Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Semaine de la solidarité internationale : la secrétaire d'État Annick Girardin de passage à Bordeaux

20/11/2014 | La visite officielle de la secrétaire d'État s'est clôturée par un débat citoyen sur le thème du développement, dans l'enceinte de l'école de journalisme IJBA.

Annick Girardin lors du débat citoyen à l'IJBA

La Semaine de la solidarité internationale bat son plein en France : depuis sa création en 1997 par le Centre de Recherche et d'Information pour le Développement (CRID), elle a pour vocation, du 15 jusqu'au 23 novembre, d'informer et sensibiliser de manière décentralisée sur l'engagement et les pratiques de la solidarité. Les quelques 14 000 bénévoles et les personnalités publiques concernés ont donc pour mission de véhiculer ces messages. C'est dans cette optique que Annick Girardin, la secrétaire d'État française du développement et de la francophonie, a entamé une grande tournée à travers les grandes villes de l'Hexagone pour rencontrer les acteurs, les associations, les collectivités locales qui entretiennent cette solidarité par le biais de leurs engagements, mais aussi les citoyens qui se demanderaient comment agir pour rendre notre société plus équitable et plus juste.

Annick Girardin était en déplacement à Bordeaux le temps d'une journée dans le cadre de cette semaine un peu spéciale, ce lundi 17 novembre, avec un emploi du temps bien rempli : dans la matinée, la secrétaire d'État a tout d'abord rencontré les responsables de l'association éducative et citoyenne « Cool'eurs du Monde ». Cette dernière a pour vocation d'accompagner les projets de jeunes afin de les responsabiliser et de les pousser à s'engager pour des causes solidaires, à l'échelle internationale de préférence.

Plus tard dans la journée, la secrétaire d'État a rendu visite aux responsables de la « Ruche d'Orange », dans les locaux de la Société Philomathique à Bordeaux. La « Ruche » est un espace d'échanges collaboratifs à destination des jeunes entrepreneurs qui cherchent à propulser leur entreprise efficacement sur le marché, grâce à l'aide et aux conseils avisés de leurs pairs - le co-working étant le mot d'ordre. Ce rendez-vous a été l'occasion pour la responsable politique de s'exprimer, mais aussi et surtout d'écouter les acteurs, pour connaître leur ressenti et leurs préoccupations sur l'économie sociale et solidaire aujourd'hui. Il aura surtout été question des moyens dont disposent ce genre de structure pour promouvoir leurs projets dans la région du Sud.

« Les ONG sont indispensables à notre politique de développement. »

Enfin, la dernière étape de l'escale de Annick Girardin : l'Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine (IJBA) ; un grand débat citoyen et participatif a eu lieu entre ses murs pour évoquer les « enjeux du développement de demain ». À ses côtés pour parler du sujet : Cécile Broutin, responsable au Gret et agroéconomiste de formation, Jean-Philippe Fontenelle professeur à Sciences Po Bordeaux et Elisabeth Hofmann, coordinatrice du réseaux « Genres en Action ». Ensemble, ils ont brassé les notions clefs du développement (durable), des enjeux climatiques actuels et de la nécessité absolue pour les citoyens et les entreprises d'en prendre conscience, afin d'être plus responsables et plus concernés par le dérèglement climatique. Et en tant que représentante du gouvernement, Annick Girardin n'aura pas manqué d'évoquer les actions qu'entreprend ce dernier. « L'État français a 17 Objectifs de Développement Durables avec une vision à long terme, a-t-elle rappelé. Certains sont à redéfinir et devront être votés en septembre 2015 (qui sera l'année européenne du développement durable, ndlr). »
La question de l'efficacité de l'Aide Publique au Développement est revenue à de nombreuses reprises durant le débat. Le budget de l'État alloué au développement (9 milliards d'euros) a baissé de 1,5% en 2014, ce qui a des impacts notables sur le financement des ONG. « Il y a une menace réelle à cette baisse des moyens, celle que les ONG deviennent des machines à rechercher des financements, s'est inquiétée Elisabeth Hofmann. Il est absolument nécessaire de renforcer l'efficacité de l'Aide Publique au Développement et que l'État alimente les liens avec ces organismes. » Annick Girardin a mentionné des solutions envisageables pour compenser cette coupure budgétaire, en créant des taxes sur les billets d'avion et les transactions financières notamment.

Parmi les initiatives lancées par la secrétaire d'État, nous retiendrons également sa proposition concernant l'efficience de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE). Rappelons que le RSE consiste pour les entreprises à concevoir et gérer leur activités de façon respectueuse pour le développement durable et l'équilibre climatique. Annick Girardin souhaite en effet « la recadrer et la redéfinir à l'échelle internationale, afin qu'elle soit plus efficace et inspire davantage confiance aux entreprises et aux citoyens ».

Le public, composé majoritairement d'étudiants et de responsables d'associations, aura été très actif durant le débat en posant de nombreuses questions. Annick Girardin a quitté Bordeaux le soir même pour continuer son tour de France, à la rencontre des acteurs du développement.

Jules Haverlan
Par Jules Haverlan

Crédit Photo : Jules Haverlan / Aqui!

Partager sur Facebook
Vu par vous
6453
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !