Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Signaux numériques 2015: le bouleversement continue

17/04/2015 | La conférence des Signaux numériques 2015 au coeur de la Cité du Numérique, comme un révélateur des métiers qui l'occuperont demain?

Antoine CHotard, responsable veille et prospective à AEC, décode les Signaux numérique 2015

Ce 16 avril, de 15h à 23h, c'était la fête entre les murs de la Cité du Numérique à Bègles. Le « petit » monde du numérique métropolitain, s'y est donné rendez-vous pour la French Tech Totem Party #1 qui célébrait, avant le commencement des travaux à l'été 2015, la future métamorphose du bâtiment en véritable totem de l'économie numérique bordelaise et le lancement officiel de sa commercialisation par Bordeaux Euratlantique. L'occasion pour les 900 participants à la soirée, d'assister à la désormais incontournable conférence des Signaux Numériques par Antoine Chotard, Responsable Veille & Prospective à l'AEC pour un décryptage des grandes tendances et évolutions du numérique.

Depuis 5 ans déjà et comme à son habitude, Antoine Chotard, le scrutateur des tendances numériques de l'AEC n'a pas déçu le public venu nombreux pour l'entendre. Un exposé d'1h30 (très) dense, (très) riche et (très) dynamique comme un véritable one man show (puisqu'il revendique lui-même les anglicismes...) sur les évolutions, tendances et prospectives de quelques uns des grands chamboulements portés par le numérique. Des bouleversements pour demain, mais dont les prémices se font parfois déjà sentir avec force pour le guetteur de l'AEC.
Celà dit, si les années précédentes pouvaient être caractérisées assez fortement par un ou plusieurs phénomènes numériques nouveaux, comme le big data, ou encore les objets connectés, 2015 marque, selon Antoine Chotard, « un petit moment de flottement » mais permettant du même coup « une phase de maturation » des innovations ou phénomènes apparus précédemment.

"Disrupteurs" et redéfinition de monopole
C'est le cas par exemple, des fameux « disrupteurs », déjà évoqués lors des Signaux 2014. Ces sociétés numériques, qui du jour au lendemain ou presque, viennent mettre à mal des pans entiers de l'économie dite classique, des CD jusqu'aux taxis, avec pour dernier exemple en date : l'application Uber et son offre de transport à la demande. Figures de l'économie collaborative, et de service(s) à la demande, ces sociétés bien souvent, mettent, le client lui-même au travail, créant par là même, foule de « micro jobs ».
Un phénomène d' « uberisation » dont aucun secteur ne semble réellement à l'abri : « acteurs de la musique, des médias, des assurances, du voyage, et bien d'autres seront mis à mal s'ils ne se transforment pas rapidement », prévient Antoine Chotard. Des « disrupteurs » qui au delà de ce phénomène de concurrence violente « parviennent de par leur compétence algorithmique de développement de codes, à redéfinir leur propre monopole », analyse-t-il. Pour rester sur le "cas" Uber, la ville de Boston a par exemple mis en place un partenariat avec la société pour l'aider à comprendre comment ses habitants vivent la ville.

De l'expérience utilisateur à l'émotion utilisateur?
Autre phénomène profitant de ce temps de « pause » pour affiner un peu plus le modèle : les objets connectés. Si au delà de l'objet lui-même, c'est bien le service qui leur est attaché qui en fait sa valeur, ce service pourrait être de plus en plus poussé, notamment par le biais de partenariats avec d'autres acteurs. Une manière « d'être de plus en plus dans le champ de la continuité de l'expérience » pour l'utilisateur. Une raquette qui capte et mesure vos performances au tennis passant un partenariat avec un journal sportif ou une chaîne télé, pourrait, pourquoi pas, vous permettre de les comparer à celles de Rafael Nadal lors de son dernier match. A moins d'envisager un partenariat directement avec le joueur, qui profiterait ainsi d'un nouveau mode de développement de son business model, au delà de la publicité pour des rasoirs... Quant à l'utilisateur, son expérience d'un match vu à la télé continue sur le terrain, dans sa pratique sportive, le tout dans une certaine relation avec son idole.

Autre hypothèse prospective proposée par Antoine Chotard: et si de l'expérience utilisateur, les tendances numériques futures, via les neurosciences par exemple, allaient de plus en plus loin en intégrant la dimension émotionnelle ? De l'expérience utilisateur à l'émotion utilisateur, en quelque sorte. S'il constate que cette logique d'émotion manque encore dans le web, il existe déjà tout de même des applications qui s'en approchent. Quand une application cherche à comprendre votre rythme quotidien via un ensemble de données, afin de faire apparaître des éléments permettant d'améliorer votre bien être, une autre se propose d'accompagner votre couple dans la conception d'un enfant, mêlant logique collaborative, big data et crowdfounding. Du côté des objets connectés, le tee-shirt vecteur de traduction d'émotion a déjà été inventé par un neuroscientifique....

Vers de nouvelles communications et des métiers inconnus
Et enfin, dans les tendances à suivre, de nouvelles fréquences voire de nouveaux modes de communication s'apprêtent à débarquer dans nos vies comme la 5G, ou encore via des applications de reconnaisance de son, d'images, etc... La célèbre application Shazam, qui reconnaît le morceau de musique que vous lui faîtes écouter, pourrait un jour entendre des messages inaudibles émis par des acteurs commerciaux ou culturels partenaires dans les musiques de notre environnement. Des sons inaudibles à l'oreille, traduit sur notre smartphone par l'application en message d'annonce sur une promotion dans le magasin où vous êtes ou encore en temps d'attente à la billeterie du festival où vous faites la queue...

Au total, les Signaux numériques décryptés annoncent toujours de grands bouleversements, pouvant a priori intervenir dans tous les pans de l'économie classique et qui poussent chaque année un peu plus le constat de l'inexorable évolution de l'emploi et des métiers. Pour Thomas Frey, prospectiviste américain, cité par Antoine Chotard, une centaine de métiers est ainsi vouée à disparaître. Mais, d'autre part, plus de 160 métiers dont on n'a, pour la plupart, pas encore l'idée sont quant à eux destinés à voir le jour d'ici à 2025, dans une quinzaine de compétences nouvelles portées par les chamboulements du numérique; qu'il s'agisse de les accompagner, de s'y adapter, de les optimiser, de les prévoir, etc... Au nombre de ces métiers, Antoine Chotard imagine volontiers des « créative technologists », des « optimiseurs de ressources temps et argent », des « agenceurs phygitals », des « profs de sport connectés », des « pshych'OS » et autres « interprètes en émotions », ou encore « des aiguilleurs de spectre et de réseaux »...
Rendez-vous donc dans 10 à 15 ans pour l'état des lieux auprès des "habitants" de la Cité Numérique... A condition bien sûr, que les journalistes et les veilleurs de tendance, n'aient pas tous laissé leur place à des algorithmes super-puissants.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2301
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !