aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/08/16 : le 72° anniversaire de la Libération de Bordeaux présidé par le préfet Dartout sera célébré lundi 29 août à partir de 10h30 au Mémorial de l'Armée des Ombres Esplanade Charles de Gaulle puis suivi d'une cérémonie dans la cour de l'Hôtel de Ville.

26/08/16 : Eric SUZANNE nommé sous-préfet de Langon, auparavant sous-préfet de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), prendra officiellement ses nouvelles fonctions le 5 septembre en remplacement de Frédéric CARRE, nommé sous-préfet de Saint-Paul (la Réunion).

26/08/16 : Hamel-Francis MEKACHERA, précédemment secrétaire général de la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence a été nommé sous-préfet de Libourne en remplacement d’Eric de WISPELAERE, nommé secrétaire général de la préfecture de Mayotte.

26/08/16 : Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, ouvrira les Entretiens d’Inxauseta à Bunus, au Pays basque, ce vendredi 26 août à 13h30 et participera à la table ronde « les enjeux du logement pour le prochain quinquennat ».

25/08/16 : Guillaume Duval rédacteur en chef d'"Alternatives économiques" traitera du TAFTA lors des Escapades républicaines organisées par "les Ateliers de Marianne" le 3 septembre à partir de 9h à Saint-Symphorien lors du compte rendu de mandat de G. Savary

25/08/16 : Le préfet de la Gironde préfet de la Nouvelle Aquitaine a placé jusqu'à dimanche 28 août le département en "alerte canicule orange". Sont également concernés les Landes, la Charente, la Creuse, la Haute-Vienne.

09/08/16 : Parure estivale pour Saint-Émilion. Jusqu'au 28 août, la Maison du vin organise des initiations à la dégustation (en français et en anglais), et vous en apprendrons un peu plus sur les spécificités du microclimat local. Inscriptions au 05 57 55 50 55

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/08/16 | La Fête de l'Arbre : 26 et 27 novembre

    Lire

    Trois mois, encore trois mois, avant la Fête de l'Arbre et des fruits d'antan : le grand rendez vous automnal que le Conservatoire végétal régional de Montesquieu en Lot-et-Garonne donne aux amoureux de la diversité fruitière -7000 visiteurs l'an passé- aura lieu en effet les samedi 26 et dimanche 27 novembre. L'occasion d'y découvrir quelques 500 variétés de fruits, d'en déguster et acquérir quelques uns et de repartir de ce rendez vous avec les arbres issus des pépinières du Conservatoire... de s'informer aussi des techniques de greffage, de plantation, de taille...» (www.conservatoirevegetal.com)

  • 24/08/16 | Luc Grislain nouveau président du GIPSO

    Lire

    Luc Grislain qui succède à Alexandrine Roubière est depuis 1993 Directeur de l'Institut de Pharmacie Industrielle à l'Université de Bordeaux. Son laboratoire spécialisé dans le développement pharmaceutique gère de nombreux projets dans le domaine de la mise au point de médicaments pour des maladies tropicales.Il est également co-fondateur avec le Groupe Bertin Technologies de Bertin Pharma, une spin off de l'Université de Bordeaux, société de R&D dans le domaine Pharmaceutique créée en 1999 et qui emploie à ce jour plus de 130 collaborateurs, dont la moitié est basée en Aquitaine.

  • 24/08/16 | Dernier concert des « Mercredis de la Cale » 2016 à Villeneuve/Lot

    Lire

    Soirée « Beatles » pour le dernier Mercredi de la Cale, le 24 août à 21h, à la Cale de la Marine à Villeneuve-sur-Lot. Rejoints par le chanteur-guitariste Michaël Jones, les Get Back ont conçu ce spectacle unique spécialement pour cet événement. En 1ère partie, les finalistes locaux du concours « Ma Ville a du Talent » se produiront sur scène. Aussi, So Sosax, grand gagnant de la catégorie « danse » de ce même concours fera une démonstration de hiphop. Soirée gratuite et en plein air.

  • 23/08/16 | A Anglet, les agriculteurs jouent la transparence

    Lire

    Pour la 9ème année, la FDSEA 64 et les Jeunes agriculteurs transforment, ce mercredi 23 août dès 10 h, une partie du parking de la Barre en vaste ferme. Éleveurs et producteurs présentent leurs animaux et leur savoir-faire. "Une opération vérité" revendique le syndicat qui d'ailleurs attire la foule des touristes et les locaux d'une ville qui a une longue tradition maraichère. Fabrication de fromage, expositions, démonstration de chiens de troupeaux sur le parking herbeux d'Izadia et déjeuner sur place sont au menu. Une opération de relations publiques bien utile

  • 23/08/16 | 180 panneaux de signalisation vandalisés en Béarn

    Lire

    Pour une raison inconnue, près de 180 panneaux de signalisation ont été recouverts de peinture noire dans les vallées d'Ossau et de l'Ouzom, dans les Pyrénées-Atlantiques. Ces dégradations qui n'ont pas été revendiquées se sont produites au cours de la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 août. La remise en état des panneaux est évaluée à plusieurs centaines de milliers d'euros par le Conseil départemental. Son président et le préfet ont dénoncé des "actes irresponsables", préjudiciables à l'économie locale ainsi qu'à la sécurité routière. Un numéro d'appel à témoins a été diffusé (05 59 05 49 87)

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Séjours à la neige : les stations N’Py reçoivent du renfort

08/02/2016 | La filiale de réservation 100% locale mise en place par le réseau N’Py a reçu des soutiens de poids, dont celui de la Caisse des Dépôts

Près de 80% des journées ski sont produites par des clients en séjour

Alors que les dernières chutes de neige ont été appréciées dans les Pyrénées, en particulier du côté du Béarn, une bonne nouvelle est affichée par le réseau N’Py qui regroupe 7 domaines skiables et 4 espaces nordiques. La Caisse des Dépôts a en effet investi de manière significative dans la filiale que le groupe vient de créer pour gérer son système de réservation. Ce soutien de poids est accompagné par plusieurs partenaires : le Crédit Agricole à travers sa filiale PG Invest, EDF via sa société de financement SAFIDI et la Caisse d’Epargne. Ce montage public-privé est « totalement inédit » en France, indique N’Py qui souhaite s’imposer sur le marché de la montagne face aux géants de la réservation en ligne.

N’Py, c’est du costaud. Les sept stations de ski qu’englobe ce réseau ( auquel l’exploitation du petit train de la Rhune a également été confiée) représentent aujourd’hui 54% du chiffre d’affaires réalisé par les domaines skiables des Pyrénées françaises. «  C’est à dire 350 millions d’euros injectés chaque année dans l’économie du Béarn et de la Bigorre et près de 3 500 emplois en équivalents temps plein » tient à rappeler Michel Pellieu, qui préside la société d’économie mixte N'Py. 

Quelques clics pour tout prévoirDans un marché tendu, où l’offre est plus importante que la demande, il n’est toutefois  pas évident de tirer son épingle du jeu. « Il nous faut innover, rechercher des économies, mutualiser des moyens » poursuit-il. Ce qui n’est pas simple lorsque certains hivers, comme celui de 2015-2016, débutent dans des conditions climatiques délicates. « Même si l’on résiste plutôt bien. Car Piau et Cauterets sont en positif, tandis que le Tourmalet et Peyragudes se situent au même niveau que l’an passé ».

Pour aller plus loin, N’Py a créé en 2014 sur Internet la première plateforme de réservation de vacances au ski dans les Pyrénées. Un outil indispensable lorsque l’on sait que près de 80% des journées ski sont produites par des clients qui séjournent dans les stations.

Le système est simple et pratique : en quelques clics, il est possible de connaitre tout de suite quelles sont les possibilités d’hébergement, mais aussi de cours, de location de matériel, de services et  d’activités offertes par 550 prestataires répartis sur les 7 domaines. On réserve en une seule fois ce qui nous intéresse, forfaits compris, et le paiement est reversé immédiatement aux fournisseurs. Ce qui leur permet d’éviter les problèmes de trésorerie. Le coût de l’abonnement perçu par N’Py variant entre 5% et de 10% du volume des ventes alors que les ténors mondiaux de la réservation ponctionnent généralement plus de 15%.

Un service 100% localAutre nouveauté : en septembre dernier, cette activité commerciale a été séparée de l’activité générale du réseau. Elle a été confiée à une filiale, N’Py RESA, qui a pris la forme d’une société anonyme simplifiée.

Michel Pellieu et Christine Massoure, président et directrice générale de N'Py, aux côtés de leurs partenaires de la Caisse des Dépots, du Crédit Agricole, de la Caisse d'Epargne et de EDF

Intéressés par une formule qui correspond bien aux attentes des clients et qui est 100% locale, plusieurs partenaires tant publics que privés ont apporté leur soutien à cette initiative. Le capital de N’Py RESA a ainsi été augmenté de 1,28 million d’euros.

« Des activités non délocalisables »Le premier contributeur n’est autre que la Caisse des dépôts, une vénérable institution financière mise au service du développement économique de notre pays et bénéficiant de la garantie du Parlement. Excusez du peu !

 Pour Thierry Ravot, son directeur régional, cette présence est évidente. « Nous sommes sur un territoire d’avant-garde » assure-t-il en évoquant le travail d’équipe mené par les acteurs locaux. Mais aussi la fiabilité d’un projet de mise en valeur de la montagne susceptible de faire venir à terme des touristes toute l’année dans les Pyrénées. « Car il y a quatre saisons ».

Mêmes échos chez Christian Caussidery, le directeur de l’agence Pyrénées de la SAFIDI. « De telles activités ne sont pas délocalisables. Nous avons envie de pérenniser tout cela. On croit en ces territoires. On y vit. On les aime. Si on peut contribuer à les développer, on en sera ravi ».

« N’Py incarne une certaine forme  de dynamisme local » assure pour sa part Stéphane Kolb, chargé du pôle banque de développement régional à la Caisse d’Epargne. Avant de souligner l’intérêt que lui inspire la plateforme de réservation mise en place par le réseau. Car l’impact local est évident. « Un euro investi dans la neige, ce sont sept euros injectés dans l’économie locale » rappelle Henry Desclaux, qui représente PG Invest.

Le nerf de la guerreAu cours de la dernière saison, N’PY RESA a généré un chiffre d’affaires de 17 millions d’euros. D’ici une dizaine d’années, l’objectif est d’atteindre les 60 millions d’euros.

"C'est dans la prestation hébergement que l'on va se développer" estiment ses responsables. La plateforme de réservation, qui mobilise près de 20 000 lits, s’intéresse ainsi en ce moment , avec l’aide des offices de tourisme et des domaines skiables, à ceux que l’on appelle les « loueurs diffus » : des propriétaires faisant  appel à divers sites d’annonces généralistes sur Internet pour dénicher des locataires. Une pîste parmi d'autres.

Une chose est certaine. Sans les soutiens apportés par les partenaires, et la montée des fonds, « on n’aurait pas pu aller aussi vite » reconnait Christine Massoure, la directrice générale de N’Py. « Car aujourd’hui, sans moyens, on ne peut pas exister à côté des majors ».

Gagnez un forfait tous les jours avec N’Py et Aqui.fr

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
4056
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !