Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Bordeaux: Smart City investit le Palais de la Bourse

04/04/2015 | Le premier forum "Smart City" s'est tenu toute la journée ce vendredi 4 avril en plein coeur du Palais de la Bourse de Bordeaux. Un débat riche et international

C'est la première fois qu'un évènement de type "Smart City" s'invite à Bordeaux

La Smart City, ce n'est pas le nom de la nouvelle Mini Cooper. C'est un concept de ville suivant un développement innovant : gouvernance participative, nouvelles technologie, développement durable... Autant de sujet qui étaient bien présents hier pour le premier forum "Smart City" bordelais organisé par La Tribune, Objectif Aquitaine et "Live in a Living City", un autre forum international du "smart city movement". Bordeaux a donc suivi la mouvement de plusieurs autres grandes villes en France en tentant de faire intervenir de nombreux spécialistes à travers des regards croisés. Extraits.

3 thèmes principaux sont venus animer cette journée riche en rencontres. En effet, c'est plus d'une trentaine de professionnels qui sont venus débattre des innovations sur le territoire, de projets urbains en phase avec les citoyens, de durabilité ou encore du numérique, avec cette question : "nous connecte-t'il ?". Avec des notions comme la révolution numérique, l'adaptation de l'usage de la technologie ou encore les nouveaux écosystèmes en train d'éclore (French Tech), cette tribune était sans doute l'un des moments phares de la journée. Parmi les invités, on comptait Agnès Grangé, directrice régionale du groupe La Poste et porte-parole du label French Tech à la métropole bordelaise; Nicolas Curien, membre fondateur de l'Académie des Technologies et membre du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) ou encore Gilles Babinet, "Digital Champion" et multi entrepreneur qui représente les enjeux français du numérique à la Commission européenne. 

Le numérique, un frein à la communication ? "La première magie de la technologie, ça a été de nous connecter avec le lointain. Or, on a vu que ce n'était pas très utile et que ça avait créé un fossé entre la technologie et son insertion sur les territoires", résume ainsi Nicolas Curien, prédisant ainsi "un deuxième enchantement à venir. Les objets de haute technologie comme les "Google Glass" n'offrent pas de lien social, tandis que d'autres applications moins médiatiques crééent des initiatives comme le SEL, la domotique ou domo-médecine ou encore l'auto-partage. Tous ces systèmes exigent une technologie connectée avec des outils simples, mais le moteur est l'innovation sociale et pas technologique". Pour Francis Jutand, directeur scientifique de l'institut MinesTélécom, acteur dans l'enseignement supérieur et la recherche et membre du CNN (Conseil National du Numérique), trop de technologie pourrait amener moins de libertés d'usages : "Aujourd'hui, l'offre de communications est tellement vaste qu'on ne peut pas utiliser tous les outils en 24 heures. On communique beaucoup, mais on est de plus en plus intermédiés, de moins en moins libres de choisir nos infos et notre communication. Il faut repenser la place des machines, éviter la gouvernance algorythmique et commencer à faire une co-évolution, sinon on va se retrouver avec des outils obsolètes", dénonce l'expert. 

L'image de la France s'améliore grâce au numériqueAutre invité de marque de cette tribune sur le numérique, Carlo Ratti, célèbre ingénieur italien membre du MIT ou il dirige le "MIT Sensible City Lab", grand centre de recherche mondial sur les relations entre la ville et les nouvelles technologies. "Nous n'aimons pas le terme Smart City", s'est-il fendu. "Ce terme est trop axé sur la technologie, alors que les projets des villes sont à l'intersection avec la biologie, la physique et plein d'autres domaines. Par exemple, nous travaillons actuellement sur le thème de la mobilité. Nous ne sommes pas excités par la technologie, mais plutôt par les changements qu'elle apporte. Je pense notamment au self-driving, qui réduit le voile entre les transports privés et publics" affirme le chercheur. Pour Gilles Babinet, toutes ces initiatives françaises, ces nouveaux labels et cette "économie participative" améliorent grandement la renommée de la France à l'international. "Avant, quand je faisais des voyages à l'international, on me parlait beaucoup du "french bashing". Mais depuis environ un an, j'ai constaté un changement d'image de la France. l'Ecole 42, la délégation française au CES (Las Vegas), tout ça aboutit à des tribunes remarquées, notamment dans le Financial Times qui n'est pas connu pour adorer le sytème français... La France dispose d'une énergie qui mérite d'être mobilisée, c'est une "innovation des barbares", faite de propositions innovantes et radicalement différentes qui disposent d'un potentiel très fort. Rappelons que le airbnb est devenu le plus grand hôtel du monde sans avoir jamais créé d'hôtel !". Et l'écosystème des jeunes start-up bordelaises surfent déjà sur ce système de location à des particuliers, comme pour la toute jeune "SamBoat"

Un projet politique ?Sur les projets politiques en relation avec le développement des nouvelles technologies adaptées, le Québec a aussi son mot à dire. Il compte plus de cinq mille entreprises, dix living-labs, et cent cinquante centres de recherche déjà actifs à Montréal. La ville a investi 23 millions de dollars canadiens sur les trois prochaines années dans un plan "ville intelligente et numérique", et plus de deux cent autres millions dans le but de soutenir des initiatives technologiques : deux cent trente deux idées sont déjà recensées, elle devraient être annoncées prochainement. "La technologie fait peur, il est important de montrer des initiatives qui font vivre les territoires", affirme Nicolas Curien. Pour Gilles Babinet, cette auto-promotion du numérique devra forcément passer... par la loi. "On en viendra forcément à des modifications constitutionnelles, à repenser les principes démocratiques". En attendant cette nouvelle phase de l'évolution numérique pour les villes de demain, rappellons un chiffre important : Airbnb valait dix milliards de dollars en 2014. Imaginez donc le potentiel d'une véritable politique numérique en France... 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
8448
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !