Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Surf in Castets !

08/08/2018 | Dans ce bassin de 155mx155m, les vagues seront modulables jusqu'à 1,80m de hauteur. Avec une vague toutes les quatre secondes, on atteint les 900 à l'heure.

Vague Castets

D'ici deux ans, la commune landaise jouxtant l'autoroute entre Bordeaux et l'Espagne accueillera, si tout va comme prévu et que Lacanau ne la double pas, la première piscine géante à vagues déroulantes en France, pour débutants et surfeurs confirmés. Ce site doit devenir le premier centre national français d'entraînement pour surfeurs pros et de l'équipe de France. Comme un « Marcoussis du surf », a annoncé le président de WaveLandes, Norbert Ducrot lors d'une conférence de presse de présentation du méga-projet à Castets.

Un bassin de 155mx155m, un volume d'eau de 27.000m3, des vagues variables en vitesse et amplitude toutes les quatre secondes soit 900 à l'heure, 90 personnes en même temps dans l'eau grâce à plusieurs houles (jusqu'à 1,80m de haut) en fonction des niveaux... et autour de cette attraction au milieu des pins, un hôtel, des chalets, un restaurant, des food trucks, un bar à cocktails, un skate-park, du paddle-tennis, un mur d'escalade, ou encore du paintball.

180.000 visiteurs par an espérésUn espace de sport et de loisirs de 9 hectares unique en France qui pourrait paraître démesuré à cet endroit des Landes. « C'était l'implantation idéale, à 20 km de la côte, à 1h15 de Bordeaux et 40 mn de Biarritz », soutient M. Ducrot qui s'y connait en business, lui qui fut président d'Airbus Helicopters Asie, après être passé par Dassault, Thalès et Matra Defense.

Si on sait déjà que le paiement se fera par bracelet à puce, le tarif à l'heure ou à la journée de surf dans ce parc d'un nouveau type « au paysage dunaire », n'a pas encore été dévoilé, mais chez WaveLandes, on promet un « projet utile, joli et accessible à toutes les bourses » malgré un coût total de 40 millions d'euros financé par des investisseurs privés et institutionnels (non dévoilés) et un coût de fonctionnement de 8M€ annuels. Ce complexe, en partenariat avec Bouygues Construction qui doit démarrer le chantier début 2019, devrait générer entre 150 et 200 emplois sur place. Il table sur 180.000 visiteurs par an au cours des 300 jours d'ouverture et 3.000 entrées quotidiennes maximum en haute saison.

Obtenir plus de médaillesCôté sport, le bassin via la technologie The Cove de la société Wavegarden basée en Espagne, sera donc homologué par la Fédération française de surf (FFS) et il est dimensionné pour accueillir des compétitions pouvant être facilement médiatisées, y compris, pourquoi pas, les épreuves des Jeux Olympiques de Paris-2024 si le surf est confirmé sport olympique après ceux de Tokyo en 2020. Mais l'accueil des JO dont on ne sait pas non plus s'ils se feront en bassin ou dans l'océan, n'est « pas l'objectif principal », fait valoir M. Ducrot qui assure d'ailleurs préférer les voir se dérouler en milieu naturel comme au Japon : « la beauté de ce sport c'est la plage, l'utilité du parc est d'entraîner nos surfeurs pour obtenir le plus de médailles possibles ». Car pour Michel Plateau, directeur technique national à la FFS comme pour les surfeurs Vincent Duvignac et Pauline Ado présents à la conférence de presse, « s'entrainer sur ce type de bassin qui offre des vagues régulières contrairement à l'océan toujours imprévisible, est aujourd'hui effectivement incontournable pour rester dans les premières nations mondiales ».

Absurde?A peine dévoilé, WaveLandes divise en tout cas déjà, entre partisans de cette prouesse technologique impressionnante, et sceptiques voire opposants, n'y voyant qu'un grand projet inutile, absurde et anti-écologique, à l'image des pistes de ski indoor. En attendant d'en savoir plus lors de sa rencontre avec les porteurs du projet fin août, Georges Cingal de l'association environnementale Sepanso 40 juge que « ce projet, plus center parcs que nature, ne peut, quoi qu'il en soit, pas s'inscrire dans une stratégie de développement durable ». « Cette vague il va bien falloir la stimuler par de l'énergie fossile ou nucléaire », bien loin de « l'énergie naturelle de l'océan », déplore-t-il, tout en prévenant que, dans cette commune aux nombreuses zones humides, il allait regarder de "très, très près" le lieu d'implantation choisi...

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : WaveLandes

Partager sur Facebook
Vu par vous
5793
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !