aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Bordeaux: Smart City investit le Palais de la Bourse

04/04/2015 | Le premier forum "Smart City" s'est tenu toute la journée ce vendredi 4 avril en plein coeur du Palais de la Bourse de Bordeaux. Un débat riche et international

C'est la première fois qu'un évènement de type "Smart City" s'invite à Bordeaux

La Smart City, ce n'est pas le nom de la nouvelle Mini Cooper. C'est un concept de ville suivant un développement innovant : gouvernance participative, nouvelles technologie, développement durable... Autant de sujet qui étaient bien présents hier pour le premier forum "Smart City" bordelais organisé par La Tribune, Objectif Aquitaine et "Live in a Living City", un autre forum international du "smart city movement". Bordeaux a donc suivi la mouvement de plusieurs autres grandes villes en France en tentant de faire intervenir de nombreux spécialistes à travers des regards croisés. Extraits.

3 thèmes principaux sont venus animer cette journée riche en rencontres. En effet, c'est plus d'une trentaine de professionnels qui sont venus débattre des innovations sur le territoire, de projets urbains en phase avec les citoyens, de durabilité ou encore du numérique, avec cette question : "nous connecte-t'il ?". Avec des notions comme la révolution numérique, l'adaptation de l'usage de la technologie ou encore les nouveaux écosystèmes en train d'éclore (French Tech), cette tribune était sans doute l'un des moments phares de la journée. Parmi les invités, on comptait Agnès Grangé, directrice régionale du groupe La Poste et porte-parole du label French Tech à la métropole bordelaise; Nicolas Curien, membre fondateur de l'Académie des Technologies et membre du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) ou encore Gilles Babinet, "Digital Champion" et multi entrepreneur qui représente les enjeux français du numérique à la Commission européenne. 

Le numérique, un frein à la communication ? "La première magie de la technologie, ça a été de nous connecter avec le lointain. Or, on a vu que ce n'était pas très utile et que ça avait créé un fossé entre la technologie et son insertion sur les territoires", résume ainsi Nicolas Curien, prédisant ainsi "un deuxième enchantement à venir. Les objets de haute technologie comme les "Google Glass" n'offrent pas de lien social, tandis que d'autres applications moins médiatiques crééent des initiatives comme le SEL, la domotique ou domo-médecine ou encore l'auto-partage. Tous ces systèmes exigent une technologie connectée avec des outils simples, mais le moteur est l'innovation sociale et pas technologique". Pour Francis Jutand, directeur scientifique de l'institut MinesTélécom, acteur dans l'enseignement supérieur et la recherche et membre du CNN (Conseil National du Numérique), trop de technologie pourrait amener moins de libertés d'usages : "Aujourd'hui, l'offre de communications est tellement vaste qu'on ne peut pas utiliser tous les outils en 24 heures. On communique beaucoup, mais on est de plus en plus intermédiés, de moins en moins libres de choisir nos infos et notre communication. Il faut repenser la place des machines, éviter la gouvernance algorythmique et commencer à faire une co-évolution, sinon on va se retrouver avec des outils obsolètes", dénonce l'expert. 

L'image de la France s'améliore grâce au numériqueAutre invité de marque de cette tribune sur le numérique, Carlo Ratti, célèbre ingénieur italien membre du MIT ou il dirige le "MIT Sensible City Lab", grand centre de recherche mondial sur les relations entre la ville et les nouvelles technologies. "Nous n'aimons pas le terme Smart City", s'est-il fendu. "Ce terme est trop axé sur la technologie, alors que les projets des villes sont à l'intersection avec la biologie, la physique et plein d'autres domaines. Par exemple, nous travaillons actuellement sur le thème de la mobilité. Nous ne sommes pas excités par la technologie, mais plutôt par les changements qu'elle apporte. Je pense notamment au self-driving, qui réduit le voile entre les transports privés et publics" affirme le chercheur. Pour Gilles Babinet, toutes ces initiatives françaises, ces nouveaux labels et cette "économie participative" améliorent grandement la renommée de la France à l'international. "Avant, quand je faisais des voyages à l'international, on me parlait beaucoup du "french bashing". Mais depuis environ un an, j'ai constaté un changement d'image de la France. l'Ecole 42, la délégation française au CES (Las Vegas), tout ça aboutit à des tribunes remarquées, notamment dans le Financial Times qui n'est pas connu pour adorer le sytème français... La France dispose d'une énergie qui mérite d'être mobilisée, c'est une "innovation des barbares", faite de propositions innovantes et radicalement différentes qui disposent d'un potentiel très fort. Rappelons que le airbnb est devenu le plus grand hôtel du monde sans avoir jamais créé d'hôtel !". Et l'écosystème des jeunes start-up bordelaises surfent déjà sur ce système de location à des particuliers, comme pour la toute jeune "SamBoat"

Un projet politique ?Sur les projets politiques en relation avec le développement des nouvelles technologies adaptées, le Québec a aussi son mot à dire. Il compte plus de cinq mille entreprises, dix living-labs, et cent cinquante centres de recherche déjà actifs à Montréal. La ville a investi 23 millions de dollars canadiens sur les trois prochaines années dans un plan "ville intelligente et numérique", et plus de deux cent autres millions dans le but de soutenir des initiatives technologiques : deux cent trente deux idées sont déjà recensées, elle devraient être annoncées prochainement. "La technologie fait peur, il est important de montrer des initiatives qui font vivre les territoires", affirme Nicolas Curien. Pour Gilles Babinet, cette auto-promotion du numérique devra forcément passer... par la loi. "On en viendra forcément à des modifications constitutionnelles, à repenser les principes démocratiques". En attendant cette nouvelle phase de l'évolution numérique pour les villes de demain, rappellons un chiffre important : Airbnb valait dix milliards de dollars en 2014. Imaginez donc le potentiel d'une véritable politique numérique en France... 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
5216
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !