Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/04/21 | « De l’air ! » en Deux-Sèvres

    Lire

    L’association Ah ? qui propose des spectacles vivants et des évènements artistiques propose pour cette année 2021, 40 représentations dans 8 communes du département comme du théâtre de rue, de la poésie ou des dispersions graphiques. Les 22 compagnies programmées auront pour thématique « De l’air ! » en référence à l’épidémie de Covid-19 et traitera du besoin de liberté, de grands espaces, et de véritables retrouvailles. Festival espéré du 27 mai au 6 juin 2021...

  • 09/04/21 | Les « Marais d’Olives » à Parempuyre recherche un agriculteur

    Lire

    Bordeaux Métropole, propriétaire des « marais d’Olives » à Parempuyre, lance un Appel à Manifestation d’Intérêt pour recruter un agriculteur sur le site. Le site de 90 ha abrite une partie en prairie, un « marais pédagogique » et une partie non-valorisée comprenant des terrains agricoles et un bâtiment. Ce bail agricole environnemental sera d’une durée de 9 ans renouvelable. Les dossiers de candidature sont à transmettre avant le 30 juin 2021.

  • 09/04/21 | David Fortems, lauréat du prix Régine Desforges

    Lire

    Pour la 6ème année, le prix Régine Desforges, porté par la Ville de Limoges et les enfants de l’auteure, récompense un premier roman écrit par un auteur francophone. Cette année, le jury a décerné son prix à David Fortems, 24 ans, pour son roman « Louis veut partir ». Le lauréat a été récompensé par la Ville à hauteur de 3 000 €.

  • 09/04/21 | Plusieurs départs de feu de forêts en Charente-Maritime

    Lire

    Le sud du département de la Charente-Maritime a été touché par plusieurs feux de forêt le dimanche 4 avril (Montendre) et le jeudi 8 avril (Cercoux), qui ont nécessité le déploiement d’importants moyens de secours, ainsi que l’évacuation de plusieurs habitants à titre préventif. Face à cette situation, le préfet a demandé à la Gendarmerie nationale d’intensifier les patrouilles de surveillance afin de repérer et de procéder à l’interpellation de tout individu présentant un comportement suspect.

  • 08/04/21 | Ségur de la santé: 240 M€ pour la modernisation du CHU de Bordeaux

    Lire

    C'est Olivier Véran, ministre de la santé et des Solidarité qui en a fait l'annonce, le CHU de Bordeaux va bénéficier de 240 M€ dans le cadre du Ségur de la Santé. Cette enveloppe permettra de mener à bien le projet de "Nouveau CHU" porté par l'établissement lourd d'un investissement de 800 M€ sur 10 ans. Au total, une dizaine d’opérations va être menée sur les différents sites du CHU entre construction de nouveaux bâtiments (90 000 m²), et rénovation de l'existant. Les sites de Pellegrin et Saint-André notamment seront entièrement réhabilités, proposant aussi une réorganisations des services.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Sur la route des Entreprises du Patrimoine Vivant : découverte d’une première perle rare à Pau

24/07/2020 | La petite entreprise paloise, située à proximité des Halles de Pau, est la seule en France à fabriquer des parapluies de bergers.

Au Parapluie des Pyrénées

Cet été, Aqui vous présente des petits trésors patrimoniaux avec des portraits d’entreprises spécialisées dans un savoir-faire renommé et ancestral. La Nouvelle-Aquitaine est la 4ème région en nombre d'entreprises labellisées Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV). Marque de reconnaissance de l’Etat pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence, le label EPV recense de nombreuses activités surprenantes. Pour cette première édition, Aqui met le cap sur la ville de Pau et pousse les portes de l’atelier de confection de parapluies de la famille Pando.

C’est sous le nom de « Au Parapluie des Pyrénées » que l’entreprise de la famille Pando s’est faite connaître dans les Pyrénées-Atlantiques. Installé à Pau, au 12 rue Montpensier, cet atelier est spécialisé depuis des années dans la fabrication de parapluies un peu spéciaux… Des parapluies de bergers ! L’Atelier existe depuis 1896 et a été créé par la Maison Capell. Cette entreprise fabriquait des parapluies de bergers jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale. Puis, la vieille fabrique est restée fermée une dizaine d’années avant qu’Hervé Pando ne reprenne l’affaire et relance la fabrication de cet objet atypique. « Depuis, nous fabriquons toujours des parapluies de bergers, et de la même manière, confie Christophe Pando, le fils d’Hervé. Nous avons toujours suivi le même parcours, la même philosophie. »

Mais quels sont les secrets de ce fameux parapluie de berger, seulement fabriqué en France dans cette entreprise ? C’est en fait un parapluie fabriqué avec 9 baleines en rotin, avec les mêmes dimensions qui étaient utilisées à l’époque. « En 1985, nous avons décidé d’imperméabiliser le tissu avec de la résine de pin, indique Christophe Pando. C’est la seule innovation que nous avons voulu apporter en 100 ans ! »

Les premiers parapluies de bergers étaient fabriqués en fanon de baleine. Lorsque la chasse à la baleine a été interdite, il a fallu trouver un substitut pour faire les parapluies. Les baleines en fer sont alors arrivées. Or, pour les bergers, ce n’était pas un outil adéquat, car cela attirait la foudre. C’est alors la Maison Capell qui a eu l’idée d’utiliser du rotin. « C’est aussi à cause du passé de la fabrication du parapluie, que l’on parle des « baleines » (qui a pour terme technique les brins) du parapluie », explique Christophe d’un air passionné.

Au Parapluie des Pyrénées

Derniers fabricants de ce type de parapluie, les membres de la famille Pando travaillent ensemble, depuis trois générations. Pour fabriquer un parapluie de berger, pas moins de douze étapes sont à suivre. Dans la fabrique familiale, tout est conçu de manière artisanale et à l’ancienne. La main est le principal outil de travail. Perceuse, tournevis, marteau, pince : ces outils n’ont pas de secret pour ces artisans. Les tissus du parapluie sont tracés à la craie, les patrons sont en papier, tout est découpé aux ciseaux et cousu à la main. Un travail de quatre heures et demi qui demande minutie et technicité.

« Un petit coin de parapluie, un petit coin de paradis »

« Ce qui me plaît le plus dans mon métier, c’est le plaisir de faire plaisir », déclare Christophe Pando en riant. Car le parapluie de berger est un objet rare qui donne envie. Son manche en bois très noble, sa poignée ronde et lisse, le savoir-faire qui se cache derrière : ce parapluie est inusable et représente une grande partie du patrimoine Pyrénéen. « C’est aussi perpétuel, insiste Christophe. Je vois souvent revenir dans notre atelier des personnes avec des parapluies que j’ai pu fabriquer auparavant, il y a peut-être 30 ans ! Nous fabriquons un produit qui n’est pas jetable et qui peut aussi être restauré. »

Au Parapluie des Pyrénées

Les bergers, principaux concernés par cet outil de travail, sont aujourd’hui pour la plupart déjà équipés. Mais beaucoup de professionnels qui travaillent en extérieur se tournent vers la famille Pando pour trouver leur bonheur : entraineurs sportifs, chauffeurs de taxi, jardiniers… Mais ce parapluie spécial fait aujourd’hui surtout de l’œil aux amateurs de belles choses. « Beaucoup l’exposent dans une maison car c’est en quelque sorte un petit meuble. C’est une chose à laquelle on s’attache à cause de son caractère pérenne et de son authenticité », explique le fabricant.

De nombreux touristes chaque année foulent le sol de la boutique historique de la famille. « Lorsque quelqu’un entre dans notre atelier, nous lui expliquons l’histoire de ce parapluie. Nous prenons du temps pour expliquer ce que l’on fait car la transmission fait partie de notre métier. Souvent, les gens nous remercient car ils passent un bon moment en notre compagnie. Même s’ils n’achètent pas ce n’est pas très grave car l’important est de transmettre aux personnes qui s’intéressent encore à notre patrimoine », confie Christophe. Pour obtenir ce petit bijoux rare et fait avec amour, il faudra compter environ 195 euros. Plusieurs couleurs sont disponibles, mais les puristes sauront que le bleu est la couleur historique à choisir. Labellisée "EPV" depuis désormais un peu plus d’un an, l’entreprise n’a jamais cessé de faire perdurer la belle coutume du parapluie de berger. « C’est un vraie reconnaissance d’avoir ce label, car cela permet de voir que nos fabrications sont reconnues au patrimoine », déclare Christophe. Une belle tradition pour laquelle, Christophe et sa famille, mettent tout en œuvre pour ne jamais la voir disparaître. 

Ndlr : On porte à notre connaissance l existante de l'existence deux autres fabriques de parapluies de Berger en France et qui ont également obtenues le Label EPV :

- La fabrique d’Aurillac qui le fabrique de façon traditionnelle depuis 1884 :
https://www.piganiol.fr/parapluies-tradition-made-in-france/9-parapluie-de-berger-bleu.html

- La fabrique François à Poitiers qui le fabrique de façon traditionnelle depuis 1882 :
https://www.parapluie-artisanal.com/parapluies/parapluie-de-berger-bleu-marine/

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Au Parapluie des Pyrénées

Partager sur Facebook
Vu par vous
5334
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Jean | 21/08/2020

Ce n’est pas la seule fabrique de Parapluie de Berger en France.
Il en reste encore trois avec celle de Pau !
J’en ai d’ailleurs un que j’ai acheté à Poitiers, j’ai même assisté au taillage du Rotin.
La Famille François en fabrique depuis 4 générations dans leur Famille (1882)et ils ont aussi obtenu le Label EPV.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !