Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Semaine de la Mémoire, esclavage, traite négrière et abolitions : Bordeaux se souvient

07/05/2019 | Le travail de mémoire de la ville se concrétise par de nouveaux espaces mémoriels dévoilés durant la manifestation.

Semaine de la mémoire

La troisième édition de la semaine de la mémoire se tient du 6 au 17 mai, l'occasion pour la ville de Bordeaux de revenir sur son passé portuaire et son rôle dans le commerce triangulaire et la traite négrière. C'est autour du 10 mai, journée nationale des mémoires, de l'esclavage, de la traite négrière et de leurs abolitions que cette année, Bordeaux met Haïti à l'honneur. Pour rendre hommage aux haïtiens qui ont combattu pour la liberté, de nouveaux espaces mémoriels seront dévoilés dans toute la ville, sur les traces du passé pour regarder vers l'avenir.

"Il nous est apparu que la ville de Bordeaux a pu donner l'impression de ne pas assumer son passé et c'est grâce aux liens étroits entretenus avec Cuba et Haïti que nous avons souhaité établir un plan d'actions, à l'occasion de la Semaine de la mémoire ; prétexte en réalité pour commémorer l'abolition de l'esclavage." explique Marik Fetouh, adjoint au maire chargé de l'égalité et de la citoyenneté.

Les bordelais avaient exprimé cette volonté de traçabilité de l'histoire de leur ville et le travail collectif des chercheurs du CNRS, des antropologues, des relations internationales, des conservateurs du musée d'Aquitaine et des associations a porté ses fruits : voilà un an qu'une dizaine de propositions ont été validées. Plus de trente événements organisés avec une vingtaine de partenaires : la Semaine de la Mémoire réactualise les fraternités intra et extra-bordelaises.

Pour se souvenir, toute la ville s'engage : le "jardin de la mémoire" au Jardin Botanique ouvre ses carrés de plantes (canne à sucre, tabac, café, coton...) cultivées jadis par les esclaves ; les rues portant des noms d'armateurs négriers reconnus reçoivent des plaques biographiques supplémentaires ; les bustes de Modeste Testas et de Toussaint Louverture veilleront bientôt sur les quais ; et même l'Hôtel de Ville honore Maryse Condé, prix Nobel alternatif de littérature 2018, en donnant son nom à un salon de réception. 

Le partage se renouvelle également hors des frontières girondines grâce à un partenariat développé avec les Caraïbes. Echanges culturels, coopérations universitaires et scientifiques, stages d'été, résidences croisées au CHU de Bordeaux mais aussi aménagements urbains : Haïti, Cuba et Bordeaux se retrouvent autour des questions mémorielles.

"Commémorer le passé pour se préoccuper du présent"

Durant toute la manifestation, les poignantes oeuvres de Sandrine Plante-Rougeol, artiste originaire de la Réunion, seront visibles à l'Hôtel de Ville. "A travers l'hommage que je rends à mes ancêtres, je voulais leur redonner une dignité en même temps qu'une vraie place. Par la création, je leur invente une histoire, un parcours, une vie dans les plantations. Ce travail est douloureux, mais c'est le travail de ma vie."

La Belle Endormie ouvre les yeux sur son passé et encourage le travail de mémoire des jeunes avec la création d'un prix de recherche universitaire dont la première remise aura lieu dès 2020. La relève s'assure avec les nouvelles générations : collégiens et lycéens ont chanté l'égalité dès l'ouverture le lundi 6 mai, place Pey Berland. Conférences, expositions, inaugurations, concerts... Mais surtout rencontres, moments de partage et souvenirs pour penser au présent, rythmeront cette Semaine de la Mémoire de Bordeaux jusqu'à Haïti.

Pour en savoir plus : 

Site internet dédié à la pédagogie des rues portant des noms de négriers : www.memoire-esclavage-bordeaux.fr et tout le programme sur le site de Bordeaux Métropole.

 

Sabine Taverdet
Par Sabine Taverdet

Crédit Photo : Sabine T

Partager sur Facebook
Vu par vous
4289
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !