14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Semaine européenne de la vaccination: une piqûre de rappel avec le Docteur Catherine Dumont

29/04/2010 |

Vaccin

Du 23 au 30 avril, l'Aquitaine participe à la semaine européenne de la vaccination, en lançant jusqu'à la fin du mois mai différentes campagnes d'information dans les cinq départements aquitains. L'objectif : sensibiliser les patients et les professionnels de la santé des bienfaits individuels et collectifs de la vaccination contre les maladies infectieuses. « Piqué » par la curiosité Aqui a interviewé le Docteur Catherine Dumont, pédiatre du Groupement des Pédiatres de Gironde, qui a accepté de trier le vrai du faux dans tout ce que l'on peut entendre ou dire sur la vaccination.

Aqui !: La vaccination est-elle toujours nécessaire pour des maladies comme la rougeole ou la coqueluches qui auraient, selon les « on dit », quasiment disparu des territoires français et aquitain ?

Dr. Catherine Dumont : Il y a actuellement un problème majeur en France comme en Aquitaine : on doit faire face à une augmentation considérable de la rougeole. Au premier trimestre 2010, c'est-à-dire sur les seuls trois mois de janvier, février et mars, 650 cas ont été détectés en France ! La rougeole est une maladie grave qui, à long terme, a des conséquences gravissimes. Pour que la rougeole ne se propage pas, il faudrait que 95% des gens aient leurs vaccinations à jour. Pour l'enfant, il faut deux injections : la première entre 9 et 12 mois, la seconde entre 15 et 24 mois. En ayant reçu ça, il est prémuni. Or on observe que dans la très grande majorité des cas, la seconde injection n'a pas lieu, et donc que les enfants sont insuffisamment prémunis. La maladie peut être transmise par les enfants mais aussi par des parents, eux aussi en défaut de vaccination. D'ailleurs, il y a un site très bien fait qui permet de gérer ses vaccins, pour savoir où on en est: www.mesvaccins.net .
Quant à la coqueluche, pour reprendre vos deux exemples, c'est une maladie très très embêtante. Les injections se font à 2, 3 et 4 mois avec un premier rappel à 16 mois, et un autre à 11 ans. Mais, là encore beaucoup de jeunes adultes n'ont pas eu leur rappel. Imaginons que ce soit le cas de jeunes parents, qui, manque de pot, attrapent cette maladie, elle se « choppe » très facilement. Leur enfant, s'il n'est pas assez immunisé, court aussi le risque d'être atteint. Pour un adulte qui tousse durant plus de 15 jours, le premier diagnostic envisageable, c'est la coqueluche. Mais, pour un enfant, la coqueluche c'est trois semaines d'hospitalisation pour apnée ! Ce dont il faut prendre conscience c'est que ce ne sont pas des maladies qui ne « se passent » que d'enfants à enfants, mais bien aussi d'adultes à enfants.

@! : Justement, les campagnes de vaccinations visent toujours l'enfance ou l'adolescence, est-ce parce qu'il est trop tard pour se faire vacciner lorsqu'on est adulte ?

Dr C.D : Pas du tout. Il existe un vaccin conçu spécialementpour les adultes. Il concerne la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la polio. C'est le Repevax du laboratoire Pasteur Meirieu, ou le Boustrix chez Plaxo. Une seule piqure suffit, sans rappel nécessaire. La question de la sensibilisation des adultes et du personnel médical, ou en contact permanent avec des enfants, est très importante. La semaine dernière, dans ma crèche, la coqueluche a été diagnostiquée sur une aide-soignante. L'an dernier, ça été le cas dans une grande clinique bordelaise où une sage femme n'était pas vaccinée ! Il faut absolument sensibiliser le personnel soignant et arrêter de croire que ce sont les enfants qui se refilent les maladies. Les adultes, qu'ils soient parents, soignants ou nounous sont aussi concernés, c'est une alerte rouge !

Un rapport risques-bénéfices toujours favorable au vaccin

@! : Qu'en est-t-il de cette croyance populaire selon laquelle, un vaccin peut avoir des effets indésirables pour la santé ? Campagne de vaccination contre la rougeole-oreillons-rubéole

Dr C.D
: En médecine, d'une manière générale, on prend en compte ce qu'on appelle "le rapport bénéfices-risques". Par exemple pour la première vaccination d'un enfant, parce qu'elle contient la composante coqueluche, le risque est la fièvre, entre le premier et le cinquième jour suivant le vaccin. Pour l'éviter, on prescrit du paracétamol. Dans un autre vaccin, chez les petits, pour la prévention de la méningite à pneumocoque, qui est la première cause de méningite chez l'enfant de moins de 2 ans, le risque, c'est un produit qui fait mal quand on l'injecte. Mais le bénéfice c'est qu'on immunise l'enfant d'une maladie mortelle. Alors par rapport à ça, on s'en fiche pas mal de la douleur de la piqure... Cela dit, dans l'ensemble les vaccins passent bien. Ils sont plus purifiés qu'avant et donc nettement mieux supportés.

@ ! : On entend parfois dire que trop de vaccinations auraient des effets néfastes sur le système immunitaire. Est-ce vrai ou faux ?

Dr C.D
: La démarche actuelle est de vacciner exactement à l'âge où il faut et avec une chronologie telle que l'on est le moins de vaccins à faire pour une efficacité maximum. C'est dans ce but que tous les ans le calendrier vaccinal est adapté au niveau européen. Il y a un an un vaccin a permis de faire 3 piqures en moins dans les 16 premiers mois de vie. On s'est également aperçu qu'avec le Prevenar (vaccin contre la méningite à pneumocoque, ndlr), si on fait les injections a 2, 4 et 12 mois on économisait une piqure pour autant d'efficacité. C'est un travail permanent pour réduire le nombre des injections, sans nuire à leur efficacité.

Propos recueillis par Solène Méric

Plus d'infos sur la semaine de la vaccination: http://www.semaine-vaccination.fr/

Crédit photo: jacco de boer 

Partager sur Facebook
Vu par vous
1004
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !