Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/04/20 | En Dordogne, les collectes de sang sont suspendues

    Lire

    Les donneurs qui avaient pris rendez-vous ont déjà été prévenus. L'Etablissement français du sang de Nouvelle-Aquitaine suspend ses collectes dans le département de la Dordogne pour les deux prochaines semaines. Les collectes mobiles et à la maison du don du 14 rue-Victoria à Périgueux, devraient reprendre le lundi 20 avril. L'établissement utilisera ses réserves, et la collecte continue ailleurs en Nouvelle-Aquitaine. C'est le manque de personnel qui oblige l'EFS à prendre cette décision.

  • 07/04/20 | Des soignants de la Clinique des Cèdres de Brive en renfort à Paris

    Lire

    Le lundi 6 avril, ce ne sont pas moins de 10 soignants volontaires de la clinique privée les Cèdres à Brive, qui sont allés prêter main-forte à leurs collègues de région parisienne à l’hôpital Henri-Mondor. Isabelle Bielle-Nadeau, la directrice de l'établissement explique que « les équipes des Cèdres vont renforcer les services de réanimation de l’hôpital Henri-Mondor, où les soignants sont épuisés ou malades. Ils ont besoin d’être relevés ». La clinique des Cèdres de Brive dispose elle aussi d’un service Covid-19 qui oscille entre 75 et 100 % de taux d’occupation.

  • 07/04/20 | En Dordogne, une aide pour les entreprises qui ont besoin de main d'oeuvre

    Lire

    Certaines activités ont été contraintes de stopper leur activité avec le confinement, d’autres, considérées prioritaires doivent recruter pour faire face à une augmentation de production. Pour ce faire, Périgord développement met à la disposition des entrepreneurs périgourdins Resonne, sa bourse d’emploi inter-entreprises au sein de laquelle sont affichés les besoins identifiés de personnels avec les compétences recherchées. Contact au 05.53.35.80.24 ou au 05.53.35.80.87 et par mail: contact@perigorddeveloppement.com.

  • 07/04/20 | Réunis en visio, les élus régionaux attribuent plus de 350 000 000 € d'aides

    Lire

    A situation exceptionnelle, commission permanente exceptionnelle. En raison de la lutte contre la propagation du virus Covid 19, c'est en visioconférence que s'est tenue la Commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ce lundi 6 avril à l'Hôtel de Région à Bordeaux. 233 délibérations, 2 932 dossiers d'aides et 40 opérations de travaux ont ainsi été votés par les élus régionaux, réunis sous la présidence d'Alain Rousset, masqué. Au total ce sont 358 558 032,09 euros de subventions qui ont ainsi pu être attribués.

  • 07/04/20 | Annulation des droits de place pour l’année 2020 à Perigueux

    Lire

    La Ville de Périgueux a décidé d’annuler les droits de place et d’occupation du domaine public pour 2020. Cette décision, qui aura un impact financier sur la collectivité à hauteur de 240 000 €, marque un soutien important de la collectivité envers le tissu économique local. Sont concernés les restaurants, bars, commerçants non sédentaires présents aux marchés alimentaires et non-alimentaires ainsi que les taxis. Les sommes déjà encaissées pour l’année 2020 feront l’objet d’un avoir pour l’année 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Simon Pagenaud a partagé son trophée avec les Poitevins

11/08/2019 | Le pilote d'IndyCar, monopole très en vogue en Amérique du Nord, est venu présenter le trophée des 500 miles d'Indianapolis aux Poitevins et Montmorillonais.

Simon Pagenaud a partagé avec son plus fidèle public sa victoire aux 500 miles d'Indianapolis

Retour aux sources pour Simon Pagenaud qui est venu rendre visite à ses plus fidèles fans. Le pilote d’IndyCar, un championnat de course automobile considéré comme le sommet de la course de monoplaces en Amérique du Nord, n’est pas venu les mains vides, puisqu’il a ramené dans ses valises le mythique Borg-Warner Trophy qui récompense les vainqueurs de la mythique course des 500 miles d’Indianapolis. Un trophée majestueux en argent sterling, il mesure 1 mètre 63 et pèse 50 kilos. En remportant ce succès, le natif de Montmorillon a réalisé le 14 juillet dernier son rêve d’enfant avec seulement deux dixièmes d’avance sur son poursuivant. Mais ce jeudi 8 août, Simon Pagenaud pouvait arborer son plus large sourire en partageant avec ceux qui le suivent depuis des années son succès.

La place Aristide-Briand à Poitiers se remplit peu à peu, ce jeudi 8 août. 11h30, le public , environ 500 personnes, cherche de l’ombre en attendant la star locale qui brille outre-Atlantique. Simon Pagenaud. Ce nom ne vous parle pas forcément et pourtant, c’est un pilote automobile hors norme. Certes, il ne court par en Formule 1, comme Prost, mais son palmarès est presque aussi remarquable, puisqu’en 2016 il fut le premier français à remporter le championnat d’IndyCar, des monoplaces de courses très en vogue en Amérique du Nord. À 35 ans, le pilote chevronné vient - le 14 juillet dernier - de remporter la mythique course des 500 miles d’Indianapolis. Cela faisait 99 ans qu’un Français n’avait pas gagné cette course. Il est le quatrième après Gaston Chevrolet, Jules Goux, René Thomas, à s’imposer sur l’anneau (c’est comme ça qu’est appelé le circuit à cause de forme ovale). 

Environ 500 personnes sont venues féliciter et applaudir la performance du pilote montmorillonnais Simon Pagenaud à Poitiers ce jeudi 8 août

"De bonnes valeurs"

Sur scène, politiques et proches de Simon Pagenaud. Le Montmorillonais attire les louanges de la part des représentants locaux. « Simon n’oublie pas d’où il vient. C’est un personnage qui me plaît. Je vois quelqu’un qui a de bonnes valeurs. Le département de la Vienne est associé à son histoire et à sa carrière », rappelle Bruno Belin, président du département de la Vienne. En effet, en début de carrière, le pilote automobile avait bénéficié d’une bourse attribuée par le département à des sportifs (le patineur Brian Joubert et le boxeur Mahyar Monshipour). Autre figure qui s’est exprimée, Jean-Hubert Bussac, directeur du circuit du Val de Vienne. « Je pense qu’il serait devenu ce qu’il est même s’il n’était pas passé par le circuit. Il a suffisamment de talent pour cela. » Simon a débuté au volant de kart, avant de passer aux Formules Ford. Jeune déjà il avait un bon coup de volant. « Quand on parle du circuit du Val de Vienne, on y voit Simon. L’hiver dernier, il m’a amené dans une Lotus pour un baptême à ses côtés. C’est un excellent pilote. On n’arrive pas à voir si on va sortir de la piste ou pas, mais finalement il reste toujours dedans. Il repousse les limites de la voiture », poursuit le directeur du circuit.  

Après quelques images d’IndyCar et de sa victoire à Indianapolis, Une victoire sur le fil, après 200 tours de piste à 175 miles de moyenne, qui s’est jouée dans les ultimes tours, Simon Pagenaud s’est livré. Il le dit lui-même, il a réalisé son rêve d’enfant. « À 4 ans, je voulais être pilote automobile. Autour de mes 10 ans, je voulais déjà gagner des courses mythiques  comme Le Mans et bien sûr les 500 miles d’Indianapolis ». Surprise, dissimulé jusqu’alors, le trophée de la victoire des 500 miles, le célèbre Borg-Warner Trophy est sur scène à côté de lui. C’est la première fois que le visage du vainqueur est dévoilé en dehors des Etats-Unis. Une entaille à la règle qui a touché particulièrement le Montmorillonais. « En ce moment, je m’accorde une pause. C’est la première semaine sans course depuis ma victoire à Indianapolis. Je participe également avec mon équipe, Penske Racing, à des courses d’endurance, c’est très prenant. Puis il nous a fallu un peu d’organisation pour transporter ce trophée » dit-il en le pointant du regard. Il est sous étroite surveillance et il y a de quoi. Son prix estimé est tout de même de 3,8 millions de dollars. 

Simon Pagenaud pose à côté du trophée mettant en évidence la bague donnée aux vainqueurs des 500 miles

Son visage sera gravé pour l’éternité sur le trophée. Simon peut être satisfait, il a marqué au fer ou plutôt à l’argent son empreinte. « C’est le seul trophée iconique avec des visages dessus. J’y serai gravé à jamais », sourit-t-il. Cependant, il ne pourra pas conservé ce trophée gigantesque qui mesure tout de même 1 mètre 63 pour 50 kilos. Le Borg-Warner Trophy est gardé au musée de l’Indianapolis Motor Speedway. Il aura tout de même le droit à un trophée souvenir. On le surnomme « Baby Borg », « Je devrais le recevoir en octobre prochain, c’est une reproduction miniature » précise-t-il. En attendant, à son doigt, il arbore fièrement la bague des vainqueurs des 500 miles. 

Les plus mordus d’IndiCar ont remarqué que Simon Pagenaud avait renversé une bouteille de lait à l’arrivée. « C’est une pratique qui remonte à 1936 lorsque Louis Meyer, après 4h30 de course fatigante sur les pavés et avec des roues en bois, avait demandé pour se réhydrater du lait au beurre. Ce n’est franchement pas bon, donc aujourd’hui chaque pilote peut demander le lait qu’il souhaite. Pour moi, c’était du lait entier », ironise-t-il. En tout cas, il a donné un conseil. « On se fixe des rêves et il faut se donner à 100% pour qu’ils se réalisent. Y croire et se donner les moyens, car en se les donnant on peut toujours y arriver. » Le côté compétiteur de Simon Pagenaud ressort dans ses conseils. Le pilote a ensuite fièrement posé à côté de son trophée montrant sa bague. Tout un rituel. Certains ont même posé en photo à côté de cette coupe imposante, mais toujours sous l’oeil de la sécurité qui veille au grain.  

Séance de dédicaces et de selfies pour Simon Pagenaud et ses fans de la première heure

Dédicaces et selfies 

Ensuite Simon Pagenaud a pris un bain de foule, puis a participé à une séance de dédicaces et de selfies. Dans la file d’attente, des gens qui le suivent depuis la première heure. Pour la famille Guérin, c’était une première. Le fils aîné Raphaël suit le championnat de IndyCar depuis cette année et encourage avec ferveur le champion montmorillonais. « Cela fait bizarre de le voir en vrai », explique-t-il tout impressionné. Il est reparti avec sa photo dédicacée et un petit selfie où il pose avec son père et son frère devant le pilote automobile. Il y aussi des férus de sport automobile. Thierry Mesnard, le père, et Louis, son fils, font partie d’un club local AGC 86 (pour Alpine Gordini Club). « La passion pour le sport automobile n’est pas prête à s’éteindre », confirme le fiston. Il a d’ailleurs réalisé ses premiers tours de roue sur le circuit de val de Vienne il y a peu. En espérant peut être réaliser lui aussi ses rêves. « Nous suivons les résultats de Simon Pagenaud sur les réseaux sociaux, confient-ils. On l’avait aperçu une fois. C’est une personne sincère, simple et exceptionnellement  accessible ». 

En fin d’après-midi, Simon Pagenaud prenait la direction de Montmorillon pour fêter avec ses proches sa victoire. Mais il n’oublie pas qu’il lui reste quelques rêves à réaliser. Une victoire au Mans par exemple (il avait échoué de 13 secondes en 2011 en terminant deuxième). Sa soif de victoire n’est pas prête de s’arrêter. Quant au championnat d’IndyCar, il reste encore 4 courses sur les 17 de cette saison. Pour l’instant, il se classe 3e au général et peut encore espérer accrocher le titre. C’est dans son tempérament de compétiteur.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4308
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Hubert Herbreteau évêque d'Agen Société | 07/04/2020

« Cultivons notre espace intérieur en cette période de confinement » Hubert Herbreteau, évêque d’Agen

L'ESSCA Société | 06/04/2020

Confinement : l’innovation dans l’enseignement à distance des Ecoles supérieures

Sport à la maison Société | 05/04/2020

A Bordeaux, les acteurs du sport s’adaptent au confinement

Opération de contrôle à l'entrée de l'île d'Oleron le 3 avril 2020 pour éviter l'affluence des touristes Société | 04/04/2020

Covid-19 : En Charente-Maritime, les vacanciers ne sont pas les bienvenus

Aurélien Leroy Pôle Emploi Société | 03/04/2020

Covid-19 : pour Aurélien Leroy, responsable régional de Pôle Emploi, il faudra "continuer à s'adapter"

Entrée de l’hôpital de La Rochelle Société | 02/04/2020

Covid-19 : La Rochelle ouvre ses premiers centres de consultation publiques

Angélique, infirmière libérale en milieu rural à l'heure du Covid 19 Société | 01/04/2020

Angélique, infirmière libérale en milieu rural : « Nous acceptons toute l'aide que l'on nous propose ! »

Banque Alimentaire 2020 Société | 31/03/2020

Face à l'épidémie du Covid-19, la distribution alimentaire se réorganise en Nouvelle-Aquitaine

masques Société | 31/03/2020

Solidarité et masques en tissu : nouveau combat dans des communes en Gironde

Hopital de Bayonne Société | 30/03/2020

Le Plan blanc Aquitaine s'étend jusqu'au Pays basque

Les supporters de l'UBB célèbrent la victoire Société | 29/03/2020

Union Bordeaux-Bègles : l'histoire fait la force

"Construire un lieu différent qui serait le lieu des possibles pour les jeunes porteurs de TSA et leur famille », tel est l'objectif du Conseil départemental des Landes, en partenariat avec le milieu associatif et les différentes institutions Société | 28/03/2020

"Chacun sa vie, chacun sa réussite", l'ambitieux projet landais pour les jeunes autistes

Hall centre hospitalier Bayonne Société | 27/03/2020

Un appel du Centre hospitalier de Bayonne qui... interpelle

Société | 27/03/2020

MAJ DU 03/04/2020 - Covid-19 : 194 cas confirmés en Haute-Vienne et 6 décès, 8 000 salariés en chômage partiel

L'école à la maison en période de confinement Société | 27/03/2020

L’école à la maison : le numérique, un outil indispensable