aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

21/03/17 : Décès d'H.Emmanuelli."La France perd aujourd’hui un grand homme, le Lot-et-Garonne un voisin bienveillant sur lequel il pouvait compter, les élus et militants socialistes un camarade et un ami." Jacques Bilirit, vice-psdt du CD47.

21/03/17 : Vive émotion ce matin au Conseil départemental des Landes où vient d'être annoncée la mort de son président et ancien ministre Henri Emmanuelli.

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

15/03/17 : La Rochelle va accueillir la 1ère étape de l’#intercoTOUR, tour de France des villes interconnectées, le 23 mars au Musée maritime, de 9h à 18h. Elus, experts et public échangeront sur la modalités et avantages de l’Opendata pour les territoires.

14/03/17 : Quoi de neuf en 2017 pour transmettre son exploitation agricole ? La Chambre d’agriculture47 organise la 13ème journée de la transmission dans le cadre de la 15aine de la transmission en Nouvelle Aquitaine lundi 20 mars à 15h dans ses locaux à Agen.

12/03/17 : Saint-Jean-Pied-de-Port, étape basque incontournable du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, capitale de la Basse Navarre, aux 55 000 touristes/l'an, a été désigné 154e Village plus beau de France. A voir, sa citadelle dessinée par Vauban.

10/03/17 : L'aéroport de Bergerac Dordogne Périgord a enregistré 305 323 passagers en 2016, soit une progression de 8,48 % par rapport à 2015. L'infrastructure figure désormais à la 27e place des aéroports les plus fréquentés en France, gagnant deux places.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d' entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

  • 21/03/17 | Le premier ministre salue une rénovation urbaine à Pau

    Lire

    Bernard Cazeneuve, le premier ministre, a été accueilli lundi à Pau pour accompagner le lancement d'un important projet de rénovation urbaine. Celui-ci concerne le quartier populaire de Saragosse où 127 millions d'euros vont être investis sur 8 ans, dont 39 millions accordés par l'Etat. 1448 logements seront requalifiés et 1468 résidentialisés. 258 logements étant créés ainsi que 78 logements sociaux. Bernard Cazeneuve a également salué le dynanisme de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, labellisée I-Site pour ses spécialités dans l'énergie et l'environnement.

  • 19/03/17 | La Rochelle : début de chantier pour un futur centre de performance sportif

    Lire

    La Rochelle aura bientôt un centre de performance sportif pour son équipe de rugby, le Stade Rochelais. A la fois lieu de formation, d’entraînement, de vie du club et pôle santé, il accueillera d’autres sports comme le Pole France Voile ou le rugby fauteuil. La première pierre a été posée le 18 mars, en présence du secrétaire d’Etat aux sport Thierry Braillard.Les joueurs ont signé à cette occasion un partenariat avec la préfecture pour mener des actions de prévention routière auprès des jeunes.

  • 18/03/17 | Week-end musées Télérama en Dordogne

    Lire

    Les 18 et 19 mars, le site-musée Vesunna et le Musée d’art et d’archéologie du Périgord à Périgueux participent à l'opération « Week-end musées Télérama ».Au Musée d’art et d’archéologie du Périgord : accès aux collections et à l'exposition temporaire d'Anne Slacik "L'eau et les rêves", jeux de piste, jeux de société. A Vesunna, accès au site et à 15 h, dernières visites commentées de l’exposition" Ils sont Food ces Romains!" avant démontage. Entrée libre pour 4 personnes sur présentation du « pass » présent dans « Télérama » des 8 et 15 mars.

  • 16/03/17 | 20 000 € pour le gagnant du premier Hackathon de La Rochelle

    Lire

    La Ville de La Rochelle organise son premier Hackathon du 21 au 23 mars au Musée maritime. Il réunira une soixantaine de participants individuels, développeurs, universitaires et entreprises. Ils auront 48 heures pour créer une application informatique de représentation graphique et cartographique des informations de l’Open Data de la Ville. Le lauréat recevra 20 000 euros pour transformer le prototype en application opérationnelle. Il sera accompagné jusqu’à la réalisation finale du projet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Simulation d’accident nucléaire réussie pour l'école de Braud-et-Saint Louis

24/11/2016 | Pour le deuxième jour d’exercice de sûreté nucléaire, la classe de CM1 de Braud-et-Saint Louis a procédé à une évacuation.

Ce 24 novembre dans le cadre d'un exercice de sûreté nucléaire, la classe de CM1 de Braud-et-Saint Louis a procédé à une évacuation.

L’Etat et EDF organisaient ces 23 et 24 novembre un exercice grandeur nature de sûreté nucléaire et de sécurité civile dans une zone de dix kilomètres autour de la centrale nucléaire du Blayais. Pour ce deuxième jour de test, deux écoles primaires ont procédé à la mise à l’abri de leurs élèves. Reportage à Braud-Saint-Louis.

10 heures sonnent à l’école élémentaire de Braud-et-Saint-Louis. Les élèves sortent. Ce n’est pas la récréation mais une évacuation. La classe de CM1 traverse la cour dans le calme et monte dans un bus. Une dizaine de minutes plus tard, les autres classes sont confinées dans la médiathèque, ventilation coupée, ou dans la salle principale pour la maternelle.

Les enfants ont participé jeudi 24 novembre à une mise en situation dans le cadre d’un exercice national de sûreté nucléaire de la centrale du Blayais. La mise à l’abri des populations fait partie des mesures du Plan Particulier d’Intervention (PPI) déclenché par le préfet en cas d’accident nucléaire. « Pour eux, c’était comme une sortie scolaire, explique Stéphane Grillet le directeur de l’école. Il y avait plus d’enthousiasme que d’inquiétude. Et les motards ont beaucoup impressionné les élèves ». En effet, deux motos de la gendarmerie ont escorté le bus affrété par le département jusqu’à Saint-Seurin-de-Cursac, l’une des premières communes hors de la zone critique des 10 km autour du site nucléaire.

Evacués en 1min20
Pendant ce temps, deux véhicules municipaux ont lancé un message aux habitants depuis les hauts parleurs : « Ceci est un exercice. En cas de situation réelle, vous devrez évacuer par vos propres moyens et emporter vos effets personnels ». La simulation vise également à tester la coordination des différents acteurs, depuis EDF et la préfecture jusqu’aux écoles et communes. La conseillère départementale de la prévention sécurité a d’ailleurs accompagné les enfants en tant qu’observatrice. La première adjointe au maire de Braud-et-Saint-Louis, Anne-Marie Bernaud, également présente, a jugé l’exercice « très bien car on se met en situation réelle ». La veille, la mairie avait lancé « un appel de masse » : 500 SMS et messages sur les fixes ont été envoyés aux Braudiers. Elle s’est aussi félicitée du temps d’évacuation des élèves suite à l’appel du maire, « une minute et vingt secondes selon le gendarme ».

''les motards ont beaucoup impressionné les élèves'', rapporte l'instituteur de la classe évacuée

« On avait déjà fait des exercices », expliquent les enfants dans la salle des fêtes de Saint-Seurin-de-Cursac. Il fallait vite sortir pour prendre le bus, poursuit Morgane 9 ans. Nous au moins, on sera en sécurité si la centrale jette un gaz ». Les 22 élèves de CM1 étaient au courant de la simulation, sans savoir précisément quand elle se déclencherait. « On a tout laissé en plan, raconte Loan, et on a raté la récré ». Qu’il se console, les élèves ont pu s’amuser quelques minutes dans la salle des fêtes.
Une évacuation similaire était prévue à Saint Lambert de Pauillac. Le sous-préfet de Blaye Marc Makhlouf estime « intéressant » de faire des simulations dans les écoles « pour inculquer aux enfants la culture du risque et de la prévention ».

Un exercice "globalement réussi"
Côté forces de l’ordre, la Compagnie de gendarmerie de Blaye a été mobilisée pour sécuriser les routes. 47 militaires se sont également déployés pour empêcher l’accès à la centrale et évacuer (fictivement) la zone des 5 kms autour, en réponse à la simulation, mercredi, d’un accident nucléaire. Le scénario prévoyait une fuite dans un réacteur et des pannes successives entraînant de possibles rejets radioactifs ce jeudi à midi.
A 14h30, à la fin de la simulation, le sous préfet de Blaye s’est déclaré satisfait des moyens de communication : les différentes parties de l’organisation de la crise se sont réunies en audioconférence toutes les deux heures environ. « L’audioconférence est un instrument nouveau qui a montré son efficacité », affirme Marc Makhlouf. Malgré quelques problèmes isolés (certaines écoles dans le Médoc n’ont pas reçu d’instructions par exemple), il a jugé l’exercice « globalement réussi ».

Tiphanie Naud
Par Tiphanie Naud

Crédit Photo : Tiphanie Naud

Partager sur Facebook
Vu par vous
4727
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
alain renard | 27/11/2016

Présent à Centre Opérationnel à la Préfecture, je n'ai pu vous y rencontrer. Les membres de la CLIN pendant l'exercice avaient un rôle d'observateur, afin d'en retirer des informations quant aux dispositifs d'information des populations quant aux dispositions à prendre en cas d'incident nucléaire. Je me tiens à votre disposition pour vous rencontrer si vous le souhaitez. Cordialement

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !