30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

  • 30/09/22 | Des ateliers pour orienter les entreprises vers la silver-économie

    Lire

    L’Agence de Développement et d’Innovation et le Gérontopôle impulse des opportunités de développement des entreprises et des territoires en lien avec le bien-vieillir. Plusieurs événements sont organisés. Un atelier à Angoulême, pour présenter les opportunités offertes par la silver économie et les clefs d’accès à ce marché. Quatre ateliers d’exploration des projets et financements européens à Limoges le 13 octobre, Ustaritz le 10 novembre, Bordeaux le 22 novembre et Poitiers le 6 décembre. gerontopole-na.fr

  • 30/09/22 | Le tourisme fluvial se développe le long du fleuve Charente

    Lire

    Depuis 2018, le Département de la Charente-Maritime développe le tourisme fluvial et fluvestre du fleuve Charente. La politique fluviale du Département est en lien direct avec la Flow Vélo afin de développer une destination « Vallée de la Charente ». D'ici 2026, il va donc reconstruire ou réhabiliter les appontements anciens. Au total, 5 pontons fixes vont être construits ou réhabilités ainsi que 4 pontons flottants.

  • 29/09/22 | Emmanuel Macron attendu à Pau pour inaugurer le Foirail

    Lire

    Le Président de la République sera à Pau ce vendredi 30 septembre, pour l’inauguration du Foirail, centre culturel dédié au cinéma Art et Essai, à la musique et au spectacle vivant. La rénovation de l'ancien marché des années soixante s’inscrit dans le plan « Action Cœur de Ville », qui renforce l’attractivité des villes moyennes. Doté de 5 milliards d’euros, ce plan accompagne 6 000 actions en faveur du développement économique, de la culture, de la mobilité et également la rénovation de 80 000 logements dans 234 communes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Santé : Saint-Yrieix-la-Perche accueille sa première promo d'élèves infirmiers

12/09/2022 | A l'heure de la pénurie de personnels soignants, le maillage territorial des formations sanitaires et sociales accélère. Exemple en Haute-Vienne.

La 1ère promo de 17 étudiants est ravie des conditions d’accueil

Le lycée Darnet accueille depuis quelques jours ses premiers étudiants, venus de toute la France, pour se former aux soins infirmiers. Dans cette première antenne délocalisée du CHU de Limoges, ils vont bénéficier de conditions d’études optimales avec un hébergement à l’internat et pour certains aux alentours. Cette ouverture vise à répondre aux besoins en personnels de soins suite à une crise Covid qui en a fait fuir beaucoup.

Ils sont dix-sept à avoir intégré le nouveau site universitaire de formation en soins infirmiers ouvert depuis le 5 septembre au lycée Darnet à Saint-Yriex-la-Perche. Trois places n‘ont pas trouvé preneur. Ils arrivent des quatre coins du pays : Lille, Lyon, Nîmes, Toulouse, Clermont-Ferrand, Carcassonne, de l’Aveyron, de la Dordogne. Quelques uns, originaires de la commune, n’ont fait que quelques kilomètres pour suivre cette formation de trois ans proposée par l’Institut en soins infirmiers du CHU de Limoges.

La nouvelle antenne IFSI du CHU de Limoges a été inaugurée au lycée de Saint-Yreix-la-PercheLa nouvelle antenne IFSI du CHU de Limoges a été inaugurée au lycée de Saint-Yreix-la-Perche
 

« Ce nouvel outil doit apporter le meilleur pour former de nouveaux professionnels a souligné Pascale Mocaër, directrice générale du CHU de Limoges. Vous avez choisi un métier de conviction, de détermination et plein de sens pour des personnes en situation de fragilité, car l’enjeu c’est bien la prise en charge de patients. Nous serons ravis de vous accueillir au CHU de manière pérenne avec une titularisation dans les meilleurs délais. » A peine entrés en formation, ces étudiants sont déjà courtisés afin de pallier la pénurie d’infirmières, suite aux départs enregistrés suite à la crise sanitaire.

« 812 places de plus en Nouvelle-Aquitaine »

Dans le cadre du plan national de relance de la santé, la Région Nouvelle-Aquitaine a choisi de participer à l’ouverture de nouveaux sites de formations sanitaires et sociales dans les territoires. Cette antenne du CHU est financée à hauteur de 105 860 euros. « Suite au Ségur de la santé, un gros effort a été fait pour augmenter de 6 000 le nombre de places en France, soit + 20 %, signale Françoise Jeanson, vice-présidente du Conseil régional en charge de la santé. La Région fait mieux avec +25 % en proposant 3.700 places en 1ère année en Nouvelle-Aquitaine contre 2.900 soit 812 places supplémentaires dont 772 pourvues. La Région compte aujourd’hui plus de 11 000 étudiants en soins infirmiers. »

Des salles ont été aménagées pour recevoir les étudiantsDes salles ont été aménagées pour recevoir les étudiants
 

Les territoires se disputent parfois l’ouverture d’une antenne puisque la ville de Saint-Junien était sur les rangs pour recevoir cette formation. « La bataille a été rude mais tout était prêt de longue date au lycée Darnet pour les accueillir, mais ce n’est pas dit qu’on ne fasse rien à Saint-Junien... » D’autres villes ont bénéficié d'ouvertures et d’autres sont prévues à Arcachon et Lesparre. Au total, la Région a mobilisé plus de 5,7 millions euros pour ouvrir ou reconduire ces places. Ces nouvelles antennes doivent répondre aux besoins spécifiques des établissements sur ces territoires (Saint-Yrieix est doté notamment d’un hôpital et d’un centre de l’obésité) mais aussi tenir compte des demandes formulées par des personnes désireuses de se former.

« Les encadrants vont nous chouchouter »

Cette première antenne délocalisée en soins infirmiers du CHU est synonyme également de création d’un nouveau site universitaire dans une ville qui compte quelque 6 700 habitants. Une satisfaction pour la présidente de l’Université, Isabelle Klock-Fontanille, heureuse de revendiquer le caractère « intrinsèquement multi-sites de l'Université. »

A Saint-Yrieix, les étudiants de la petite promo ont conscience d’être quelque peu privilégiés. « A Limoges, ils sont 140. Avec une promo restreinte comme la nôtre, les encadrants vont nous chouchouter! », n’hésite pas à dire Déborah Navarro, 26 ans qui débarque de Carcassonne. « Sur Parcoursup, j’avais fait des voeux près de chez moi mais c’est finalement Saint-Yrieix qui m’a contactée. » En reconversion, la jeune femme a suivi un parcours aux antipodes de ce qui l’attend. « J’ai été major de ma promo de BTS management d’unités commerciales puis j’ai fait un bachelor responsable commerce. J’avais déjà envie de faire ce métier au lycée mais je manquais de maturité. J’ai fait un stage d’aide à domicile en EHPAD avec une infirmière en accompagnement des personnes, les soins techniques m’ont beaucoup plu. C’est mieux de prendre soin des gens que de leur vendre du matériel ! »

 

Nicolas Camus, un habitant de Sorges, est en reconversion professionnelle

Seul représentant masculin et doyen de la promo Nicolas Camus, 42 ans, connaît bien le secteur médical pour avoir été aide soignant pendant douze ans, dernièrement au centre hospitalier de Périgueux. « J’avais envie d’évoluer professionnellement, d’être plus proche des patients et de faire des gestes techniques, confie-t-il, comme j’habite à Sorges, je ne voulais pas trop m’éloigner pour pouvoir rentrer tous les soirs. Saint-Yrieix, c’est le bon compromis, je suis seulement à 40 km. » Habitué à travailler dans un univers plutôt féminin, il ne redoute pas sa position. « Je le vis très bien, nous formons déjà une bonne équipe assure-t-il, c’est vraiment énorme cette création d’école ici !» Son diplôme en poche, il ambitionne de travailler dans un service de réanimation.

 

Le Limousin dispose désormais de 565 places en soins infirmiers en 1ère année, 320 en Haute-Vienne, 185 en Corrèze (à Brive, Tulle et Ussel) et 60 en Creuse à Guéret.

 

 

 

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Corinne Mérigaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
2598
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !