12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Simulation d’accident nucléaire réussie pour l'école de Braud-et-Saint Louis

24/11/2016 | Pour le deuxième jour d’exercice de sûreté nucléaire, la classe de CM1 de Braud-et-Saint Louis a procédé à une évacuation.

Ce 24 novembre dans le cadre d'un exercice de sûreté nucléaire, la classe de CM1 de Braud-et-Saint Louis a procédé à une évacuation.

L’Etat et EDF organisaient ces 23 et 24 novembre un exercice grandeur nature de sûreté nucléaire et de sécurité civile dans une zone de dix kilomètres autour de la centrale nucléaire du Blayais. Pour ce deuxième jour de test, deux écoles primaires ont procédé à la mise à l’abri de leurs élèves. Reportage à Braud-Saint-Louis.

10 heures sonnent à l’école élémentaire de Braud-et-Saint-Louis. Les élèves sortent. Ce n’est pas la récréation mais une évacuation. La classe de CM1 traverse la cour dans le calme et monte dans un bus. Une dizaine de minutes plus tard, les autres classes sont confinées dans la médiathèque, ventilation coupée, ou dans la salle principale pour la maternelle.

Les enfants ont participé jeudi 24 novembre à une mise en situation dans le cadre d’un exercice national de sûreté nucléaire de la centrale du Blayais. La mise à l’abri des populations fait partie des mesures du Plan Particulier d’Intervention (PPI) déclenché par le préfet en cas d’accident nucléaire. « Pour eux, c’était comme une sortie scolaire, explique Stéphane Grillet le directeur de l’école. Il y avait plus d’enthousiasme que d’inquiétude. Et les motards ont beaucoup impressionné les élèves ». En effet, deux motos de la gendarmerie ont escorté le bus affrété par le département jusqu’à Saint-Seurin-de-Cursac, l’une des premières communes hors de la zone critique des 10 km autour du site nucléaire.

Evacués en 1min20
Pendant ce temps, deux véhicules municipaux ont lancé un message aux habitants depuis les hauts parleurs : « Ceci est un exercice. En cas de situation réelle, vous devrez évacuer par vos propres moyens et emporter vos effets personnels ». La simulation vise également à tester la coordination des différents acteurs, depuis EDF et la préfecture jusqu’aux écoles et communes. La conseillère départementale de la prévention sécurité a d’ailleurs accompagné les enfants en tant qu’observatrice. La première adjointe au maire de Braud-et-Saint-Louis, Anne-Marie Bernaud, également présente, a jugé l’exercice « très bien car on se met en situation réelle ». La veille, la mairie avait lancé « un appel de masse » : 500 SMS et messages sur les fixes ont été envoyés aux Braudiers. Elle s’est aussi félicitée du temps d’évacuation des élèves suite à l’appel du maire, « une minute et vingt secondes selon le gendarme ».

''les motards ont beaucoup impressionné les élèves'', rapporte l'instituteur de la classe évacuée

« On avait déjà fait des exercices », expliquent les enfants dans la salle des fêtes de Saint-Seurin-de-Cursac. Il fallait vite sortir pour prendre le bus, poursuit Morgane 9 ans. Nous au moins, on sera en sécurité si la centrale jette un gaz ». Les 22 élèves de CM1 étaient au courant de la simulation, sans savoir précisément quand elle se déclencherait. « On a tout laissé en plan, raconte Loan, et on a raté la récré ». Qu’il se console, les élèves ont pu s’amuser quelques minutes dans la salle des fêtes.
Une évacuation similaire était prévue à Saint Lambert de Pauillac. Le sous-préfet de Blaye Marc Makhlouf estime « intéressant » de faire des simulations dans les écoles « pour inculquer aux enfants la culture du risque et de la prévention ».

Un exercice "globalement réussi"
Côté forces de l’ordre, la Compagnie de gendarmerie de Blaye a été mobilisée pour sécuriser les routes. 47 militaires se sont également déployés pour empêcher l’accès à la centrale et évacuer (fictivement) la zone des 5 kms autour, en réponse à la simulation, mercredi, d’un accident nucléaire. Le scénario prévoyait une fuite dans un réacteur et des pannes successives entraînant de possibles rejets radioactifs ce jeudi à midi.
A 14h30, à la fin de la simulation, le sous préfet de Blaye s’est déclaré satisfait des moyens de communication : les différentes parties de l’organisation de la crise se sont réunies en audioconférence toutes les deux heures environ. « L’audioconférence est un instrument nouveau qui a montré son efficacité », affirme Marc Makhlouf. Malgré quelques problèmes isolés (certaines écoles dans le Médoc n’ont pas reçu d’instructions par exemple), il a jugé l’exercice « globalement réussi ».

Tiphanie Naud
Par Tiphanie Naud

Crédit Photo : Tiphanie Naud

Partager sur Facebook
Vu par vous
5505
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
alain renard | 27/11/2016

Présent à Centre Opérationnel à la Préfecture, je n'ai pu vous y rencontrer. Les membres de la CLIN pendant l'exercice avaient un rôle d'observateur, afin d'en retirer des informations quant aux dispositifs d'information des populations quant aux dispositions à prendre en cas d'incident nucléaire. Je me tiens à votre disposition pour vous rencontrer si vous le souhaitez. Cordialement

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !