Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction dans cette zone

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/06/18 | La grogne des CCI de Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Réunis ce jeudi en AG à Bordeaux, les quinze présidents des Chambres de Commerce et d'Industrie régionales ont dénoncé la décision du gouvernement de raboter la Taxe pour Frais de Chambre de 100 millions d'euros par an sur les 4 prochaines années. "Fin 2017, plusieurs ministres s’étaient engagés à garantir la stabilité des ressources de 2019 à 2022 après une baisse de 150 millions en 2018. Que valent donc ces engagements, notamment quand le gouvernement refuse de reconnaître la performance des CCI sur les territoires ?" dénoncent-ils, parlant même d'une "casse sociale annoncée". Une réunion de crise est prévue le 5 juillet prochain.

  • 22/06/18 | Gourette: les travaux de la RD918 démarrent lundi

    Lire

    Après une semaine d'études du site de l'effondrement de la RD 918, suite aux intempéries du 12 juin, « les travaux commencent dès lundi », annonce le Département des Pyrénées-Atlantiques. La réalisation d’un remblai en terre armée sur une hauteur de 4 m permettra de rétablir une chaussée de 7 m de large, telle la voirie d’origine et garantissant les conditions de sécurité, pour un coût de 700 000 €. Le chantier devrait durer 4 à 5 semaines (sauf mauvaise météo), permettant d'assurer la 19ème étape du Tour de France. Des travaux de confortement et de drainage du talus amont seront aussi engagés sur le 2nd semestre 2018.

  • 22/06/18 | Viticulture: de nouvelles mesures de soutien

    Lire

    L'INAO, a décidé d'augmenter le niveau du volume complémentaire individuel à 20% maximum du rendement du cahier des charges et de faire évoluer de 30 à 50% le plafond cumulé de réserve sur 3 ans. Une manière de renforcer la résilience des exploitations face aux aléas climatiques et à leur récurrence, en jouant un rôle équivalent à celui d’une assurance récolte. Ainsi, les volumes complémentaires cumulés pourront être revendiqués en appellation d’origine en cas de récolte déficitaire. La structure a aussi donné un avis favorable à la demande d’expérimentation pour les vins liquoreux (Monbazillac, Sauternes et Barsac).

  • 22/06/18 | Le pont Simone Veil ne sera pas au rendez-vous de 2020

    Lire

    D'un commun accord, la Métropole et la société Fayat chargée du chantier annoncent une «divergence d’ordre technique et juridique», sur les conditions d’exécution des batardeaux (enceintes de travail permettant de construire les piles du pont) dans la Garonne. Fayat considère que davantage de protections sont nécessaires face à la force du courant et à un sol de mauvaise qualité, ce que réfute le cabinet d'études conseil de la Métropole. Un médiateur va donc être missionné pour donner son avis au plus tard fin 2018. Résultat: le pont sera livré avec 1 à 3 ans de retard et un possible surcoût de 18M€.

  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre de la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Solicamp n°3: agir avec le numérique contre les précarités...

16/09/2014 | A l'occasion du 2ème anniversaire du Node, Aquinum, Les Bruits de la Rue et la Fondation Orange organisaient un 3ème «Solicamp». Bilan: numérique + solidarité = bonnes idées.

Au Node, troisième Solicamp pour les Associations Aquinum et Bruits de la Rue en partenariat avec la fondation Orange

Et si le numérique pouvait être un outil pour aider les personnes en situation de précarité ou les associations qui les soutiennent? Une intuition que les professionnels du numérique et de la précarité creusent régulièrement par l'organisation de barcamp, rebaptisés ici «Solicamp ». Il s'agit d'ateliers participatifs dont les thèmes sont fixés par les participants eux-mêmes. Le deuxième anniversaire du Node, le lieu bordelais de rencontres et partage autour du numérique, a ainsi fourni l'occasion à Aquinum et à l'association les Bruits de la Rue d'organiser un troisième Solicamp, avec le soutien de la Fondation Orange. L'idée: discuter et échanger entre acteurs du numérique et de la solidarité (mais pas seulement, toutes les bonnes volontés sont acceptées) pour voir comment de façon concrète le numérique peut faciliter un certain nombre de situations délicates.

Réunis autour du grand tableau noir du Node, les participants du Solicamp ont jeté en vrac plusieurs thèmes liés à la précarité et sur lesquels, selon eux, a priori, l'outil numérique pourrait intervenir de façon positive. A partir de ces grandes thématiques, cinq ateliers se mettent alors en place, accueillant chacun entre 5 et 10 participants : «comment déclencher l'aide et si possible le plus en amont possible?», «un internet local, ou comment recréer du lien?», «le micro-don, ou comment déclencher le don?», «comment donner accès au numérique et aux technologies?» et enfin «l'alimentation».

Dans chaque atelier, après une heure d'intenses échanges, débats, arguments contre-arguments, difficultés soulevées, parfois résolues ou contournées, plusieurs pistes de réflexions et idées d'actions concrètes ont ainsi été restituées à l'ensemble des participants.

Atelier "Déclenchement de l'aide"
C'est l'atelier qui a attiré le plus de participants. Parti de l'objectif de fournir l'accès à un individu à l'ensemble de ses données sociales, et aux différents droits auxquels il peut prétendre, l'atelier suggère la mise en place de bornes accessibles dans différents points de la ville, à commencer par le CCAS. Des bornes dont l'interface devrait être le plus ergonomique et intuitive possible qui seraient également sources d'informations sur les lieux ouverts pour manger ou dormir le soir même par exemple. Un projet qui par ailleurs pourra être abordé prochainement lors d'une rencontre entre la Mairie de Bordeaux et le CCAS dans le cadre de la rédaction du livre blanc de la solidarité numérique, afin de réfléchir plus concrètement encore à la faisabilité du projet.
 
Atelier sur le déclenchement de l'aide
 
Atelier ''recréer du lien''

Atelier "Recréer du lien"

Plusieurs idées ont ici été évoquées, notamment utiliser le numérique pour pouvoir mettre en place l'idée «d'échange de temps». Le rapporteur évoque un exemple simple. «Je vais voir ta grand mère isolée, qui habite dans ma ville, pendant que tu vas voir la mienne qui habite dans ta ville», une solidarité de paire à paire indirecte, établies via un site ou un réseau social dédié. Autre idée: créer du lien de façon matérielle pour que les gens se rencontrent autour du numérique. Il s'agirait ici de repérer des membres de communautés locales sachant utiliser Skype, envoyer un mail à l'administration,  puis organiser des réunions chez d'autres personnes («sur le mode réunion Tupperware»), et ainsi engendrer un cercle vertueux, quitte à créer quelques principes de méthode d'apprentissage. Pour impulser les initiatives, l'atelier suggère la création d'un concours, par le biais d'associations ou de travailleurs sociaux, qui viendrait gratifier les meilleurs efforts dans ce sens.
Atelier "Micro-dons"
Ici les participants avouent avoir un peu dévié du thème initial pour se pencher davantage sur «comment redonner du sens au don?». Résultat des échanges de l'atelier: il faut travailler sur le donateur au niveau local et dans la proximité. Le donateur doit être acteur de son don, "quand je donne, je participe", et en lien avec l'association travailler sur le local, via des animations par exemple, et permettant d'engendrer un nouvel adhérent et donc un nouveau don. «Pour créer ça, il faut un effet viral», insiste le rapporteur.
 
Atelier ''micro don''
 
Atelier ''accès au numérique''

 

Atelier "Accès au numérique"
Ici, l'atelier a fait le choix de viser "les personnes en rupture mais qui ont un domicile", prévient le rapporteur. Sur ce public le groupe a analysé trois causes de non accès : problème par rapport à l'accès au réseau, problème par rapport à l'acquisition d'un terminal, et problème par rapport à la formation pour accéder au service. Pour la première hypothèse, il suggère l'idée d'un accès itinérant gratuit via le wifi gratuit parfois déjà existant dans les villes ou bien , quand il est inexistant, via réseau fourni par les relais du wifi fourni par les opérateurs. Dans ce cas, "il faudrait inventer un service d'accessibilité à ce réseau issu des relais opérateurs". Sur la question de l'accès au service, celui-ci doit être simplifié avec de gros pictogrammes en ciblant prioritairement l'accès aux droits, mais aussi, en lançant a priori une enquête auprès des personnes visées afin de connaître leurs besoins.
Atelier "Alimentation"
Un premier axe a été évoqué autour des jardins partagés et du «Big Data»: repérer et géolocaliser les jardins partagés ou péri-urbain, s'ils sont utilisés ou pas, et réfléchir à une «exploitation» selon un modèle par exemple canadien. A Toronto, un bénévole s'occupe du jardin et à droit à un tiers de la production, le propriétaire a droit à la même part et le dernier tiers revient à une association caritative. Autres idées, remettre au goût du jour la pratique du "pain suspendu", selon lequel les centimes laissés par les clients permettent de mettre des pains de côté afin de les donner. Le groupe suggère de recenser les commerces qui accepteraient ce genre de solidarité, en échange de visibilité. Même logique avec les boulangeries qui parfois bradent leur prix en fin de journée, pour diminuer le nombre d'invendus. L'idée est de fédérer ces démarches pour qu'elles soient plus visibles et plus connues. Il a également été suggéré une "Fête de l'alimentation" qui mettrait en exergue dans un quartier donné les bonnes pratiques autour des solidarités alimentaires.
 
Atelier ''alimentation''

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1469
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !