aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Signaux numériques 2015: le bouleversement continue

17/04/2015 | La conférence des Signaux numériques 2015 au coeur de la Cité du Numérique, comme un révélateur des métiers qui l'occuperont demain?

Antoine CHotard, responsable veille et prospective à AEC, décode les Signaux numérique 2015

Ce 16 avril, de 15h à 23h, c'était la fête entre les murs de la Cité du Numérique à Bègles. Le « petit » monde du numérique métropolitain, s'y est donné rendez-vous pour la French Tech Totem Party #1 qui célébrait, avant le commencement des travaux à l'été 2015, la future métamorphose du bâtiment en véritable totem de l'économie numérique bordelaise et le lancement officiel de sa commercialisation par Bordeaux Euratlantique. L'occasion pour les 900 participants à la soirée, d'assister à la désormais incontournable conférence des Signaux Numériques par Antoine Chotard, Responsable Veille & Prospective à l'AEC pour un décryptage des grandes tendances et évolutions du numérique.

Depuis 5 ans déjà et comme à son habitude, Antoine Chotard, le scrutateur des tendances numériques de l'AEC n'a pas déçu le public venu nombreux pour l'entendre. Un exposé d'1h30 (très) dense, (très) riche et (très) dynamique comme un véritable one man show (puisqu'il revendique lui-même les anglicismes...) sur les évolutions, tendances et prospectives de quelques uns des grands chamboulements portés par le numérique. Des bouleversements pour demain, mais dont les prémices se font parfois déjà sentir avec force pour le guetteur de l'AEC.
Celà dit, si les années précédentes pouvaient être caractérisées assez fortement par un ou plusieurs phénomènes numériques nouveaux, comme le big data, ou encore les objets connectés, 2015 marque, selon Antoine Chotard, « un petit moment de flottement » mais permettant du même coup « une phase de maturation » des innovations ou phénomènes apparus précédemment.

"Disrupteurs" et redéfinition de monopole
C'est le cas par exemple, des fameux « disrupteurs », déjà évoqués lors des Signaux 2014. Ces sociétés numériques, qui du jour au lendemain ou presque, viennent mettre à mal des pans entiers de l'économie dite classique, des CD jusqu'aux taxis, avec pour dernier exemple en date : l'application Uber et son offre de transport à la demande. Figures de l'économie collaborative, et de service(s) à la demande, ces sociétés bien souvent, mettent, le client lui-même au travail, créant par là même, foule de « micro jobs ».
Un phénomène d' « uberisation » dont aucun secteur ne semble réellement à l'abri : « acteurs de la musique, des médias, des assurances, du voyage, et bien d'autres seront mis à mal s'ils ne se transforment pas rapidement », prévient Antoine Chotard. Des « disrupteurs » qui au delà de ce phénomène de concurrence violente « parviennent de par leur compétence algorithmique de développement de codes, à redéfinir leur propre monopole », analyse-t-il. Pour rester sur le "cas" Uber, la ville de Boston a par exemple mis en place un partenariat avec la société pour l'aider à comprendre comment ses habitants vivent la ville.

De l'expérience utilisateur à l'émotion utilisateur?
Autre phénomène profitant de ce temps de « pause » pour affiner un peu plus le modèle : les objets connectés. Si au delà de l'objet lui-même, c'est bien le service qui leur est attaché qui en fait sa valeur, ce service pourrait être de plus en plus poussé, notamment par le biais de partenariats avec d'autres acteurs. Une manière « d'être de plus en plus dans le champ de la continuité de l'expérience » pour l'utilisateur. Une raquette qui capte et mesure vos performances au tennis passant un partenariat avec un journal sportif ou une chaîne télé, pourrait, pourquoi pas, vous permettre de les comparer à celles de Rafael Nadal lors de son dernier match. A moins d'envisager un partenariat directement avec le joueur, qui profiterait ainsi d'un nouveau mode de développement de son business model, au delà de la publicité pour des rasoirs... Quant à l'utilisateur, son expérience d'un match vu à la télé continue sur le terrain, dans sa pratique sportive, le tout dans une certaine relation avec son idole.

Autre hypothèse prospective proposée par Antoine Chotard: et si de l'expérience utilisateur, les tendances numériques futures, via les neurosciences par exemple, allaient de plus en plus loin en intégrant la dimension émotionnelle ? De l'expérience utilisateur à l'émotion utilisateur, en quelque sorte. S'il constate que cette logique d'émotion manque encore dans le web, il existe déjà tout de même des applications qui s'en approchent. Quand une application cherche à comprendre votre rythme quotidien via un ensemble de données, afin de faire apparaître des éléments permettant d'améliorer votre bien être, une autre se propose d'accompagner votre couple dans la conception d'un enfant, mêlant logique collaborative, big data et crowdfounding. Du côté des objets connectés, le tee-shirt vecteur de traduction d'émotion a déjà été inventé par un neuroscientifique....

Vers de nouvelles communications et des métiers inconnus
Et enfin, dans les tendances à suivre, de nouvelles fréquences voire de nouveaux modes de communication s'apprêtent à débarquer dans nos vies comme la 5G, ou encore via des applications de reconnaisance de son, d'images, etc... La célèbre application Shazam, qui reconnaît le morceau de musique que vous lui faîtes écouter, pourrait un jour entendre des messages inaudibles émis par des acteurs commerciaux ou culturels partenaires dans les musiques de notre environnement. Des sons inaudibles à l'oreille, traduit sur notre smartphone par l'application en message d'annonce sur une promotion dans le magasin où vous êtes ou encore en temps d'attente à la billeterie du festival où vous faites la queue...

Au total, les Signaux numériques décryptés annoncent toujours de grands bouleversements, pouvant a priori intervenir dans tous les pans de l'économie classique et qui poussent chaque année un peu plus le constat de l'inexorable évolution de l'emploi et des métiers. Pour Thomas Frey, prospectiviste américain, cité par Antoine Chotard, une centaine de métiers est ainsi vouée à disparaître. Mais, d'autre part, plus de 160 métiers dont on n'a, pour la plupart, pas encore l'idée sont quant à eux destinés à voir le jour d'ici à 2025, dans une quinzaine de compétences nouvelles portées par les chamboulements du numérique; qu'il s'agisse de les accompagner, de s'y adapter, de les optimiser, de les prévoir, etc... Au nombre de ces métiers, Antoine Chotard imagine volontiers des « créative technologists », des « optimiseurs de ressources temps et argent », des « agenceurs phygitals », des « profs de sport connectés », des « pshych'OS » et autres « interprètes en émotions », ou encore « des aiguilleurs de spectre et de réseaux »...
Rendez-vous donc dans 10 à 15 ans pour l'état des lieux auprès des "habitants" de la Cité Numérique... A condition bien sûr, que les journalistes et les veilleurs de tendance, n'aient pas tous laissé leur place à des algorithmes super-puissants.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
909
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !