Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 05/03/21 | Paskal Indo réélu président du Conseil de développement du Pays basque

    Lire

    Paskal Indo a été réélu par ses pairs à la présidence du Conseil de développement du Pays basque. Le CDPB a approuvé également son bilan 2020 et débattu autour de son Projet 2021-2023 qui fixe les orientations stratégiques que la société civile souhaite donner au développement futur du territoire. Un document qui guidera l’action du Conseil pour les prochains mois dans ses contributions et son partenariat auprès de la Communauté d'agglomération du Pays basque et des autres acteurs publics.

  • 05/03/21 | Charente-Maritime : LPO et NE17 main dans la main pour la nuit de la chouette

    Lire

    La Ligue de Protection des Oiseaux de Charente-Maritime et Nature Environnement 17 organisent une soirée en visio-conférence, à l'occasion de la nuit de la chouette le 6 mars, dès 18h. Ce sera l'occasion d'échanger avec des spécialistes de l'animal, participer à des jeux, visionner des vidéos et des photos, pour mieux connaître le bête. Inscription: https://urlz.fr/eZyp NE17 propose une sortie découvertes à la Réserve Naturelle Régionale de la Massonne, à 9h. Contact: sandra.laborde@ne17.fr

  • 05/03/21 | Un podcast sur les femmes

    Lire

    Le 8 mars, à l’occasion de la Journée Internationale des droits des femmes, la Maison de l’Europe du Lot-et-Garonne lance son podcast sur Spotify et Anchor « StéréoFemmes ». Disponible un lundi sur deux à 12h, il partagera des témoignages sur les femmes dans nos sociétés que ce soit au travail, dans la famille, dans le couple, à la télévision... dans le but de briser les stéréotypes.

  • 05/03/21 | Covid-19: des restrictions sur la vente et la consommation d'alcool

    Lire

    Le préfet a prononcé le 1er mars la fermeture administrative pour une durée d’une semaine de deux débits de boissons rochelais suite au constat de rassemblements répétés à proximité immédiate de ces établissements pratiquant la vente à emporter. En concertation avec la ville de La Rochelle, le préfet a interdit, par arrêté du 4 mars, la vente à emporter de boissons alcoolisées sur les quais Duperré et Valin du samedi 6 mars au dimanche 21 mars 2021 inclus. A Bordeaux de 11h à 18h, il est interdit de consommer de l'alcool sur la voie publique dans le centre-ville et dans les parcs et jardins de la ville depuis le 4 mars.

  • 04/03/21 | Limoges : Le Village des Restaurateurs est prolongé

    Lire

    Depuis le 23 février, la Ville de Limoges a mis a disposition de l’Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie de la Haute-Vienne 12 chalets place de la Motte pour permettre aux restaurateurs d’organiser de la vente à emporter. Face au succès rencontré, cette opération « Le Village des Restaurateurs » est prolongé du 9 au 21 mars. Le Village est ouvert du mardi au jeudi de 10h à 14h et du vendredi au dimanche de 10h à 15h.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | SNCF-OUIGO: Le coup de gueule d'un voyageur girondin en manière de lettre ouverte à Guillaume Pépy

21/08/2019 |

Nous publions, ce jour, le double d'un courrier qu'un lecteur girondin, familier du TGV, a adressé au président de la SNCF au retour d'un week-end du 15 août dont sa femme et leur petite fille se souviendront après avoir choisi de voyager via OUIGO. Un récit où quelques pointes d'humour sauvent de la colère blanche, après avoir vécu des moments non seulement désagréables mais surtout marqués par une totale incompréhension du fonctionnement d'un grand service public.

Objet : 1ere expérience Ouigo WE du 15 Août 19


Cubnezais le 19 Août 2019


Lettre ouverte à Monsieur Pépy,


Client régulier des TGV pour mes déplacements professionnels, ce WE du 15 Août je prends pour la 1ere fois un AR Ouigo Bx/Paris avec mon épouse et ma fille.
1- nous empruntons la voie classique (3 h), le billet est moins cher : normal.
2- pas de wagon resto ni boissons dans le train (visiblement) : low cost ticket oblige, aller ... OK.
3- On nous demande d’être présents 30 mn avant ... bon pourquoi pas, mais mon temps n’est pas forcément sensé être à la disposition de la SNCF qui m’impose pour Ouigo ce qui n’est pas demandé pour le TGV, aller c’est le Week End, pourquoi pas.
4- A St Jean, les voyageurs du train bloquent le tunnel car contrôle juste en haut de la rampe : pourquoi pénaliser les autres passagers qui ne peuvent joindre leur voie ? Bizarre de créer des bouchons dans un tunnel de gare, et de l’avis de beaucoup : pas très safe tout ça. A l’heure où tout le monde réfléchit à limiter les attroupements de quidam pouvant attirer des esprits malsains et encore moins dans un tunnel. Bref.
5- Arrivés en haut : scan des billets. Ok je comprends donc qu’il n’y aura pas de contrôle dans le train. Que néni ! Après Tours, on nous signale le passage du contrôleur ... qui finalement n’est jamais passé. Sûrement trop occupé...
Question : Si le 1er contrôle n’est pas jugé fiable et qu’il faille en faire un second, supprimez le 1er et tous les désagréments qu’il génère déjà cités...le bon sens peut-être ? Ou alors il y a une raison cachée ??


Le retour : plus pire, pas possible !!!
Montparnasse Grandes lignes : Le Ouigo est Hall 2 ... low cost oblige.
1- Ok on marche, monte et on arrive Hall 2. On attend, mais on n’est pas seuls ... peut-être 1000 pers. ou plus ... 2 rames doubles et pleines, ça fait combien ?
2- Panneau lumineux : Ouigo toujours signalé Hall 2 mais pas la voie, alors qu’à Bordeaux, la voie est bien affichée ... chercher une certaine cohérence serait sans doute superflu.
3- Un agent Ouigo « crie » aux passagers un peu hagards d’avancer plus avant et de s’entasser (comme des moutons) pour finalement se faire scanner les billets.
4- Contrôle à l’embarquement, mais Quid de contrôle à bord ? Attendons ... il viendra plus tard (ou pas).
5- Et là, génial, on fait descendre par 2 escaliers étriqués et 1 Escalator saturés des centaines de passagers avec bagages et poussettes pour arriver où ? Sur un quai Hall 1 étroit (poteaux béton) au niveau des TGV normaux !
Ben voyons, pourquoi faire simple si on peut faire compliqué pour « moins cher » ...
Je résume : donc d’abord on monte au Hall 2, on entasse les moutons, on contrôle leur billet puis on les fait descendre piteusement pour arriver au même endroit qu’un embarquement TGV normal.
Pourquoi ne pas scanner les billets au fur et à mesure de l’arrivée des passagers pour que chacun ait le temps de joindre son wagon comme un TGV normal ?? Et comble du Low Cost : il y a une armée d’agents pour gérer ce capharnaüm alors que pour un TGV « normal », il n’y a personne et on paie le double . . . cherchez l’erreur.
Mais ce n’est pas fini !
Les escaliers nous mènent pile entre 2 rames attachées. Bon ok, et là comment on sait si on se dirige en face de l’escalier ou derrière ?? Eh bien ON NE SAIT PAS !!! Pas d’info Monsieur Pépy, est-ce aussi à cause du low cost ??
On avance et la première voiture démarrant au milieu du train rame de queue est la N*1 ... la nôtre est la 18, mais arrivés à la 3, il n’est pas possible que la 18 soit dans ce sens car on voit déjà la fin de la rame ... donc retour en arrière pour découvrir que la N*18 est la première voiture de la seconde rame qui précède la N*1 ... puis les N* décroissent.
Les deux rames attachées portent bien le même N* de train, contrairement aux TGV normaux. Suis encore un peu dérouté mais pas d’info en bas de l’escalier…
Les gens étaient tous perdus, foutoire garanti avec valises, enfants, poussettes, étrangers perdus etc ... et l’armée d’agents en bleu sont eux bien restés en haut.

Pourquoi si les deux rames portent le même N* de train contrairement aux TGV normaux ?
Pourquoi les N* des voitures ne se suivent-ils pas ??? Ça coûte quoi de faire suivre les N* ???
Bravo M. Pépy, donc pour conclure :
Prendre un train Grande vitesse et demander aux voyageurs d’arriver 30 mn avant est un 1er non-sens : mon temps n’est pas plus gratuit que le vôtre je crois.
Avant il fallait se déplacer en gare pour acheter un billet et on montait directement dans le train, maintenant on achète le billet en 3 secondes mais il faut « au moins » 30 mn pour monter dans le train, second non-sens d’une liste trop longue.
Au final les voyageurs pourraient tout à fait embarquer au Hall 1 normalement comme pour un TGV normal ... je ne vois pas bien l’intérêt de tous ces désagréments imposés aux voyageurs, sauf à justifier que la décote du prix doit s’accompagner d’une bonne flopée de contraintes ...
Vous avez déjà vous-même emprunté un Ouigo en faisant la queue (en inconnu) comme nous M. Pépy ? Je n’en suis pas certain. Essayez donc pour rire, avec valise et enfants surtout.
Bref, chez vous il y a des gens payés pour « penser » et qui feraient mieux de tester ce qu’ils imposent aux autres, peut-être se rendraient-ils compte de l’ineptie.
Ce n’est pas le progrès et ce n’est pas ce qu’on attend d’une Cie ferroviaire (publique) en 2019, nous ne sommes plus en 1989 M. Pepy.
Changez ces gens pour des esprits plus brillants et si vous les considérez déjà brillants, alors c’est leur Boss qu’il va falloir changer avec eux.
Merci d’être allé au bout de ma complainte, j’espère surtout qu’elle servira à l’amélioration de vos offres de service, car voyager par le train ne doit pas être un parcours du combattant juste parce que le billet est moins cher.
A bon entendeur....


Eric BANTEGNIES, pauvre client (ou « usager » doit-on encore dire ??).

Crédit photo: Jean-Louis Zimmermann

Eric Bantegnies
Par Eric Bantegnies

Crédit Photo :

Partager sur Facebook
Vu par vous
8910
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Eddy | 26/08/2019

Il est vrai que Hall 2 a Montparnasse c'est vraiment la bétaillère pour embarquer en Ouigo.
Faire entrer 1100 personnes dans 2 rames Tgv par de petits escaliers etroits et glissants c'est juste limite du respect humain. Les embarquements Ouigo sont à revoir alors que ceux d'Idtgv se passaient très très bien.
Sncf revoyez l organisation des embarquements a montparnasse et l'aimabilité de la team embarquement. On a l impression qu ils sortent tous du rayon bazar mise en rayon de chez Carrefour... Nous ne sommes pas boites de conserve !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !