aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

14/08/17 : La Nuit des artistes c'est ce 15 août de 18h à minuit sur le port ostréicole d'Audenge, le rendez-vous des amateurs d’art, d'artisanat et des producteurs de pays. Deux groupes musicaux Mother Cover et Mystère Daoud seront de la partie

09/08/17 : Sécurité routière 4 personnes ont perdu la vie sur les routes lot-et-garonnaises fin juillet. La mobilisation des policiers et des gendarmes demeure à un niveau élevé et aucune tolérance ne sera admise en cas d’infractions, assure la préfecture du 47

09/08/17 : Le girondin Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, qui est né à l'athlétisme au club de Gujan-Mestras a remporté l'épreuve du 800 mètres aux championnats du monde de Londres en 1'44''67 ce mardi 8 août.

Humeurs d'été: ces temps de coupes sombres

En chemin vers le rendez vous chaque été renouvelé du festival du Périgord Noir, empruntant les routes délicieuses et ombragées qui longent la rive droite de l'Isle, je goûte à l'émotion de ces villages traversés qui s'accrochent non sans mal à la vie. A ces images d'élevage de coteaux qui, hélas, se font de plus en plus rares tant il faut de courage à ces exploitants en difficulté pour maintenir une agriculture affrontée à la vive concurrence d'une autre agriculture à grande échelle. Une manière d'agro-industrie où les fonds de pension font souvent une entrée fracassante et n'ont pas de problèmes, eux, pour acquérir des terres sans espoir de succession. Et ne soucient guère de cette belle mission, non écrite mais si précieuse de gardienne des paysages, celle que notre agriculture de proximité assume encore, là où elle tient le coup économiquement. Et je pense à ces jeunes, rencontrés ces derniers mois et semaines, qui souvent venus d'ailleurs, font le choix audacieux mais résolu d'embrasser l'agriculture et, se faisant, de faire plus que produire, d'aller à la rencontre de la société, de ses attentes d'authenticité, de partage, et donc de multiples saveurs. Ils ne craignent pas de vous dire: " Je ne vais pas pouvoir me sortir un salaire avant deux ans mais je sais que j'y arriverai." Je pense à eux, à Laura et Clément par exemple et j'ai envie de pousser un grand coup de gueule.


- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/08/17 | En Lot-et-Garonne, un soutien aux entreprises en difficulté

    Lire

    Pour faire face aux complexités de leurs fonctions (difficultés organisationnelles ou économiques), les chefs d'entreprise peuvent être conseillés et aidés grâce au Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises (CIP) de Marmande - Villeneuve-sur-Lot. Ce service est gratuit et apporte un accompagnement personnalisé aux chefs d’entreprises, en l’absence de Tribunal de Commerce.

  • 07/08/17 | Dordogne et Lot-et-Garonne en vigilance orange aux orages

    Lire

    Météo-France vient de placer Dordogne et Lot-et-Garonne en alerte orange pour orages jusqu'à demain 8 août, 6 h. Un épisode orageux est à prévoir nécessitant une vigilance particulière compte tenu de la forte probabilité de phénomènes localement violents à compter de 21 h. Des orages, attendus pour le début de la soirée sur le sud de l'Aquitaine. vont se multiplier et devenir forts pour certains, avec des chutes de grêle, de fortes intensités pluvieuses et localement des rafales de vent pouvant atteindre 70 à 80 km/h.

  • 04/08/17 | Annulation de 300 M€ de dotations de l’Etat aux collectivités locales. Pierre Camani réagit

    Lire

    Pierre Camani, président du CD47, sénateur et membre du groupe de travail sur les difficultés des Départements ruraux estime que cette annonce est « un nouveau coup dur. C'est une décision inattendue et incompréhensible, alors même que le Président de la république s’était montré rassurant envers les élus locaux lors du lancement de la Conférence nationale des Territoires. (…) Pour autant, ce mauvais signal envoyé aux collectivités locales n'entache pas ma détermination à poursuivre le combat. »

  • 03/08/17 | Aéroport de Bordeaux: record de trafic en juillet

    Lire

    L'Aéroport de Bordeaux atteint un nombre de passagers jamais enregistré en un mois : 667.000 passagers, soit 61.000 voyageurs de plus que l'année dernière. Le trafic est en hausse de +10,1% par rapport à 2016. Record historique également pour les vols internationaux avec 391.000 passagers mensuels soit une croissance de +13,6%. Le trafic low cost contribue largement à ce succès affichant une hausse de 17%. Les vols nationaux enregistrent une belle croissance de +5,5%.

  • 28/07/17 | L'agriculture biologique en colère

    Lire

    La FNAB condamne la "décision du ministre de l'Agriculture de ne prévoir aucun budget pour les aides à l'agriculture bio dans les 3 prochaines années. La FNAB demandait un fléchage de 3 % a minima du 1er pilier de la Pac vers le 2nd pour les seules aides bio afin que l’Etat puisse honorer ses engagements et financer les nouvelles demandes d'aides (conversion et maintien) sur la 2ème partie de la programmation (2017 à 2020). Le ministre a décidé de transférer 4,2 % seulement pour financer à la fois les mesures agro-environnementales et climatiques,les indemnités compensatoires des handicaps naturels) et les aides à la bio."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Séjours à la neige : les stations N’Py reçoivent du renfort

08/02/2016 | La filiale de réservation 100% locale mise en place par le réseau N’Py a reçu des soutiens de poids, dont celui de la Caisse des Dépôts

Près de 80% des journées ski sont produites par des clients en séjour

Alors que les dernières chutes de neige ont été appréciées dans les Pyrénées, en particulier du côté du Béarn, une bonne nouvelle est affichée par le réseau N’Py qui regroupe 7 domaines skiables et 4 espaces nordiques. La Caisse des Dépôts a en effet investi de manière significative dans la filiale que le groupe vient de créer pour gérer son système de réservation. Ce soutien de poids est accompagné par plusieurs partenaires : le Crédit Agricole à travers sa filiale PG Invest, EDF via sa société de financement SAFIDI et la Caisse d’Epargne. Ce montage public-privé est « totalement inédit » en France, indique N’Py qui souhaite s’imposer sur le marché de la montagne face aux géants de la réservation en ligne.

N’Py, c’est du costaud. Les sept stations de ski qu’englobe ce réseau ( auquel l’exploitation du petit train de la Rhune a également été confiée) représentent aujourd’hui 54% du chiffre d’affaires réalisé par les domaines skiables des Pyrénées françaises. «  C’est à dire 350 millions d’euros injectés chaque année dans l’économie du Béarn et de la Bigorre et près de 3 500 emplois en équivalents temps plein » tient à rappeler Michel Pellieu, qui préside la société d’économie mixte N'Py. 

Quelques clics pour tout prévoirDans un marché tendu, où l’offre est plus importante que la demande, il n’est toutefois  pas évident de tirer son épingle du jeu. « Il nous faut innover, rechercher des économies, mutualiser des moyens » poursuit-il. Ce qui n’est pas simple lorsque certains hivers, comme celui de 2015-2016, débutent dans des conditions climatiques délicates. « Même si l’on résiste plutôt bien. Car Piau et Cauterets sont en positif, tandis que le Tourmalet et Peyragudes se situent au même niveau que l’an passé ».

Pour aller plus loin, N’Py a créé en 2014 sur Internet la première plateforme de réservation de vacances au ski dans les Pyrénées. Un outil indispensable lorsque l’on sait que près de 80% des journées ski sont produites par des clients qui séjournent dans les stations.

Le système est simple et pratique : en quelques clics, il est possible de connaitre tout de suite quelles sont les possibilités d’hébergement, mais aussi de cours, de location de matériel, de services et  d’activités offertes par 550 prestataires répartis sur les 7 domaines. On réserve en une seule fois ce qui nous intéresse, forfaits compris, et le paiement est reversé immédiatement aux fournisseurs. Ce qui leur permet d’éviter les problèmes de trésorerie. Le coût de l’abonnement perçu par N’Py variant entre 5% et de 10% du volume des ventes alors que les ténors mondiaux de la réservation ponctionnent généralement plus de 15%.

Un service 100% localAutre nouveauté : en septembre dernier, cette activité commerciale a été séparée de l’activité générale du réseau. Elle a été confiée à une filiale, N’Py RESA, qui a pris la forme d’une société anonyme simplifiée.

Michel Pellieu et Christine Massoure, président et directrice générale de N'Py, aux côtés de leurs partenaires de la Caisse des Dépots, du Crédit Agricole, de la Caisse d'Epargne et de EDF

Intéressés par une formule qui correspond bien aux attentes des clients et qui est 100% locale, plusieurs partenaires tant publics que privés ont apporté leur soutien à cette initiative. Le capital de N’Py RESA a ainsi été augmenté de 1,28 million d’euros.

« Des activités non délocalisables »Le premier contributeur n’est autre que la Caisse des dépôts, une vénérable institution financière mise au service du développement économique de notre pays et bénéficiant de la garantie du Parlement. Excusez du peu !

 Pour Thierry Ravot, son directeur régional, cette présence est évidente. « Nous sommes sur un territoire d’avant-garde » assure-t-il en évoquant le travail d’équipe mené par les acteurs locaux. Mais aussi la fiabilité d’un projet de mise en valeur de la montagne susceptible de faire venir à terme des touristes toute l’année dans les Pyrénées. « Car il y a quatre saisons ».

Mêmes échos chez Christian Caussidery, le directeur de l’agence Pyrénées de la SAFIDI. « De telles activités ne sont pas délocalisables. Nous avons envie de pérenniser tout cela. On croit en ces territoires. On y vit. On les aime. Si on peut contribuer à les développer, on en sera ravi ».

« N’Py incarne une certaine forme  de dynamisme local » assure pour sa part Stéphane Kolb, chargé du pôle banque de développement régional à la Caisse d’Epargne. Avant de souligner l’intérêt que lui inspire la plateforme de réservation mise en place par le réseau. Car l’impact local est évident. « Un euro investi dans la neige, ce sont sept euros injectés dans l’économie locale » rappelle Henry Desclaux, qui représente PG Invest.

Le nerf de la guerreAu cours de la dernière saison, N’PY RESA a généré un chiffre d’affaires de 17 millions d’euros. D’ici une dizaine d’années, l’objectif est d’atteindre les 60 millions d’euros.

"C'est dans la prestation hébergement que l'on va se développer" estiment ses responsables. La plateforme de réservation, qui mobilise près de 20 000 lits, s’intéresse ainsi en ce moment , avec l’aide des offices de tourisme et des domaines skiables, à ceux que l’on appelle les « loueurs diffus » : des propriétaires faisant  appel à divers sites d’annonces généralistes sur Internet pour dénicher des locataires. Une pîste parmi d'autres.

Une chose est certaine. Sans les soutiens apportés par les partenaires, et la montée des fonds, « on n’aurait pas pu aller aussi vite » reconnait Christine Massoure, la directrice générale de N’Py. « Car aujourd’hui, sans moyens, on ne peut pas exister à côté des majors ».

Gagnez un forfait tous les jours avec N’Py et Aqui.fr

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
5465
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !