14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Terres agricoles: stabilisation du marché en Gironde, à l'heure du grand "monopoly" du foncier rural mondial

02/03/2011 |

A la tribune: Joel Aubert, animateur de la conférence, Francis Massé, Président de la SaferAquitaine Atantique, et Pierre Pouget, directeur général de la Safer AA. Debout: Lucien Bourgeois économiste

C'est en Gironde, à la maison de la qualité à Beychac et Caillau, que c'est tenu ce mardi 1er mars, la première des trois conférences départementales du foncier rural de la Safer Aquitaine Atlantique. L'occasion pour l'équipe de la Safer Gironde de faire le bilan de ses activités et de dresser l'état des lieux du marché foncier rural girondin pour l'année 2010. Une soirée qui s'est aussi intéressée aux achats de terres agricoles dans le monde avec l'intervention de Lucien Bourgeois, économiste spécialiste des questions agricoles.

Avec 3300 notifications de vente et 7200 ha de surface totale mise sur le marché, soit 5,5% de plus que l'an dernier, Magali Fronzes, estime que l' « on assiste plus à une stabilisation du marché, qu'à une réelle progression ». En termes de valeurs, le montant total des ventes atteint les 440 millions d'euros ce qui est certes une nette progression (+15%), mais qui ne permet pas au marché de retrouver le niveau atteint en 2007 (618 M €) ou 2008 (471 M €).Quant aux différentes composantes du marchés de l'espace rural, elles n'ont pas évolué de la même façon : « les marchés non agricoles ont fortement augmenté à la fois en surface (+17%) et en valeur (+20%), les marchés agricoles, vignes comprises, sont quasi-stables, lorsque pour le marché forestier, la chute observée les années précédentes continue en 2010 avec -21% de surface mise sur le marché. » Quant à savoir qui achète, Magali Fronzes observe que sur le marché foncier, les agriculteurs représentent près de la moitié des surfaces et le tiers du montant total des acquisitions.

Le marché foncier viticole amortit sa chute en 2010
Concernant plus particulièrement le marché viticole, Michel Lachat, constate « un amortissement du phénomène de chute » avec un nombre de surfaces vendues de -4 %, et valeur globale des ventes de -11 %, soit 97M €. Selon lui, « le prix des vignes par appellation semble se stabiliser ». Et cela même si le prix des terres reste très variable d'une appellation à l'autre, allant de 16 000 €/ha pour les Bordeaux générique à 1 100 000 €/ha pour l'appellation Saint-Julien, Margaux, en passant par les 35 000 €/ha pour des terres en Médoc. Quant aux achats par les Chinois de propriétés, ils ont été évoqués pour constater qu'ils restent limités et qu'ils peuvent avoir une valeur d'entraînement pour le marché des vins de Bordeaux en Chine.

Concernant les activités de la Safer Gironde, Hervé Olivier, Directeur départemental a rappelé que durant l'année écoulée, elle a acquis 1637 ha. Sur l'ensemble de cette surface, 1200 ha ont été réattribués dans un objectif de maintien et développement du territoire, soit à des agriculteurs en agrandissement, soit à de jeunes agriculteurs en cours d'installation. Il sont, en effet, 50 à avoir bénéficié de 591 ha réattribués par la Safer. 77 ha des superficies acquises par la Safer ont été attribués à fin de développement local (loisir, zone d'activité, etc); les 350 ha restant participent à la préservation de ressources via notamment des opérations de restructuration forestière.

"La terre ne doit pas être une marchandise comme les autres"
Des terres d'ici aux terres d'ailleurs il n'y avait qu'un pas... Lucien Bourgeois a abordé dans une deuxième partie, la question complexe des achats de terres agricoles dans le monde. Pour l'économiste, les causes à la généralisation de ce phénomène sont nombreuses et s'appuient à la fois sur l'histoire (héritage colonial de « terres nationalisées » que les Etats revendent plus facilement aux capitaux étrangers qu'aux populations locales), sur l'économie (une meilleure valorisation des agro-carburants que de l'alimentation...) et sur la finance (crise financière et instabilité durable des prix agricoles). Lucien Bourgeois se veut pourtant relativement optimiste, assurant que le problème est "d'abord politique" et doit être résolu en s'appuyant sur deux principes: le droit à l'alimentation des populations et l'affirmation que la terre ne soit pas "une marchandise comme les autres". En d'autres termes, pour l'économiste, les Etats concernés par cette néo colonisation « doivent se donner les moyens de contrôler la propriété de la terre », comme l'ont fait les Safer en France à partir des années 60. Un discours qui se veut rassurant. Concrètement la prise de conscience et la réelle volonté d'agir de ces acteurs, sont pourtant loin d'être encore assurées, notamment au regard des intérêts financiers qu'y trouvent ces Etats.

Solène Méric

Photo: Elodie Barthélémy

Partager sur Facebook
Vu par vous
351
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !