreAu cours de la dernière saison, N’PY RESA a généré un chiffre d’affaires de 17 millions d’euros. D’ici une dizaine d’années, l’objectif est d’atteindre les 60 millions d’euros.

"C'est dans la prestation hébergement que l'on va se développer" estiment ses responsables. La plateforme de réservation, qui mobilise près de 20 000 lits, s’intéresse ainsi en ce moment , avec l’aide des offices de tourisme et des domaines skiables, à ceux que l’on appelle les « loueurs diffus » : des propriétaires faisant  appel à divers sites d’annonces généralistes sur Internet pour dénicher des locataires. Une pîste parmi d'autres.

Une chose est certaine. Sans les soutiens apportés par les partenaires, et la montée des fonds, « on n’aurait pas pu aller aussi vite » reconnait Christine Massoure, la directrice générale de N’Py. « Car aujourd’hui, sans moyens, on ne peut pas exister à côté des majors ».

Gagnez un forfait tous les jours avec N’Py et Aqui.fr

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
5045
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !