aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/04/17 : Charente-Maritime : le chômage a augmenté de +0,3% en 12 mois, portant à 56 550 le nombre de demandeurs d'emploi. L'augmentation est plus importante du côté des demandeurs en catégorie A (aucune activité) avec +1,4% entre février et mars.

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/04/17 | Nouvelle Aquitaine: Le chômage repart à la hausse

    Lire

    Fin mars en Nouvelle-Aquitaine, il y avait 299 700 demandeurs tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) augmentation de 2,2% sur un mois (4870 personnes) et de 1,7% sur 3 mois. France ( +1,2% sur 3 mois de +1,3% sur 1 mois). En un an l'évolution régionale est de - 0,8%; elle est de -0,9% au niveau national. Pôle emploi note qu'entre fin février et fin mars 2017, le nombre de demandeurs qui ont basculé des catégories B et C vers la catégorie A est inhabituellement élevé, ce qui contribue à la hausse du nombre de demandeurs d’emploi dans cette dernière catégorie

  • 26/04/17 | Brigitte Allain, députée EELV du Bergeracois votera Macron

    Lire

    Députée du Bergeracois, je voterai sans hésitation pour Emmanuel Macron au 2e tour des présidentielles et mettrai tout en œuvre pour faire barrage au Front national, dont le projet, source de division, de peur, de racisme et de xénophobie est une menace pour notre pays. Ce vote ne représente pas une adhésion au projet porté par le candidat Macron (...) J'attends d'Emmanuel Macron qu'il prenne en compte, avec humilité, les millions d'électeurs qui ne se reconnaissent pas dans son projet.

  • 24/04/17 | Gironde: un millier d'hectares pourraient être affectés par le gel

    Lire

    Ce chiffre a été évoqué avec les précautions d'usage lors de l'assemblée générale du CIVB ce lundi à Bordeaux. Le gel a en tout cas touché à des degrés divers le bas sauternais, des secteurs du Blayais et de l'entre deux mers et particulièrement dans la nuit du 20 avril. Une certaine inquiétude persiste puisque des températures très basses sont attendues ce milieu et cette fin de semaine alors que la vigne sous l'effet des fortes chaleurs de ce mois d'avril a accéléré son débourrement.

  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Surf: la Côte basque remporte sa Coupe du Monde

21/09/2016 | Le président de la Fédération française de surf Jean-Luc Arassus a remporté une belle victoire en obtenant le choix du littoral Français comme cadre des championnats du monde ISA 2017

Biarritz Surf ISA

Il est des signes qu ne trompent pas. Au cœur de l'été, le président de la Fédération française de surf, dont le siège se trouve, rappelons-le, à Hossegor, s'était rendu sur l'historique Côte des basques de Biarritz afin de remettre une distinction à la ville de Biarritz pour son investissement dans la promotion et la pratique du surf. Deux mois plus tard, le président de la Fédé de surf vient d'apprendre que le dossier Biarritz-Bidart-Anglet était retenu par l'International Surfing Association qui rassemblera 400 des meilleurs surfeurs amateurs sur le littoral basque. Lacanau et le site Seignosse-Hossegor étaient candidats. Biarritz a d'ores et déjà remporté la palme.

 Rarement, un sport individuel comme le surf, n'avait rassemblé autant d'énergie pour se rassembler afin de décrocher son Graal: le choix du littoral français comme site des prochains championnats du monde amateurs de surf  soit 400 compétiteurs. À trois ans des JO de Tokyo et de la première compétition olympique de l’histoire du surf, le président l’International Surfing Association Fernando Aguerre a donc désigné la France comme pays hôte des World Surfing Games. Laquelle les a déjà organisés en 1980 (Biarritz) et 1992 (Lacanau).

Un pur bonheur pour la Ville de Biarritz qui, depuis le dernier Pro Quiksilver 1996, il y a 20 ans, était privée de compétition mondiale. Par incompréhension politique de la réalité du surf, jolie vitrine pour la promo touristique de la célèbre station balnéaire. En effet cette année-là, après une disette en matière de houle, une réunion orageuse s'était produite au moment d'établir le calendrier de l'année 97 entre le sponsor Quiksilver, l'organisateur du circuit pro, l'ASP et la Ville de Biarritz. Son maire, Didier Borotra avait exclu tout déplacement du site de compétition que ce soit vers Bidart au sud ou vers Anglet au Nord. Dans le même temps d'autres élus se battaient pour l'appartenance d'une vague, Parlementia, qui s'éveille à Guethary avant de s'endormir à Bidart. La nature ne connaît les limites administratives, il faut l'accepter.

Un travail d'équipe qui a payé

À l’époque, il y a vingt ans, le futur Monsieur Surf de la Ville, Laurent Ortiz, âgé de 24 ans, effectuait son service militaire et était président du Marbella Surf Club. Comme nombre de surfeurs biarrots et organisateurs de manifestations surfiques dont Robert Rabagny, il avait très mal vécu cette exclusion. Et a eu le mérite d'en tirer les leçons avec d'autres conseillers ou adjoints municipaux surfeurs pratiquants. Ce qui n'a pas empêché la Ville de Biarritz depuis de poursuivre avec conviction sa culture du surf.

Une démarche qui n'est pas passé inaperçue du côté de la Fédération éponyme et de son président Jean-Luc Arassus qui a succédé en mars 2005 à Jean-Louis Farthouat, président depuis 1993 à la présidence de la Fédération. Celui-ci a été sensible à la candidature groupée de ce que l'on pourrait appeler l'agglomération littorale, de Bidart à Anglet en passant par Biarritz – et oui, c'est un gros mot aujourd'hui au Pays basque mais elle existe — pour les fameux championnats du monde amateurs. De bonnes relations qui se sont concrétisé par une visite du staff fédéral à la Côte des Basque pour l'inauguration de la Maison du surf.

" La raison essentielle était d’organiser un championnat du monde à la maison", déclarait le président en mai. Pour les athlètes, c’est un moment particulier. Ils vont évoluer sur leur plage, dans leur pays, avec leurs proches et des spectateurs, tout du moins des supporteurs, présents derrière eux. Ce sont des souvenirs inoubliables. Certes, les vagues ne sont pas dans un stade fermée, mais la connaissance du site est primordiale"

Parmi les quatre dossiers d’excellentes qualité  parvenus à la fédération française de surf,  la commission d’étude et d’évaluation des candidatures de la FFS et la société Olbia Conseil avait sélectionné deux candidatures : Biarritz Pays-Basque (Biarritz, Bidart, Anglet) et le Département des Landes, la communauté de communes Maremme Adour Côte Sud (Macs) et ses 23 communes. Les dossiers de Lacanau et de La Réunion, bien que très intéressants, n’ont ainsi pas été retenus. Après une audition au siège de la FFS en juillet dernier, le dossier basque a finalement été retenu et présenté au Comité directeur de la FFS qui a suivi les recommandations de la commission. Courageux quand o sait que le siège de la Fédératin de surf se trouve à...Hossegor

 Le maire de Biarritz, Michel Veunac associé aux maires d’Anglet et de Bidart a été très heureux que la candidature de la France et donc celle de Biarritz Pays Basque aient été retenue par l’International Surfing Association pour organiser les prochains championnats du monde des nations en mai/juin prochain. La Ville de Biarritz se réjouit vivement d’accueillir ces World Surfing Games 2017. Et de rappeler l’année 1964 qui vit la création de la Fédération Française de Surfriding créée par Guy Petit, le maire de Biarritz à cette époque. Son siège était basée à l'Office du tourisme de Biarritz. L’objectif de  cette Fédération était de réunir toutes les « tribus » des plages qui se faisaient concurrence. Le Surf Club de la Chambre d’Amour à Anglet devient le Surf Club de France, lequel rivalise avec le Waikiki de la Côte des Basques.

En conclusion, une jolie victoire, car la France était en concurrence avec le Japon quin'a pas apprécié d'autant qu'il accueillera les JO à Tokyo en 2020 avec la première participation du surf en tant que discipline olympique. L’International Surfing Association a tranché en faveur de la France… et donc de Biarritz ! Vingt ans après, l'évocation de la plage des rois résonne encore comme une douce musique parmi les instances de ce sport culture et de son président. Une belle revanche!

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photo F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
4943
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !