18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Spanghero peut-elle trouver un repreneur ?

21/04/2013 | Mise en cause dans l'affaire de la viande de cheval, cette entreprise a vu son chiffre d'affaires baisser de 50%

Spanghero est accusé de tromperie économique dans l'affaire des lasagnes à la viande de cheval

C'était malheureusement prévisible, tant Spanghero a été accusée d'être impliquée dans le scandale européen de la viande de cheval. L'entreprise de Castelnaudary, dans l'Aude, n'est pas parvenue à reconquérir des clients et a été placée en liquidation judiciaire vendredi 19 avril par le tribunal de commerce de Carcassonne. Elle pourra poursuivre ses activités pendant trois mois. La filière basque du groupe basque Lur Berri est désormais à vendre. Reste à savoir si un repreneur va se présenter et sauver les 300 emplois.

Les 300 salariés de Spanghero sont aujourd'hui particulièrement inquiets. Le tribunal de commerce de Carcassonne a placé la société en liquidation judiciaire. L'activité va se poursuivre pendant 3 mois, voire 6 mois maximum. La direction a choisi de mettre l'entreprise en vente. "Nous pensons que la meilleure solution, c'est de mettre cet outil-là sur le marché pour que d'autres opérateurs rassurent le client", a indiqué son président Barthélémy Aguerre à l'AFP. Une procédure de sauvegarde avait déjà été ouverte le 27 février. La filiale de la coopérative basque Lur Berri est pointée du doigt dans le scandale de la viande de cheval depuis une enquête de la DGCCRF. Celle-ci a démontré que Spanghero a acheté des stocks de viande de cheval, qui ont été ensuite revendus comme étant du boeuf à plusieurs sous-traitants de distributeurs. Au final, c'est le marché européen qui a été inondé par ces plats cuisinés à la viande de cheval.

Spanghero est à vendreS'il n'y a pas de risque sanitaire, la tromperie sur la marchandise est inacceptable vis-à-vis du consommateur. L'entreprise s'est toujours placée comme victime, assurant que la fraude se situait en amont. "Spanghero a été victime d'une tromperie quant à la qualité de lots de viande qu'elle avait achetés à un trader hollandais et une accusation hâtive de fraude de la part des pouvoirs publics", avait-elle écrit dans un communiqué. Quelques jours plus tard, l'agrément sanitaire accordé à l'entreprise a été retiré puis en partie rétabli. Mais, là un nouveau scandale a surgi, celui des stocks de viande de mouton frauduleux découverts... chez Spanghero. Résultat, le chiffre d'affaires a chuté de 50%. La question est désormais de savoir si une entreprise va se porter candidate pour racheter une société au bord du gouffre, qui a perdu sa crédibilité. Un plan social semble inévitable. Il reste six mois pour sauver l'entreprise, ses 300 salariés, et la relancer sous un autre nom...

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Aqui !

Partager sur Facebook
Vu par vous
578
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
nanard | 21/04/2013

Et pourquoi les salariés ne reprendraient pas eux même la société ? Ils connaissent le métier et on pourra leur faire confiance à l'avenir puisque c'est leur propre emploi qui est en jeux non celui de gens qui dans tous les cas vont gagner de l'argent sans rien faire.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !