18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Semaine des médias : Urbs, dessinateur star à l'Hôtel de Région

19/03/2015 | Le dessinateur Rodolphe, dit Urbs, notamment publié dans le journal Sud-Ouest, était l'invité mercredi d'un débat dans le cadre de la semaine de la presse.

Deux dessinateurs étaient les invités de l'Hôtel de région mercredi, dans le cadre de la semaine des médias

C'est une plénière plutôt insolite et drôle qui s'est tenue ce mercredi à l'Hôtel de Région, à Bordeaux. Dans le cadre de la 26° semaine de la presse et des médias dans les écoles, collégiens et lycéens étaient invités à 2 séances de réflexion sur le thème du dessin de presse et de ses limites. Le dessinateur Urbs était l'un des invités de ces "débats dessinés". Le "Lucky Luke du dessin", comme certains le surnomment, n'a pas hésité à dévoiler quelques anecdotes croustillantes sur un métier auquel les évènements du 7 janvier dernier auront donné un éclairage nouveau...

En marge des tragiques évènements qui se sont déroulés hier à Tunis, la liberté d'expression est revenu par l'intermédiaire du dessin de presse, principal thème de la 26ème semaine de la presse et des médias dans les écoles. En marge d'une exposition des dessins de presse à l'occasion des 70 ans du journal Sud-Ouest, l'Hôtel de région a convié une plénière de lycéens à la rencontre du dessinateur Urbs, dans le but avoué de "sensibiliser les jeunes et tenter d'offrir des réponses après les évènements de janvier". Pour lui donner la parole, la journaliste Odile Conseil, ancienne de l'hebdomadaire Courrier International et spécialiste des dessins de presse, qui n'a pas manqué de revenir sur l'actualité de ces derniers mois. Urbs, par ailleurs ami de Luz, dessinateur pour Charlie Hebdo, a ainsi tenu à mettre les choses au clair dès le début sur les différents symboles qu'on attribue à ces maniaques du feutre et de la vanne "sniper". "Nous ne sommes pas des défenseurs de la liberté d'expression. On est là pour faire des Mickeys, faire des trucs de crétin. Même si on commente l'actualité de manière différente, l'imaginaire des dessinateurs est assez semblable", a notamment déclaré le dessinateur. 

Des menaces ? Quelles menaces ? 

"On fonctionne souvent sur des trucs complètement idiots, des clichés. Quand un truc se passe en Suède, on pense toujours à Ikéa en premier. Parce qu'on aime tirer l'info sur une idée vraiment débile". Ainsi, les jeunes étudiants présents dans la salle ont pu découvrir, à travers un panel de dessins venus du monde entier, les différents styles adoptés dans la presse, de la caricature à l'illustration en passant par le genre favori de Urbs : le dessin éditorial. "J'ai un peu de mal avec le dessin symbolique, même s'il est compréhensible pas plein de gens, ça ne me fait pas rire. J'ai de toute façon du mal avec les dessins objectifs en général. Pour moi, le meilleur dessinateur de presse actuel, c'est Bansky". La notion d'interdit, rappellée à travers les condamnations de certains dessinateurs célèbres, s'est aussi invité dans le débat. Urbs, lui, n'a pas vraiment de limite. "En général, les dessins qui sont refusés sont affichés dans notre bureau. Ceux que l'on ne me valide pas, de toute façon, je les mets sur facebook... J'ai quand même reçu 10 menaces de morts en 10 ans. Le lendemain de la publication d'un dessin que j'avais fait après la parution du numéro spécial de Charlie Hebdo (rappelez vous, ce fameux numéro tiré à plusieurs millions d'exemplaires), j'ai reçu une lettre de menace. Au dos de l'enveloppe, le type avait mis son nom et son adresse !" confie Urbs, hilare. "Une autre fois, après un dessin sur les bonnets rouges, j'ai reçu un mail qui m'annonçait que j'étais interdit en Bretagne. Ca m'a fait marrer d'imaginer les contrôles à la frontière bretonne...", avoue Urbs, ajoutant "comme quoi dans le dessin de presse, le con est toujours surprenant..."

Toujours le mot pour rire

En quelques mots, il a également évoqué son pire cauchemard : avoir à réagir en quelques minutes sur un évènement qui se déroule juste avant le bouclage. C'est ce qui s'est produit lors de l'assassinat d'Hervé Gourdel. Heureusement, selon le dessinateur, comme toujours très ironique, "heureusement que les copains de Charlie Hebdo ont eu la bonne idée de mourir le matin, on a eu le temps de dessiner pour le soir...". Urbs n'est pas qu'un dessinateur de presse, il est aussi un libraire, l'un des gérants de "La Mauvaise Réputation" à Bordeaux, une librairie-galerie qui met en avant des oeuvres ou des ouvrages un peu underground. Il intervient aussi souvent dans des débats politiques, parce que, dit-il, "'j'adore me foutre de la gueule des gens qui sont là, d'autant plus quand je suis payé pour ça". Son dessin est un peu particulier : des personnages aux nez aussi longs que des becs d'oiseaux, inspirés "de l'art brut, notamment du musée de la création franche de Bègles. Je voulais à tout prix me séparer de Reiser, l'une de mes principales inspirations". Au cours de cette séance riche en anecdotes et en dessins "forts en gueule", les étudiants ont aussi pu participer, via un exercice donné par l'animatrice du débat. Quelques talents se sont ainsi révélés. Un bon moyen pour eux de voir qu'un dessin, c'est aussi une idée, et de découvrir ce sniper de la presse, "parfois pertinent mais toujours impertinent". 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1449
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !