Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

24/11/20 : Assistante importante ce mardi soir pour manifester à Bordeaux, place de la Comédie, contre la loi " sécurité globale" adoptée en première lecture ce jour même à l'assemblée par 388 voix contre 104 et 66 abstentions.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

13/11/20 : Les élections régionales et départementales prévues en mars auront très vraisemblablement lieu en juin suite à la proposition faite en ce sens par Jean-Louis Debré qui a remis son rapport au premier ministre: option retenue par le gouvernement.

12/11/20 : Confinement: Il serait irresponsable de lever ou d'alléger le dispositif actuel a déclaré le premier ministre, lequel a ajouté qu'un allégement strictement réservé aux commerces pourrait être envisagé le 1°décembre.

09/11/20 : Dans le cadre du reconfinement, la Ville de Bayonne et son maire J.R. Etchegaray ont aménagé 45 box au Palais des sports de Lauga pour accueillir les sans abri. Les lits ont été fournis par le 1er RPIma et dispositif assuré par l'association Atherbea

09/11/20 : Mme Estelle Leprêtre, directrice adjointe de la direction départementale de la cohésion sociale du Morbihan, est nommée sous-préfète de Jonzac en Charente-Maritime. Elle prendra ses fonctions le 23 novembre prochain.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/11/20 | Reconfinement: le gouvernement précise certaines aides

    Lire

    Sur le pan socio-économique de la crise, une "garantie de ressource de 900 € par mois" va être apportée jusqu’en février 2021 à destination des travailleurs précaires de la restauration (extras), de l'évènement ou d’autres secteurs. Annonce aussi d'un renforcement d'aides à destination des jeunes via le doublement de la garantie jeune, ainsi qu'une montée en puissance du dispositif des jobs étudiants. Pour les entreprises des secteurs touchés par la crise mais non fermés (hôtellerie, tourisme ou événementiel), et dont le chiffre d’affaires a chuté de 50% ou plus, une aide de 15 à 20 % du CA sera accordée.

  • 26/11/20 | Les détails du "retour par étape à la vie normale"

    Lire

    Pour la réouverture des commerces ce samedi, la jauge est limitée à 8m2 par client, mais les horaires d'ouverture pourront être étendus jusqu'à 21h et les ouvertures dominicales seront facilitées. La réouverture des lieux de culte est conditionnée à un maximum de 30 fidèles. A partir du 15/12, les séances de cinéma et spectacles pourront reprendre s'ils se terminent à 21h, heure du couvre-feu. A la même date la circulation entre les régions sera libre, mais les grandes tablées de fêtes seront fortement déconseillées. Pas de ski au menu de vos vacances de Noël, les pistes resteront fermées, comme les bars et restaurants.

  • 26/11/20 | Le sous-préfet de Bayonne promu préfet de...Wallis et Futuna

    Lire

    Nommé en janvier 2018 à Bayonne, le sous-préfet Hervé Jonathan quittera le Pays Basque en janvier, comme l'indique le journal officiel de ce jour pour devenir préfet, administrateur supérieur des îles Wallis et Futuna, en Polynésie. Infatigable homme de terrain, de proximité, apprécié par les élus comme un homme de dialogue, il avait été très précieux lors de G7 de Biarritz qu'il allait expliquer auprès des la population, mais s'était aussi investi pour la réussite du contre G7 auprès du maire d'Hendaye Kotte Ecenarro. Il aimait le Pays basque et c'était, semble-t-il réciproque.

  • 26/11/20 | Jean-Jacques Lasserre favorable à l'ouverture des stations de ski

    Lire

    Jean-Jacques Lasserre, Président du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, est signataire d’une tribune publiée ce jour sur le site Internet du Figaro et sur celui du Dauphiné Libéré. Signé par près de 60 élus, le texte détaille les protocoles sanitaires "complets et inédits" imaginés par les domaines skiables et leurs partenaires publics et privés, et demande au Président de la République de réétudier sa position concernant l’ouverture des stations de sports d’hiver dès les vacances de Noël.

  • 26/11/20 | Une cagnotte du Biarritz Olympique de 8 600 euros pour l'hôpital de Bayonne

    Lire

    La cagnotte du Biarritz Olympique en soutien au personnel soignant du Centre Hospitalier de la Côte Basque de Bayonne a été une grande réussite. Grâce à cette initiative menée par l’ensemble des joueurs du BOPB et ses fidèles supporters, il a été possible de reverser plus de 8600€ à l’hôpital de Bayonne, afin de pouvoir lutter contre la crise sanitaire de la COVID-19. Une somme plus conséquente que ses organisateurs ne l'espéraient, grâce, donc, à l'investissement de chacun durant ces derniers mois.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Surf, Toussaint, et escapade en Espagne: le point sur le confinement dans les Pyrénées-Atlantiques

30/10/2020 | Dans une conférence de presse le Préfet des Pyrénées-Atlantiques est revenu sur ce que l'on peut faire ou pas, dans les Pyrénées-Atlantique à l'occasion de ce premier week-end confiné.

Palais des Pyrénées à Pau

Outre la menace sanitaire, la journée d'hier a encore témoigné de la réalité du risque terroriste en ces jours de célébration de la Toussaint par une partie de la population française. Une « double menace » qu'a tenu à évoquer Eric Spitz, préfet du Département des Pyrénées-Atlantiques face à la presse en ce premier jour de confinement – acte 2. L'occasion de revenir sur la situation sanitaire du département, sur les mesures gouvernementales mises en oeuvre et leur adaptation au niveau local, ainsi que sur les forces de sécurité déployées sur le territoire du 31 octobre au 1er novembre.

« Le président de la République a pris la décision de réduire au plus strict minimum les contacts à partir du constat que l'épidémie devenait hors de contrôle dans toute la France ». C'est avec gravité que le Préfet Eric Spitz a démarré son audio-conférence de presse. Il faut dire que les chiffres du département, toujours dans le sens de l'aggravation de sa situation sanitaire, n'ont rien de léger. « Le taux d'incidence dans le département est de 426, on était à 80-90 pour 100 000, il y a un mois. Et il continue de progresser extrêmement rapidement : 990 personnes ont été détectées Covid + sur la seule journée d'hier dans notre département. Ce taux est à 211 chez les plus de 65 ans, or au delà de 50 c'est préoccupant. » Actuellement 83 personnes sont hospitalisées, dont 34 à Pau, 28 à Bayonne ou encore 7 à Oloron. Parmi elles 8 sont en réanimation au Pays basque et 4 à Pau. Quant aux clusters, ils sont au nombre de 54, dont 13 en EHPAD, et 12 au sein de structures sportives, « essentiellement des clubs de rugby mais pas uniquement », détaille Eric Spitz. Une dizaine de cluster également est recensée dans des administrations ou des entreprises.

Accès à la plage autorisé, mais limité au kilomètre

Bien sûr dans les Pyrénées-Atlantiques comme ailleurs, suivant la volonté présidentielle de « trouver un équilibre entre préservation de la santé et de la situation économique », les écoles, de la crèche au lycée, sont ouvertes et les services publics en présentiel sont maintenus, avec notamment signale le préfet « un accueil en préfecture qui se poursuit, ainsi que le service des étrangers ». Enfin, l'activité se poursuit dans toutes les entreprises et administrations sauf pour les commerces fermés administrativement, avec une réévaluation régulière en fonction de l'évolution de la situation a-t-il rappelé. La règle est évidemment la même qu'au niveau national concernant les déplacements qui peuvent être autorisés soit par une attestation employeurs, soit par une attestation pour les déplacements liés à la scolarité des enfants (qui doit être pré-remplie par les parents et tamponnée par l'école) ou bien encore par l'attestation de déplacements dérogatoires ponctuels.

Comme lors du premier confinement, il reste possible d'exercer une activité physique pour une durée maximale d'une heure, à moins d'un kilomètre de chez soi, et dans cette limite, les parcs, jardins, et pland d'eau resteront accessibles. Quant à l'accès aux plages, il sera lui aussi autorisé. Une décision actée après concertation avec les 7 communes littorales du département. « Pour l'instant, elles restent ouvertes mais il faut pour s'y promener, habiter à moins d'un kilomètre de la plage », rappelle le Préfet, soulignant par ailleurs que les activités nautiques sont interdites, surf compris a-t-il insisté. Ce qui ne sera pas sans faire grincer quelques dents du côté occidental du département en ce week-end annoncé ensoleillé...

Fugues espagnoles, fortement déconseillées
S'inscrivant dans la ligne de « souplesse » du Gouvernement, sur ce premier week-end rimant avec retour de vacances de la Toussaint, Eric Spitz confirme son inclinaison « jusqu'à dimanche soir, à s'inscrire plutôt une action de pédagogie, sauf envers ceux qui violeraient effrontément le décret ». Par ailleurs dans l'optique que la Toussaint se déroule « à peu près normalement », les cimetières resteront ouverts ainsi que les fleuristes, mais uniquement sur ce premier week-end.
Enfin, en anticipation des éventuels tentations d'exotisme et de fugues espagnoles pour le week-end, Eric Spitz déconseille fortement de passer la frontière, excepté pour les travailleurs trans-frontaliers. « Les frontières internes à l'Union européenne restent ouvertes mais les français en Espagne doivent se soumettre au droit espagnol. Or en Espagne, les habitants ne peuvent pas circuler en dehors de leur propre cité. »

Priorité à la lutte contre le terrorisme
Mais au-delà de veiller au bon respect du confinement, le week-end offre une autre source d'attention pour le Préfet du Département en matière d'ordre public. « Nous avons tous été très marqués par l'attentat d'hier, on ne peut pas traiter du sujet du confinement comme si cela n'avait pas eu lieu. », commente Eric Spitz. Afin d'assurer la sécurité dans la lutte contre le terrorisme, le département verra le déploiement de 500 policiers et gendarmes sur le territoire ce week-end, y compris le lundi, dont un renfort de 50 réservistes de la gendarmerie. Ce dispositif veillera à la sécurisation des lieux de culte samedi et dimanche et et à celle des écoles lundi. « Je donne clairement la priorité à la sécurisation des lieux de culte et à la prévention du terrorisme. »

« Dans ce moment coincé entre la menace terroriste et sanitaire, il faut avoir un comportement écopatriote » Et de patience aussi « il faudra au minimum 2 semaines pour évaluer si le confinement a un impact sur la courbe d'incidence », conclue Eric Spitz.

Le point sur la continuité des services publics à Pau

Le Guichet unique à la Mairie et les Maisons du citoyen sont ouverts tout comme les crèches et les services du CCAS. La collecte des déchets (collecte des ordures ménagères et du tri sélectif, ramassage du bac marron) et l’accueil dans les déchetteries restent assurés normalement.

Les piscines sont fermées au grand public à partir du 30/10. Exceptions à cette fermeture : les publics prioritaires, scolaires notamment, dont les conditions seront précisées ultérieurement. Les sportifs de haut-niveau peuvent quant à eux accéder aux équipements sur autorisation préalable. Le Stade d’eaux vives est quant à lui  fermé au grand public.

Côté culture, le Conservatoire et les médiathèques du réseau sont fermés, cependant, des services, tels que le «Click and collect » ou le portage à domicile, pourront rapidement être proposés par les médiathèques.

L'Office de tourisme est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 17h.

Les parkings restent ouverts. Le Funiculaire fonctionnera et fermera tous les jours à 20h30 avec une ouverture à 6h45 le matin du lundi au samedi, et à 13h45 le dimanche.

Les marchés de plein vent sont ouverts uniquement pour les métiers de bouche. Les forains vendant des produits autres qu’alimentaires ne sont pas autorisés.

Concernant plus particulièrement les Halles de Pau : Les jauges restent inchangées à savoir 750 personnes en simultané lorsque le carreau est ouvert et 425 personnes en simultané quand il est fermé. Les horaires d’ouverture sont maintenues. Mais les espaces de dégustations sont fermés  sur le site des Halles. De même aucune dégustationpossible sur les comptoirs. La vente à emporter est autorisée et le service des livraisons est relancé. Les ventes de fleurs et de plants sont autorisées sur le carreau jusqu'à dimanche inclus Et le carreau reste inchangé dans sa composition et son fonctionnement pour le moment. Enfin, les rassemblements et les animations prévus dans le carreau comme dans les Halles sont évidemment annulées jusqu'à nouvel ordre.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : DR

Partager sur Facebook
Vu par vous
3551
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
La ligne D du tramway a de forts enjeux politiques Société | 26/11/2020

Mobilités à Bordeaux Métropole : quand la jeunesse s’en mêle

Julien et Myriam Cruege, propriétaires du restaurant Julien Cruege à Bordeaux Société | 25/11/2020

Face à la crise, les restaurateurs se réinventent

Plaquette Nord Bassin Solidarite Société | 24/11/2020

Bassin d’Arcachon : commerces et clubs sportifs main dans la main !

Opération « Urgence Froid Bordeaux » dans la Maison éco-citoyenne de Bordeaux Société | 23/11/2020

Opération « Urgence Froid Bordeaux » : carton plein pour « Les Gratuits »

Entrée de l’hôpital de La Rochelle Société | 20/11/2020

L'hôpital de La Rochelle développe un outil précurseur pour anticiper les cas graves de Covid-19

La Maison Régionale des Sports de Talence Société | 18/11/2020

Coronavirus : le mouvement sportif néo-aquitain perd 165 000 licenciés

Travailleur en situation de handicap Société | 17/11/2020

Handicap et insertion professionnelle : naissance du passeport compétences "gestes barrières"

Illustration représentant Mathilde Puges et Maud Begon Société | 13/11/2020

Mathilde Puges, l'infectiologue bordelaise contaminée par la BD

statistiques pauvreté 2018 Société | 13/11/2020

« La crise est un révélateur de pauvreté » Christophe Vénien (Secours Catholique)

Les salariés de l'Atelier Remuménage pendant une livraison Société | 13/11/2020

Reconfinement : A Bordeaux l’Atelier Remuménage va plus loin dans la solidarité

Enquête Cyberlife Société | 11/11/2020

Cyber-harcèlement au collège : L'Université de Bordeaux mène l'enquête

Hopital mobile Bayonne Société | 10/11/2020

Bayonne accueille l'hôpital mobile déployé par le CHU de Toulouse

L'arrivée du train TER en gare de Bedous Société | 09/11/2020

La régularité des TER au coeur du comité de lignes Sud Aquitaine (Béarn)

Les ateliers du Mois de l'Innovation Publique en Nouvelle Aquitaine se dérouleront à La Base à Bordeaux Société | 08/11/2020

Mois de l’Innovation Publique : imaginer le service public du futur dans nos territoires

Shop in Limoges Société | 06/11/2020

Les commerçants de Limoges ont pignon sur rue avec « Shop in Limoges »