18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Talence fête les circuits intégrés

14/06/2015 | La première édition du Robot Makers' Day s'est tenue ce samedi 13 juin sur le campus universitaire de Talence, à L'Einseirb Matmeca

Fabriqué en Open Source, le robot "Cherry" aurait coûté moins de 5000 euros

Certains peuvent décollent, d'autres marchent, quelques uns planent à distance. Leur point commun : ce sont des robots et ils étaient les stars d'une vingtaine d'ateliers d'animation ce samedi 13 juin à l'Einseirb Matmeca (École Nationale Supérieure d'Électronique, Informatique, télécommunications, Mathématiques et Mécanique de Bordeaux). Cette première édition du Robot Makers' Day n'avait qu'un seul but à travers diverses animations (expressions artistiques, ateliers, conférences ou démonstrations) : rendre le robot... le plus naturel possible pour toute la famille.

Imaginez. Demain, un drône surveille votre maison pendant que vous partez travailler. Dans la cuisine, un petit robot s'affaire à laisser mijoter lentement le dîner de ce soir. Nous n'en sommes pas encore là, mais les robots sont déjà quasiment devenus une réalité. Les drônes et les fusées, eux, sont réels depuis longtemps. C'est d'ailleurs la passion et le hobby principal du club EirSpace, club étudiant aérospatial, qui présentait sur son stand des fusées et des drônes fabriqués par la trentaine de membres qui le composent. Alexandre Marque, étudiant à l'ENSEIRB-MATMECA, est l'un d'entre eux. "C'est avant tout une passion personnelle. Pour ma part, je l'ai découverte dès mon entrée à l'école. Ces projets, on les mène en dehors des heures de cours". Objectif : fabriquer des mini fusées la première année pourapprendre, et passer ensuite à des fusées d'environ 2 mètres de haut. Les drônes, eux, peuvent avoir différents objectifs : de l'apprentissage du pilotage à la prise de vue en passant par le vol autonome. 

On se dit sans connaître que le matériel pour fabriquer tous ces projets coûte très cher. "Pas tant que ça", nous dit Alexandre, "sur les plus grosses fusées on table entre deux et trois mille euros. Mais on a développé des partenariats qui nous permettent d'avoir des pièces moins chères par exemple". Le club gagne aussi des prix, ce qui permet de financer les projets et de continuer à développer des machines. Le C'Space, organisé par le CNES, est l'objectif principal des projets fusées, "c'est la campagne de lancement qui nous permet de concrétiser le travail de toute une équipe pendant un an !". Auparavant organisé à Biscarosse, il se délocalise cette année à Tarbes. "C'est un concours international, il y a des étudiants de toutes les nationalités qui y participent". Une de leur fusée a gagné un prix (et un joli chèque de 1000 euros), avec à la clé des publications dans des journaux scientifiques spécialisés.

Où l'on découvre"Cherry"Des stands comme ceux là, il y en avait une vingtaine répartis entre démonstrations, conférences et autres ateliers en tous genres. Cette manifestation, assez innovante et plutôt unique était organisée pour la première fois sur ce campus. On a pu y découvrir pas mal de nouveautés, mais l'un des projets les plus ambitieux avait plutôt le nom d'un fruit que celui d'un Transformers. Cherry, en effet, est plutôt unique en son genre. A l'origine de ce robot de 84 centimètres, quatre étudiants de l'Einseirb qui ont développé, en partenariat avec Sogeti, Prima (déjà concepteurs avec l'Inria du robot Poppy) et la Direction Générale de l’Innovation Numérique et des Systèmes d’Information de la Ville de Bordeaux. L'intérêt pour la ville de Bordeaux de se concentrer sur le développement d'un petit robot ? Comme dit plus haut, Cherry est unique : il est destiné à aider les enfants hospitalisés en discutant, jouant, communiquant. 

Maximilien Oberlis, concepteur du projet, nous en parle. "Au départ, c'était un projet étudiant présenté dans le cadre de la Semaine Digitale. La mairie de Bordeaux s'est très vite montrée intéréssée par la robotique, parce qu'ils voulaient développer une politique de l'enfance et de la petite enfance et disposer d'un service avec une vraie plus-value sociale", raconte-t-il. "Le projet s'est ensuite intégré à l'Einserb parce que l'établissement avait toutes les composantes pour le développer. Ensuite, le travail a continué chez Sogeti. Le but, c'est de développer Cherry dans les hôpitaux, qui disposent déjà d'ordinateurs pour enfants mais à qui on a proposé cette alternative du robot. On peut tout imaginer pour ce prototype à l'avenir, comme son déploiement dans les milieux gériatriques au service des personnes âgées".

Pour l'instant, Cherry en reste au stade de prototype avancé, et la journée des robots était aussi l'occasion pour le public de proposer, dans le cadre d'ateliers, des applications qui pourraient potentiellement être intégrées à Cherry. Réalisé en open-source avec l'aide d'imprimantes 3D, le coût de revient de ce robot est assez bas par rapport au reste du marché : environ 4500 euros. Une première version finale devrait être présentée à l'été 2016, et le projet a déjà intégré le tout nouveau Fablab créé par l'Enseirb. Le Robot Makers' Day aura en tout cas été un nouveau ban d'essai pour ces passionnés, fiers de présenter leurs dernières innovations à un public de curieux et de néophytes. L'occasion, pour quelques heures, de cotoyer des yeux notre futur, qu'il soit proche ou plus lointain. 

L'info plus : pour redécouvrir le site internet de l'évènement (en attendant la deuxième édition l'année prochaine), rendez-vous par ici.  

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1747
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !