18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Signaux numériques 2014 : le réel, une Data comme les autres

08/05/2014 | La 5ème édition des Signaux Numériques s'est déroulée au Domaine du Haut Carré à Talence ce 5 mai

Antoine Chotard, chef de projets transformation numérique à ADI

Quand il s'agit de numérique, que l'on parle technologies, usages ou interfaces tout va vite. En très peu de temps, de nouveaux marchés se créent, d'autres tournent courts et la photographie de la filière mondiale d'une année sur l'autre évolue fortement. Un monde en perpétuel mouvement mais dont chaque année l'AEC décrypte, analyse, voire anticipe les grandes tendances de l'innovation à l'occasion de la conférence des Signaux numériques. Des signaux, décodés par Antoine Chotard, le responsable veille et prospective de la structure, face à un public nombreux en salle, et dans toute l'Aquitaine grâce à une diffusion en streaming de son exposé riche et dense.

Qu'elles marquent une continuité, un approfondissement, ou au contraire une rupture totale dans les usages, technologies ou interfaces qu'elles proposent, les innovations du numériques changent notre monde, notre rapport aux autres et notre rapport à nous même. A tel point que, et Antoine Chotard le répètera à plusieurs reprises lors de son exposé, désormais, «le offline n'existe plus, le monde réel est aujourd'hui le nouveau canal digital». Autre constat de l'intervenant, en terme cette fois de marché et d'innovation ; plus qu'aillleurs, les acteurs du numérique «n'ont pas le temps d'être suiveurs». «La compétition numérique se déroule dans un monde globalisé où l'isolation de l'innovation conduit à l'échec», explique-t-il.
Les plateformes de crowfounding sont d'ailleurs désormais de véritables « postes d'observation de l'innovation », voire «des places de marché à l'acquisition». Conséquences : les industriels sont poussés à mettre leurs innovations plus tôt sur le marché. Et, parallèlement, afin de se prémunir de leur propres obsolescences, les gros acteurs tels que Google ou Apple acquièrent de plus en plus de start-up et ainsi multiplient les nouveaux services, quitte à s'éloigner de leur activité de base. «En trois mois on compte pour 174Mds de dollars de fusion-acquisition dans le secteur des télécommunications et médias», cite Antoine Chotard. Yahoo qui avait effectué 3 rachats en 2011, en a réalisé 27 en 2013... L’accélération est exponentielle.

"Imposition algorithmique"Si la tendance décryptée en 2012 plaçant le mobile, les usages simplifiés, le collaboratif, les applications ou encore les «serious games», au cœur du net en sont désormais bel et bien devenus les fondamentaux, de nouveaux usages, services ou technologies, continuent de venir jouer les troubles fêtes (les «disrupteurs» selon Antoine Chotard) de marchés pourtant jusque là bien installés et peu impactés par le numérique. Bousculer par ces nouvelles technologies, et l'explosion du phénomène algorithmique, 47% des emplois tertiaires pourraient disparaître d'ici 20 ans.
Des algorithmes à tendance monopolistique, qui nous proposent des services de plus en plus simples et contextualisés, et qui filtrent de plus en plus à notre place. Bref des services «de plus en plus pratiques pour l'utilisateur mais qui en même temps nous occultent le monde qui nous entoure» prévient Antoine Chotard. Une sorte «d'imposition algorithmique» qui à la fois nous soulage de certaines tâches mais parallèlement nous ôte la liberté de choisir par nous même....

"Quantified self", "inner net" et "datatlas"Une tendance qui dépasse les écrans puisque l'internet des objets déjà souligné dans les éditions précédentes lui aussi poursuit tranquillement son chemin :en 2012, on comptait 10mds de choses connectées, en 2020, il en existera entre 50 et 80 Mds. D'ailleurs on estime que la moitié du trafic en ligne en sera issu. Cocotes minute, surveillance d'enfant, lunettes, balances, bracelets qui vous avertit de l'ensoleillement et donc du risque de coup de soleil... L'internet des objets va accentuer le décloisonnement des collaborateurs et des compétences (le mariage des créateurs de mode et du numérique par exemple) mais aussi accentuer un phénomène nouveau mais déjà de plus en plus connu qu'est le «quantified self» ou la mesure de soi permanente.
Performances sportives l'évolution de son poids, de son alimentation, rythme cardiaque, sa consommation énergétique, etc... En bref un internet de soi («inner-net») qui va de plus en plus loin (le domaine de la santé est particulièrement intéressé, et des recherches sont menés sur le code neuronal, permettant d'allier numérique et cerveaux...) et qui semble préfigurer «le bien-être du business du bien être». Autant de de possibilité de « coaching de vie » qui permettent d'imaginer un business model de plus en plus lié aux plate-formes de données issues de toute ces mesures. Se pose alors la question tout de même cruciale du « Datatalas » selon l'expression du veilleur d'AEC, autrement dit, l'organisation et de l'exploitation ces données.

L'invasion des "assistants"Avec cet «inner-net», au delà de notre activité sur internet, notre corps, nos déplacements, notre comportement, nos gestes, nos émotions bientôt, sont de plus en plus mesurés. En bref, «la data numérique et physique se complètent» amenant à une modélisation du réel. En d'autres termes, nos comportements deviennent de plus en plus prévisibles, et donc les services numériques qui s'y rapportent de plus en plus performants. Exemple avec les «agents intelligents» que nos smartphones aiment appeler «nos assistants». Ils comprennent notre langage, reconnaissent notre voix, gèrent nos agendas, executent nos recherches, écrivent des messages pour notre compte... «Il vont prendre de plus en plus d'importance dans nos vies» prédit Antoine Chotard, car ils sauront de plus en plus s'adapter au contexte (autrement dit concilier usages directs et contraintes extérieures) pour apporter la réponse, l'action ou la décision la plus adaptée à une situation donnée. Certes sur smartphones, mais aussi dans nos voitures, qu'à terme nous ne conduiront peut-être même plus, dans l'audiovisuel, lorsque la chaîne pourra choisir le programme qui nous sied le plus en fonction du jour, de l'heure ou de la météo, ou encore dans nos usines où les robots travaillent déjà de plus en plus pour nous.
Un développement du numérique qui appellera sans doute à la création de nombreux nouveaux métiers (selon une étude du Ministère du travail américain, 65% des écoliers exerceront un métier qui n'existe pas encore aujourd'hui), mais qui ne pourra se passer de compétences en sciences humaines, pour d'une part continuer à comprendre comment l'humain fonctionne à travers les données qu'il émet, et que les services de demain, notamment concernant l'internet de soi, reste en adéquation avec ses besoins «in real life».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1371
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !