18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Surf: la Côte basque remporte sa Coupe du Monde

21/09/2016 | Le président de la Fédération française de surf Jean-Luc Arassus a remporté une belle victoire en obtenant le choix du littoral Français comme cadre des championnats du monde ISA 2017

Biarritz Surf ISA

Il est des signes qu ne trompent pas. Au cœur de l'été, le président de la Fédération française de surf, dont le siège se trouve, rappelons-le, à Hossegor, s'était rendu sur l'historique Côte des basques de Biarritz afin de remettre une distinction à la ville de Biarritz pour son investissement dans la promotion et la pratique du surf. Deux mois plus tard, le président de la Fédé de surf vient d'apprendre que le dossier Biarritz-Bidart-Anglet était retenu par l'International Surfing Association qui rassemblera 400 des meilleurs surfeurs amateurs sur le littoral basque. Lacanau et le site Seignosse-Hossegor étaient candidats. Biarritz a d'ores et déjà remporté la palme.

 Rarement, un sport individuel comme le surf, n'avait rassemblé autant d'énergie pour se rassembler afin de décrocher son Graal: le choix du littoral français comme site des prochains championnats du monde amateurs de surf  soit 400 compétiteurs. À trois ans des JO de Tokyo et de la première compétition olympique de l’histoire du surf, le président l’International Surfing Association Fernando Aguerre a donc désigné la France comme pays hôte des World Surfing Games. Laquelle les a déjà organisés en 1980 (Biarritz) et 1992 (Lacanau).

Un pur bonheur pour la Ville de Biarritz qui, depuis le dernier Pro Quiksilver 1996, il y a 20 ans, était privée de compétition mondiale. Par incompréhension politique de la réalité du surf, jolie vitrine pour la promo touristique de la célèbre station balnéaire. En effet cette année-là, après une disette en matière de houle, une réunion orageuse s'était produite au moment d'établir le calendrier de l'année 97 entre le sponsor Quiksilver, l'organisateur du circuit pro, l'ASP et la Ville de Biarritz. Son maire, Didier Borotra avait exclu tout déplacement du site de compétition que ce soit vers Bidart au sud ou vers Anglet au Nord. Dans le même temps d'autres élus se battaient pour l'appartenance d'une vague, Parlementia, qui s'éveille à Guethary avant de s'endormir à Bidart. La nature ne connaît les limites administratives, il faut l'accepter.

Un travail d'équipe qui a payé

À l’époque, il y a vingt ans, le futur Monsieur Surf de la Ville, Laurent Ortiz, âgé de 24 ans, effectuait son service militaire et était président du Marbella Surf Club. Comme nombre de surfeurs biarrots et organisateurs de manifestations surfiques dont Robert Rabagny, il avait très mal vécu cette exclusion. Et a eu le mérite d'en tirer les leçons avec d'autres conseillers ou adjoints municipaux surfeurs pratiquants. Ce qui n'a pas empêché la Ville de Biarritz depuis de poursuivre avec conviction sa culture du surf.

Une démarche qui n'est pas passé inaperçue du côté de la Fédération éponyme et de son président Jean-Luc Arassus qui a succédé en mars 2005 à Jean-Louis Farthouat, président depuis 1993 à la présidence de la Fédération. Celui-ci a été sensible à la candidature groupée de ce que l'on pourrait appeler l'agglomération littorale, de Bidart à Anglet en passant par Biarritz – et oui, c'est un gros mot aujourd'hui au Pays basque mais elle existe — pour les fameux championnats du monde amateurs. De bonnes relations qui se sont concrétisé par une visite du staff fédéral à la Côte des Basque pour l'inauguration de la Maison du surf.

" La raison essentielle était d’organiser un championnat du monde à la maison", déclarait le président en mai. Pour les athlètes, c’est un moment particulier. Ils vont évoluer sur leur plage, dans leur pays, avec leurs proches et des spectateurs, tout du moins des supporteurs, présents derrière eux. Ce sont des souvenirs inoubliables. Certes, les vagues ne sont pas dans un stade fermée, mais la connaissance du site est primordiale"

Parmi les quatre dossiers d’excellentes qualité  parvenus à la fédération française de surf,  la commission d’étude et d’évaluation des candidatures de la FFS et la société Olbia Conseil avait sélectionné deux candidatures : Biarritz Pays-Basque (Biarritz, Bidart, Anglet) et le Département des Landes, la communauté de communes Maremme Adour Côte Sud (Macs) et ses 23 communes. Les dossiers de Lacanau et de La Réunion, bien que très intéressants, n’ont ainsi pas été retenus. Après une audition au siège de la FFS en juillet dernier, le dossier basque a finalement été retenu et présenté au Comité directeur de la FFS qui a suivi les recommandations de la commission. Courageux quand o sait que le siège de la Fédératin de surf se trouve à...Hossegor

 Le maire de Biarritz, Michel Veunac associé aux maires d’Anglet et de Bidart a été très heureux que la candidature de la France et donc celle de Biarritz Pays Basque aient été retenue par l’International Surfing Association pour organiser les prochains championnats du monde des nations en mai/juin prochain. La Ville de Biarritz se réjouit vivement d’accueillir ces World Surfing Games 2017. Et de rappeler l’année 1964 qui vit la création de la Fédération Française de Surfriding créée par Guy Petit, le maire de Biarritz à cette époque. Son siège était basée à l'Office du tourisme de Biarritz. L’objectif de  cette Fédération était de réunir toutes les « tribus » des plages qui se faisaient concurrence. Le Surf Club de la Chambre d’Amour à Anglet devient le Surf Club de France, lequel rivalise avec le Waikiki de la Côte des Basques.

En conclusion, une jolie victoire, car la France était en concurrence avec le Japon quin'a pas apprécié d'autant qu'il accueillera les JO à Tokyo en 2020 avec la première participation du surf en tant que discipline olympique. L’International Surfing Association a tranché en faveur de la France… et donc de Biarritz ! Vingt ans après, l'évocation de la plage des rois résonne encore comme une douce musique parmi les instances de ce sport culture et de son président. Une belle revanche!

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photo F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
6021
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !