Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Signaux numériques 2014 : le réel, une Data comme les autres

08/05/2014 | La 5ème édition des Signaux Numériques s'est déroulée au Domaine du Haut Carré à Talence ce 5 mai

Antoine Chotard, chef de projets transformation numérique à ADI

Quand il s'agit de numérique, que l'on parle technologies, usages ou interfaces tout va vite. En très peu de temps, de nouveaux marchés se créent, d'autres tournent courts et la photographie de la filière mondiale d'une année sur l'autre évolue fortement. Un monde en perpétuel mouvement mais dont chaque année l'AEC décrypte, analyse, voire anticipe les grandes tendances de l'innovation à l'occasion de la conférence des Signaux numériques. Des signaux, décodés par Antoine Chotard, le responsable veille et prospective de la structure, face à un public nombreux en salle, et dans toute l'Aquitaine grâce à une diffusion en streaming de son exposé riche et dense.

Qu'elles marquent une continuité, un approfondissement, ou au contraire une rupture totale dans les usages, technologies ou interfaces qu'elles proposent, les innovations du numériques changent notre monde, notre rapport aux autres et notre rapport à nous même. A tel point que, et Antoine Chotard le répètera à plusieurs reprises lors de son exposé, désormais, «le offline n'existe plus, le monde réel est aujourd'hui le nouveau canal digital». Autre constat de l'intervenant, en terme cette fois de marché et d'innovation ; plus qu'aillleurs, les acteurs du numérique «n'ont pas le temps d'être suiveurs». «La compétition numérique se déroule dans un monde globalisé où l'isolation de l'innovation conduit à l'échec», explique-t-il.
Les plateformes de crowfounding sont d'ailleurs désormais de véritables « postes d'observation de l'innovation », voire «des places de marché à l'acquisition». Conséquences : les industriels sont poussés à mettre leurs innovations plus tôt sur le marché. Et, parallèlement, afin de se prémunir de leur propres obsolescences, les gros acteurs tels que Google ou Apple acquièrent de plus en plus de start-up et ainsi multiplient les nouveaux services, quitte à s'éloigner de leur activité de base. «En trois mois on compte pour 174Mds de dollars de fusion-acquisition dans le secteur des télécommunications et médias», cite Antoine Chotard. Yahoo qui avait effectué 3 rachats en 2011, en a réalisé 27 en 2013... L’accélération est exponentielle.

"Imposition algorithmique"Si la tendance décryptée en 2012 plaçant le mobile, les usages simplifiés, le collaboratif, les applications ou encore les «serious games», au cœur du net en sont désormais bel et bien devenus les fondamentaux, de nouveaux usages, services ou technologies, continuent de venir jouer les troubles fêtes (les «disrupteurs» selon Antoine Chotard) de marchés pourtant jusque là bien installés et peu impactés par le numérique. Bousculer par ces nouvelles technologies, et l'explosion du phénomène algorithmique, 47% des emplois tertiaires pourraient disparaître d'ici 20 ans.
Des algorithmes à tendance monopolistique, qui nous proposent des services de plus en plus simples et contextualisés, et qui filtrent de plus en plus à notre place. Bref des services «de plus en plus pratiques pour l'utilisateur mais qui en même temps nous occultent le monde qui nous entoure» prévient Antoine Chotard. Une sorte «d'imposition algorithmique» qui à la fois nous soulage de certaines tâches mais parallèlement nous ôte la liberté de choisir par nous même....

"Quantified self", "inner net" et "datatlas"Une tendance qui dépasse les écrans puisque l'internet des objets déjà souligné dans les éditions précédentes lui aussi poursuit tranquillement son chemin :en 2012, on comptait 10mds de choses connectées, en 2020, il en existera entre 50 et 80 Mds. D'ailleurs on estime que la moitié du trafic en ligne en sera issu. Cocotes minute, surveillance d'enfant, lunettes, balances, bracelets qui vous avertit de l'ensoleillement et donc du risque de coup de soleil... L'internet des objets va accentuer le décloisonnement des collaborateurs et des compétences (le mariage des créateurs de mode et du numérique par exemple) mais aussi accentuer un phénomène nouveau mais déjà de plus en plus connu qu'est le «quantified self» ou la mesure de soi permanente.
Performances sportives l'évolution de son poids, de son alimentation, rythme cardiaque, sa consommation énergétique, etc... En bref un internet de soi («inner-net») qui va de plus en plus loin (le domaine de la santé est particulièrement intéressé, et des recherches sont menés sur le code neuronal, permettant d'allier numérique et cerveaux...) et qui semble préfigurer «le bien-être du business du bien être». Autant de de possibilité de « coaching de vie » qui permettent d'imaginer un business model de plus en plus lié aux plate-formes de données issues de toute ces mesures. Se pose alors la question tout de même cruciale du « Datatalas » selon l'expression du veilleur d'AEC, autrement dit, l'organisation et de l'exploitation ces données.

L'invasion des "assistants"Avec cet «inner-net», au delà de notre activité sur internet, notre corps, nos déplacements, notre comportement, nos gestes, nos émotions bientôt, sont de plus en plus mesurés. En bref, «la data numérique et physique se complètent» amenant à une modélisation du réel. En d'autres termes, nos comportements deviennent de plus en plus prévisibles, et donc les services numériques qui s'y rapportent de plus en plus performants. Exemple avec les «agents intelligents» que nos smartphones aiment appeler «nos assistants». Ils comprennent notre langage, reconnaissent notre voix, gèrent nos agendas, executent nos recherches, écrivent des messages pour notre compte... «Il vont prendre de plus en plus d'importance dans nos vies» prédit Antoine Chotard, car ils sauront de plus en plus s'adapter au contexte (autrement dit concilier usages directs et contraintes extérieures) pour apporter la réponse, l'action ou la décision la plus adaptée à une situation donnée. Certes sur smartphones, mais aussi dans nos voitures, qu'à terme nous ne conduiront peut-être même plus, dans l'audiovisuel, lorsque la chaîne pourra choisir le programme qui nous sied le plus en fonction du jour, de l'heure ou de la météo, ou encore dans nos usines où les robots travaillent déjà de plus en plus pour nous.
Un développement du numérique qui appellera sans doute à la création de nombreux nouveaux métiers (selon une étude du Ministère du travail américain, 65% des écoliers exerceront un métier qui n'existe pas encore aujourd'hui), mais qui ne pourra se passer de compétences en sciences humaines, pour d'une part continuer à comprendre comment l'humain fonctionne à travers les données qu'il émet, et que les services de demain, notamment concernant l'internet de soi, reste en adéquation avec ses besoins «in real life».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1757
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !