Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/07/18 | Coopération territoriale entre Bordeaux Métropole et Val de Garonne Agglomération

    Lire

    Le vendredi 13 juillet, le président de Bordeaux Métropole Alain Juppé, et le président de Val de Garonne Agglomération Daniel Benquet ont tenu à Marmande (47) une réunion d’étape sur le projet de coopération territoriale entre les deux collectivités. Ce projet de coopération s’inscrit dans la démarche « Bordeaux métropole coopérative », en vue de tisser des liens vertueux avec d’autres polarités et d’optimiser le fonctionnement de l’aire d’influence métropolitaine.

  • 17/07/18 | Musique en Graves démarre son Festival

    Lire

    Les 19ème Rencontres Musicales Internationales des Graves se tiennent du 17 au 27 juillet avec comme Président d’Honneur ad vitam aeternam Mstislav Rostropovitch. Le festival propose 8 concerts riches en diversité musicale. Chaque concert sera suivi d’une dégustation offerte par les Châteaux des Graves et du Sauternais hôtes de ces soirées. Infos et réservations : www.musiqueengraves.com

  • 17/07/18 | Une saison réussie pour l’Opéra de Bordeaux !

    Lire

    La saison 2017/2018 du Grand-Théâtre et de l’Auditorium de l’Opéra National de Bordeaux se termine sur de bons chiffres. 600 artistes se sont vus applaudis au cours de 270 levers de rideaux par 200 000 personnes (soit un taux de remplissage de près de 90%) dont un quart avaient moins de 30 ans. L’Opéra a également accueilli plus de 15 000 scolaires cette saison. La saison prochaine qui débutera le 18 septembre avec un récital du ténor Jonas Kaufmann a déjà 110 spectacles programmés. Pensez à réserver vos places !

  • 17/07/18 | Intempéries: le Département des Landes vote des aides d'urgence

    Lire

    Sans attendre le résultat des procédures de demande de reconnaissance de l’état de calamité agricole en cours d’instruction par les services de l’État, le Conseil départemental des Landes, qui siégeait ce lundi 16 juillet en commission permanente, a voté le déblocage d’aides d’urgences pour les agriculteurs impactés par les récentes intempéries. Pour les kiwiculteurs du secteur des Gaves, une aide exceptionnelle pour le nettoyage des vergers pour un montant prévisionnel de 80 000€ pour 120 ha. Et 40 000€ pour l’achat ou le transport de fourrages en soutien aux éleveurs des Barthes touchés par les inondations.

  • 17/07/18 | Festival Salut à vous, pour tous !

    Lire

    Le Festival Salut à vous revient les 20, 21 et 22 juillet à Jau-Dignac et Loirac (33). Cet évènement multiculturel à dimension humaine réunit la musique, le spectacle vivant et le sport. Au total 15 concerts sont organisés sur les 2 soirées ainsi que 3 jours d’activités pour tous les goûts et tous les âges dont les journées "Familles à vous" qui proposeront des activités gratuites comme des spectacles d’arts de rue et de cirque, des stands de vins... Infos et réservations : http://www.salutavous.fr/crbst_20.html

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Incompréhension à Pau et en Béarn après l'annonce de la fermeture de l'agence départementale de Sud Ouest

12/11/2012 | La direction de Sud Ouest a annoncé un déficit de trois millions d'euros cette année et la fermeture de trois agences dont celle du Béarn à Pau.

agence sud ouest à Pau

« C'est un coup porté au pluralisme de la presse et à notre territoire », lançait Martine Lignières-Cassou, député-maire de Pau. Vendredi 9 novembre, lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire du groupe Sud Ouest, Olivier Gerolami, président du directoire, a proposé la fermeture de trois agences dont celle du Béarn, située sur la place d'Espagne à Pau. Les pages d'information locale (70% de l'édition) doivent être mutualisées avec celles de la République des Pyrénées et cinq journalistes réunis dans un bureau d'information : «un bureau on ne sait où !», tonne un journaliste palois. Réactions vives dans le Béarn.

Les messages de soutien ont afflué toute la journée dans la boîte mail de la rédaction. Aux terrasses des bistros, les lecteurs de Sud-Ouest ne cachaient pas leur ressentiment. « La République des Pyrénées ne me convient pas du tout. Il y a une différence entre les deux journaux béarnais. Voilà encore une décision très girondine, je peux vous dire que je vais résister ! », s'enflamme Anne, lectrice exclusive. Même son de cloche chez Siegfried, septuagénaire en colère : « Je lis Sud-Ouest depuis toujours et je n'achèterai pas la République des Pyrénées. Un point c'est tout... »

Martine Lignières-Cassou, député-maire de Pau, nous confiait son inquiétude « Mais rien n'est fait, tenait elle à rassurer, les intentions sont posées, les négociations vont débuter.» Les Béarnais ont encore la chance de pouvoir choisir. Ce qui n'est pas le cas pour tous les Français. Un couple de tourangeaux croisés sur le boulevard des Pyrénées se plaignent de l'omniprésence chez eux de la Nouvelle République, malgré qu'ils y soient abonnés. « C'est une désolation ! Tout ce que fait Mr Jean-Germain, le maire de Tours, est applaudi. »

« On a mouillé le maillot rouge, aujourd'hui il n'y a plus de maillot rouge... »

Des larmes ont coulé à l'annonce de la nouvelle tombée de haut en bas. L'annonce de la fermeture de l'agence béarnaise a provoqué une vive émotion au sein de la rédaction qui a spontanément cessé le travail. Sentiment d'abandon et incompréhension des anciens qui étaient engagés dans une concurrence difficile, mais confraternelle, avec la rédaction de la République des Pyrénées, deux fois plus nombreuse. « On a mouillé le maillot rouge, aujourd'hui il n'y a plus de maillot rouge... », se lamente un journaliste de Sud Ouest. Un autre s'insurge : « on a toujours défendu la bastide pied-à-pied, on n'a pas à rougir de nos résultats. » Malgré ses 11000 lecteurs quotidiens, 18000 le weekend, l'édition paloise serait-elle structurellement déficitaire ?

La presse quotidienne en général est confrontée à une érosion du lectorat et le journal Sud-Ouest s'adapte en développant un nouveau modèle bi-média. Place d'Espagne on assure que personne n''est réfractaire à l'évolution. « Nous sommes tous très engagés pour développer Sud Ouest sur Internet », assure un employé de Sud-Ouest, les bras ballants. Pourtant, la direction menace de fermer l'agence de Pau, deuxième ville d'Aquitaine, et de supprimer treize des dix-huit postes. Réaffectation, départ volontaire, licenciement, les journalistes béarnais ne savent pas encore à quelle sauce ils seront mangés : « Pour l'instant nous ne savons rien. »

Patrick Venries, directeur de la publication du journal, tient à expliquer, mardi après-midi, aux journalistes palois ce repli éditorial et territorial au moment où ils s'apprêtaient à débuter une formation quasi-permanente au bi-média. « On ne veut pas incriminer la direction, assure-t-on à la rédaction, mais nous ressentons durement ce plan et le peu de cas fait pour une équipe qui s'est toujours engagée à produire un journal de qualité... hier, aujourd'hui et demain. »

Olivier Darrioumerle
Par Olivier Darrioumerle

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1395
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
LAFFOND G | 15/11/2012

INCOMPREHENSION...SO Béarn est une édition utile à la région et parfaitement bien faite avec de bons rédacteurs et photographes.
NON A SA SUPPRESSION.
S'il faut signer un engagement d'abonnement pour qu'elle subsiste, je signe. ON VA TOUS SIGNER.

LAFFOND G | 18/11/2012

EN PERIL

Il vient juste de souffler, fébrile,
Sa bougie d’anniversaire avec frisons.
Juste après une promotion convoitée,
Le gratifiant d’un salaire bien mérité.
Un déménagement pour une autre maison,
Dans un beau territoire d’une grande ville.

Quand une bombe, froidement explose,
Sans état d’âme, dans un vacarme,
Fermeture annoncée, tout s’écroule.
Certains partent en courant maboul,
D’autres les yeux plein de larmes,
Ou les bras ballant en hypnose.

Ils ont pourtant tous mouillés,
Le maillot de l’entreprise, en religion.
Tous heureux, engagés volontaires,
En formation quasi-permanente, solidaires.
Ils étaient dans la vie sociale de la région,
Intégrés sans jamais glandouiller.

Le grand vide, l’effondrement dans le silence,
Tout disparait, même leurs rêves.
Sentiment d’abandon et d’incompréhension,
La faute, à la crise, aux déficits, aux sous-évaluations.
La faute à ses choix stratégiques, à ses trèves.
Après la déflagration, l’invraisemblance.

Reste un bureau et cinq personnes dedans.
C’est à peine si on ose respirer, si gêné.
On n’ose même plus se regarder,
Heureux d’être encore là, sa famille sauvegardée.
Et pourtant si honteux, si peiné,
Quand on pense aux collègues précédents.

Maintenant on a compris, on est que des pions,
Facile à déplacer, à supprimer, on nous met un bâillon…

Hier, on portait le maillot rouge,
Par fierté de l’entreprise bien étoffée.
Demain, on endossera le maillot rouge,
Par fierté de son propre travail bien fait…

Gisèle LAFFOND-FAYE Novembre 2012

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !