18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Sur l'A 89, un scénario catastrophe pour un exercice grandeur nature

21/06/2015 | jeudi soir, l' A 89 a été fermée à hauteur du tunnel des Guillaumaux dans le sens Brive Périgueux, pendant 5 heures pour un vaste exercice de sécurité civile.

Un exercice de sécurité civile a eu lieu jeudi soir entre 20 h 30 et 3 heures sur l'A 89

Près de 200 personnes ont participé jeudi soir sur l' A 89, dans le tunnel de la Crête des Guillaumaux, dans le sens Brive Périgueux, à un exercice de sécurité civile. Un bus percute une voiture dans un tunnel et déclenche un incendie, occasionnant de nombreuses victimes. Telle est est la situation fictive à laquelle ont été confrontés les services de secours et de sécurité du département. Cette opération avait pour but d'optimiser les secours en cas d’accident de ce type, en coordonnant au mieux et avec un maximum d'efficacité tous les moyens humains et matériels nécessaires.

Il est 20 h 22, sur l'autoroute A 89, dans le tunnel de la crête des Guillaumaux, dans le sens Brive Périgueux, lorsqu'un bus percute un véhicule léger. Un incendie se déclenche. Plusieurs automobilistes se retrouvent  ainsi pris au piège. A l'entrée, un conducteur perd le contrôle de sa voiture. C'est le sur accident. De nombreuses victimes sont à déplorer. Fort heureusement, cette scène est un scénario écrit par le service interministériel de défense et de protection civile pour tester la réactivité et la coordination des services de secours si un tel accident survenait pour de vrai, dans un secteur où circulent de nombreux autocars pendant la saison touristique. 

Le scénario met en scène un bus et plusieurs véhicules légersDès l'alerte donnée, les ASF sécurisent l'accès au lieu de l'accident, en fermant l'autoroute dans le sens Brive Périgueux entre les sorties 18 et 17. A 20 h37, les premiers sapeurs pompiers arrivent surles lieux dans une épaisse fumée. Les véhicules de secours ne peuvent pénétrer dans le tunnel. Plusieurs automobilistes sont pris au piège. C'est à pied et fortement équipés que les pompiers prennent en charge les premières victimes. Certaines sont très sérieusement touchées. Le nombre de victimes n'est pas déterminé mais le bilan s'annonce lourd. Rapidement, les premiers sapeurs pompiers présents sur les lieux prennent la mesure de l'ampleur du sinistre. Les renforts arrivent de Sarlat, Périgueux. Au vu de la gravité de la situation, la préfecture est prévenue.

Une cellule de crise est déclenchée et c'est la préfecture qui coordonne les opérationsCellule de crise en mairie de Beauregard Une cellule de crise est activée à la mairie de Beauregard. Il est 21 h 20. C'est le représentant de la préfecture qui va désormais assurer le commandement  et la coordinations des opérations. Depuis la salle du conseil, autour du sous préfet, Jean PhilippeAurignac, il y a des représentants de la direction départementale des territoires, du conseil départemental, du SDIS, des ASF. Pendant ce temps là, dans le tunnel, l'incendie est maitrisé.  Quatre SMUR sont sur place, ainsi qu'un poste médical avancé du SDIS. Mais ce qui inquiète, c'est l'évacuation des victimes.  Cela reste la priorité. Vers quels hôpitaux les envoyer ? Certaines sont en urgence vitale absolue. Le centre hospitalier de Périgueux annonce par la voix de l'agence régionale de santé, que leur service de réanimation est saturé, cela semble le cas sur celui de Brive.  Reste -t-il de la place à Bordeaux, ou Toulouse ? Doit on mobiliser des hélicoptères., combien ? Si oui, dans quelles conditions peuvent t-il se poser sur l'autoroute et en toute sécurité (En situation réelle, l'autre voie dans le sens Périgueux Brive aurait été neutralisée et fermée à la circulation, ce n'a pas été le cas pour l'exercice). Les communications avec le lieu de l'accident se font uniquement par radio sur fréquence sécurisée. Très régulièrement, un point est fait sur les forces en présence, l'évolution de la situation, les moyens matériels, le bilan humain. C'est le représentant du préfet, qui assure la communication avec la presse. Le bilan est lourd : 31 personnes ont été impliquées dans cette accident. 18 personnes sont indemnes et sont prises en charge par la protection civile et la cellule d'urgence médico psychologique, qui se trouve à la mairie de Beauregard. Deux décès sont à déplorer, dont le chauffeur du bus, six blessés sont en état d'urgence absolue, cinq en urgence relative. Par souci de vérité, l'identité des victimes est communiquée à la presse.  

Les services de secours doivent faire face à de nombreuses victimes fictivesSimulation en conditions réelles Cette simulation en conditions réelles a mobilisé les personnels de plusieurs institutions, services de l'Etat, notamment le service départemental d'incendie et de secours avec 80 pompiers sur le terrain, la gendarmerie, les SAMU de Dordogne et de Corrèze (Brive, Périgueux, Bergerac, Sarlat), l'Agence régionale de santé, la direction départemental des territoires, 9 membres des ASF, la Protection civile, la Croix rouge, les directions des routes des Conseils départementaux de Corrèze et de Dordogne, au total près de 200 personnes.  Les élèves de l'école de Police de Périgueux jouaient les victimes. Cet exercice se déroule tous les trois ans. Le débriefing (sans la presse) qui a suivi cette opération servira à compléter ou corriger les applications de la mesure Novi (nombreuses victimes) des dispositions Orsec départementales. 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
1099
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !