18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Solicamp n°3: agir avec le numérique contre les précarités...

16/09/2014 | A l'occasion du 2ème anniversaire du Node, Aquinum, Les Bruits de la Rue et la Fondation Orange organisaient un 3ème «Solicamp». Bilan: numérique + solidarité = bonnes idées.

Au Node, troisième Solicamp pour les Associations Aquinum et Bruits de la Rue en partenariat avec la fondation Orange

Et si le numérique pouvait être un outil pour aider les personnes en situation de précarité ou les associations qui les soutiennent? Une intuition que les professionnels du numérique et de la précarité creusent régulièrement par l'organisation de barcamp, rebaptisés ici «Solicamp ». Il s'agit d'ateliers participatifs dont les thèmes sont fixés par les participants eux-mêmes. Le deuxième anniversaire du Node, le lieu bordelais de rencontres et partage autour du numérique, a ainsi fourni l'occasion à Aquinum et à l'association les Bruits de la Rue d'organiser un troisième Solicamp, avec le soutien de la Fondation Orange. L'idée: discuter et échanger entre acteurs du numérique et de la solidarité (mais pas seulement, toutes les bonnes volontés sont acceptées) pour voir comment de façon concrète le numérique peut faciliter un certain nombre de situations délicates.

Réunis autour du grand tableau noir du Node, les participants du Solicamp ont jeté en vrac plusieurs thèmes liés à la précarité et sur lesquels, selon eux, a priori, l'outil numérique pourrait intervenir de façon positive. A partir de ces grandes thématiques, cinq ateliers se mettent alors en place, accueillant chacun entre 5 et 10 participants : «comment déclencher l'aide et si possible le plus en amont possible?», «un internet local, ou comment recréer du lien?», «le micro-don, ou comment déclencher le don?», «comment donner accès au numérique et aux technologies?» et enfin «l'alimentation».

Dans chaque atelier, après une heure d'intenses échanges, débats, arguments contre-arguments, difficultés soulevées, parfois résolues ou contournées, plusieurs pistes de réflexions et idées d'actions concrètes ont ainsi été restituées à l'ensemble des participants.

Atelier "Déclenchement de l'aide"
C'est l'atelier qui a attiré le plus de participants. Parti de l'objectif de fournir l'accès à un individu à l'ensemble de ses données sociales, et aux différents droits auxquels il peut prétendre, l'atelier suggère la mise en place de bornes accessibles dans différents points de la ville, à commencer par le CCAS. Des bornes dont l'interface devrait être le plus ergonomique et intuitive possible qui seraient également sources d'informations sur les lieux ouverts pour manger ou dormir le soir même par exemple. Un projet qui par ailleurs pourra être abordé prochainement lors d'une rencontre entre la Mairie de Bordeaux et le CCAS dans le cadre de la rédaction du livre blanc de la solidarité numérique, afin de réfléchir plus concrètement encore à la faisabilité du projet.
 
Atelier sur le déclenchement de l'aide
 
Atelier ''recréer du lien''

Atelier "Recréer du lien"

Plusieurs idées ont ici été évoquées, notamment utiliser le numérique pour pouvoir mettre en place l'idée «d'échange de temps». Le rapporteur évoque un exemple simple. «Je vais voir ta grand mère isolée, qui habite dans ma ville, pendant que tu vas voir la mienne qui habite dans ta ville», une solidarité de paire à paire indirecte, établies via un site ou un réseau social dédié. Autre idée: créer du lien de façon matérielle pour que les gens se rencontrent autour du numérique. Il s'agirait ici de repérer des membres de communautés locales sachant utiliser Skype, envoyer un mail à l'administration,  puis organiser des réunions chez d'autres personnes («sur le mode réunion Tupperware»), et ainsi engendrer un cercle vertueux, quitte à créer quelques principes de méthode d'apprentissage. Pour impulser les initiatives, l'atelier suggère la création d'un concours, par le biais d'associations ou de travailleurs sociaux, qui viendrait gratifier les meilleurs efforts dans ce sens.
Atelier "Micro-dons"
Ici les participants avouent avoir un peu dévié du thème initial pour se pencher davantage sur «comment redonner du sens au don?». Résultat des échanges de l'atelier: il faut travailler sur le donateur au niveau local et dans la proximité. Le donateur doit être acteur de son don, "quand je donne, je participe", et en lien avec l'association travailler sur le local, via des animations par exemple, et permettant d'engendrer un nouvel adhérent et donc un nouveau don. «Pour créer ça, il faut un effet viral», insiste le rapporteur.
 
Atelier ''micro don''
 
Atelier ''accès au numérique''

 

Atelier "Accès au numérique"
Ici, l'atelier a fait le choix de viser "les personnes en rupture mais qui ont un domicile", prévient le rapporteur. Sur ce public le groupe a analysé trois causes de non accès : problème par rapport à l'accès au réseau, problème par rapport à l'acquisition d'un terminal, et problème par rapport à la formation pour accéder au service. Pour la première hypothèse, il suggère l'idée d'un accès itinérant gratuit via le wifi gratuit parfois déjà existant dans les villes ou bien , quand il est inexistant, via réseau fourni par les relais du wifi fourni par les opérateurs. Dans ce cas, "il faudrait inventer un service d'accessibilité à ce réseau issu des relais opérateurs". Sur la question de l'accès au service, celui-ci doit être simplifié avec de gros pictogrammes en ciblant prioritairement l'accès aux droits, mais aussi, en lançant a priori une enquête auprès des personnes visées afin de connaître leurs besoins.
Atelier "Alimentation"
Un premier axe a été évoqué autour des jardins partagés et du «Big Data»: repérer et géolocaliser les jardins partagés ou péri-urbain, s'ils sont utilisés ou pas, et réfléchir à une «exploitation» selon un modèle par exemple canadien. A Toronto, un bénévole s'occupe du jardin et à droit à un tiers de la production, le propriétaire a droit à la même part et le dernier tiers revient à une association caritative. Autres idées, remettre au goût du jour la pratique du "pain suspendu", selon lequel les centimes laissés par les clients permettent de mettre des pains de côté afin de les donner. Le groupe suggère de recenser les commerces qui accepteraient ce genre de solidarité, en échange de visibilité. Même logique avec les boulangeries qui parfois bradent leur prix en fin de journée, pour diminuer le nombre d'invendus. L'idée est de fédérer ces démarches pour qu'elles soient plus visibles et plus connues. Il a également été suggéré une "Fête de l'alimentation" qui mettrait en exergue dans un quartier donné les bonnes pratiques autour des solidarités alimentaires.
 
Atelier ''alimentation''

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1140
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !